Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266249577
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 225 mm
L'école du Bien et du Mal - tome 02 : Un monde sans princes
Leslie Boitelle-Tessier (traduit par)
Collection : L'école du bien et du mal
Date de parution : 19/05/2016
Éditeurs :
Pocket jeunesse

L'école du Bien et du Mal - tome 02 : Un monde sans princes

,

Leslie Boitelle-Tessier (traduit par)
Collection : L'école du bien et du mal
Date de parution : 19/05/2016
Prenez des gentils, des méchants, un ou deux princes charmants, mélangez, inversez tous les rôles et vous obtiendrez un conte de fées revisité, drôle, rythmé, qui vous rendra heureux pour toujours !
De retour à Gavaldon, Sophie et Agatha retrouvent une vie qui ne ressemble en rien à un conte de fée. Lorsqu’Agata fait le voeu secret d’une autre Fin Heureuse, elle... De retour à Gavaldon, Sophie et Agatha retrouvent une vie qui ne ressemble en rien à un conte de fée. Lorsqu’Agata fait le voeu secret d’une autre Fin Heureuse, elle rouvre accidentellement les portes de l’École du Bien et du Mal et replonge dans un tout autre monde que celui... De retour à Gavaldon, Sophie et Agatha retrouvent une vie qui ne ressemble en rien à un conte de fée. Lorsqu’Agata fait le voeu secret d’une autre Fin Heureuse, elle rouvre accidentellement les portes de l’École du Bien et du Mal et replonge dans un tout autre monde que celui qu’elle a connu : désormais, les sorcières et les princesses résident à l’École des filles, où on leur enseigne la vie sans princes… tandis que les garçons campent dans les tours du mal. Et la guerre se prépare entre les deux écoles…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266249577
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • johanna33 11/07/2022
    Dans la continuité du premier tome, un peu décousu et confus, un peu plus de profondeur dans le caractère des personnages en tout cas celui d’Agatha et Sophie. Mais sinon, pitié, Tedros était juste insupportable, je t’aime, je veux te tuer, je veux embrasser quelqu’un d’autre, non c’est pas ce que tu crois, toujours. Bref désolé pour le spoiler mais leur histoire n’a ni queue ni tête. J’ai préféré la fin du tome 1 qui était original au moins. Le pire c’est que malgré mon avis j’ai envie de découvrir la suite. Je confirme que c’est un roman pour jeune adolescent, c’est très simpliste. Dommage parce qu’avec ce thème et si c’était un peu plus réfléchi, ça pourrait être vraiment bien.
  • WelcomeStranger 22/04/2022
    C'est l'heure de retourner à nos contes de fées ! Agatha et Sophie sont donc de retour au bercail et pourtant, ce sont leurs propres désirs qui vont les ramener à l'École du Bien et du Mal qu'elles ont tenté de fuir pendant si longtemps. Sauf que quand une princesse termine son conte en ayant laisser son prince de côté, ba de toute évidence ça annonce pas du bon ! Encore une fois avec cette saga, on oscille dans les extrêmes. Autant voir les princesses s'émanciper et s'indépendantiser vis à vis des hommes, c'est cool, autant qu'elles veuillent en faire des esclaves et les traitent avec mépris... moins cool ! Cette propansion à passer d'un extrême à l'autre est un peu dérangeante parfois (oui parce qu'un personnage qui dit en aimer un autre puis décide de le mettre à mort parce qu'ils ne sont pas d'accord, c'est trop) et c'est du coup assez compliqué de s'attacher aux personnages qui font un peu trop les girouettes. J'ai l'impression que les élèves n'ont pas trop évolué depuis le premier tome : Agatha est toujours trop crédule et Sophie pense toujours être une gentille alors que c'est littéralement la pire manipulatrice jalouse possible. ... C'est l'heure de retourner à nos contes de fées ! Agatha et Sophie sont donc de retour au bercail et pourtant, ce sont leurs propres désirs qui vont les ramener à l'École du Bien et du Mal qu'elles ont tenté de fuir pendant si longtemps. Sauf que quand une princesse termine son conte en ayant laisser son prince de côté, ba de toute évidence ça annonce pas du bon ! Encore une fois avec cette saga, on oscille dans les extrêmes. Autant voir les princesses s'émanciper et s'indépendantiser vis à vis des hommes, c'est cool, autant qu'elles veuillent en faire des esclaves et les traitent avec mépris... moins cool ! Cette propansion à passer d'un extrême à l'autre est un peu dérangeante parfois (oui parce qu'un personnage qui dit en aimer un autre puis décide de le mettre à mort parce qu'ils ne sont pas d'accord, c'est trop) et c'est du coup assez compliqué de s'attacher aux personnages qui font un peu trop les girouettes. J'ai l'impression que les élèves n'ont pas trop évolué depuis le premier tome : Agatha est toujours trop crédule et Sophie pense toujours être une gentille alors que c'est littéralement la pire manipulatrice jalouse possible. Cependant, la trame reste intéressante puisque l'auteur aborde une problématique toujours d'actualité : où se situe la place de la femme par rapport à celle de l'homme et vice versa. Il a une manière de faire qui me laisse quand même assez perplexe puisque j'ai l'impression qu'on est constamment à la limite de l'acceptable sur certains sujets. Ceci dit j'ai l'intuition que son but est de contester tout ça par la suite et c'est surtout ce point là qui me donne envie de continuer cette saga. En espérant que je ne me trompe pas. Dans ce second tome, on a une approche assez différente du premier. Ici on aborde le rôle de la femme et la question fatidique qu'est "avons nous besoin des hommes ?", alors que le premier était davantage axée sur ce qui fait de nous des gens biens ou pas. Pour un public jeunesse je trouve que c'est des thèmes vraiment important et comme je le disais plus haut, j'ai hâte de voir où l'auteur va nous emmener par la suite et ce qu'il en sera de la morale finale. En attendant, ça reste du divertissement sympa, sans prise de tête avec des scènes fun et un univers bien construit #x1f609
    Lire la suite
    En lire moins
  • ClementineJolie85 27/11/2021
    J'ai bien aimé. Il est relativement comme le premier tome mais avec des choses en plus, une intrigue différente et c'était vraiment sympathique. Je n'ai pas grand chose à dire sans spoiler mais c'était une bonne suite ! J'ai hâte de connaître la suite !
  • Manglanette 22/12/2020
    OK, soyons clairs. Ce tome là est nettement mieux que le précédent ! Suspens, humour etc. Tout y est ! Sophie ne veut pas admettre qu'elle est une sorcière et Agatha essaie de s'en convaincre également (sans beaucoup de succès). Bref, elles retournent à l'école du bien et du mal où règne la pagaille... Les garçons et les filles sont en guerre ! Elles essaient alors de sauver leur école. J'ai beaucoup aimé.
  • Shaynning 08/11/2019
    J'ai l'impression de voir un auteur jouer avec son livre comme on joue avec un cube rubix. Prendre des contes qui existe, tout mettre sans dessous-dessous et tenter d'arriver à un résultat nouveau, mais cohérent. Oh, ce n'est pas avec ce deuxième tome que l'auteur va y arriver, mais on comprend qu'il y a beaucoup de déséquilibre dans l'école depuis l'arrivé des deux amies. Oui, les filles sont contre les garçons, mais n'y voyez pas là du féminisme, ce n'en est pas. C'est plutôt une redéfinition de rôle violente qui recherche encore à être stabilisé. Il est évident qu'une école scindée entre garçons et filles est voué à l'échec, dans le contexte du livre. De mon point de vue, le second tome attaque la question identitaire selon le sexe, dans les contes classiques. Tous les personnages se rendent compte que les possibilité d'être autre chose qu'un archétype ennuyeux sont nombreuses, mais comme aucune redéfinitions n'a jamais eu lieu, difficile alors de savoir comment s'y prendre et difficile de faire dans la mesure. Dans ce second tome, on prend aussi conscience que les bouleversements engendrés par Agatha et Sophie sont non seulement intenses, mais aussi profonds. Il faudra sans doute beaucoup de temps pour... J'ai l'impression de voir un auteur jouer avec son livre comme on joue avec un cube rubix. Prendre des contes qui existe, tout mettre sans dessous-dessous et tenter d'arriver à un résultat nouveau, mais cohérent. Oh, ce n'est pas avec ce deuxième tome que l'auteur va y arriver, mais on comprend qu'il y a beaucoup de déséquilibre dans l'école depuis l'arrivé des deux amies. Oui, les filles sont contre les garçons, mais n'y voyez pas là du féminisme, ce n'en est pas. C'est plutôt une redéfinition de rôle violente qui recherche encore à être stabilisé. Il est évident qu'une école scindée entre garçons et filles est voué à l'échec, dans le contexte du livre. De mon point de vue, le second tome attaque la question identitaire selon le sexe, dans les contes classiques. Tous les personnages se rendent compte que les possibilité d'être autre chose qu'un archétype ennuyeux sont nombreuses, mais comme aucune redéfinitions n'a jamais eu lieu, difficile alors de savoir comment s'y prendre et difficile de faire dans la mesure. Dans ce second tome, on prend aussi conscience que les bouleversements engendrés par Agatha et Sophie sont non seulement intenses, mais aussi profonds. Il faudra sans doute beaucoup de temps pour que le balancier se replace dans ce monde habitué au rose bonbon contre le noir ténèbre. De plus, on le voit clairement, comment parvient-on à faire un trio avec trois personnages si différents et tous liés par des sentiments ambivalents? Dans la plupart des livres, on voit ce trio devenir un trio amoureux. S'il y a bien un couple dans celui-ci, le tout est de savoir comment articuler l'amitié à travers celui-ci. À mon avis, "École du Bien et du Mal", on l'aime beaucoup ou on le déteste ouvertement. Personnellement, je l'apprécie beaucoup et il m'a bien fait rire.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !