Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749101842
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 752
Format : 175 x 245 mm

L'écologiste sceptique

Le véritable état de la planète

Claude ALLEGRE (Préface), Anne TERRE (Traducteur)
Date de parution : 28/05/2004

BEST SELLER MONDIAL

Bjørn Lomborg est l'un des hommes les plus influents du monde selon Time Magazine (avril 2004)
 
Pollution atmosphérique, épuisement des ressources naturelles, déforestation : la planète court-elle à sa perte ? Non, répond Bjørn Lomborg. À rebours des discours écologistes alarmistes, ce scientifique danois, statisticien et ancien membre de Greenpeace, clame haut et fort que...

Bjørn Lomborg est l'un des hommes les plus influents du monde selon Time Magazine (avril 2004)
 
Pollution atmosphérique, épuisement des ressources naturelles, déforestation : la planète court-elle à sa perte ? Non, répond Bjørn Lomborg. À rebours des discours écologistes alarmistes, ce scientifique danois, statisticien et ancien membre de Greenpeace, clame haut et fort que la planète va mieux. Chiffres à l'appui, il démontre avec précision que, globalement, la qualité de l'air est meilleure et que les habitants des pays en voie de développement meurent moins de faim aujourd'hui qu'hier. Mais attention, affirmer que les choses vont mieux ne veut pas forcément dire qu'elles vont bien…

Événement mondial, L'écologiste sceptique est un ouvrage iconoclaste et exemplaire pour qui veut connaître le véritable état de la planète, à l'heure où la controverse fait rage au sein d'une partie de la communauté scientifique.

Le grand livre d'un scientifique optimiste et humaniste. Indispensable pour une politique de l'environnement plus efficace.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749101842
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 752
Format : 175 x 245 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jlvlivres Posté le 2 Mai 2021
    Cette réaction me rappelle, dans le même ordre d’idées, celle qui a suivi la publication d’un livre de Bjørn Lomborg « The Skeptical Environmentalist: Measuring the Real State of the World » (01, Cambridge University Press, 540 p.) traduit par Anne Terrre en « L’écologiste sceptique » (04, Le Cherche Midi, 742 p.). Bjørn Lomborg, statisticien danois, en année sabbatique aux Etats Unis découvre l’écologie. En 97, il décide donc de vérifier avec ses étudiants (J. Simon, Maryland University) des affirmations indiquant que la plupart des connaissances concernant l’environnement étaient inexactes ou simplement faussées. Il reprend donc les données statistiques, son domaine d’expertise. Les données sont issues des statistiques officielles d’organismes internationaux (ONU, FMI, OCDE, OMS, FAO). Il découvre alors que la plupart des problèmes environnementaux, (pollution, pénurie d’eau, déforestation), ou de population (biodiversité, croissance de la population, famine, santé) sont principalement des problèmes localisés et liés à la pauvreté des individus. Il préconise donc un traitement économique et social de ces problèmes. Par contre son point de vue sur le réchauffement climatique et les énergies fossiles (environ 20% du livre) lui a valu une levée de boucliers assez remarquable. On pourra consulter les réponses à un débat dans le... Cette réaction me rappelle, dans le même ordre d’idées, celle qui a suivi la publication d’un livre de Bjørn Lomborg « The Skeptical Environmentalist: Measuring the Real State of the World » (01, Cambridge University Press, 540 p.) traduit par Anne Terrre en « L’écologiste sceptique » (04, Le Cherche Midi, 742 p.). Bjørn Lomborg, statisticien danois, en année sabbatique aux Etats Unis découvre l’écologie. En 97, il décide donc de vérifier avec ses étudiants (J. Simon, Maryland University) des affirmations indiquant que la plupart des connaissances concernant l’environnement étaient inexactes ou simplement faussées. Il reprend donc les données statistiques, son domaine d’expertise. Les données sont issues des statistiques officielles d’organismes internationaux (ONU, FMI, OCDE, OMS, FAO). Il découvre alors que la plupart des problèmes environnementaux, (pollution, pénurie d’eau, déforestation), ou de population (biodiversité, croissance de la population, famine, santé) sont principalement des problèmes localisés et liés à la pauvreté des individus. Il préconise donc un traitement économique et social de ces problèmes. Par contre son point de vue sur le réchauffement climatique et les énergies fossiles (environ 20% du livre) lui a valu une levée de boucliers assez remarquable. On pourra consulter les réponses à un débat dans le « Scientific American », plus précisément « Lomborg’s reply to Scientific American January 2002 critique, 16-Feb-02 ». En particulier Bjørn Lomborg est attaqué sur les problèmes énergétiques, qui « ne seraient pas dus à des fins d’exploration/exploitation, mais à des problèmes liés à l’impact environnemental et aux risques sociaux-politiques ». Il est également surprenant de voir des réactions « d’écologistes professionnels » qui se drapent dans leur dignité offensée, opposant aux arguments scientifiques de Lomborg leur passé et gloriole universitaire (mes médailles contre tes faits !!). Ce qui force la revue, le « Scientific American » à une mise au point : « Lomborg's lack of credentials as an environmental scientist does not disqualify him from making an environmental argument, but it does legitimately bear on whether his knowledge of the field and his paraphrasing of its findings can be trusted.” (Le manque de crédit de Lomborg en tant que scientifique environnemental ne le disqualifie pas pour produire des arguments scientifiques, mais il implique légitimement la confiance que l’on puisse avoir sur sa connaissance sur le chapitre et les paraphrases de ses découvertes). Il m’a paru intéressant de pointer ces réactions de scientifiques soi-disant intègres. Elles sont à rapprocher de ce qu’écrivait Jean Arp « J'aime les calculs faux / Car ils donnent des résultats plus justes. »
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !