RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Enfant de personne

            Presses de la cité
            EAN : 9782258073937
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 464
            Format : 155 x 240 mm
            L'Enfant de personne

            Danièle DARNEAU (Traducteur)
            Date de parution : 09/06/2011

            Des enfants si innocents…

            Un soir de juillet 2008, Amy Mills, étudiante dans une ville côtière du Yorkshire, est sauvagement assassinée, le crâne fracassé contre un mur. Quelques mois plus tard, non loin de là, on retrouve dans un ravin le corps d’une septuagénaire, Fiona Barnes, dont la tête a été écrasée à coups...

            Un soir de juillet 2008, Amy Mills, étudiante dans une ville côtière du Yorkshire, est sauvagement assassinée, le crâne fracassé contre un mur. Quelques mois plus tard, non loin de là, on retrouve dans un ravin le corps d’une septuagénaire, Fiona Barnes, dont la tête a été écrasée à coups de pierre. Le mode opératoire similaire laisse penser que les deux affaires sont liées.
            Si l’enquête piétine, des zones d’ombre dans le passé de la vieille dame ne tardent pas à apparaître. Placée dans une ferme du Yorkshire pendant les bombardements de Londres en 1940, Fiona, alors âgée de onze ans, s’était liée d’amitié avec Chad, l’un des fils de sa famille d’accueil. Par jeu, tous deux avaient pris en grippe un orphelin handicapé mental lui aussi logé à la ferme, et à le maltraiter. « Nobody », comme l’avaient surnommé cruellement à l’époque les deux enfants tortionnaires, a-t-il, des années plus tard, cherché à se venger ?

            Au fil d’une intrigue policière habilement conçue, Charlotte Link nous plonge au cœur des secrets et non-dits de la Seconde Guerre mondiale, et livre l’un de ses meilleurs romans à ce jour.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258073937
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 464
            Format : 155 x 240 mm
            Presses de la cité
            21.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • sld09 Posté le 28 Juin 2017
              C'est bien écrit et le suspense persiste jusqu'aux dernières pages. Cependant, malgré toute une palette de personnages, aucun n'attire vraiment la sympathie du lecteur.
            • Riz-Deux-ZzZ Posté le 26 Février 2017
              En bref, le résumé ainsi que les thèmes abordés sont intéressants et alléchants. Cependant, je n'apprécie pas totalement ce que Charlotte Link a fait de ses idées : le héros de l'histoire n'est pas exploité comme il le devrait, l'époque actuelle prenant le dessus sur le secret de famille.
            • coquinnette1974 Posté le 20 Janvier 2017
              L'enfant de personne est un très bon roman, que j'ai dévoré en une journée, malgré ses 691 pages. Difficile de le lâcher une fois commencé car c'est un policier sacrément bien ficelé. Il y a pas mal de personnages différents mais ils sont bien présentés donc il est facile de s'y retrouver surtout qu'une fois qu'on les connaît ils reviennent régulièrement. On découvre notamment Fiona, une vieille dame qui est assassinée dès le début du roman, mais aussi son meilleur ami, Chad. L' auteur nous entraîne au cœur d'un secret de famille qui nous ramène par moment au milieu de la seconde guerre mondiale, dans les souvenirs de Fiona. Enfant, au début des années 1940, elle est venue se réfugier dans une famille dans la campagne du Yorkshire pendant que sa maman restait à Londres. Fiona est arrivé avec un autre gamin, enfant attardé qui a refusé de la lâcher de tout le voyage. Résultat il l'accompagne dans sa famille d'accueil. Avec Chad, le fils de la famille qui l'accueille, Fiona tissera une amitié et les deux jeunes gens ne seront pas toujours facile avec le petit Brian, qu'ils surnomment Nobody (personne) car il est orphelin, et attardé. Qu'est devenu ce jeune garçon... L'enfant de personne est un très bon roman, que j'ai dévoré en une journée, malgré ses 691 pages. Difficile de le lâcher une fois commencé car c'est un policier sacrément bien ficelé. Il y a pas mal de personnages différents mais ils sont bien présentés donc il est facile de s'y retrouver surtout qu'une fois qu'on les connaît ils reviennent régulièrement. On découvre notamment Fiona, une vieille dame qui est assassinée dès le début du roman, mais aussi son meilleur ami, Chad. L' auteur nous entraîne au cœur d'un secret de famille qui nous ramène par moment au milieu de la seconde guerre mondiale, dans les souvenirs de Fiona. Enfant, au début des années 1940, elle est venue se réfugier dans une famille dans la campagne du Yorkshire pendant que sa maman restait à Londres. Fiona est arrivé avec un autre gamin, enfant attardé qui a refusé de la lâcher de tout le voyage. Résultat il l'accompagne dans sa famille d'accueil. Avec Chad, le fils de la famille qui l'accueille, Fiona tissera une amitié et les deux jeunes gens ne seront pas toujours facile avec le petit Brian, qu'ils surnomment Nobody (personne) car il est orphelin, et attardé. Qu'est devenu ce jeune garçon ? Quel est donc le secret que peuvent bien cacher Chad et Fiona ? Est-ce à cause de ça que Fiona est morte ? Ou alors à cause de ce qui s'est passé le soir de son meurtre ? Et est ce la même personne qui a tué Fiona et Amy ? Beaucoup de questions se posent, et j'ai été surprise par la fin. C'est un très bon thriller, et je mets avec plaisir 5 étoiles :)
              Lire la suite
              En lire moins
            • cocaine Posté le 20 Août 2016
              Dans le roman psychologique Charlotte Link est une sacrée pointure. « L'enfant de personne » est le drame de toute une vie qui débute à Londres en 1940. Londres sous les bombes, des milliers d'enfants seront envoyés dans les campagnes anglaises. Bien sûr l'histoire accroche par un crime odieux pour nous tenir en haleine mais c'est le récit d'une vieille dame de 80 ans  qui va nous faire tourner les pages avec avidité. Encore une fois Charlotte Link nous emmène dans les coins les plus sombres de l'humain, dans sa violence, ses peurs, ses rêves, sa perversion qui débutent dans l'innocence de l'enfance. Elle nous fait traverser cette histoire dans le brouillard et les paysages grandioses et inquiétants du Yorkshire ou chaque vie est une tragédie. Plus ou moins .
            • nameless Posté le 30 Juillet 2016
              De plus en plus, j'apprécie l'univers romanesque de Charlotte Link. Comme personne, elle sait planter le décor, le plus souvent dans le Yorkshire, sa région d'adoption littéraire. Dans l'Enfant de personne, le périmètre de l'intrigue est resserré autour de Staintondale, Ravenscar, Scarborough, avec quelques incursions vers Robin Hood's Bay. L'auteur décrit longuement les paysages verdoyants qui descendent en pente douce vers les plages ou surplombent d'abruptes falaises. Les moutons et chevaux paissent paisiblement. Seules quelques fermes isolées ponctuent l'horizon et signalent la présence humaine. Elle restitue avec minutie les infinies nuances du climat, la couleur unique du ciel en décembre, l'épais brouillard en octobre, les chaudes journées d'août, et les averses soudaines toute l'année. Jouant brillamment sur les contrastes, Charlotte Link a choisi ce splendide écrin serein pour raconter une tragédie familiale, violente, haineuse qui prend sa source dans la seconde guerre mondiale. 1940, Londres est enseveli sous les bombes hitlériennes. Des quartiers entiers sont rayés de la carte, des familles sont décimées. Le gouvernement décide en toute hâte d'évacuer les enfants londoniens à la campagne où ils seront accueillis par des familles rémunérées par l'Etat. Fiona est une enfant de 11 ans qui se sépare douloureusement de sa mère pour... De plus en plus, j'apprécie l'univers romanesque de Charlotte Link. Comme personne, elle sait planter le décor, le plus souvent dans le Yorkshire, sa région d'adoption littéraire. Dans l'Enfant de personne, le périmètre de l'intrigue est resserré autour de Staintondale, Ravenscar, Scarborough, avec quelques incursions vers Robin Hood's Bay. L'auteur décrit longuement les paysages verdoyants qui descendent en pente douce vers les plages ou surplombent d'abruptes falaises. Les moutons et chevaux paissent paisiblement. Seules quelques fermes isolées ponctuent l'horizon et signalent la présence humaine. Elle restitue avec minutie les infinies nuances du climat, la couleur unique du ciel en décembre, l'épais brouillard en octobre, les chaudes journées d'août, et les averses soudaines toute l'année. Jouant brillamment sur les contrastes, Charlotte Link a choisi ce splendide écrin serein pour raconter une tragédie familiale, violente, haineuse qui prend sa source dans la seconde guerre mondiale. 1940, Londres est enseveli sous les bombes hitlériennes. Des quartiers entiers sont rayés de la carte, des familles sont décimées. Le gouvernement décide en toute hâte d'évacuer les enfants londoniens à la campagne où ils seront accueillis par des familles rémunérées par l'Etat. Fiona est une enfant de 11 ans qui se sépare douloureusement de sa mère pour aller vivre provisoirement dans la ferme des Beckett à Staintondale. Dans le chaos qui règne à la gare, un petit garçon égaré, Brian Somerville, voisin de Fiona, s'attache à ses pas et arrive avec elle, et surtout malgré elle, chez les Beckett sans qu'il soit “prévu”. Souffrant d'une déficience, mutique, Brian est passé à travers toutes les mailles du dispositif mis en place par le gouvernement. Il va devenir “l'autre enfant”, surnommé Nobody dont personne ne sait que faire ni à qui le confier. L'intrigue se déroule en 2008. En alternance, Charlotte Link propose au lecteur des extraits du journal de Fiona, âgée de 80 ans, qui souhaite se mettre en paix avec sa conscience avant sa mort. C'est volontairement, bien que mes doigts trépignent sur le clavier, que je ne dis pas un mot de plus. Grande fresque familiale en version haineuse et sanglante, belle évocation historique de la vie quotidienne londonnienne durant la guerre, roman émouvant, que l'on pourrait classer si l'on souhaite classer, dans le genre suspense psychologique, il s'agit également d'un roman policier puisque deux meurtres sont commis. De la belle et solide ouvrage !
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.