Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092591550
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 210 mm

L'énigme Edna - Roman dès 14 ans

Collection : Roman Grand format
Date de parution : 19/08/2021
Un thriller à la manière de Carrie de Stephen King
Edna, 17 ans, vit seule avec son beau-père, dans une petite ville du sud de la France. 
Depuis la mort de sa mère du covid, la jeune fille s'est refermée sur elle-même et est devenue le souffre-douleur du lycée, où elle est en section pro.
Alors qu’elle souhaite emprunter Ulysse de James...
Edna, 17 ans, vit seule avec son beau-père, dans une petite ville du sud de la France. 
Depuis la mort de sa mère du covid, la jeune fille s'est refermée sur elle-même et est devenue le souffre-douleur du lycée, où elle est en section pro.
Alors qu’elle souhaite emprunter Ulysse de James Joyce au CDI, les membres du club lecture l’humilient pour son choix élitiste et le plus virulent, Eliott, l’agresse physiquement. Fils d’un homme politique local, Eliott ne sera pas sanctionné, tandis que la victime, Edna, est exclue. Pour réparer cette injustice, Chaïnez l’aide à participer à  un concours littéraire très en vue dans le lycée. Mais Elliot, ivre de colère contre cette moins-que-rien qui ose le défier, prépare sa vengeance…

Un roman pour les adolescants dès 14 ans. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092591550
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Analire Posté le 9 Janvier 2022
    Florence Hinckel est une auteure française de romans jeunesse que j’ai déjà eu l’opportunité de découvrir avec Nos éclats de miroir en 2019, sa saga Le grand saut en 2018 ou encore sa saga jeunesse Chat va faire mal et Superchat Pitre en 2017. Bien que j’ai apprécié lire chacun de ses titres, aucun n’était véritablement sorti du lot, ou du moins, aucun n’avait réussi à me transcender. Il me restait à chaque fois un sentiment de trop peu, d’inachevé. C’est sans doute le sentiment final qui se dégage aussi de ce livre-ci. Avec L’énigme Edna, l’auteure s’engouffre dans un genre littéraire nouveau : une sorte de thriller pour adolescents, qui glace le sang et provoque des sueurs froides. En cause, sa protagoniste, Edna, une jeune fille d’origine africaine, qui vit seule avec son beau-père, suite au décès subit de sa mère, morte du coronavirus. Edna est une adolescente mystérieuse, qui ne s’ouvre quasiment jamais, préférant intérioriser ses sentiments. Elle souffre clairement d’un manque de confiance en soi et se retrouve écrasée par les normes édictées par notre société, exclue des schémas classiques, pointée du doigt comme étant une fille noire, bizarre, rejetée et harcelée par ses camarades d’école. La goutte d’eau... Florence Hinckel est une auteure française de romans jeunesse que j’ai déjà eu l’opportunité de découvrir avec Nos éclats de miroir en 2019, sa saga Le grand saut en 2018 ou encore sa saga jeunesse Chat va faire mal et Superchat Pitre en 2017. Bien que j’ai apprécié lire chacun de ses titres, aucun n’était véritablement sorti du lot, ou du moins, aucun n’avait réussi à me transcender. Il me restait à chaque fois un sentiment de trop peu, d’inachevé. C’est sans doute le sentiment final qui se dégage aussi de ce livre-ci. Avec L’énigme Edna, l’auteure s’engouffre dans un genre littéraire nouveau : une sorte de thriller pour adolescents, qui glace le sang et provoque des sueurs froides. En cause, sa protagoniste, Edna, une jeune fille d’origine africaine, qui vit seule avec son beau-père, suite au décès subit de sa mère, morte du coronavirus. Edna est une adolescente mystérieuse, qui ne s’ouvre quasiment jamais, préférant intérioriser ses sentiments. Elle souffre clairement d’un manque de confiance en soi et se retrouve écrasée par les normes édictées par notre société, exclue des schémas classiques, pointée du doigt comme étant une fille noire, bizarre, rejetée et harcelée par ses camarades d’école. La goutte d’eau qui a véritablement fait déborder le vase aura lieu un jour d’école, alors qu’Edna souhaitait emprunter Ulysse de Joyce au CDI. Elliott, un élève membre du club de lecture, va se moquer ouvertement du choix d’Edna, allant jusqu’à l’humilier publiquement et rabaisser son niveau intellectuel. Dans un élan de rage, Edna va le gifler. Un geste qui impliquera un conseil de discipline et une exclusion de l’école. Car Elliott est ce qu’on peut appeler un gosse de riche ; son père détient un poste à haute responsabilités dans la sphère régionale, pouvant peser sur l’impact budgétaire de l’école. Les membres du conseil de discipline ont donc choisi l’injustice et la prudence en punissant la mauvaise personne. La corruption politique, l’abus de pouvoir, sont plus que jamais présents dans toutes les couches de notre société. Les sujets de L’énigme Edna sont donc variés : on parle bien de différence, de tolérance, d’injustice, de harcèlement scolaire, physique et psychique. En toile de fond, berçant toutes ces thématiques, Florence Hinckel place la littérature au cœur de son histoire, comme un remède immanquable face à la noirceur du monde, une bulle protectrice, qu’il est bon d’habiter et de nourrir. Chaque membre du club de lecture est amené à choisir un livre et à le présenter, via une mise en scène, lors des journées portes ouvertures de l’école. Cette représentation comptant dans la notation des élèves, les volontaires sont donc nombreux. Les choix de livres sont multiples : classiques, contemporains, romans graphiques… chacun est libre d’interpréter comme il le souhaite sa lecture. Edna, obligée par le conseil de discipline à participer, était d’abord réticente, avant d’être poussée par Chaïnez, sa nouvelle amie, à monter sur scène. Il faut dire que ce monde littéraire, assez étriqué, élitiste pour certains, est gouverné par des élèves qui se pensent au-dessus des autres intellectuellement, qui visent de hautes et longues études, bien loin des aspirations d’Edna. Le décalage est donc immense entre Edna et les autres, l’intégration n’est pas chose aisée. Néanmoins, l’auteure démonte les schémas classique et prouve que chacun peut y arriver, peu importe son appartenance social et les difficultés de chacun. La littérature a toujours été et sera toujours universelle, intemporelle, vivante et ouverte à tous. Enfin, une bonne dose de fantastique/thriller, vient s’ajouter au récit, le rendant plus qu’original. Des phénomènes climatiques étranges perturbent le cours de l’histoire, des irruptions impromptues, qui dénotent, faisant planer une chape de terreur au-dessus de la tête des lecteurs. Car l’effet dramatique voulu par l’auteure ne va cesser de s’accroitre jusqu’à l’apocalypse final, le drame suprême, le ras de marée Edna, qui va tout brûler sur son passage. On va rapidement comprendre que la jeune Edna est victime d’essais cliniques douteux, qui la pousse à des comportements irraisonnés et destructeurs. Malheureusement, cette partie de l’intrigue n’est pas exploitée, Florence Hinckel nous laissant totalement hagards et paniqués face à l’incompréhensible. Sans doute l’auteure a-t-elle voulue faire écho à l’actualité qui gangrène notre société actuelle, avec la crise de coronavirus et les vaccins encore peu fiables, qui pullulent, sans que personne n’en ait une réelle connaissance. Un roman jeunesse d'anticipation, qui nous donne à réfléchir sur des sujets d'actualité : le harcèlement scolaire, la tolérance, l'injustice, la corruption politique, les essais cliniques... Une histoire sombre, complexe, effrayant et inattendue, assurément à ne pas mettre entre toutes les mains !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yopha_flo_b Posté le 22 Décembre 2021
    J'ai lu quelques oeuvres de Florence Hinckel. Si mes deux dernières lectures de l'autrice sont des coups de coeur, je n'ai pas totalement adhérer à ce livre. Il y a de bons côtés, mais aussi quelques inconvénients (je n'irais pas jusqu'à dire de mauvais côtés car je ne le vois pas telquel). Tout d'abord, j'adore la plume de Florence Hinckel. J'ai acheté le livre, un mardi, je l'ai fini le jeudi matin de la même semaine. L'écriture est fluide, et l'histoire nous intrigue. Les sujets comme le harcèlement ou encore les injustices sont très bien abordés tout au long du récit. Je me suis attachée à Edna, je la comprenais trop bien à mon grand regret. Chaïnez, est un coup de coeur, et Eliott s'est celui que l'on déteste. J'ai beaucoup apprécié ce rebond entre ce qui s'est passé et une sorte d'émission Netflix qui retrace son histoire. Cependant, je n'ai pas accroché car j'ai eu une impression de déjà-lu. En effet, on est selon moi sur une véritable adaptation de Carrie de S. King. A certains moments, je trouvais cela très maladroit tellement les ressemblances pouvaient être flagrantes. J'aurais aimé voir autre chose. Dommage.
  • Ileauxtresors Posté le 17 Décembre 2021
    La silhouette de la jeune fille sur la couverture reste dans l’ombre : elle se dessine sur fond rouge incandescent, mais on n’en devine que les contours. De même, la personnalité d’Edna ne se révèle qu’à petites touches. On sait dès le prologue qu’elle fut une enfant douce et imaginative, qui vécut une apocalypse à l’âge de douze ans. On sait bientôt aussi, par les extraits d’un reportage qui lui sera consacré bien plus tard, qu’elle sera impliquée dans des événements terribles. Évidemment, on brûle de découvrir la nature de ce drame et surtout de comprendre ce qui a pu se détraquer pour en arriver là… Face à tant de mystère, on ne lâche pas ce thriller à la construction impeccable. C’est un texte dur qui évoque à vif les clivages sociaux, genrés, raciaux et territoriaux qui minent nos sociétés. Troublante et en marge de tout, Edna a tous les déterminismes contre elle. Eliott les a pour lui. Chacun bout d’une rage exacerbée, catalysée pour l’une par l’expérience d’une injustice cardinale qui imprègne toute son existence, pour l’autre par la panique de perdre ses privilèges. Ce qui est fascinant, c’est la manière dont tout cela se cristallise comme un fil conducteur dans... La silhouette de la jeune fille sur la couverture reste dans l’ombre : elle se dessine sur fond rouge incandescent, mais on n’en devine que les contours. De même, la personnalité d’Edna ne se révèle qu’à petites touches. On sait dès le prologue qu’elle fut une enfant douce et imaginative, qui vécut une apocalypse à l’âge de douze ans. On sait bientôt aussi, par les extraits d’un reportage qui lui sera consacré bien plus tard, qu’elle sera impliquée dans des événements terribles. Évidemment, on brûle de découvrir la nature de ce drame et surtout de comprendre ce qui a pu se détraquer pour en arriver là… Face à tant de mystère, on ne lâche pas ce thriller à la construction impeccable. C’est un texte dur qui évoque à vif les clivages sociaux, genrés, raciaux et territoriaux qui minent nos sociétés. Troublante et en marge de tout, Edna a tous les déterminismes contre elle. Eliott les a pour lui. Chacun bout d’une rage exacerbée, catalysée pour l’une par l’expérience d’une injustice cardinale qui imprègne toute son existence, pour l’autre par la panique de perdre ses privilèges. Ce qui est fascinant, c’est la manière dont tout cela se cristallise comme un fil conducteur dans les rapports que les personnages ont à la lecture qui joue un rôle de tout premier plan dans l’histoire : le snobisme de ceux qui affirment leur monopole du bon goût littéraire, les passions que peuvent inspirer les livres, mais aussi l’appréhension de qui ne se sent pas à sa place dans une bibliothèque, le sentiment déplaisant d’être exclu de quelque chose de fascinant ou de se voir assigner les bouquins qu’on n’aurait pas choisis. Il faut bien le dire : tout est très noir dans ce roman de rage et d’ombre, les rares lueurs d’espoir sont bien vacillantes. Florence Hinckel expose sa protagoniste à une somme immense de maux, mon moussaillon et moi avons souffert pour elle jusqu’au final qui nous a laissés sonnés. Nous aurions aimé trouver plus de lumière dans ces pages. J’ai tout de même été très intéressée par la réflexion sur la responsabilité qui traverse ce livre de bout en bout. Et je me dis qu’il peut être de ceux qui ouvrent des fenêtres sur le vécu de celles et ceux qu’on n’entend pas. Un roman d’anticipation révolté où se consument les sujets les plus brûlants de notre époque, à lire pour celles et ceux qui ont le cœur bien accroché.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mirabilia Posté le 17 Décembre 2021
    Florence Hinckel fait partie de ces autrices dont le talent laisse sans voix. On ne peut qu'être impressionné.e par l'originalité de chacune de ses œuvres et le talent qu'elle possède à savoir narrer une histoire en nous captivant et nous passionnant de bout en bout. Ici, ce nouveau roman intrigue dès le début. On découvre une ado malmenée par un petit prétentieux, qui se défend et se retrouve accusée de violence. La réflexion du lecteur commence et ne cessera plus. La conclusion n'est pas donnée et le débat continue de gronder de page en page. Et puis il y a ces jeux temporels qui intriguent : que nous disent ces témoignages futuristes ? Quelle sera la suite de l'histoire ? On a envie de savoir, on dévore. Et on est bluffé.e par tant de créativité littéraire. L'énigme Edna va vous intriguer et vous devrez succomber à sa lecture.
  • EsseG71 Posté le 14 Décembre 2021
    Une lecture perturbante, quand on sait à quel point le harcèlement, l'impression de ne pas être à la bonne place sans qu'on puisse rien y faire, peut causer de dégâts. Edna est la pestiférée, la fille pour qui l'adolescence ressemble vraiment à l'âge ingrat. Elle a beau tout faire pour passer inaperçue, les prédateurs savent toujours la trouver. Orpheline de mère, elle vit avec son beau-père qui essaie de faire au mieux, sans doute maladroitement. Dans son lycée les élèves du club lecture participent tous les ans à un concours de vidéos de présentation de livres, concours qui a déjà donné un certain prestige au lycée. La pression est donc grande pour les élèves. Quand Edna se retrouve par hasard nez-à-nez avec ces élèves, avec dans les mains un grand classique de la littérature, les moqueries fusent, jusqu'au clash. Edna et un autre élève sont punis. L'occasion pour Edna de se révéler peut-être. Enfin.....

les contenus multimédias

Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    30 romans pour ados à ajouter à sa liste au Père Noël

    Êtes-vous prêts à danser avec le livre de Dina, 3 fois chiampionne de France de Just Dance, à vous engagez dans le combat des Black Kids de Los Angeles, à enquêter avec Victor Dixen ou encore à rentrer dans l'univers dystopique de Labyrinthe en suivant les avantures de Newt. 

    Lire l'article