Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694278
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

L'envol du sari

Collection : Domaine français
Date de parution : 03/10/2019
Qui était la belle Rashna ? Quels secrets ont disparu avec elle quand le boeing Kangchenjunga s'est abîmé sur un glacier du Mont Blanc en janvier 1966 ? Un écrivain peut-il redonner vie et combler les zones d'ombre, les silences ? De l'Inde des années 50 aux rives du lac Léman, le portrait d'une femme de tête, singulière et passionnée.
En janvier 1966, un avion d’Air India explose en plein vol sur le massif du mont Blanc, à l’endroit même où le Malabar Princess s’était écrasé en 1950. On retrouve le corps intact d’une jeune femme, une Indienne nue, vêtue de ses seuls bijoux : c’est Rashna, la belle Parsie. Presque cinquante... En janvier 1966, un avion d’Air India explose en plein vol sur le massif du mont Blanc, à l’endroit même où le Malabar Princess s’était écrasé en 1950. On retrouve le corps intact d’une jeune femme, une Indienne nue, vêtue de ses seuls bijoux : c’est Rashna, la belle Parsie. Presque cinquante ans plus tard, sa fille Anusha reconnaît le sari de sa mère dans une exposition. Quentin, un écrivain en mal d’inspiration ayant perçu son trouble, est aussitôt subjugué par la jeune femme. Une certitude germe en lui : ce sari lui donnera la trame de son prochain ouvrage. De rencontre en rencontre, Anusha tente de restituer les bribes de ses souvenirs, ses songes de petite fille hantés par le deuil, tandis que Quentin comble les vides, invente… Et le roman dans le roman apparaît. Quels étaient les secrets de Rashna, cette présence-absence obsédante ? Pourquoi a-t-on retrouvé tous ses bijoux, sauf un, un diamant inestimable ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694278
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Mêlant très habilement deux histoires, l'auteure nous entraîne dans l'Inde des années 60, nous fait rêver, nous émerveille, nous émeut. Le cadeau idéal pour les fêtes de fin d'année!"
Carine G / Decitre Annemasse
"Un livre exceptionnel et dépaysant qui vous fera voyager, plus que vous ne l’imaginez..."
Thomas C / Decitre Ecully
"Le livre fonctionne en deux temps, « comme Quentin avec ses deux boîtes de fiches » : on y suit à la fois la construction de son roman à lui, et l’histoire d’une femme Parsie en Inde dans les années 50-60, sa volonté de s’émanciper de son milieu d’origine. « C’est une constante dans mes livres », remarque Nicole Giroud, qui se décrit comme féministe. L’écriture fluide et travaillée de l'auteure rend hommage à cette très belle héroïne".
Pauline Moisy / Le Dauphiné libéré

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dacotine Posté le 2 Décembre 2019
    Une conférence sur le crash au Mont-Blanc du Malabar Princesse en 1950 et le Kangchenjunga en 1966 réunit les personnages. Le roman narre la rencontre entre un romancier en recherche d'inspiration et une femme dont l'histoire familiale est chargée. Deux êtres dont la vie est terne, voire triste: un mariage raté et une carrière au point mort pour l'un, une vie en solitaire, une carrière en accéléré qui ne laisse pas de temps mort pour l'autre. La magnifique couverture du livre concentre le nœud de l'intrigue. Le sari de cette victime de l'accident d'avion, cette femme retrouvée nue couverte de bijoux, ce sari exposé aux yeux de tous lors d'une exposition émeut Anusha, et Quentin Dorval ému de la réaction de cette mystérieuse indienne. L'écrivain intrigué par la réaction de cette femme, par le mystère autour de l'histoire de cette belle femme va être plongé dans la reconstitution de la vie de cette femme. Elle va faire partie de sa vie, de ses nuits , de ses fantasmes, de son écriture. La correspondance épistolaire entre l'écrivain et Anusha, la fille, simple enquête au début va se transformer en confession personnelle. Anusha va dévoiler la vie de sa famille, de ses parents,... Une conférence sur le crash au Mont-Blanc du Malabar Princesse en 1950 et le Kangchenjunga en 1966 réunit les personnages. Le roman narre la rencontre entre un romancier en recherche d'inspiration et une femme dont l'histoire familiale est chargée. Deux êtres dont la vie est terne, voire triste: un mariage raté et une carrière au point mort pour l'un, une vie en solitaire, une carrière en accéléré qui ne laisse pas de temps mort pour l'autre. La magnifique couverture du livre concentre le nœud de l'intrigue. Le sari de cette victime de l'accident d'avion, cette femme retrouvée nue couverte de bijoux, ce sari exposé aux yeux de tous lors d'une exposition émeut Anusha, et Quentin Dorval ému de la réaction de cette mystérieuse indienne. L'écrivain intrigué par la réaction de cette femme, par le mystère autour de l'histoire de cette belle femme va être plongé dans la reconstitution de la vie de cette femme. Elle va faire partie de sa vie, de ses nuits , de ses fantasmes, de son écriture. La correspondance épistolaire entre l'écrivain et Anusha, la fille, simple enquête au début va se transformer en confession personnelle. Anusha va dévoiler la vie de sa famille, de ses parents, et Quentin de son côté va recréer cette vie. Un véritable roman dans le roman. Un roman qui aborde l'amour sous toutes ses formes, relationnelles, familiales, passionnelles et l'amitié. Le lecteur change d'époque et de lieux, on découvre l'Inde et ses coutumes, on est immergé dans la mentalité des Parsis, un peuple que je connaissais peu et dont on apprend beaucoup. J'ai adoré être transportée dans cet univers codé, à différentes époques où les femmes ont pu se libérer. Anusha est troublante dans cette reconstruction de son enfance, dans la renaissance de ses parents. C'est une belle histoire qui se tisse devant nos yeux ainsi qu'une belle relation entre l'écrivain et sa muse. Un beau roman. MERCI aux Editions Les Escalles et à NetGalley #LenvolDuSari #NetGalleyFrance Merci pour cette belle lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Waterlyly Posté le 1 Décembre 2019
    La-Roche-Sur-Foron. Quentin, écrivain en mal d’inspiration, et tout juste divorcé, cherche des idées pour un nouveau roman. C’est alors qu’il tombe sur un article sur le crash aérien de Kangchenjunga. Il décide alors de se rendre à une conférence suivie d’une exposition. Ici, il va rencontrer Anusha, qui va reconnaître le sari exposé de sa mère. Quentin va se lier à elle et Anusha va ainsi peu à peu raconter l’histoire de sa mère à ce dernier. Un roman très beau et très réussi. C’est un véritable dépaysement que nous propose l’auteure ici avec l’histoire de Rashna, la mère d’Anusha. Nicole Giroud a fait un véritable travail de documentation, pour nous restituer à merveille la culture indienne. Elle parsème son récit de faits historiques, va en profondeur et permet au lecteur une immersion totale. C’est une lecture intelligente, outre le suspense et les rebondissements qui sont bien présents. J’ai appris beaucoup de choses dont je n’avais pour ainsi dire jamais entendu parler, comme par exemple les traditions parsies. L’auteure ne se contente pas de rester en surface. Le personnage d’Anusha est particulièrement réussi. Mais il faut dire que celui de sa mère, Rashna, n’est pas en reste. J’ai été conquise par... La-Roche-Sur-Foron. Quentin, écrivain en mal d’inspiration, et tout juste divorcé, cherche des idées pour un nouveau roman. C’est alors qu’il tombe sur un article sur le crash aérien de Kangchenjunga. Il décide alors de se rendre à une conférence suivie d’une exposition. Ici, il va rencontrer Anusha, qui va reconnaître le sari exposé de sa mère. Quentin va se lier à elle et Anusha va ainsi peu à peu raconter l’histoire de sa mère à ce dernier. Un roman très beau et très réussi. C’est un véritable dépaysement que nous propose l’auteure ici avec l’histoire de Rashna, la mère d’Anusha. Nicole Giroud a fait un véritable travail de documentation, pour nous restituer à merveille la culture indienne. Elle parsème son récit de faits historiques, va en profondeur et permet au lecteur une immersion totale. C’est une lecture intelligente, outre le suspense et les rebondissements qui sont bien présents. J’ai appris beaucoup de choses dont je n’avais pour ainsi dire jamais entendu parler, comme par exemple les traditions parsies. L’auteure ne se contente pas de rester en surface. Le personnage d’Anusha est particulièrement réussi. Mais il faut dire que celui de sa mère, Rashna, n’est pas en reste. J’ai été conquise par son histoire dévoilée par petites touches. Je l’ai trouvée forte et affirmée, tout ce que j’apprécie chez les personnages féminins. La plume est vraiment très belle et très représentative de l’atmosphère chatoyante qu’à voulu créer l’auteure. Ici, il y a profusion de couleurs, de broderies, de soies. C’est réellement immersif. Un roman magnifique, qui nous narre une très belle histoire et où le lecteur est en immersion totale tout au fil des pages. L’auteure a fait un grand travail de documentation. À découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Milie_Baker Posté le 4 Novembre 2019
    Quentin se voit obliger de revenir dans la maison de son père en Haute-Savoie à La Roche-sur-Foron après une séparation avec sa femme. Écrivain en manque d'inspiration, il participe à une conférence sur le crash au Mont-Blanc du Malabar Princess en 1950 et le Kangchenjunga en 1966. Fasciné par ces événements, il le devient encore plus lorsqu'une jeune femme s'effondre et s'enfuit à la vue d'un sari, un des rares objets retrouvés après le crash. Quentin en est persuadé, cette femme connaissait une personne décédée dans la catastrophe. Prêt à tout pour mettre sur papier cette histoire, il la contacte. Il apprend que son nom est Anusha, une Indienne d'origine parsie et que sa mère faisait partie des passagers du Boeing Air en 1966. Les deux personnages vont collaborer afin d'écrire la vie de Rashna, mère d'Anusha et l'Indienne retrouvée nue dans la neige, vêtue de ses seuls bijoux après l'accident. Le roman oscille entre présent et passé, où nous en apprenons plus sur les parsis et sur le destin d'une femme qui souhaitait devenir plus que ce qu'on lui a accordé. Un roman fascinant et superbement écrit, qui nous fait voyager de la Haute-Savoie jusqu'en Inde. Sublime !
  • Labibliothequedemarjorie Posté le 25 Octobre 2019
    Quentin, écrivain, manque cruellement d'inspiration en ce moment. En plein divorce, il doit faire face au décès de son père et a des problèmes de santé. Alors, il essaie de prendre du temps pour lui. C'est ainsi qu'il se rend à une exposition en hommage aux victimes du crash du Kangchenjunga sur le Mont-Blanc en 1966. L'avion, reliant Bombay à Londres, a explosé en plein vol. Ce sont les restes retrouvés sur les montagnes et les glaciers qui y sont exposés. Sur place, il y rencontre une femme, Anusha. En découvrant un sari rose parsemé d'oiseaux brodés d'or, celle-ci part précipitamment, confuse et déboussolée. Ce sari était celui que sa mère portait le jour du drame. Intrigué par cette rencontre, Quentin cherche à la revoir. C'est à Genève qu'ils se retrouvent. Anusha lui raconte alors son histoire. Celle qui lui servira de trame de fond pour son nouveau roman. . Anusha Gadirucha est une indienne d'origine parsie. Contrairement aux femmes de sa communauté, elle ne s'est jamais mariée, a fait des études et est aujourd'hui haut-fonctionnaire de l'ONU. Elle a grandi à Bombay dans une famille aisée. Sa vie prend un tournant lorsque sa mère décède dans le crash du Mont-Blanc. Anusha... Quentin, écrivain, manque cruellement d'inspiration en ce moment. En plein divorce, il doit faire face au décès de son père et a des problèmes de santé. Alors, il essaie de prendre du temps pour lui. C'est ainsi qu'il se rend à une exposition en hommage aux victimes du crash du Kangchenjunga sur le Mont-Blanc en 1966. L'avion, reliant Bombay à Londres, a explosé en plein vol. Ce sont les restes retrouvés sur les montagnes et les glaciers qui y sont exposés. Sur place, il y rencontre une femme, Anusha. En découvrant un sari rose parsemé d'oiseaux brodés d'or, celle-ci part précipitamment, confuse et déboussolée. Ce sari était celui que sa mère portait le jour du drame. Intrigué par cette rencontre, Quentin cherche à la revoir. C'est à Genève qu'ils se retrouvent. Anusha lui raconte alors son histoire. Celle qui lui servira de trame de fond pour son nouveau roman. . Anusha Gadirucha est une indienne d'origine parsie. Contrairement aux femmes de sa communauté, elle ne s'est jamais mariée, a fait des études et est aujourd'hui haut-fonctionnaire de l'ONU. Elle a grandi à Bombay dans une famille aisée. Sa vie prend un tournant lorsque sa mère décède dans le crash du Mont-Blanc. Anusha raconte l'histoire de cette femme, Rashna, reconnue pour sa beauté, son caractère rebelle et sa franchise. Rashna était vive et s'intéressait au monde qui l'entourait. Très bonne élève, son souhait le plus cher était d'étudier mais les femmes devaient se marier jeune, Rashna n'a pas échappé à la règle. Son mari est choisi par son père. Il est issu d'une bonne famille, éduqué mais beaucoup moins vivant. Rashna a dû apprendre à vivre avec cet homme qu'elle n'aimait pas, tenir une maison et faire ce qu'on attendait d'elle alors qu'elle aspirait à autre chose. Anusha évoque cette femme emprise de désir et de liberté, qui aimait se promener seule, lisait de la littérature érotique, rêvait de voyage et de passion. Son récit est relaté dans des lettres écrites à Quentin au gré de ses souvenirs. De son côté, Quentin rédige son roman à partir de ces écrits. Anusha les lit, les valide et le roman se construit. . J'ai beaucoup aimé cette lecture qui m'a fait voyager. L'histoire de Rashna est surtout celle d'une femme à la recherche du bonheur et de liberté. Nous sommes en Inde dans les années 1950 et la femme a un tout autre rôle, quelque soit l'environnement dans lequel elle vit ou sa classe sociale. On se laisse facilement embarqué dans les souvenirs d'Anusha avec son éducation, sa culture et ses croyances. On visualise parfaitement les couleurs, on sent les odeurs, on ressent la chaleur pesante et humide de Bombay. "L'envol du sari" est aussi un hommage aux victimes du crash mystérieux du Mont-Blanc, jamais élucidé à ce jour et toujours classé "secret défense". Un récit riche et très intéressant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Atasi Posté le 9 Octobre 2019
    Quentin est écrivain et suite à des problèmes conjugaux, il s'est installé dans l'appartement savoyard de son père récemment décédé. En manque d'inspiration, il ne sait pas quoi écrire pour son futur roman jusqu'au jour où une conférence a lieu en ville. Quentin détient le sujet de son prochain roman : celui sur le second crash d'Air India en janvier 1966 qui a eu lieu sur le Mont Blanc. Il sera bénit du ciel en rencontrant la fille d'une des victimes indiennes du crash qui fera bien plus que de l'autoriser à écrire sur sa mère ... Quel magnifique roman est "L'envol du sari". Il est bien plus qu'un roman magnifiquement orchestré et écrit, c'est un hommage aux victimes du vol "Kangchenjunga" un crash classé secret défense qui n'a guère intéressé que les chercheurs de trésors depuis l'accident. Nicole Giroud nous offre à travers ce roman à découvrir la communauté parsie de Bombay grâce à de foisonnantes informations. "L'envol du sari" est également un roman qui prend vit dans le roman lui-même. "L'envol du sari" est un roman complet qui associe un fait historique avec une fiction. Nicole Giroud offre à son lecteur, un moment littéraire sublime.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article