Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258078307
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 372
Format : 155 x 240 mm

Les Amants du Saint-Laurent

Date de parution : 15/10/2009

Au Canada, au XIXe siècle, la prise de conscience d'un jeune homme face à l'un des épisodes les plus sanglants de l'histoire du dominion.

1833. Au Canada devenu anglais par les armes, favoritisme, déni du droit, corruption poussent les descendants des Français à la révolte. Frédéric Fonteneau, fils cadet d'un notaire de Montréal, est clerc à l'étude de son père. Lors d'une mission à l'est du Saint-Laurent, il découvre la misère des paysans, l'injustice...

1833. Au Canada devenu anglais par les armes, favoritisme, déni du droit, corruption poussent les descendants des Français à la révolte. Frédéric Fonteneau, fils cadet d'un notaire de Montréal, est clerc à l'étude de son père. Lors d'une mission à l'est du Saint-Laurent, il découvre la misère des paysans, l'injustice et le mépris dont ils sont victimes de la part des autorités anglaises et des seigneurs propriétaires. Au cours de son périple, il rencontre Adeline Desrouets, fille d'un laboureur, et en tombe amoureux. L'entrée des Canadiens français en rébellion ouverte contre les Anglais va briser la famille Fonteneau. Il faut choisir son camp. Frédéric et Adeline se révoltent, aux côtés des chefs patriotes. Julien, l'aîné, marié à la fille d'un aristocrate, se range finalement sous la bannière des autorités…
Dans ce roman au souffle épique, familles divisées, trahisons, affrontements armés, bravoure et sacrifice font revivre une guerre civile dont personne n'est sorti indemne.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258078307
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 372
Format : 155 x 240 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • BVIALLET Posté le 25 Avril 2012
    En 1833, à Montréal comme dans tout le reste du Canada, les descendants des Français vivent sous le joug de l'Anglais depuis 1760. Ils sont traités comme des citoyens de seconde zone et subissent le favoritisme, la corruption, le déni de droit et même la spoliation pure et simple. La dernière révolte a été matée dans le sang. Lors d'un voyage à l'est du Saint Laurent, le jeune Frédéric Fonteneau, fils cadet d'un notaire et déjà clerc dans l'étude de son père, découvre la misère des paysans et les injustices qu'ils doivent subir. Il tombe amoureux de la belle Adeline Desrouets, fille d'un pauvre laboureur. Sa famille ne voit pas d'un bon oeil cette union qui ressemble à une mésalliance. Et les désaccords ne vont pas s'en tenir à cela. Adeline et Frédéric vont devoir prendre partie. Le rouleau compresseur de l'Histoire en marche épargnera-t-il les amants du Saint Laurent ? Un roman sentimental et de terroir sur fond de trame historique qui ne laissera personne indifférent. Le mérite particulier d'Alain Dubos est surtout de nous faire découvrir une période de l'histoire des Canadiens français assez méconnue. La colonisation anglaise fut loin d'être un long fleuve tranquille. Elle ressembla plutôt à... En 1833, à Montréal comme dans tout le reste du Canada, les descendants des Français vivent sous le joug de l'Anglais depuis 1760. Ils sont traités comme des citoyens de seconde zone et subissent le favoritisme, la corruption, le déni de droit et même la spoliation pure et simple. La dernière révolte a été matée dans le sang. Lors d'un voyage à l'est du Saint Laurent, le jeune Frédéric Fonteneau, fils cadet d'un notaire et déjà clerc dans l'étude de son père, découvre la misère des paysans et les injustices qu'ils doivent subir. Il tombe amoureux de la belle Adeline Desrouets, fille d'un pauvre laboureur. Sa famille ne voit pas d'un bon oeil cette union qui ressemble à une mésalliance. Et les désaccords ne vont pas s'en tenir à cela. Adeline et Frédéric vont devoir prendre partie. Le rouleau compresseur de l'Histoire en marche épargnera-t-il les amants du Saint Laurent ? Un roman sentimental et de terroir sur fond de trame historique qui ne laissera personne indifférent. Le mérite particulier d'Alain Dubos est surtout de nous faire découvrir une période de l'histoire des Canadiens français assez méconnue. La colonisation anglaise fut loin d'être un long fleuve tranquille. Elle ressembla plutôt à un injuste esclavage semé de révoltes et doublé de persécutions diverses et variées quand ce ne fut pas purement et simplement un nettoyage ethnique comme ce fut le cas pour les Acadiens déportés par bateaux entiers jusque dans les marais insalubres de Louisiane. Livre très agréable à lire et surtout très documenté (jusque dans les expressions si pittoresques du parler québécois !) Pas étonnant de la part d'un écrivain comme Alain Dubos, passionné par l'histoire et la culture des peuples francophones du Nouveau Monde. On lui doit également Acadie, terre promise, Retour en Acadie et La Plantation de Bois-Joli. Un livre à conseiller plus pour son volet Histoire que pour ses péripéties sentimentales.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.