RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Amazones

            La Découverte
            EAN : 9782707194664
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 562
            Format : 154 x 240 mm
            Les Amazones
            Quand les femmes étaient les égales des hommes (VIIIe siècle av. J.-C. – Ier siècle apr. J.-C.)

            Philippe PIGNARRE (Traducteur)
            Date de parution : 07/09/2017
            Fidèle à l’imaginaire mythologique, on a longtemps prêté aux Amazones des coutumes étranges, occultant ainsi l’idée d’Hérodote qu’il existait des tribus où guerrières et guerriers étaient égaux. À l’origine du mythe, des tribus nomades scythes qui considéraient hommes et femmes à égalité sans d’ailleurs se limiter à l’art de la guerre. En mobilisant ces figures féminines, réelles et légendaires, ce livre captivant rétablit les sources historiques d’un mythe galopant sur l’immensité des steppes.
            Depuis l’Iliade (VIIIe siècle av. J.-C.) jusqu’à Pompée et ses expéditions militaires en Orient (Ier siècle av. J.-C.), en passant par Alexandre le Grand, les mythiques Amazones ont toujours fasciné les Grecs, puis les Romains : des guerrières qui rivalisaient avec les héros grecs par leur courage et leurs prouesses militaires, mais qui... Depuis l’Iliade (VIIIe siècle av. J.-C.) jusqu’à Pompée et ses expéditions militaires en Orient (Ier siècle av. J.-C.), en passant par Alexandre le Grand, les mythiques Amazones ont toujours fasciné les Grecs, puis les Romains : des guerrières qui rivalisaient avec les héros grecs par leur courage et leurs prouesses militaires, mais qui ressemblaient aussi aux Barbares – la légende disait qu’elles se coupaient le sein gauche pour tirer à l’arc et qu’elles se débarrassaient de leurs enfants mâles.
            Mais les Amazones sont-elles seulement un mythe, un fantasme terrifiant inventé par les Grecs et les Romains ? Que peuvent-elles nous apprendre sur la réalité des civilisations avec lesquelles les Grecs étaient en relations commerciales ou guerrières ?
            Dans ce livre qui fera date, Adrienne Mayor révèle que les Amazones trouvent leur origine dans la réalité historique et met à bas le mythe selon lequel il n’y aurait jamais eu de femmes guerrières. Les découvertes archéologiques faites dans ces immenses étendues où nomadisaient les Scythes – et donc les Amazones décrites par Hérodote – ont permis d’identifier sans doute possible les restes de guerrières mortes au combat. On a longtemps cru qu’un squelette accompagné d’armes était celui d’un homme. Les analyses modernes (en particulier génétiques) montrent que c’est faux dans un nombre considérable de cas !
            Il n’y a jamais eu de guerrières se mutilant la poitrine ou tuant leurs fils, mais il y a eu des tribus scythes où les femmes combattaient à l’égal des hommes. Adrienne Mayor se lance à leur poursuite et nous invite à un fabuleux voyage historique jusqu’aux confins de la Chine.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782707194664
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 562
            Format : 154 x 240 mm
            La Découverte
            25.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            S’appuyant sur de récentes recherches archéologiques, une historienne américaine renverse la perspective convenue au sujet des amazones : loin de n’être que fantasmagories, les guerrières nomades étaient bien réelles et chevauchaient de vastes régions de l’Eurasie antique. Si elles ne se coupaient pas le sein et ne constituaient pas des groupes uniquement féminins, ces «barbares» qui vivaient à l’égal des hommes fascinaient les Grecs.
             
            Emmanuel Gehrig / Le Temps
            Voici un livre promis à devenir un classique des études sur le genre. Dans son Amazones, l’historienne Adrienne Mayor, chercheuse à l’université Stanford (Californie), entreprend un travail monumental, aux confins de l’histoire, de la philologie, de l’archéologie et de l’anthropologie : retrouver les racines du mythe grec des Amazones, ce peuple de redoutables guerrières, ces femmes qui, comme le proclame le sous-titre de l’ouvrage, « étaient les égales des hommes ».
            Stéphane Foucart / Le Monde

            les contenus multimédias

            Chargement en cours...
            ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
            Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !