En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Ambitieuses

        Presses de la cité
        EAN : 9782258136946
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 140 x 225 mm
        Les Ambitieuses

        Sophie PERTUS (Traducteur)
        Date de parution : 21/09/2017
        Manhattan, ton univers impitoyable !
        New York, 2006. Avant la démocratisation de Facebook et l’avènement des smartphones, avant Obama, avant la crise des subprimes. Evelyn accepte un job de recruteuse pour un nouveau réseau social réservé aux très riches. Heureusement, sa scolarité dans un pensionnat huppé
        de la côte est a bien rempli son carnet d’adresses....
        New York, 2006. Avant la démocratisation de Facebook et l’avènement des smartphones, avant Obama, avant la crise des subprimes. Evelyn accepte un job de recruteuse pour un nouveau réseau social réservé aux très riches. Heureusement, sa scolarité dans un pensionnat huppé
        de la côte est a bien rempli son carnet d’adresses. Autrefois critique vis-à-vis de ses parents parvenus, la jeune fille décide de reprendre contact avec les anciennes stars du lycée. Parmi elles, une it-girl règne en despote : la longiligne Camilla, virevoltant entre courses à la voile dans
        les Adirondacks et galas de charité sur la Cinquième Avenue. Auprès de l’héritière, Evelyn se met à espérer en un avenir royal. Mais gare à qui tentera de détrôner l’impératrice… Tandis qu’Evelyn se débat dans la jungle du gotha, le monde s’apprête à tomber entre les crocs du plus grand cataclysme financier du début du XXIe siècle.

        Mordant et drôle, sombre et parfaitement scandaleux, un roman à mi-chemin entre le récit d’apprentissage et la satire très documentée. Dans la veine de Rien n’est trop beau, de Rona Jaffe, et de La Vallée des poupées, de Jacqueline Susann, Stephanie Clifford interroge la cruelle course aux apparences – et le dur parcours pour s’en affranchir.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258136946
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • bebi Posté le 19 Décembre 2017
          Evelyn a toujours été poussée par sa mère pour avoir ses entrées dans la haute société. Pourtant, la jeune femme a jusque-là freiner des quatre fers. Mais lorsque l'avenir de son emploi est en jeu, et qu'elle se doit se créer un carnet d'adresse de gens bien vus et surtout bien nés, elle n'a pas le choix: elle se lance dans le grand bain. Ce qui n'était au départ que des techniques de recrutement deviennent au final un véritable mode de vie qu'Evelyn obtient. Elle finit par entrer dans cet univers de clinquant, de richissimes, de réputations qui se font et se défont en un clin. Elle finit par chercher un certain statut social, qui s'accorde en général avec une certaine fortune personnelle. Hélas, elle ne vient pas d'une famille riche, et la mise en accusation de son père, avocat, ne lui simplifie pas les choses. Qu'à cela ne tienne! Elle se dit qu'il suffit de ne pas en parler. Mais tout se sait toujours très vite, surtout des choses comme celle-là... Au début de ma lecture, je vous avoue que je me suis sentie perdre pied. Les marques données, les habitudes de ces gens de la haute société, les endroits à connaître... Evidemment, tout... Evelyn a toujours été poussée par sa mère pour avoir ses entrées dans la haute société. Pourtant, la jeune femme a jusque-là freiner des quatre fers. Mais lorsque l'avenir de son emploi est en jeu, et qu'elle se doit se créer un carnet d'adresse de gens bien vus et surtout bien nés, elle n'a pas le choix: elle se lance dans le grand bain. Ce qui n'était au départ que des techniques de recrutement deviennent au final un véritable mode de vie qu'Evelyn obtient. Elle finit par entrer dans cet univers de clinquant, de richissimes, de réputations qui se font et se défont en un clin. Elle finit par chercher un certain statut social, qui s'accorde en général avec une certaine fortune personnelle. Hélas, elle ne vient pas d'une famille riche, et la mise en accusation de son père, avocat, ne lui simplifie pas les choses. Qu'à cela ne tienne! Elle se dit qu'il suffit de ne pas en parler. Mais tout se sait toujours très vite, surtout des choses comme celle-là... Au début de ma lecture, je vous avoue que je me suis sentie perdre pied. Les marques données, les habitudes de ces gens de la haute société, les endroits à connaître... Evidemment, tout bon New-Yorkais bien né sait toutes ces choses. Mais comme Evelyn, je n'ai pas grandi dans ce genre de milieu. J'ai pourtant eu l'impression que l'auteure, elle, connaissait très bien ce monde dont elle nous ouvre les portes. J'ai eu l'impression qu'elle y était très à l'aise. De ce fait, peut-être n'a-t-elle pas jugé utile de développer quelques explications, alors qu'il nous en aurait fallu davantage. Bref, passons ce premier écueil. Evelyne... Jeune femme décidée, en désaccord avec sa mère sur son mode de vie, doit faire et veut faire ses preuves. Lorsqu'elle est engagée par une société proposant une nouvelle plateforme de réseau social, proposé principalement aux belles huiles, elle décide d'y arriver, quoi qu'il arrive. Elle enchaîne alors les soirées mondaines, les invitations à des sauteries qui entraînent des coûts considérables, etc.. Au point que j'en suis venue à m'inquiéter pour son intégrité! Ses amis, d'ailleurs, lui en font la remarque et tire la sonnette d'alarme. J'avais bien peur qu'elle finisse par ressembler à ces stéréotypes de femmes hautaines, et sans aucune honnêteté croisées dans ce roman. Heureusement, elle a pu ouvrir les yeux à temps, et tout est bien qui finit relativement bien. En attendant, ce roman m'a laissé une drôle d'impression: celle de devoir craindre l'univers de ces gens fortunés pour qui l'amitié compte moins que l'argent et le nom de famille... Je ne suis donc pas particulièrement enthousiasmée par ma lecture. Bien que j'aie fini par me sentir intriguée par l'histoire d'Evelyn, je ne pouvais m'empêcher de penser que vraiment, il valait mieux réfléchir à deux fois avant de vouloir vivre comme les gens de la haute société. Au final, je n'ai pas retiré grand chose de ma lecture, et je le regrette.
          Lire la suite
          En lire moins
        • iris29 Posté le 11 Décembre 2017
          En 2006, coatchée par une mère qui aurait pu en remontrer à Carol Middleton, Evelyn débarque à New-York avec la ferme intention d'y réussir. Aidée par quelques amis (issu de la même école qu'elle) , elle sera recruteuse pour un nouveau réseau social hyper hype, et ambitionne de devenir l'amie indispensable de Camilla, une héritière , it-girl avant l'heure , qui papillonne de bals de charités en WE dans les Adirondacks . Embellissant la vérité , trichant sur son pedigree, ses parents, son école . Evelyn grimpe rapidement les échelons, mais à "oublier" son passé , on oublie peu à peu qui on est ... et plus dure sera la chute ! Il faut" rentrer" dans ce roman et la personnalité d'Evelyn ne nous y aide pas ... le début est assez froid , calculateur , cynique , et j'ai préféré la chute, au moins Evelyn devient humaine . A mi chemin entre le roman d'apprentissage et l'observation sans pitié d'un certain milieu WASP, ce roman offre un beau portrait de femme qui pourrait intéresser le septième art ( Hollywood aime les montées de marches et les descentes plus encore ...). L'auteur (reporter au New-York Times ) est extrêmement bien... En 2006, coatchée par une mère qui aurait pu en remontrer à Carol Middleton, Evelyn débarque à New-York avec la ferme intention d'y réussir. Aidée par quelques amis (issu de la même école qu'elle) , elle sera recruteuse pour un nouveau réseau social hyper hype, et ambitionne de devenir l'amie indispensable de Camilla, une héritière , it-girl avant l'heure , qui papillonne de bals de charités en WE dans les Adirondacks . Embellissant la vérité , trichant sur son pedigree, ses parents, son école . Evelyn grimpe rapidement les échelons, mais à "oublier" son passé , on oublie peu à peu qui on est ... et plus dure sera la chute ! Il faut" rentrer" dans ce roman et la personnalité d'Evelyn ne nous y aide pas ... le début est assez froid , calculateur , cynique , et j'ai préféré la chute, au moins Evelyn devient humaine . A mi chemin entre le roman d'apprentissage et l'observation sans pitié d'un certain milieu WASP, ce roman offre un beau portrait de femme qui pourrait intéresser le septième art ( Hollywood aime les montées de marches et les descentes plus encore ...). L'auteur (reporter au New-York Times ) est extrêmement bien documentée , et ses descriptions de courses à la voile dans les Adirondacks , bals de charité , sont un brin techniques et cliniques ... Il se trouve que j'ai énormément lu sur ce sujet (jeune femme ambitieuse s'apprêtant à croquer dans la Grosse Pomme.). à travers les romans dits de chick-lit ou pas et celui-ci m'a paru froid, mais c'est certainement le but... Comparé par la presse, à" La Vallée des Poupées" et à "Rien n'est trop beau" (mon chouchou absolu) , je lui souhaite le même succès ...
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " Stephanie Clifford, diplômée de Harvard, en connaît un rayon en matière de snobisme américain. Elle réussit une satire très mordante et moins légère qu'il n'y paraît sur Manhattan, la Grosse Pomme empoisonnée, et ses conquérantes."
        ELLE
        " C'est bien écrit, fluide et efficace."
        La voix du Nord
        "On aime cette satire du gotha américain, avant la déferlante Facebook et la crise des subprimes."
        Cosmopolitan
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com