Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221193389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 1 x 215 mm

Les Animaux ne sont pas comestibles

Date de parution : 09/03/2017

Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux.
Milan Kundera

Récit du parcours de l’auteur vers le véganisme, ce livre navigue entre essai...

Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux.
Milan Kundera

Récit du parcours de l’auteur vers le véganisme, ce livre navigue entre essai et aventure intime pour présenter la cause animale comme une lutte politique et éthique exigeante mais aussi joyeuse et inventive.
Être végane, c’est avoir la conviction que l’être humain ne doit pas asservir et tuer les animaux pour manger, se vêtir ou se divertir. C’est un chemin passionnant et imparfait, riche en réflexions, débats, rencontres et connaissances.
En racontant son quotidien, en présentant d’autres trajets et motivations (liées à l’écologie, à la santé), en informant sur la nutrition, en montrant que le véganisme est accessible et gourmand, et qu’il n’a rien à voir avec l’ascèse ou la pureté, Martin Page invite chacun, qu’il soit végane, végétarien ou omnivore, à s’interroger sur le regard qu’il pose sur les animaux et sur la place que leur assigne la société.
La lutte pour les animaux est une question de justice sociale. Il est plus que temps d’inventer un monde empathique et égalitaire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221193389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nanouche Posté le 20 Mars 2021
    "Je n'ai jamais essayé, donc je pense que je dois forcément être capable de le faire". Fifi Brindacier Martin Page est écrivain et par ailleurs militant de la cause animale. De ce fait il est d'abord devenu végétarien puis végane c'est-à-dire qu'il refuse de consommer tout produit ou service qui implique l'exploitation d'animaux. Ca concerne l'alimentation, bien sûr (pas de viande, produits laitiers, oeufs, miel) mais aussi l'habillement (pas de cuir, laine...) et les loisirs (pas de corrida, zoo...). En fait être végane est un choix de vie et, nous dit Martin Page, un engagement politique. "Le véganisme est un mouvement politique en faveur des animaux et opposé à la suprématie humaine. Il consiste à ne consommer aucun produit ou service issus des animaux ou de leur exploitation, et à militer publiquement pour que les animaux soient considérés comme des individus". Dans cet ouvrage l'auteur présente, un peu pêle-mêle, ses motivations pour être végane, les modifications que ça a entraîné dans son mode de vie, les réactions que cela suscite dans l'entourage, des conseils pour ceux qui veulent s'y mettre et pourquoi c'est politique, le lien avec le refus des autres oppressions (sexisme, racisme...). Le résultat est facile à lire et généralement intéressant,... "Je n'ai jamais essayé, donc je pense que je dois forcément être capable de le faire". Fifi Brindacier Martin Page est écrivain et par ailleurs militant de la cause animale. De ce fait il est d'abord devenu végétarien puis végane c'est-à-dire qu'il refuse de consommer tout produit ou service qui implique l'exploitation d'animaux. Ca concerne l'alimentation, bien sûr (pas de viande, produits laitiers, oeufs, miel) mais aussi l'habillement (pas de cuir, laine...) et les loisirs (pas de corrida, zoo...). En fait être végane est un choix de vie et, nous dit Martin Page, un engagement politique. "Le véganisme est un mouvement politique en faveur des animaux et opposé à la suprématie humaine. Il consiste à ne consommer aucun produit ou service issus des animaux ou de leur exploitation, et à militer publiquement pour que les animaux soient considérés comme des individus". Dans cet ouvrage l'auteur présente, un peu pêle-mêle, ses motivations pour être végane, les modifications que ça a entraîné dans son mode de vie, les réactions que cela suscite dans l'entourage, des conseils pour ceux qui veulent s'y mettre et pourquoi c'est politique, le lien avec le refus des autres oppressions (sexisme, racisme...). Le résultat est facile à lire et généralement intéressant, le cheminement vers le véganisme est présenté comme une aventure. Etre végane c'est s'interroger sur la façon dont les biens que nous consommons sont produits et cesser d'avaler sans réfléchir ce que l'industrie veut nous vendre. C'est interroger l'éducation que nous avons reçue et qui nous a dit que la consommation de viande était naturelle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Rendez_vous_litteraire Posté le 26 Juin 2020
    J'ai lu ce livre il y a quelques temps maintenant mais je n'en garde que de bons souvenirs alors j'ai décidé de vous en parler avec vous ! Ce n'est pas le genre de livres qui vous agressent (vous voyez très bien de quels livres je parle). Ici, Martin Page nous présente le véganisme de façon honnête et précise. Je suis végétarienne depuis 2011 et (très très très) bientôt végane Je savais donc dans quoi je me lancais en débutant ce livre mais ça m'a tout de même appris plusieurs choses intéressantes L'auteur explique chaque mot susceptible d'être inconnu au lecteur. Les chapitres sont clairs et nets : une thématique = un chapitre. Je recommande vivement ce petit livre !
  • TontonOurs Posté le 27 Février 2019
    Martin Page nous livre ici un récit de vie, sur son approche du véganisme, de l'animalisme et sur sa vie après cette "métamorphose". L'auteur dévoile sa vision des choses sur un ton bienveillant, éducatif et surtout sincère, bien loin du pamphlet anti-viande que je pensais lire...et c'est tant mieux. J'ai beaucoup apprécié, beaucoup appris sur le sujet (et sur moi-même) et surtout totalement adhéré à la manière dont le récit est présenté. Pour mon parcours personnel présent et futur, ce livre est et sera d'un grand soutien. Futur livre de chevet ? Bien possible !
  • Maghily Posté le 11 Juillet 2018
    Cet essai nous présente le cheminement personnel de l’auteur du statut de carniste, végétarien puis, finalement, végane mais aussi ses réflexions personnelles quant à la nécessité de cesser l’exploitation animale pour nous nourrir ou nous divertir. J’ai trouvé cet essai beaucoup plus accessible que celui d’Aymeric Caron (Antispéciste) pour quelqu’un qui ne serait pas particulièrement sensible à la question. Par contre, il est nettement moins documenté et fouillé. Martin Page ne nous explique pas ce qu’est le véganisme ou l’antispécisme, même s’il donne quelques informations de vocabulaire en début d’ouvrage ; il ne retrace pas non plus son histoire. Le but de l’auteur, c’est de témoigner de sa situation comme il le ferait dans une discussion amicale ou un repas de boulot avec, toujours, beaucoup de respect et de patience envers la personne qu’il aurait en face de lui. Ici, pas de jugement : tout végane a, un jour, consommé des produits d’origine animale et ce n’est pas en braquant notre interlocuteur qu’on va faire avancer la cause. Martin Page démonte également les clichés qui ont la vie dure quand il est question de véganisme : non, il ne faut pas spécialement être riche pour manger végane c’est même plutôt... Cet essai nous présente le cheminement personnel de l’auteur du statut de carniste, végétarien puis, finalement, végane mais aussi ses réflexions personnelles quant à la nécessité de cesser l’exploitation animale pour nous nourrir ou nous divertir. J’ai trouvé cet essai beaucoup plus accessible que celui d’Aymeric Caron (Antispéciste) pour quelqu’un qui ne serait pas particulièrement sensible à la question. Par contre, il est nettement moins documenté et fouillé. Martin Page ne nous explique pas ce qu’est le véganisme ou l’antispécisme, même s’il donne quelques informations de vocabulaire en début d’ouvrage ; il ne retrace pas non plus son histoire. Le but de l’auteur, c’est de témoigner de sa situation comme il le ferait dans une discussion amicale ou un repas de boulot avec, toujours, beaucoup de respect et de patience envers la personne qu’il aurait en face de lui. Ici, pas de jugement : tout végane a, un jour, consommé des produits d’origine animale et ce n’est pas en braquant notre interlocuteur qu’on va faire avancer la cause. Martin Page démonte également les clichés qui ont la vie dure quand il est question de véganisme : non, il ne faut pas spécialement être riche pour manger végane c’est même plutôt économique ; non, les véganes ne sont pas spécialement plus carencés que les omnivores ; oui, on peut être végane et gourmand, etc. L’auteur insiste également sur le fait qu’être végane n’implique pas un désintérêt pour l’être humain, que du contraire ! Œuvrer pour la libération animale s’inscrit dans une logique de convergence des luttes, car si on parvient un jour à traiter les animaux correctement, on aura également plus de compassion pour les humains qui sortent de la norme et qui ont besoin d’un soutien ou d’une protection particulière : il fait, notamment, de nombreux parallèles avec le traitement des personnes malades. Ainsi, Martin Page témoigne du fait que le véganisme est une lutte politique et sociale, pas uniquement un mode de vie ou de consommation. C’est donc un essai adapté aux personnes qui commencent à s’intéresser à la question de la libération animale et cherchent des arguments pour rejoindre le mouvement. Il peut également être lu par des personnes qui ne s’imaginent pas arrêter de manger des produits animaux : cela leur permettra de mieux comprendre ce qui se passe dans la tête d’un “bouffeur de légumes”. Par contre, je pense qu’il sera moins utile pour celles et ceux qui ont déjà pas mal fait le tour de la question : personnellement, je n’ai pas appris énormément en lisant cet ouvrage, mais il m’a conforté dans mon envie de devenir végane, à terme. Par contre, si vous cherchez un livre qui mêle à la fois théorie et vie pratique, je vous rappelle que ma bible sur la question, c’est Planète végane d’Ophélie Véron !
    Lire la suite
    En lire moins
  • chapsyk Posté le 13 Septembre 2017
    Quand j'ai entendu parler de ce livre j'ai hésité à l'acheter car j'avais peur qu'il soit redondant avec ce que j'avais déjà pu lire sur le sujet. Finalement, les avis positifs que j'ai pu voir m'ont convaincue et j'ai vraiment été touchée par cette lecture. Il est assez différent des autres livres sur le véganisme que j'ai pu lire dans le sens où Martin Page nous livre plutôt un témoignage sur son propre cheminement, parsemé d'anecdotes sur sa vie quotidienne, ses difficultés, ses découvertes... Je me suis beaucoup reconnue dans la plupart de ses réflexions et j'ai trouvé qu'il abordait le véganisme et la défense de la cause animale avec beaucoup d'intelligence et de bienveillance. C'est pour l'instant le livre que je conseillerai en premier à quelqu'un s'intéressant à ce sujet car c'est celui que j'ai trouvé le plus abordable et, même si ce n'est pas le plus complet, il permet d'avoir une première approche sur de nombreux sujets ayant trait à l'éthique animale.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.