RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les cendres mêlées

            Cherche midi
            EAN : 9782862744681
            Façonnage normé : BROCHE
            Les cendres mêlées

            Serge KLARSFELD (Préface)
            Date de parution : 03/10/1996

            Joseph Gourand aurait-il voulu oublier de qu'il a vécu que le numéro gravé à l'encre indélébile sur son avant-bras gauche l'aurait rappelé au devoir de mémoire. Cinquante ans après être revenu des camps de la mort, il a entrepris de raconter l'indicible afin de transmettre le témoin aux générations futures.

            Enfant...

            Joseph Gourand aurait-il voulu oublier de qu'il a vécu que le numéro gravé à l'encre indélébile sur son avant-bras gauche l'aurait rappelé au devoir de mémoire. Cinquante ans après être revenu des camps de la mort, il a entrepris de raconter l'indicible afin de transmettre le témoin aux générations futures.

            Enfant de Ménilmontant, Joseph Gourand avait le goût du bonheur chevillé au corps. Il ne le perdit même pas lors d'une incarcération après avoir été arrêté en voulant franchir la ligne de démarcation. Raflé avec les siens, en juillet 1944, à Lyon, Joseph Gourand sera de l'avant-dernier convoi qui partira de Drancy pour Auschwitz.

            Adolescent de six-sept ans, devenu ombre parmi les ombres, il brûle les étapes de la vie lors de sa descente aux enfers. Il survit grâve au sacrifice de son père et surtout à la chance qui ne le quittera jamais, y compris après l'évacuation d'Auschwitz pendant « la marche de la mort ». Son enrôlement dans l'armée française en Allemagne lui fera vivre d'autres aventures avant qu'il ne se décide à reprendre son destin en main.

            Joseph Gourand ne se prend ni pour un héros ni pour un martyr. Son récit, émouvant et implacable, est celui d'un humaniste qui n'a jamais renoncé à croire en l'Homme.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782862744681
            Façonnage normé : BROCHE
            Cherche midi
            18.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lolols28 Posté le 2 Février 2019
              comme ce livre est marquant, l'auteur raconte son calvaire avec une simplicité désarmante. que dire de son parcours, on ne peut même pas s'imaginer le courage qu'il a eu, si jeune!
            • douceplume Posté le 21 Juillet 2018
              Ce livre m'a été recommandé par mon père qui l'avait terminé il y a peu. C'est un grand lecteur et c'est à lui que je dois mon goût pour la lecture. Nous partageons souvent nos lectures car nous avons des goûts à peu près similaires. Pour ce qui est de ce livre, ce n'est pas vraiment un thème que j'ai dans mes habitudes de lecture, mais mon père connaissant mes goûts, je lui ai fait confiance et j'ai eu raison. Le sujet de cette biographie (si je peux me permettre se terme bien que le livre ne traite que d'une infime partie de la vie de l'auteur) est loin de ce que j'ai l'habitude de lire. J'avais peur que ce soit très difficile à lire mais Joseph Gourand a produit un ouvrage très pudique. Bien entendu, on y retrouve les horreurs de la guerre et des camps de concentration mais tout est tourné de façon à ce que ce ne soit pas racoleur. En cela, c'est un livre très émouvant et poignant. On n'y trouve pas de grandes descriptions, cependant on en sait assez pour imaginer ce qui n'est pas écrit. Les horreurs physiques et psychologiques subies par ces humains qui n'en... Ce livre m'a été recommandé par mon père qui l'avait terminé il y a peu. C'est un grand lecteur et c'est à lui que je dois mon goût pour la lecture. Nous partageons souvent nos lectures car nous avons des goûts à peu près similaires. Pour ce qui est de ce livre, ce n'est pas vraiment un thème que j'ai dans mes habitudes de lecture, mais mon père connaissant mes goûts, je lui ai fait confiance et j'ai eu raison. Le sujet de cette biographie (si je peux me permettre se terme bien que le livre ne traite que d'une infime partie de la vie de l'auteur) est loin de ce que j'ai l'habitude de lire. J'avais peur que ce soit très difficile à lire mais Joseph Gourand a produit un ouvrage très pudique. Bien entendu, on y retrouve les horreurs de la guerre et des camps de concentration mais tout est tourné de façon à ce que ce ne soit pas racoleur. En cela, c'est un livre très émouvant et poignant. On n'y trouve pas de grandes descriptions, cependant on en sait assez pour imaginer ce qui n'est pas écrit. Les horreurs physiques et psychologiques subies par ces humains qui n'en étaient plus aux yeux de leurs bourreaux, qui n'en étaient même plus physiquement parlant, sont bel et bien présentes. L'auteur ne nous livre que des moments d'une période qu'il a vécue et on se rend compte à quel point il a bénéficié d'une chance incroyable qui lui a permis de rester en vie. Son écriture est simple mais vivante ce qui fait qu'elle nous touche.
              Lire la suite
              En lire moins
            • PREFACE Posté le 1 Avril 2016
              J'ai beaucoup apprécié ce livre qui retrace la vie de l'auteur " Jo" sur la période 1933-1945. On découvre la vie quotidienne avant-guerre de cette famille juive. On suivra au travers des activités et des sentiments de chacun des personnages, la montée du courant antisémite, la perception du danger par les uns et les autres, la fuite ou l'impossibilité de fuir pour préserver des biens si difficilement acquis. Puis l'inévitable déportation et les horreurs physiques et morales que surmontera ''Jo'' grâce à l'aide de son père bienaimé. 1945, à l'approche des alliés russes, les allemands paniquent et désertent les camps en imposant aux déportés cette épuisante marche de la mort.... Ces pauvres êtres décharnés seront trainés à la limite de leurs forces sous la démence d'officiers SS refusant d'accepter l'évidence de la défaite.... Abandonnés dans des wagons mais enfin libres, ils retrouveront enfin l'aide de l'armée française occupant l'Allemagne et ''Jo'', après avoir repris des forces rentrera en France quelques mois plus tard. Les promesses faites à son père à la veille de sa mort lui tiennent à cœur : retrouver et vivre avec sa petite sœur cachée quelque part en région Lyonnaise par de nobles... J'ai beaucoup apprécié ce livre qui retrace la vie de l'auteur " Jo" sur la période 1933-1945. On découvre la vie quotidienne avant-guerre de cette famille juive. On suivra au travers des activités et des sentiments de chacun des personnages, la montée du courant antisémite, la perception du danger par les uns et les autres, la fuite ou l'impossibilité de fuir pour préserver des biens si difficilement acquis. Puis l'inévitable déportation et les horreurs physiques et morales que surmontera ''Jo'' grâce à l'aide de son père bienaimé. 1945, à l'approche des alliés russes, les allemands paniquent et désertent les camps en imposant aux déportés cette épuisante marche de la mort.... Ces pauvres êtres décharnés seront trainés à la limite de leurs forces sous la démence d'officiers SS refusant d'accepter l'évidence de la défaite.... Abandonnés dans des wagons mais enfin libres, ils retrouveront enfin l'aide de l'armée française occupant l'Allemagne et ''Jo'', après avoir repris des forces rentrera en France quelques mois plus tard. Les promesses faites à son père à la veille de sa mort lui tiennent à cœur : retrouver et vivre avec sa petite sœur cachée quelque part en région Lyonnaise par de nobles paysans. Puis plus tard, perpétuer le sang et le Nom en fondant une nouvelle grande famille ... C'est pour moi, l'un des plus touchants témoignages que j'ai pu lire ... Merci à vous « Jo » pour ce livre admirable et toutes ces émotions partagées au fil de ce récit.
              Lire la suite
              En lire moins
            • lailasamburu Posté le 6 Décembre 2012
              Un livre témoignage des horreurs des camps Nazis, que je recommande fortement. Il n’est pas rébarbatif pour n’être pas rédigé comme un manuel d’histoire, mais partage avec émotion, avec pudeur aussi, avec toute la révolte que cette époque peut inspirer aux survivants, les expériences vécues à un âge ou chaque jour ne devrait être qu’espoir pour une vie future. L’écriture simple et vivante, contrastant avec la mort côtoyée quotidiennement, nous fait part d’un courage, d’une ténacité et d’une résistance exceptionnels. C’est un témoignage bouleversant, en même temps qu’un cri d’alarme pour les générations futures, pour leur éviter l’oubli et pour que cela ne se reproduise jamais.
            • belette2911 Posté le 17 Mai 2012
              « Les Cendres Mêlées », certains esprits râleurs pourraient dire "encore un livre sur la shoah, sur les camps de concentration,...". Moi je lui dirais que non, que bien qu'il y ait des centaines de livres témoignant des atrocités commises dans les camps, il n'y en aura jamais assez, étant donné qu'il y eut peu de survivants. De plus, chacun l'a vécu à sa manière et elle n'est pas celle d'un autre. Dans ce récit, son histoire est racontée avec une telle intensité, qu’on a presque l’impression d’y être, de vivre ces moments d’horreur… même si j'exagère en écrivant cela puisque ne l'ayant jamais vécu, je ne saurais pas dire ce que cela fait... Comme le dit l’auteur lui-même, il ne nous livre ici que des moments de cette période, des moments de vie. Le plus dur, il le garde pour lui, parce que c’est inexplicable, indescriptible. Joseph Gourand voudrait-il oublier ce qu'il a vécu que le numéro gravé à l'encre indélébile sur son avant-bras gauche l'aurait rappelé au devoir de mémoire. Arrêté avec ses parents, ses frère et sœur, oncles et tantes, en juillet 1944, à Lyon, il sera de l'avant-dernier convoi qui partira pour Auschwitz et le seul survivant de sa famille. Adolescent de... « Les Cendres Mêlées », certains esprits râleurs pourraient dire "encore un livre sur la shoah, sur les camps de concentration,...". Moi je lui dirais que non, que bien qu'il y ait des centaines de livres témoignant des atrocités commises dans les camps, il n'y en aura jamais assez, étant donné qu'il y eut peu de survivants. De plus, chacun l'a vécu à sa manière et elle n'est pas celle d'un autre. Dans ce récit, son histoire est racontée avec une telle intensité, qu’on a presque l’impression d’y être, de vivre ces moments d’horreur… même si j'exagère en écrivant cela puisque ne l'ayant jamais vécu, je ne saurais pas dire ce que cela fait... Comme le dit l’auteur lui-même, il ne nous livre ici que des moments de cette période, des moments de vie. Le plus dur, il le garde pour lui, parce que c’est inexplicable, indescriptible. Joseph Gourand voudrait-il oublier ce qu'il a vécu que le numéro gravé à l'encre indélébile sur son avant-bras gauche l'aurait rappelé au devoir de mémoire. Arrêté avec ses parents, ses frère et sœur, oncles et tantes, en juillet 1944, à Lyon, il sera de l'avant-dernier convoi qui partira pour Auschwitz et le seul survivant de sa famille. Adolescent de dix-sept ans, « devenu ombre parmi les ombres, il brûle les étapes de la vie lors de sa descente aux enfers ». Il ne doit d’être encore en vie que grâce à son père, au sacrifice de ce dernier et à la promesse qu’il lui a fait de rester de ce monde, de survivre pour d’abord retrouver sa petite sœur restée en France et ensuite fonder une famille et perpétuer leur nom. La chance ne le quittera jamais, tout au long de cette horreur, même lors de « la marche de la mort », lors de l’évacuation du camp, des conditions de « voyage » indescriptibles et des multiples arrêts dans des camps où les allemands en déroute ne peuvent se résoudre à admettre que la guerre est finie… Joseph parviendra envers et contre tout à reprendre son destin en main, même avec toutes ces ombres sur les épaules, ces absents, il parviendra à revivre, à redevenir un peu libre dans sa tête, à revenir « d’au-delà de l’Humain », au-delà de l’inimaginable, au-delà de l’enfer... Ce livre est émouvant, poignant… Comme souvent, nous sentons, à travers notre lecture, toute les souffrances des gens, pourtant, pas de grandes descriptions ou de grands mots, non, juste ce qu'il faut pour nous laisser entrevoir l'horreur absolue, l'indicible. Encore un livre qui m'a marqué, mais à la manière si particulière qu'ont les livres témoignant sur les "camps de concentration" de le faire. Au fer rouge dans ma mémoire.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !