Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092582848
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 210 mm

Les Chroniques de Zi - Oviri - Dès 13 ans

Collection : Roman Grand format
Date de parution : 11/07/2019
La grande saga de fantasy de Jean-François Chabas
Résumé : Suite à la mort de son père, le prince Oviri devient roi des Trois Vagues. Mais son royaume est en guerre contre les forces du Mal. Sans nouvelles de sa sœur Nara, retenue prisonnière par la sorcière Arlana, il est le seul capable de fédérer toutes les forces disponibles... Résumé : Suite à la mort de son père, le prince Oviri devient roi des Trois Vagues. Mais son royaume est en guerre contre les forces du Mal. Sans nouvelles de sa sœur Nara, retenue prisonnière par la sorcière Arlana, il est le seul capable de fédérer toutes les forces disponibles pour repousser des hordes de créatures maléfiques. Il doit surtout faire équipe avec Turi, malgré la méfiance qu’il éprouve envers le garçon aux cheveux bleus…
Dès 13 ans.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092582848
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 210 mm
Nathan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CassandreBooks Posté le 30 Mai 2020
    Bon ! Il n'y a aucune surprise, parce que depuis l'temps, tout le monde a compris que j'aimais beaucoup cette saga : ce tome 2 n'y fait pas exception ! xD Comme les précédents, ce tome est court, mais très prenant. L'action démarre au quart de tour et j'ai été contente de retrouver les personnages de Turi, Nara et Phelan. Ils ont clairement mûri, et beaucoup évolué. Je parlerai de Turi plus tard, mais Nara et Phelan sont tellement plus adultes ! Ils ont dû affronter plein de choses horribles et ça les a changés. Si vous vous en souvenez bien, le côté romance trop présent et cucul m'avait pas mal embêté dans le tome 3 : ici, c'est abordé différemment. On est en guerre, la vrai, avec des dragons et des gobelins degeux, et c'est plus le moment de dragouiller. Le récit mûrit autant que les personnages. Le roman entier se concentre sur la guerre, les batailles, les pertes. C'est très dense et super addictif. Pourtant, j'ai parfois un peu de mal avec les grosses batailles dans les romans de fantasy : souvent trop fouillis et un peu long. Mais là, c'était prenant ; coupé par des scènes plus calmes, mais pleines... Bon ! Il n'y a aucune surprise, parce que depuis l'temps, tout le monde a compris que j'aimais beaucoup cette saga : ce tome 2 n'y fait pas exception ! xD Comme les précédents, ce tome est court, mais très prenant. L'action démarre au quart de tour et j'ai été contente de retrouver les personnages de Turi, Nara et Phelan. Ils ont clairement mûri, et beaucoup évolué. Je parlerai de Turi plus tard, mais Nara et Phelan sont tellement plus adultes ! Ils ont dû affronter plein de choses horribles et ça les a changés. Si vous vous en souvenez bien, le côté romance trop présent et cucul m'avait pas mal embêté dans le tome 3 : ici, c'est abordé différemment. On est en guerre, la vrai, avec des dragons et des gobelins degeux, et c'est plus le moment de dragouiller. Le récit mûrit autant que les personnages. Le roman entier se concentre sur la guerre, les batailles, les pertes. C'est très dense et super addictif. Pourtant, j'ai parfois un peu de mal avec les grosses batailles dans les romans de fantasy : souvent trop fouillis et un peu long. Mais là, c'était prenant ; coupé par des scènes plus calmes, mais pleines d'émotions ou d'informations, du développement de personnage ou des tournants scénaristiques. C'était épique et très bien détaillé. Turi est mon personnage préféré. Son évolution est la plus frappante, au-delà du "retournement de situation". On voit presque les tourbillons d'émotions contradictoires qui l'agitent, et même si ces actions ne sont clairement pas bonnes, je continue à croire en lui ! On a revu pas mal de personnages qui datent de premiers tomes. Entre les 3 petites souris horribles et les nains, c'était assez dépaysant et plein d'humour ! En conclusion, un tome fort et plein d'action que je n'ai pas pu lâcher. J'ai vraiment trop hâte de lire le tome 5, le dernier, qui n'est malheureusement pas dans ma bibliothèque... Avez-vous commencé cette saga ? En tout cas, je vous la conseille !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lunartic Posté le 27 Mai 2020
    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un quatrième tome qui m'a définitivement permis de me réconcilier avec la saga dont il est issu. Ou du moins, nous sommes résolument sur la bonne voie pour enterrer la hache de guerre toutes les deux. Je remercie une fois de plus les éditions Nathan pour ce très bel envoi. Vous me connaissez bien désormais, j'ai toujours tendance à faire dans l'effusion de sentiments. Néanmoins, cela n'empêche pas qu'on s'était quittées plutôt mauvaises amies, Les Chroniques de Zi et moi, avec ce troisième tome qui restait certes très bien écrit et tout ce qu'il y a de plus addictif mais avec lequel je n'avais assurément pas accroché comme avec les deux précédents et en particulier comme avec le tome 1. J'attendais donc ce tome 4 au tournant et force est de constater que si ce dernier ne possède indubitablement pas la même magie que le début de la série à mes yeux, il a cependant un pouvoir ensorceleur qui lui est propre et qui m'a tout bonnement embarquée. Attention, je tiens à vous prévenir, je ne vais faire de cadeau ni à votre âme sensible ni à votre petit cœur... Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un quatrième tome qui m'a définitivement permis de me réconcilier avec la saga dont il est issu. Ou du moins, nous sommes résolument sur la bonne voie pour enterrer la hache de guerre toutes les deux. Je remercie une fois de plus les éditions Nathan pour ce très bel envoi. Vous me connaissez bien désormais, j'ai toujours tendance à faire dans l'effusion de sentiments. Néanmoins, cela n'empêche pas qu'on s'était quittées plutôt mauvaises amies, Les Chroniques de Zi et moi, avec ce troisième tome qui restait certes très bien écrit et tout ce qu'il y a de plus addictif mais avec lequel je n'avais assurément pas accroché comme avec les deux précédents et en particulier comme avec le tome 1. J'attendais donc ce tome 4 au tournant et force est de constater que si ce dernier ne possède indubitablement pas la même magie que le début de la série à mes yeux, il a cependant un pouvoir ensorceleur qui lui est propre et qui m'a tout bonnement embarquée. Attention, je tiens à vous prévenir, je ne vais faire de cadeau ni à votre âme sensible ni à votre petit cœur innocent avec cette critique littéraire. Après tout, ce quatrième livre, Oviri, ne m'en a guère fait à moi non plus alors... à votre tour de souffrir ! Plus sérieusement, ce tome est vraisemblablement, c'est même un fait indéniable, le plus sombre et sanguinolent de la série. Très sincèrement, on sent que c'est véritablement dans ce tome ci que les choses s'accélèrent à vitesse grand V. L'intrigue a pris une tournure à ce point tragique, atroce et profondément cruelle que chaque page en devenait une authentique torture à tourner. À plus d'un moment, j'ai honnêtement cru que cette lecture allait me faire suffoquer. Et pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher d'avancer chapitre par chapitre, de vouloir continuer à affronter les pires tourments auprès de personnages dont l'immense désarroi et la douleur physique et mentale purement et simplement insoutenable m'ont juste fait exploser le cœur d'un chagrin incommensurable. Pour être tout à fait franche avec vous, je ne recommande pas du tout cette saga à de jeunes enfants. Laissons leur innocence encore intacte et lumineuse, ils auront largement le temps de découvrir l'immonde noirceur et injustice de notre monde et de celui de Zi plus tard. En dehors du fait que j'ai adoré ressentir des peurs paniques pour les protagonistes de ce conte à proprement parler macabre qui tourne littéralement au cauchemar (mon esprit contradictoire, comme toujours), comme je le mentionnais plus haut, la fin approche à grands pas, à pas de géants je dirais même, et cela se fait vivement ressentir tout au long du récit. En outre, la révélation majeure que j'attendais depuis le premier tome est enfin survenue et je dois bien reconnaître qu'elle a eu le brio de me laisser le souffle coupé alors même que j'escomptais déjà qu'il en serait ainsi dans le tome 3. Certes, j'étais loin d'en avoir deviné tous les éléments mais j'avais pressenti l'essentiel. Mais voilà, je ressors les bras coupés par cette gigantesque inconnue à l'équation enfin résolue. Malgré tout, et c'est là où l'auteur fait selon moi extrêmement fort, il ne s'agit pas du plus grand et tonitruant mystère de cet ahurissant univers comme avais coutume de le penser dans le tome 1. Il reste encore à Jean-Francois Chabas un secret hors normes à nous dévoiler, j'en suis persuadée. Je me délecte d'avance comme je redoute fortement ce grand moment. Pour conclure, je ne pourrais que vous engager à commencer cette saga dont vous ne sortirez pas indemnes, je vous le garantis. Si le tome trois m'avait fait connaître un sérieux coup de mou, ce tome quatre a su raviver la flamme dans mon cœur de l'attachement particulier que j'éprouve pour cette série livresque. Cela me rend profondément triste de penser que le cinquième tome sera le dernier. Suis-je prête pour ce qui va suivre ? Probablement pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Felina Posté le 4 Novembre 2019
    Jean-François Chabas poursuit son aventure avec cet avant-dernier tome, qui après "Phelan", "Nara" et "Turi" voici Oviri le nouveau roi des Trois Vagues. Avec ce tome l'auteur amorce un virage marquant dans sa saga, et le lecteur ne va pas être en reste de surprise. A la mort de son père, Oviri, le prince héritier accède au trône du royaume des Trois Vagues, mais l'on ne peut pas dire que cela soit un cadeau, car le pays est en guerre contre les forces du mal. Seul, le jeune homme doit faire face et prendre les décisions qui s'impose. Ce quatrième tome met en avant non plus un personnage, comme dans les opus précédents, mais la guerre, sanglante et violente qui fait rage dans tout le royaume des Trois Vagues. L'armée ennemie, chevauchant des dragons met à mal les soldats sur le champ de bataille. Mais Jean-François Chabas réserve d'autres surprises au lecteur, comme de retrouver des personnages rencontrés il y a quelques lunes. De nouveaux personnages vont faire leur entrée, et Oviri, qui est sensé avoir le rôle titre reste néanmoins plutôt mystérieux. Quant à Phelan, Turi et Nara, ils ont beaucoup mûri, tous à leur façon; et certains ont d'ailleurs... Jean-François Chabas poursuit son aventure avec cet avant-dernier tome, qui après "Phelan", "Nara" et "Turi" voici Oviri le nouveau roi des Trois Vagues. Avec ce tome l'auteur amorce un virage marquant dans sa saga, et le lecteur ne va pas être en reste de surprise. A la mort de son père, Oviri, le prince héritier accède au trône du royaume des Trois Vagues, mais l'on ne peut pas dire que cela soit un cadeau, car le pays est en guerre contre les forces du mal. Seul, le jeune homme doit faire face et prendre les décisions qui s'impose. Ce quatrième tome met en avant non plus un personnage, comme dans les opus précédents, mais la guerre, sanglante et violente qui fait rage dans tout le royaume des Trois Vagues. L'armée ennemie, chevauchant des dragons met à mal les soldats sur le champ de bataille. Mais Jean-François Chabas réserve d'autres surprises au lecteur, comme de retrouver des personnages rencontrés il y a quelques lunes. De nouveaux personnages vont faire leur entrée, et Oviri, qui est sensé avoir le rôle titre reste néanmoins plutôt mystérieux. Quant à Phelan, Turi et Nara, ils ont beaucoup mûri, tous à leur façon; et certains ont d'ailleurs un peu pris la grosse tête, mais passons. C'est intéressant d'observer leur évolution à travers leurs actions présentes. Cet opus est beaucoup sombre que les précédents, manipulation, revanche et coups bas sont au programme. Il est plus mature également, et le lecteur ne peut que se demander comment tout cela va se terminer. La plume de Jean-François Chabas, malgré les scènes de violence décrites, reste agréable à lire, et presque poétique. L'humour, lui non plus n'est pas absent de ces pages, et permet de dédramatiser certains événements qui pourraient paraître un peu lourds sans cela, sachant l'âge du lectorat visé. (...)
    Lire la suite
    En lire moins
  • EternelAdo Posté le 15 Août 2019
    Qu'ils en ont fait du chemin nos jeunes héros depuis le début de cette aventure... Turi et Phelan ne sont plus les jeunes idiots inconscients du danger en quête d'aventures, Nara n'est plus cette princesse caractérielle. D'enfants ils sont devenus adultes et c'est probablement le garçon aux cheveux bleus qui s'est le plus métamorphosé... Le récit s'assombrit, le chaos est en marche, dragons, orques, gobelins, oniroo etc. le Mal avance sur les Trois Vagues et rien ne semble pouvoir l'arrêter! 😱 Avant dernier volet de la saga, Oviri en met plein les yeux! 😍 Pour moi, le meilleur des quatre premiers tomes! Un rythme effréné, quelques retrouvailles (nains et souris) qui amènent la dose d'humour dans une histoire qui se teinte de pourpre... Mais jusqu'où ira Jean-François CHABAS? Il ne cesse de me surprendre avec un imaginaire qui ne semble connaître de limite, on se croirait en plein rêve!? Surtout il passe enfin aux révélations tant attendues! 😃 Non sans laisser quelques zones d'ombres histoire de nous garder en haleine pour le livre V... HATE!!! Votre avis m'intéresse... https://www.facebook.com/eternelAdo/ https://www.instagram.com/eternelado/ https://journalduneternelado.blogspot.fr/
  • Songedunenuitdete Posté le 29 Juillet 2019
    Une fois n’est pas coutume, ce nouveau tome des Chroniques de Zi est un coup de coeur, et cette couverture saisissante….pfioooouu !! Guillaume Morellec m’éblouit à nouveau par son talent, la finesse de ses traits, le choix de ses couleurs, ses contrastes, bref, je pourrais admirer son travail pendant des heures, des jours et des nuits sans jamais m’en lasser. ... La chronique complète sur Songe !
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail