Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259199421
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 468
Format : 154 x 240 mm

Les confessions de Constanze Mozart

Date de parution : 06/11/2003

Un roman en forme de confession de celle qui devint l'épouse du plus grand génie de l'histoire de la musique. Constanze Mozart a été injustement calomniée depuis plus de deux cents ans. La voici réhabilitée.  

Une jeune femme s'apprête pour son mariage. Demain, elle épouse un homme qu'on s'accorde à trouver petit, affligé d'une grosse tête, provocant... Pour comble, c'est l'ancien fiancé de sa soeur. Il s'appelle Mozart. Wolfgang Amadeus. Qui est donc cette Constanze Weber, qui devint la femme, puis la veuve du génie...

Une jeune femme s'apprête pour son mariage. Demain, elle épouse un homme qu'on s'accorde à trouver petit, affligé d'une grosse tête, provocant... Pour comble, c'est l'ancien fiancé de sa soeur. Il s'appelle Mozart. Wolfgang Amadeus. Qui est donc cette Constanze Weber, qui devint la femme, puis la veuve du génie de la musique ? Dotée d'un physique plutôt ingrat mais de nombreux talents, elle sut s'effacer, taire sa jalousie pour garder son mari, étouffer son exceptionnel talent de chanteuse pour concevoir des enfants. Elle distribua des sourires à la Cour, goûta l'ivresse des belles manières, de la bière, de la gloire et de l'argent. Puis elle affronta les commérages, les trahisons, l'indigence et la séparation de la mort. Ce roman écrit sous forme de confession révèle la destinée d'une jeune femme incomprise et calomniée depuis plus de deux cents ans. Une héroïne romantique et réfléchie, qui rencontra Casanova, Beethoven, et parlait couramment trois langues... Voici les pensées, les doutes, les joies de celle que Mozart aimait. Et pour la première fois, voici son triomphe.

 Isabelle Duquesnoy a suivi des études de restauration et d'histoire de l'art. Les Confessions de Constanze Mozart est son premier roman, préfacé par le conservateur en chef du Mozarteum de Salzbourg.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259199421
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 468
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • snoopette27 Posté le 23 Décembre 2020
    A ne pas laisser dans les mains d'enfants mais j'ai découvert la vie de Mozart. Je ne le savais pas si peu aimé par ses contemporains. A livre a découvrir quand on aime la musique classique et ce grandiose compositeur Vue du côté de son épouse qui a passé plus de 10 avec lui
  • globicheuse19 Posté le 30 Juillet 2020
    Quelle érudition, quelle plongée dans ces dernières années de la trop courte vie de ce prodige par le biais des fausses mais tellement réelles confidences de sa veuve. Livre très très bien documenté, peut être trop à mon goût, je m'explique: dans un souci de précision historique (on sent la rigueur scientifique de l'auteur), Isabelle Duquesnoy a tenu a étayer son propos par des notes indiquant les références et la bibliographie. Le fait que ces notes se trouvent en fin d'ouvrage et non pas en bas de page a gêné la fluidité de ma lecture, voilà pourquoi je ne mets que 4 étoiles. La plongée historique est très intéressante, combien gagne un musicien de l'époque par rapport à une autre profession ? Comment un musicien peut se prémunir du plagiat en "enregistrant" son œuvre ? Quelles sont les habitudes de toute cette société ? La relation de confiance et l'amour entre Constance et Wolfgang. Tout cela est très bien décrit. Coup de cœur pour ce livre comme j'avais eu un coup de cœur pour son précédent livre "L'odieuse confession de Victor Renard" et aussi pour l'auteur lorsque je l'avais rencontrée à Brive.
  • Florence44 Posté le 13 Mai 2019
    Quel livre ! Un véritable petit bijou On ne se lasse pas de découvrir la vie de ce couple qui a connu de grosses galères tant financières que personnelles en enterrant quatre enfants. Nous avons la chance de livre les échanges de lettres entre constanze et son mari De plus tout est restitué dans le contexte historique. Le charme opère totalement
  • boubou35730 Posté le 14 Février 2016
    un très joli roman sous forme de journal intime, on espérerait qu'il eut été vrai!
  • excalibri Posté le 10 Mai 2015
    À travers ce roman écrit sous forme de journal intime agrémenté de nombreuses lettres et autres documents, Isabelle Duquesnoy rend un bel hommage à Constanze Mozart, si souvent et injustement critiquée. Enfin, la voilà réhabilitée. Enfin, elle reprend sa place d'épouse aimée, aimante et point sotte. Bien sûr, ce journal est fictif. Pourtant, l'auteure n'invente rien : elle connaît très bien la correspondance du couple Mozart, la biographie du génie, et la vie du XVIIIe siècle. Comme le dit Genevièvre Geffray, on aimerait tellement que ce journal soit vrai, il semble si authentique ! Non seulement la lecture de ce roman nous dévoile la vie du couple Mozart depuis leur première rencontre jusqu'à la mort de Wolfgang, mais on en apprend également beaucoup sur la vie quotidienne des familles bourgeoises en Autriche au XVIIIe siècle. Le style, le vocabulaire et le langage utilisés par l'auteure respectent celui des Mozart et les usages de l'époque : cela peut décontenancer quelque peu les lecteurs non initiés au langage cru, parfois scatologique, et aux mots grossiers couramment employé à l'époque, qui ne sont pas sans rapeler les fameuses lettres de la princesse Palatine... C'est en fait peu surprenant pour des écrits du XVIIIe... À travers ce roman écrit sous forme de journal intime agrémenté de nombreuses lettres et autres documents, Isabelle Duquesnoy rend un bel hommage à Constanze Mozart, si souvent et injustement critiquée. Enfin, la voilà réhabilitée. Enfin, elle reprend sa place d'épouse aimée, aimante et point sotte. Bien sûr, ce journal est fictif. Pourtant, l'auteure n'invente rien : elle connaît très bien la correspondance du couple Mozart, la biographie du génie, et la vie du XVIIIe siècle. Comme le dit Genevièvre Geffray, on aimerait tellement que ce journal soit vrai, il semble si authentique ! Non seulement la lecture de ce roman nous dévoile la vie du couple Mozart depuis leur première rencontre jusqu'à la mort de Wolfgang, mais on en apprend également beaucoup sur la vie quotidienne des familles bourgeoises en Autriche au XVIIIe siècle. Le style, le vocabulaire et le langage utilisés par l'auteure respectent celui des Mozart et les usages de l'époque : cela peut décontenancer quelque peu les lecteurs non initiés au langage cru, parfois scatologique, et aux mots grossiers couramment employé à l'époque, qui ne sont pas sans rapeler les fameuses lettres de la princesse Palatine... C'est en fait peu surprenant pour des écrits du XVIIIe siècle. Si on lit la correspondance de la famille Mozart, notamment les lettres de la mère de Wolfgang et de Wolfgang lui-même, on y retrouve le même langage qui nous fait aujourd'hui sourire et peut paraître totalement décalé et vulgaire à notre époque : n'oublions pas que la « retenue » qui persiste encore de nos jours n'arrivera qu'avec le XIXe siècle et le romantisme... Un second tome avait été publié en 2005 pour faire suite à celui-ci et racontait la vie de Constanze après la mort de Mozart : j'aurais vraiment aimé le lire, mais malheureusement il n'est plus édité nulle part et n'a pas été réédité en format poche... Dommage.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…