Lisez! icon: Search engine
Editions Héloïse D'Ormesson
EAN : 9782350873992
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 395
Format : 150 x 220 mm

Les Couleurs de la vie

Date de parution : 30/03/2017
Rien ne vaut la vie
Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n’est pas toujours facile à vivre ! Quelle... Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n’est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d’une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort… Ce jeune homme est-il un escroc, ou ses intentions sont-elles sincères ? Et pourquoi Gilonne, qui n’est pourtant pas sénile, le fait-elle passer pour son fils ? Guidée par sa curiosité et son attachement pour ces deux être cabossés par la vie, Kim se lance dans une enquête, afin de démêler le vrai du faux, et de faire la lumière sur la personnalité du « vrai » Côme, disparu dans des circonstances mystérieuses.
 
Les apparences sont parfois trompeuses, et la vérité peut être plus douloureuse que le mensonge… Dans ce roman choral aux accents résolument optimistes, Lorraine Fouchet dépeint la vieillesse avec ses  regrets, ses tracas, mais aussi ses espoirs. On retrouve avec plaisir les ingrédients qui font la magie des livres de l’auteur : des personnages pittoresques, une touche de Bretagne, des airs de musique, le tout formant un merveilleux hymne à la vie.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350873992
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 395
Format : 150 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Iphyse Posté le 10 Octobre 2021
    Roman très plaisant que j'ai beaucoup apprécié. Le style est gai, décontracté où parfois ce sont les objets qui parlent, comme le frigo, le miroir ou encore le piano. Les couleurs de la vie ne sont pas toujours roses et à cette occasion Lorraine Fouchet nous parle de la vieillesse qui est un privilège que l'on peut accepter ou refuser et met en parallèle le désamour qui peut avoir de sérieuses conséquences. Et pour ne rien gâcher, on voyage entre l'Atlantique et la Méditérrannée ce qui est très agréable.
  • MaudetManon Posté le 11 Septembre 2021
    A la lecture des premières pages, je me suis attachée à Kim, le personnage principal. Cette jeune femme perd ses repères en perdant sa grand-mère qui l’a élevée, à un moment clef de son existence. Elle a besoin de redonner du sens à la vie. Les doutes qu’elle peut alimenter envers son compagnon montre bien son manque de confiance en elle et la rend touchante. Le personnage de Gilonne est à la fois drôle, exaspérant et attendrissant. Tantôt femme de la haute société très exigeante, tantôt femme fragile qu’il est nécessaire de rassurer, l’adaptation est de rigueur avec Gilonne. Ce roman permet également d’apercevoir une facette de la vieillesse, celle où la mémoire fait défaut et laisse place à un retour en enfance. On se prête au jeu de la quête de vérité concernant l’identité du faux Côme ! Chaque personne proche de Gilonne soumet une version différente à Kim, concernant les circonstances du décès de Côme, ce qui remet chaque certitude fraichement acquise en question. Comment Gilonne peut croire que cet usurpateur est bien son fils ? Et cet imposteur, a-t-il réellement des motivations honorables ? Le lien maternel est un élément clef de ce roman ! Kim n’a pas connu sa mère, le vrai... A la lecture des premières pages, je me suis attachée à Kim, le personnage principal. Cette jeune femme perd ses repères en perdant sa grand-mère qui l’a élevée, à un moment clef de son existence. Elle a besoin de redonner du sens à la vie. Les doutes qu’elle peut alimenter envers son compagnon montre bien son manque de confiance en elle et la rend touchante. Le personnage de Gilonne est à la fois drôle, exaspérant et attendrissant. Tantôt femme de la haute société très exigeante, tantôt femme fragile qu’il est nécessaire de rassurer, l’adaptation est de rigueur avec Gilonne. Ce roman permet également d’apercevoir une facette de la vieillesse, celle où la mémoire fait défaut et laisse place à un retour en enfance. On se prête au jeu de la quête de vérité concernant l’identité du faux Côme ! Chaque personne proche de Gilonne soumet une version différente à Kim, concernant les circonstances du décès de Côme, ce qui remet chaque certitude fraichement acquise en question. Comment Gilonne peut croire que cet usurpateur est bien son fils ? Et cet imposteur, a-t-il réellement des motivations honorables ? Le lien maternel est un élément clef de ce roman ! Kim n’a pas connu sa mère, le vrai Côme ne semblait pas satisfait du lien qu’il entretenait avec Gilonne et le faux Côme a vu l’amour de sa mère s’évaporer du jour au lendemain suite à un drame familial pour lequel il n’avait aucun contrôle. Chacun d’entre nous est en perpétuel recherche d’amour. L’amour maternel, comme celui paternel, contribue à la construction de notre identité. Certains passages du livre sont écrits du point de vue d’un objet de l’environnement de Gilonne (par ex. un frigo ou une armoire). Ce type de narration nous permet aussi de comprendre notre évolution au cours du temps dans un même environnement. Un type de lecture très agréable ! J’ai également apprécié le voyage entre deux époques qui nous permet au fur et à mesure de notre lecture de comprendre l’histoire de chaque personnage. La famille et ses secrets … Derrière toutes ces thématiques sombres (suicide, vieillesse, perte d’autonomie, mensonge), se dégage une vision très optimiste de l’amour et de la vie. Une plume qui suscite l’émotion et qui rend addict qui donne envie de découvrir ses autres romans.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mylea45 Posté le 8 Septembre 2021
    Une belle histoire autour de l'amour maternel qui se lit très bien c'est mon troisième roman de cette autrice que je lis et je vais pas arrêter là
  • vertescollines Posté le 29 Août 2021
    Un beau roman sur la fin de vie. Sur la vieillesse, sur la mémoire qui s'en va. Sur ces vieillards qui ont eu une histoire. Gilonne a besoin d'une aide. Kim s'en emploie mais quels secrets cachent Gilonne et son pseudo fils ? Une réflexion sur le rapport mère-fils mais aussi mère-enfant. Comment peut-on aimer son enfant, même s'il est issu d'tun homme qui nous a fait du mal ? Comment peut-on détester son fils parce que l'on a une image de soi autre ? Comment peut-on pourrir la vie de sa progéniture ? Comment se construire ? En s'inventant une autre vie ? Une autre mère ? Un autre fils ? Une très belle histoire de ces trois personnages qui ont chacun des blessures : l'une la mort choisie de sa grand-mère suicide, l'une la mort de son fils, l'autre le rejet de sa mère biologique. Mais la vie est moins d'être un roman à l'eau de rose. Et certains ont la haine et la rancune tenace. J'ai adoré. J'adore d'ailleurs Lorraine Fouchet. Je prête à mon voisin puis surement à Jocelyne puis après qui en veut.
  • Delices_de_lecture Posté le 20 Août 2021
    Je découvre ici, un second roman de Lorraine Fouchet après « entre ciel et lou » lu l’été dernier. Nous retrouvons dans celui ci, Kim, une jeune femme vivant sur l’île de Groix. Cette île est suffisamment bien décrite pour nous donner rapidement envie de la découvrir… on imagine très bien la beauté sauvage de la nature qui la compose et l’entoure. Après un drame familial, Kim prend la décision de quitter son île natale, temporairement pour commencer, afin de prendre du temps pour soi et se remettre des évènements. Elle se retrouve dans le sud de la France comme dame de compagnie auprès d’une artiste retraitée à fort caractère. Elle rencontrera son fils, Côme, qui contre toute attente se révèlera très vite ne pas être réellement son fils… et c’est là que Kim commencera à mener sa petite enquête afin de démêler le vrai du faux. Gilonne, la dame qu’elle accompagne se révèlera être touchante dans son parcours contre la vieillesse. L’autrice aborde la vieillesse, le deuil et la relation mère-enfant. Malgré les thèmes plutôt intéressant, je pense avoir des difficultés à accrocher au style de l’autrice pour ce second roman également.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés