En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Demoiselles de Beaune

        Presses de la cité
        EAN : 9782258118546
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Les Demoiselles de Beaune

        Collection : Terres de France
        Date de parution : 06/04/2017
        Au XVe siècle, pour enterrer son douloureux secret, Balbine de Joinville va lier son destin à celui des hospices de Beaune. Un drame réaliste et sensible mêlant la petite et la grande Histoire.
        Balbine de Joinville est religieuse aux hospices nouvellement fondés à Beaune. Elle a choisi de s’enfermer en ces lieux, l’année de ses dix-huit ans, pour cacher la honte d’avoir été violée. Elle y est demeurée par passion pour les herbes médicinales – une passion qui nourrit un talent de thérapeute... Balbine de Joinville est religieuse aux hospices nouvellement fondés à Beaune. Elle a choisi de s’enfermer en ces lieux, l’année de ses dix-huit ans, pour cacher la honte d’avoir été violée. Elle y est demeurée par passion pour les herbes médicinales – une passion qui nourrit un talent de thérapeute qu’apprécie le médecin Maric Lambert, attiré par cette religieuse singulière. Du viol, perpétré par son oncle dans le château familial, une petite fille est née, Jeanne. Elle est élevée par le jardinier, non loin de sa cousine Alix, seule héritière des Joinville. Bien qu’elles ignorent ce qui les lie, une forme de rivalité s’installe entre elles. Tout les oppose : Alix renonce à un grand amour pour faire un mariage de prestige ; Jeanne devient chef d’une bande de brigands et disparaît peu à peu de la mémoire de ses proches. Jusqu’au jour où une blessure plus grave que les autres la conduit aux hospices de Beaune…
        Balbine, Alix, Jeanne : trois destins de femmes s’entremêlent pendant un demi-siècle comme les fils de laine d’une tapisserie chatoyante, tableau fidèle de la vie quotidienne dans les hospices de Beaune à leur apogée. 
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258118546
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        20.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • sybelline Posté le 11 Octobre 2017
          Merci aux Éditions Presse de la Cité et à l’auteur Karine Lebert. C’est encore une merveilleuse histoire que celle-ci, ce n’est pas étonnant que le livre reçoive des prix littéraires, c’est entièrement mérité. Quelle jolie préface de Michel de Decker. Je ne connaissais pas l’historique des Hospices de Beaune, c’est passionnant ! L’auteur nous fait assister à la pose de la première pierre de l’édifice, puis à sa construction et à son inauguration, on y apprends ensuite son fonctionnement. On a l’impression de traverser les années au sein de ces Hospices. Balbine ? Quelle femme ! toute de forces et de faiblesses – il en est de même des autres personnages féminins du roman – malmenées par la vie et pourtant si volontaires, si… dans une époque où la femme dépendait du mariage qu’on avait décidé pour elle. Une époque où la beauté, le rang et l’honneur comptait bien plus que les sentiments… Soit belle, garde ton rang, soit docile et tais-toi ? ou presque… Les hommes de ce roman n’ont pas le beau rôle, ils détournent ces belles mais en même temps les fait ‘grandir’, s’émanciper… les revirements de situation sont waouuu dans ce roman, on pousse des : ah oui ? oh... Merci aux Éditions Presse de la Cité et à l’auteur Karine Lebert. C’est encore une merveilleuse histoire que celle-ci, ce n’est pas étonnant que le livre reçoive des prix littéraires, c’est entièrement mérité. Quelle jolie préface de Michel de Decker. Je ne connaissais pas l’historique des Hospices de Beaune, c’est passionnant ! L’auteur nous fait assister à la pose de la première pierre de l’édifice, puis à sa construction et à son inauguration, on y apprends ensuite son fonctionnement. On a l’impression de traverser les années au sein de ces Hospices. Balbine ? Quelle femme ! toute de forces et de faiblesses – il en est de même des autres personnages féminins du roman – malmenées par la vie et pourtant si volontaires, si… dans une époque où la femme dépendait du mariage qu’on avait décidé pour elle. Une époque où la beauté, le rang et l’honneur comptait bien plus que les sentiments… Soit belle, garde ton rang, soit docile et tais-toi ? ou presque… Les hommes de ce roman n’ont pas le beau rôle, ils détournent ces belles mais en même temps les fait ‘grandir’, s’émanciper… les revirements de situation sont waouuu dans ce roman, on pousse des : ah oui ? oh ? oh non ? pas possible ? … Que d’intrigues, que de secrets… Il y a même un petit côté « les oiseaux se cachent pour mourir » … enfin j’ai trouvé à un moment… mais chut ! Le lecteur est malmené… Ce roman m’a émue, il y a des passages très durs, j’ai été horrifiée et j’ai pleuré à bien des moments.
          Lire la suite
          En lire moins
        • nathavh Posté le 5 Août 2017
          Karine Lebert nous emmène en Bourgogne, plus précisément à Beaune pour nous conter plus d'un demi-siècle de l'histoire des hospices. Le 4 août 1443 lorsque Philippe Le Bon pose la première pierre des hospices de Beaune, Balbine de Joinville est alors âgée de 7 ans. Elle en a 15 à la fin de la construction. Son rêve, y travailler. Ce rêve ne fait que s'intensifier après la visite de ceux-ci qu'elle effectuera avec son oncle fin 1451. Elle étudie les plantes et les herbes médicinales pour devenir un jour dame hospitalière mais la vie lui réserve des embûches et elle devra garder un lourd secret pour arriver à ses fins. Je n'ai pas envie de vous en dire plus concernant la vie de Balbine, si ce n'est qu'elle est passionnante et que nous la regarderons évoluer sur plus de cinquante ans. Un roman qui nous parlera de familles, de la vie des paysans, de celles des châtelains, de la famine, des écorcheurs, d'épidémies et bien entendu de la médecine et d'amour. L'histoire de Balbine cotoie l'Histoire avec un grand H de la vie en Bourgogne au quinzième et surtout celle des hospices. Ce récit est très bien documenté. L'art... Karine Lebert nous emmène en Bourgogne, plus précisément à Beaune pour nous conter plus d'un demi-siècle de l'histoire des hospices. Le 4 août 1443 lorsque Philippe Le Bon pose la première pierre des hospices de Beaune, Balbine de Joinville est alors âgée de 7 ans. Elle en a 15 à la fin de la construction. Son rêve, y travailler. Ce rêve ne fait que s'intensifier après la visite de ceux-ci qu'elle effectuera avec son oncle fin 1451. Elle étudie les plantes et les herbes médicinales pour devenir un jour dame hospitalière mais la vie lui réserve des embûches et elle devra garder un lourd secret pour arriver à ses fins. Je n'ai pas envie de vous en dire plus concernant la vie de Balbine, si ce n'est qu'elle est passionnante et que nous la regarderons évoluer sur plus de cinquante ans. Un roman qui nous parlera de familles, de la vie des paysans, de celles des châtelains, de la famine, des écorcheurs, d'épidémies et bien entendu de la médecine et d'amour. L'histoire de Balbine cotoie l'Histoire avec un grand H de la vie en Bourgogne au quinzième et surtout celle des hospices. Ce récit est très bien documenté. L'art de la médecine de l'époque, le poids de la religion, des croyances et des moeurs de l'époque est bien décrit. C'est une jolie plume que celle de Karine Lebert que j'ai pris plaisir à lire. Ma note : 8.5/10
          Lire la suite
          En lire moins
        • ingridfasquelle Posté le 27 Mai 2017
          Née en Normandie, dans l'Orne, dont les paysages inspirent le décor de ses romans, Karine Lebert a été biographe pendant quinze ans, puis journaliste à Paris Normandie. Elle a publié Les Sortilèges de Tremblay (2012), préfacé par Yves Jacob, puis, aux Presses de la Cité, Ce que Fanny veut... (2015) et Les Saisons du mensonge (2016). Cette année, l’auteure, très en forme, nous offre un drame réaliste et sensible mêlant la petite et la grande Histoire. Préfacé par Michel de Decker, Les Demoiselles de Beaune raconte l’incroyable destin de Balbine de Joinville, qui pour enfouir son drame et échapper à la honte, va choisir de lier toute son existence aux hospices de Beaune alors à leur apogée. Elle y passera toute sa vie, au service des pauvres et des malades qui viennent y recevoir des soins gratuits. Que dire de plus sinon que le roman de Karine Lebert est passionnant et offre un tableau fidèle et très documenté de la vie quotidienne de la Bourgogne du XVème siècle ?! On y suit l’édification de l’hôtel-Dieu, cet hôpital pour les pauvres, précisément construit à Beaune, une petite ville si souvent ravagée par les Écorcheurs et dans laquelle on souffre régulièrement de misère et de... Née en Normandie, dans l'Orne, dont les paysages inspirent le décor de ses romans, Karine Lebert a été biographe pendant quinze ans, puis journaliste à Paris Normandie. Elle a publié Les Sortilèges de Tremblay (2012), préfacé par Yves Jacob, puis, aux Presses de la Cité, Ce que Fanny veut... (2015) et Les Saisons du mensonge (2016). Cette année, l’auteure, très en forme, nous offre un drame réaliste et sensible mêlant la petite et la grande Histoire. Préfacé par Michel de Decker, Les Demoiselles de Beaune raconte l’incroyable destin de Balbine de Joinville, qui pour enfouir son drame et échapper à la honte, va choisir de lier toute son existence aux hospices de Beaune alors à leur apogée. Elle y passera toute sa vie, au service des pauvres et des malades qui viennent y recevoir des soins gratuits. Que dire de plus sinon que le roman de Karine Lebert est passionnant et offre un tableau fidèle et très documenté de la vie quotidienne de la Bourgogne du XVème siècle ?! On y suit l’édification de l’hôtel-Dieu, cet hôpital pour les pauvres, précisément construit à Beaune, une petite ville si souvent ravagée par les Écorcheurs et dans laquelle on souffre régulièrement de misère et de famine. Balbine, Alix, Jeanne… Quels portraits de femme passionnants nous offre l’auteure ! Naturellement, on ne peut qu’apprécier celui de Balbine, qui sans rien d’autre que sa détermination et sa science des plantes, deviendra l’un des piliers des Hospices ! Mais les autres personnages, qu’il s’agisse Alix, la jeune cousine malicieuse de Balbine ou de Jeanne, qui finit à la tête d’une bande de brigands sont tout aussi finement campés ! Chacun évolue au cœur cette saga familiale tumultueuse qui dévore plus qu’elle ne se lit ! Les Demoiselles de Beaune est un roman historique passionnant, une histoire authentique qui met en lumière le destin admirable de courage et d’abnégation d’une jeune Bourguignonne pas tout à fait comme les autres ! Un très bon cru du genre à lire sans modération !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Dominique84 Posté le 30 Avril 2017
          Karine Lebert a des sujets de prédilection, comme les sujets historiques, la place des femmes dans la société et c’est  le cas dans son dernier roman qui se déroule au milieu du XVème siècle en Bourgogne. Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne et Guigone de Salins, ont décidé de construire un hôpital : l’Hôtel-Dieu. En faisant oeuvre de charité et de mécénat, ils ont institué une tradition qui a permis aux Hospices de Beaune de traverser l’histoire. Cette institution hospitalière qui n’accueille plus de patients depuis le début des années 80 a su constituer au fil des siècles un patrimoine viticole de 60 hectares des meilleures appellations de Bourgogne. Sous la plume de l’auteure, nous faisons la connaissance de Balbine de Joinville, une religieuse parmi d’autres demoiselles de Beaune, un personnage féminin haut en couleurs, une femme meurtrie dans sa chair et dont la volonté se montrera sans faille durant toute son existence. C’est un roman basé sur des faits réels qui, sous la plume sensible et affûtée de Karine Lebert, nous invite à visiter l’histoire à travers le destin de trois femmes. Des femmes qui ont bien décidé de prendre leur vie en main dans un monde où elles... Karine Lebert a des sujets de prédilection, comme les sujets historiques, la place des femmes dans la société et c’est  le cas dans son dernier roman qui se déroule au milieu du XVème siècle en Bourgogne. Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne et Guigone de Salins, ont décidé de construire un hôpital : l’Hôtel-Dieu. En faisant oeuvre de charité et de mécénat, ils ont institué une tradition qui a permis aux Hospices de Beaune de traverser l’histoire. Cette institution hospitalière qui n’accueille plus de patients depuis le début des années 80 a su constituer au fil des siècles un patrimoine viticole de 60 hectares des meilleures appellations de Bourgogne. Sous la plume de l’auteure, nous faisons la connaissance de Balbine de Joinville, une religieuse parmi d’autres demoiselles de Beaune, un personnage féminin haut en couleurs, une femme meurtrie dans sa chair et dont la volonté se montrera sans faille durant toute son existence. C’est un roman basé sur des faits réels qui, sous la plume sensible et affûtée de Karine Lebert, nous invite à visiter l’histoire à travers le destin de trois femmes. Des femmes qui ont bien décidé de prendre leur vie en main dans un monde où elles sont  reléguées aux travaux de couture et aux soins de la maternité, sont sans droits reconnus et soumises à la volonté des hommes. A travers la chronique de vie de ces 2 héroïnes  Balbine et Guigone de Salins, Karine Lebert nous offre une fresque historique très réussie. A lire sans modération !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " L’écriture de Karine Lebert est fluide, son livre se lit facilement. Si facilement qu’on ne parvient qu’avec difficulté à lâcher. Un beau roman historique à lire absolument."
        Les chroniques de Goliath
        Toute l'actualité de la collection Terres de France
        Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.