En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Derniers battements du coeur

        Pocket jeunesse
        EAN : 9782266278515
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 140 x 225 mm
        Les Derniers battements du coeur

        ,

        Laurence RICHARD (Traducteur)
        Date de parution : 15/02/2018
        Selon une légende japonaise, créer 100 origamis peut soigner n’importe quelle maladie.
        Evelyn serait prête à en faire des millions si cela pouvait guérir Luc…
        Selon une légende japonaise, plier mille origamis peut soigner n’importe quelle maladie.
        Si cela pouvait guérir Luc, Evelyn serait prête à en faire des millions…

        Quand Luc avait seize ans, une inconnue lui a sauvé la vie : on lui a transplanté son coeur. Trois ans après, son corps rejette la greffe....
        Selon une légende japonaise, plier mille origamis peut soigner n’importe quelle maladie.
        Si cela pouvait guérir Luc, Evelyn serait prête à en faire des millions…

        Quand Luc avait seize ans, une inconnue lui a sauvé la vie : on lui a transplanté son coeur. Trois ans après, son corps rejette la greffe. Lassé des hôpitaux et des traitements, Luc se résigne à faire ses adieux. Pour cela, il s’organise un roadtrip jusqu’en Oregon, où l’euthanasie est légale. Mais sa meilleure amie, Evelyn, se joint au voyage et réveille en lui des sentiments enfouis. Sa présence suffira-t-elle à lui redonner l’envie de se battre ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266278515
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 140 x 225 mm
        Pocket jeunesse
        17.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Jaklek Posté le 17 Avril 2018
          Une auteur jeunesse que je ne connais pas, mais que je conseillerais quand même aux ados- adultes qui se questionnent quant au sens de la vie ( et de la mort). L'euthanasie y est largement abordée à travers deux jeunes aux destinées un peu hors du commun, deux jeunes qui se connaissent sans vouloir se re-connaître. L'auteur(e), veut-elle nous faire réfléchir à la complexité du choix à un moment donné, ou tout au long de la vie? En tout cas, le procédé est assez réussi à mon sens et bon nombre d'adolescents peuvent sûrement s'y retrouver.
        • labibliothequedesreves Posté le 8 Avril 2018
          Je ne sais pas exactement par où commencer avec cette critique. Kelley York est une autrice maintenant assez reconnue pour son talent dans le young adult et j'avais vraiment hâte de découvrir sa plume et ses histoires. Ainsi, "Les derniers battements du cœur" est mon premier roman d'elle, et je dois dire que si j'ai vraiment apprécié ma lecture, je n'ai pas non plus été transcendée plus que cela. C'est une très belle histoire, mais c'est tout. On m'avait vendu beaucoup d'émotions et un cœur brisé, et s'il y en a eu quand même, ce n'était pas autant que je le croyais (non non, je vous rassure je ne suis pas insensible !). J'ai quand même eu le cœur serré une fois et j'ai versé quelques larmes à la fin.  Ce que j'ai aimé, c'est que dès le début on se doute clairement de ce qui va se passer. On appréhende alors énormément la fin, et comment les auteurs vont la traiter. Personnellement, je n'ai pas eu d'espoirs mais c'est une chose que j'ai aimé : les auteurs s'en tiennent à la réalité des choses et de la maladie. On suit un récit de vie, qui est difficile et vraiment bien abordé dans un... Je ne sais pas exactement par où commencer avec cette critique. Kelley York est une autrice maintenant assez reconnue pour son talent dans le young adult et j'avais vraiment hâte de découvrir sa plume et ses histoires. Ainsi, "Les derniers battements du cœur" est mon premier roman d'elle, et je dois dire que si j'ai vraiment apprécié ma lecture, je n'ai pas non plus été transcendée plus que cela. C'est une très belle histoire, mais c'est tout. On m'avait vendu beaucoup d'émotions et un cœur brisé, et s'il y en a eu quand même, ce n'était pas autant que je le croyais (non non, je vous rassure je ne suis pas insensible !). J'ai quand même eu le cœur serré une fois et j'ai versé quelques larmes à la fin.  Ce que j'ai aimé, c'est que dès le début on se doute clairement de ce qui va se passer. On appréhende alors énormément la fin, et comment les auteurs vont la traiter. Personnellement, je n'ai pas eu d'espoirs mais c'est une chose que j'ai aimé : les auteurs s'en tiennent à la réalité des choses et de la maladie. On suit un récit de vie, qui est difficile et vraiment bien abordé dans un roman young adult. Le roman évoque aussi un sujet intéressant qu'on ne lit pas tous les jours dans les romans jeunesses : l'euthanasie. Un sujet très controversé qui est abordé avec sentiments dans l'histoire mais que j'aurais voulu plus approfondi.  J'ai également beaucoup aimé le roadtrip à travers les Etats-Unis des deux protagonistes et la façon dont la relation amoureuse entre les deux personnages se construit. Ce roman se lit très rapidement, et je ne me suis pas ennuyée. Mais ce n'était pas la lecture du siècle, tout simplement. Je l'ai trouvé assez plat même s'il se lit tout seul et que l'écriture est vraiment très fluide. Le livre est tout en douceur mais peut-être trop pour moi. Si je n'ai pas accroché particulièrement avec Evelyn, que j'ai trouvé assez plate, j'ai vraiment apprécié Luc. C'est un personnage complexe, divisé et en souffrance. J'ai compris vraiment chacune des phases par lesquelles il est passé et j'ai compris son souhait, même si à la place d'Evelyn, je n'aurais pas pu non plus l'accepter. Mais ne dit-on pas qu'aimer vraiment quelqu'un, c'est aussi savoir le laisser partir ?  En bref, une lecture douce avec de bons sujets abordés mais le rythme trop plat et le petit manque d'émotions m'ont dérangé.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MyPrettyUnicorn Posté le 6 Avril 2018
          Bon, ce que je vais dire est peut-être paradoxal mais, ce livre est un coup de coeur, mais aussi un véritable crève coeur. C'est la première fois que je lis un livre en appréhendant la fin. Je pense que pour lire ce bouquin, il faut être prêt, à vivre des émotions intenses, à trouver des moments mignons et attendrissants, et à vivre des moments durs. Je n'avais encore jamais lu de livre qui traitait de l'euthanasie ( qui est un sujet très dur ) ni de greffe de coeur. J'ai pris ce livre comme une grosse claque, j'ai adoré le personnage de Luc, même si parfois je voulais le secouer et lui dire de se battre, pour lui, pour Evelyn, pour ses parents, j'ai aussi été touchée par la candeur d'Evelyn, qui pensait juste faire un voyage avec le garçon qu'elle aimait et qui va peut-être vivre les derniers jours de ce garçon... J'ai trouvé ça tellement beau mais en même temps tellement tragique le fait que Luc veuille vivre des moments aussi intense avec Evelyn, évidemment je ne vous dirais pas lesquels, mais c'est tellement beau... Je ne dirais pas que ce livre nous donne du baume au coeur, ce ne serait pas le bon... Bon, ce que je vais dire est peut-être paradoxal mais, ce livre est un coup de coeur, mais aussi un véritable crève coeur. C'est la première fois que je lis un livre en appréhendant la fin. Je pense que pour lire ce bouquin, il faut être prêt, à vivre des émotions intenses, à trouver des moments mignons et attendrissants, et à vivre des moments durs. Je n'avais encore jamais lu de livre qui traitait de l'euthanasie ( qui est un sujet très dur ) ni de greffe de coeur. J'ai pris ce livre comme une grosse claque, j'ai adoré le personnage de Luc, même si parfois je voulais le secouer et lui dire de se battre, pour lui, pour Evelyn, pour ses parents, j'ai aussi été touchée par la candeur d'Evelyn, qui pensait juste faire un voyage avec le garçon qu'elle aimait et qui va peut-être vivre les derniers jours de ce garçon... J'ai trouvé ça tellement beau mais en même temps tellement tragique le fait que Luc veuille vivre des moments aussi intense avec Evelyn, évidemment je ne vous dirais pas lesquels, mais c'est tellement beau... Je ne dirais pas que ce livre nous donne du baume au coeur, ce ne serait pas le bon terme et ce serait très mal placé, mais, il nous réveille ! Il nous fait nous rendre compte qu'il faut vivre chaque instant à fond et aller au bout de ses rêves.. En commençant le livre, j'avais un avis mitigé, car je trouvais que Luc et Evelyn avaient un certain détachement l'un vis-à-vis de l'autre et pour des meilleurs amis même après plusieurs années sans se voir, je trouvais ça bizarre... Mais la suite à largement rattrapé le début. Je sais pertinemment que ce livre ne plaira pas à tout le monde, de part sa thématique et le fait qu'il y ai des longueurs, mais vraiment, si vous n'avez pas le moral dans les chaussettes et que vous vous sentez prêt, lisez le. Il vaut vraiment le coup.
          Lire la suite
          En lire moins
        • BOOKSANDRAP Posté le 20 Mars 2018
          > https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/20/les-derniers-battements-du-coeur-kelley-york-rowan-altwood/ Kelley York est une auteure que je suis de près. Après un énorme coup de coeur pour « Sous la même étoile » ainsi que deux très bonnes lectures avec « La rencontre du dernier espoir » et « Le piège de l’innocence« je ne pouvais pas passer à côté de son tout nouveau bébé co-écrit avec Rowan Altwood dont je ne connaissais pas encore la plume. Une histoire sous fond de drame comme d’ordinaire avec l’auteure on est bien habitués à présent. J’ai passé un très bon moment. Elle arrive toujours à me faire ressentir tout un tas d’émotions avec beaucoup de force. Même si je l’ai un peu moins apprécié que les autres j’ai quand même aimé ma lecture. J’ai adoré le fait que le bouquin soit bien plus qu’un Road trip. Après l’abandon, le suicide, l’homosexualité, le viol, on aborde dans ce livre là, la maladie et plus particulièrement l’euthanasie. Sujet sensible. Sujet parfois tabou mais sujet surtout très difficile et très poignant dont il est important de parler. Abordé principalement pour les adolescents, cela n’en reste pas moins un bouquin très touchant et très puissant qui m’a par moments totalement brisée le coeur. Pour le coup... > https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/20/les-derniers-battements-du-coeur-kelley-york-rowan-altwood/ Kelley York est une auteure que je suis de près. Après un énorme coup de coeur pour « Sous la même étoile » ainsi que deux très bonnes lectures avec « La rencontre du dernier espoir » et « Le piège de l’innocence« je ne pouvais pas passer à côté de son tout nouveau bébé co-écrit avec Rowan Altwood dont je ne connaissais pas encore la plume. Une histoire sous fond de drame comme d’ordinaire avec l’auteure on est bien habitués à présent. J’ai passé un très bon moment. Elle arrive toujours à me faire ressentir tout un tas d’émotions avec beaucoup de force. Même si je l’ai un peu moins apprécié que les autres j’ai quand même aimé ma lecture. J’ai adoré le fait que le bouquin soit bien plus qu’un Road trip. Après l’abandon, le suicide, l’homosexualité, le viol, on aborde dans ce livre là, la maladie et plus particulièrement l’euthanasie. Sujet sensible. Sujet parfois tabou mais sujet surtout très difficile et très poignant dont il est important de parler. Abordé principalement pour les adolescents, cela n’en reste pas moins un bouquin très touchant et très puissant qui m’a par moments totalement brisée le coeur. Pour le coup l’histoire se concentre vraiment sur ce road trip. Luc est aux commandes. Evelyn ne connaît pas réellement le but de toute cette aventure et pourtant elle va suivre aveuglement Luc dans chaque étape de son voyage. Et pourtant la maladie reste au coeur du récit. C’est une chose qui m’a plu et qui m’a a la fois un peu déplu. J’ai aimé qu’on nous fasse quelques piqures de rappel, nous obligeant à constater que Luc est malade mais c’était par moments un petit peu trop. Même si c’était bien introduit, même si les auteures ont abordés ces thèmes douloureux avec justesse c’était fait d’une manière un peu trop mélodramatique pour me convaincre totalement. A l’inverse de me redonner de l’espoir, ce bouquin m’a plutôt déprimée. Je n’ai pas trouvé ce réconfort que j’attendais. Je ne peux que souligner tout de même que chaque mot touche le lecteur en plein coeur et lui faire ressentir tout un tas d’émotions brutes. Les personnages sont très différents et ont chacun à leur manière des facettes attachantes. Autant j’ai adoré Evelyn qui est une jeune fille au grand cœur, très douce et très candide autant j’ai eu un peu plus de mal avec Luc qui, même s’il vit quelque chose d’extrêmement difficile, est un peu trop dur avec ses proches. Je l’ai trouvé un peu lunatique, il souffle le chaud et le froid constamment et ne sait pas réellement ce qu’il veut. Et en même temps, plus je prends du recul sur ma lecture, plus je l’apprécie et le comprends. J’arrive à accepter ses décisions, à comprendre ses raisonnements et son envie d’arrêter de souffrir. C’est un personnage très intéréssant et très complexe. Il est en colère et frustré. Il a envie de vivre et pourtant son corps rejette la greffe avec force. Il cherche une solution pour ne pas revivre ses mois de torture. Pour le coup même si par moments j’avais du mal avec son acidité et sa nonchalance j’ai quand même trouvé ça normal de le décrire de cette manière. À cet âge là, devoir vivre toutes ses épreuves endurcit et rend obligatoirement un peu amer… C’est un personnage profond et bien décrit que j’ai apprécié suivre ! Malheureusement ce qui m’a manqué c’est d’un peu plus d’action. Ça manquait de rythme. Pas que je me suis ennuyé car j’ai passé un bon moment, mais il ne se passe pas assez de chose pour que je dévore ce bouquin. Il n’est pas très gros et inconsciemment je le faisais un peu trainer. Ces deux jeunes partent à l’inconnu, l’histoire même si elle ne se résume pas qu’à ce voyage reste quand même majoritairement centrée sur ces arrêts dans différents endroits. Il ne se passe pas énormément de choses. J’ai aimé toute la psychologie des personnages et les voir peu à peu se rapprocher et se redécouvrir. La relation est très belle et très touchante. On les sent complices et soudés sans qu’ils aient besoin de trop parler. Plus j’avançais et plus je tombais amoureuse de leur couple. Je les trouve très simple et très complémentaires. Quant à la fin, je serais brève, je ne vous spoilerais pas promis haha. Ça m’a brisé le coeur. Le bouquin était déjà très triste mais il se termine tout aussi douloureusement. Je dois dire que je m’y attendais car je me doutais vraiment de ce qui allait se passer et en même temps j’ai été surprise par certains aspects. Petit coeur d’artichaut que je suis à bien évidemment laissé glisser une petite larme. Si vous êtes aussi sensibles que moi, prévoyez les mouchoirs avant de vous plonger dans cette lecture, je vous aurais prévenus ! C’était déchirant et magnifique. J’ai eu beaucoup de mal à me dire que ce bouquin était terminé. Autant on stagne un petit peu au milieu du roman, autant le dernier quart se lit d’une traite et reste en mémoire un bon moment. Je recommande ! Un très bon roman young-adult qui mérite d’être lu ! Pas mon préféré mais encore une fois une jolie découverte. Je ne peux que vous conseiller de vous pencher sur les livres de cette auteure, qui, à chaque fois, me séduit.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Sourisetdeslivres Posté le 9 Mars 2018
          ’ai une boule dans la gorge, mes muscles se crispent, j’ai cette crainte de ne pas réussir à poser les mots justes et adéquats sur mon ressenti. Je vais à tout prix me détacher de ma vie personnelle et me glisser à nouveau dans la peau de la mère de Luc, car, après tout, c’est ce que j’ai fait. Lui comme Evelyn a l’âge de ma fille aînée. Cela explique sans doute comment j’ai lu ce livre. J’étais Amanda, tout au long de ce road-trip. J’ai eu l’impression d’être une présence protectrice pour nos héros. Comme si j’allais pouvoir épargner à ces êtres de papiers toute souffrance. Comme si j’allais aider et comprendre Luc, mais tout autant Evelyn. Beaucoup de livres m’ont déjà émue ; d’autres m’ont ravagé le cœur ; celui-ci m’a mis le cœur en miette. Je n’observerai plus jamais le ciel et ses étoiles ; le soleil et ses papillons, de la même façon. Je n’avais jamais pensé à cette similitude entre les battements du cœur et le rythme des battements des ailes des papillons. Je n’avais jamais envisagé que la vie, comme les papillons est éphémères. Je n’avais jamais pensé que lâcher prise c’est aussi s’envoler vers d’autres lieux. Qu’y a-t’il... ’ai une boule dans la gorge, mes muscles se crispent, j’ai cette crainte de ne pas réussir à poser les mots justes et adéquats sur mon ressenti. Je vais à tout prix me détacher de ma vie personnelle et me glisser à nouveau dans la peau de la mère de Luc, car, après tout, c’est ce que j’ai fait. Lui comme Evelyn a l’âge de ma fille aînée. Cela explique sans doute comment j’ai lu ce livre. J’étais Amanda, tout au long de ce road-trip. J’ai eu l’impression d’être une présence protectrice pour nos héros. Comme si j’allais pouvoir épargner à ces êtres de papiers toute souffrance. Comme si j’allais aider et comprendre Luc, mais tout autant Evelyn. Beaucoup de livres m’ont déjà émue ; d’autres m’ont ravagé le cœur ; celui-ci m’a mis le cœur en miette. Je n’observerai plus jamais le ciel et ses étoiles ; le soleil et ses papillons, de la même façon. Je n’avais jamais pensé à cette similitude entre les battements du cœur et le rythme des battements des ailes des papillons. Je n’avais jamais envisagé que la vie, comme les papillons est éphémères. Je n’avais jamais pensé que lâcher prise c’est aussi s’envoler vers d’autres lieux. Qu’y a-t’il de plus terrible pour des parents que la souffrance de leurs enfants. Je peux te le dire mon cher lecteur, c’est une peur viscérale depuis que tous trois ont pris leur première respiration. Combien de temps avant que le bonheur s’arrête à tout jamais ? Peut-on s’y préparer ? Voilà le genre de question que Luc se pose. Lui ce qu’il veut c’est ne plus voir souffrir ses proches. Est-ce que ce voyage sera le voyage de sa vie ? Est-ce qu’à chaque étape il verra défiler ses souvenirs ? Quel choix va-t’il faire ? Résister ou lâcher prise ? Lutter dans ce face à face avec la mort ou s’avouer vaincu, mais décider de lui même quand le match prendra fin ? Evelyn saura-t’ elle lui montrer le chemin de la vie ? Ô combien, mon cher lecteur, je suis émue par ces deux jeunes, 17 et 19 ans ; à cet âge on a toute la vie devant soi, mais pas Luc. Voilà 3 ans qu’il a été transplanté du cœur, mais des complications importantes surviennent. Il ne veut plus entendre parler des hôpitaux, il ne veut plus entendre un seul moniteur cardiaque, mais écouter Janis Joplin, Elton John, Freddy Mercury ou les Doors. Evelyn, elle ne veut plus retourner en Arizona avec sa mère près de son beau-père. Ils se connaissent depuis des années ; même si pendant ces trois dernières années Luc n’a pas entretenu la flamme de l’amitié Evelyn se charge pour lui de ranimer les braises en déposant sur son paillasson une grue en origami. Par ce simple morceau de papier elle lui signifie qu’elle ne l’a pas oublié alors quand il propose de l’accompagner dans ce road-trip jusqu’en Oregon elle ne lui dira pas non. C’est la chose la plus insensée qu’elle n’ait jamais faite, mais elle n’a pas beaucoup d’hésitation. C’est Luc. Elle sent qu’elle doit faire ce voyage avec lui ;peu importe s’il ne lui dit pas tout ; elle non plus de toute façon. Ne pas prononcer à haute voix les pensées, les faits douloureux c’est les rendre, encore pour un instant irréel. C’est s’octroyer une pause, c’est rêver, c’est rire en se disant que le danger est loin, que les soucis ne les rattraperont pas au bout de tous ces kilomètres de bitumes, c’est voir la mer, c’est visiter des lieux insolites et vivre chaque seconde de chaque minute de chaque heure de chaque jour intensément. Luc est caustique, il possède un humour noir, mais qui l’aide à dédramatiser tout cela. Il veut juste être normal que personne ne le considère malade. Il a blindé son cœur pour éviter à qui que ce soit de s’attacher à lui et de le faire souffrir ensuite. Plus que tout, il ne veut pas lire de pitié dans les yeux des personnes qui le connaissent. Evelyn est un personnage aussi très touchant, sa mère cherche l’amour dans des mauvais bras, elle collectionne les petits amis, Evelyn fait tout le contraire de sa mère, sa mère ne voit pas quand elle souffre, Evelyn prend bien soin de lui cacher, elle aussi veut épargner celle qu’elle aime même si elle a très peur de ce possible retour en Arizona. Ce road-trip lui permet d’échapper à ce départ imminent au moins pour quelque temps. Tolérante et empathique ; solitaire elle n’a que Luc comme véritable ami, voir plus… mais ça il ne le sait pas. Une jeune fille qui ne pense qu’au bien-être des autres. « Longtemps après ma mort, tout ce que je regarde en cet instant continuera de briller. Vu les circonstances, il est assez approprié de se sentir ridiculement petit et insignifiant devant cette immensité. Pour autant, j’ai ce cadeau précieux du libre arbitre de continuer à lutter pour vivre ou celui de mettre un point final à tout ça. » Tu as sûrement compris les thèmes du roman : la maladie, mais surtout ce choix de vivre encore même s’il n’y a plus aucune chance ou très peu, s’acharner ou lâcher prise ? L’euthanasie, car c’est bien de cela que Kelley York et Rowan Altwood vont t’en parler, elles traitent de ce sujet grave et encore très tabou avec beaucoup de pudeur et sans jugement. C’est aussi et surtout l’amour qui te fait déplacer des montagnes et qui rend ton cœur plus fort encore ; c’est écouter l’autre respirer et le regarder dormir. C’est saisir chaque nuance dans le regard de l’autre, se comprendre sans se parler... Entendre ses silences. Ce sont des petits gestes, mais qui expriment tellement pour celui qui les reçoit ou qui sait ce qu’est leur signification. Comme les origamis d’Evelyn, ils ont une raison, ils viennent d’une légende japonaise. Que te dire sur l’écriture si ce n’est que Kelley York me bouleverse à chacun de ses romans, mais encore plus avec celui-ci qu’elle a écrit à 4 mains avec son épouse Rowan Altwood. Tu vas alterner les chapitres entre Evelyn et Luc. Tu vas lire, toi, ce qu’ils cachent tous deux au plus profond de leur âme. D’emblée, tu sais, que ce livre, va te secouer avec ce prologue qui te glace le sang, l’épilogue qui m’a fait exploser le cœur même si j’ai eu des ratés, de gros moments de refus, deux moments où j’ai dû fermer le livre deux secondes le temps de reprendre mon souffle, j’étais en train de me dire : non non pas ça. Je l’ai même dit tout haut à un moment… Malgré tout ce que je te dis, il sort de ce livre une puissance de vivre, une rage de vaincre incroyable, les auteures ne tombent à aucun moment dans le trop-plein d’émotion. Tu vas rire ; tu seras en colère, ou dans l’incompréhension ; il y aura des moments de tension et d’autres d’angoisse. Tes certitudes qui volent en éclat, et cette incroyable lucidité de Luc sur son état. Une leçon de vie, quelle maturité à cet âge ! Un livre pour de nombreux lecteurs, jeunes à partir de 15 ans ou adultes. Il fera réfléchir beaucoup de monde sur le sens de la vie. La seule chose sur laquelle on n’a pas prise c’est de quand ? Quand cela nous arrivera-t’il ? Qu’est ce que l’avenir nous réserve ? Profitons de chaque instant et de la beauté du monde qui nous entoure ; regarde le ciel, les nuages et les étoiles ; la pluie et le soleil ; rêves, vis, ris chaque seconde de chaque minute de chaque heure de chaque jour et, surtout, dis, à très proches, combien tu les aimes avant qu’il ne soit trop tard, petit conseil de souris
          Lire la suite
          En lire moins
        Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
        À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com