Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749148991
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 220 mm

Les Derniers Jours de l'émerveillement

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 07/09/2017
Après son Oscar pour le scénario de The Imitation Game, Graham Moore nous conte le formidable duel de deux inventeurs de génie qui ont transformé notre vie quotidienne.
New York, 1888. Les lampadaires à gaz éclairent les rues de la ville, l’électricité en est à ses balbutiements. Celui qui parviendra à en contrôler la distribution sait déjà qu’il gagnera une fortune considérable et sa place dans l’histoire. Deux hommes s’affrontent pour emporter la mise : Thomas Edison et... New York, 1888. Les lampadaires à gaz éclairent les rues de la ville, l’électricité en est à ses balbutiements. Celui qui parviendra à en contrôler la distribution sait déjà qu’il gagnera une fortune considérable et sa place dans l’histoire. Deux hommes s’affrontent pour emporter la mise : Thomas Edison et George Westinghouse. Tous les coups sont permis. Lorsqu’un jeune avocat, Paul Cravath, aidé par le légendaire Nikola Tesla, se mêle à ce combat homérique, il va bientôt se rendre compte qu’autour de lui toutes les apparences sont trompeuses et que chacun a des intentions cachées.

À la façon d’Erik Larson, Graham Moore s’est appuyé sur des documents historiques peu connus pour nous livrer un récit d’une incroyable efficacité, qui se lit comme un thriller, tout en offrant une profondeur passionnante à ces personnages qui ont façonné notre modernité. Une formidable histoire où l’on constatera que la réalité dépasse toujours la fiction.

« Hypnotique, brillant, Les Derniers Jours de l’émerveillement est un triomphe. Réaliste et fouillé, captivant de bout en bout, ce roman va vous mettre en ébullition ! » Gillian Flynn

« Quand vous aurez fini votre lecture, vous aurez un mal fou à revenir au monde contemporain ! » Erik Larson

« Un modèle absolu de fiction historique. » The Washington Post
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749148991
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi

Ils en parlent

"Graham Moore signe un roman historique addictif et littéralement électrique avec Les Derniers Jours de l’émerveillement"
 
Les Echos Week-end

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Mediatheque_de_Lattes Posté le 14 Juin 2019
    Englués dans notre confort moderne, nous n’avons plus conscience de ce qui se cache derrière les petits gestes du quotidien. Par exemple : allumer la lumière. Qu’y a-t-il de plus anodin et de plus insignifiant ? Nous avons oublié que pour en arriver là des cerveaux brillants, des juristes plus ou moins bien intentionnés et des financiers souvent cupides se sont livrés une âpre bataille. C’est cette bataille que Graham Moore, jeune scénariste hollywoodien auréolé d’un Oscar, se propose de nous raconter dans "Les derniers jours de l’émerveillement". Contrairement à ce que l’on pourrait croire, son livre n’est pas un documentaire. C’est un roman, dans la plus pure tradition. Son héros, Paul Cravath, n’est autre que l’avocat de Georges Westinghouse, rival de Thomas Edison dans la “Guerre des courants électriques”. Une guerre qui eut pour cadre le New-York de la fin du dix-neuvième siècle, et qui, comme toutes les guerres, ne se fit pas sans victimes. On pense notamment à la scène d’ouverture, ou encore à celle de la chaise électrique, horribles, l’une comme l’autre. Et pourtant tout ce qu’il y a de plus authentiques. L’ambitieux Paul mène une enquête juridique passionnante, pleine de rebondissements, d’échecs et de déconvenues jusqu’au coup de... Englués dans notre confort moderne, nous n’avons plus conscience de ce qui se cache derrière les petits gestes du quotidien. Par exemple : allumer la lumière. Qu’y a-t-il de plus anodin et de plus insignifiant ? Nous avons oublié que pour en arriver là des cerveaux brillants, des juristes plus ou moins bien intentionnés et des financiers souvent cupides se sont livrés une âpre bataille. C’est cette bataille que Graham Moore, jeune scénariste hollywoodien auréolé d’un Oscar, se propose de nous raconter dans "Les derniers jours de l’émerveillement". Contrairement à ce que l’on pourrait croire, son livre n’est pas un documentaire. C’est un roman, dans la plus pure tradition. Son héros, Paul Cravath, n’est autre que l’avocat de Georges Westinghouse, rival de Thomas Edison dans la “Guerre des courants électriques”. Une guerre qui eut pour cadre le New-York de la fin du dix-neuvième siècle, et qui, comme toutes les guerres, ne se fit pas sans victimes. On pense notamment à la scène d’ouverture, ou encore à celle de la chaise électrique, horribles, l’une comme l’autre. Et pourtant tout ce qu’il y a de plus authentiques. L’ambitieux Paul mène une enquête juridique passionnante, pleine de rebondissements, d’échecs et de déconvenues jusqu’au coup de théâtre final. Grâce à lui et à sa méconnaissance scientifique, on rentre progressivement dans l’univers des inventeurs, sans jamais être noyé sous le jargon technique. Les explications sont simples, claires et justement dosées. Les chapitres courts facilitent la lecture et donnent envie d’aller toujours plus loin. Autour du jeune avocat gravitent quantité de personnages historiques hauts en couleur. Mention spéciale à Nikola Tesla, irrésistible savant fou au phrasé si particulier. Ainsi qu’à la jeune et jolie Agnes Huntington qui apporte quasiment à elle seule la touche féminine dans cette aventure essentiellement virile. Jeune et jolie, certes, mais pas potiche pour autant !
    Lire la suite
    En lire moins
  • cedfay Posté le 5 Mai 2019
    Passionnant, et encore plus quand on sait que tout est vrai!
  • Caro17 Posté le 13 Mars 2019
    Une lecture captivante ! Un roman très bien documenté sur la « Guerre des courants » qui opposa Thomas Edison, Georges Westinghouse et Nikola Tesla à la fin du 19e siècle aux États-Unis. Rassurez-vous, pas besoin d'avoir beaucoup de connaissances scientifiques pour suivre les différents rebondissements de l'intrigue et on ressort de cette lecture en ayant appris des choses intéressantes et en ayant un regard neuf sur les innovations technologiques, qui nous semblent banales dans notre quotidien. Graham Moore a écrit une fiction historique passionnante, qui est assez fidèle aux réels événements qui se sont déroulés. J'ai beaucoup apprécié la présence d'une annexe en fin de livre dans laquelle l'auteur revient chapitre par chapitre sur les différences entre son roman et la réalité et explique ses choix narratifs. J'ai dans ma PAL le premier roman de Graham Moore, 221B Baker Street . Suite à cette lecture, ce livre ne va pas y rester bien longtemps :-)
  • Biblioroz Posté le 19 Février 2019
    Un petit roman à suspense dont l’enjeu est la petite ampoule qui doit éclairer l’Amérique en cette fin du XIXe siècle. Enfin cette ampoule est juste un prétexte pour télescoper des ambitions démesurées qui s’avèrent bien différentes selon les personnes. Thomas Edison réclame un milliard de dollars à son concurrent direct Westinghouse pour copie de son brevet d’ampoule. En découle une guerre qui sera aussi celle des courants entre courant alternatif et courant continu. Le jeune avocat Paul Cravath, tout aussi ambitieux que les génies des sciences, défend ardemment les droits de son client Westinghouse. N’ayant pas du tout l’esprit scientifique, un cours de physique s’impose dont nous bénéficions également pour nous remémorer et comprendre le b.a.-ba de l’électricité. Avec quelques métaphores, ce rappel de cours est tout à fait ludique et astucieusement intégré au sein de ce roman. Edison fut un adversaire coriace. Mensonges et calomnies servent activement pour sa propre ascension. Des visions bien différentes de la science et de la création habitent chaque génie. Course à la renommée, conquête de marchés, empire financier, chacun se bat pour ses propres obsessions pendant que le chercheur serbe Tesla, pur inventeur, ne vit que pour concrétiser ses idées en grignotant des biscuits salés !... Un petit roman à suspense dont l’enjeu est la petite ampoule qui doit éclairer l’Amérique en cette fin du XIXe siècle. Enfin cette ampoule est juste un prétexte pour télescoper des ambitions démesurées qui s’avèrent bien différentes selon les personnes. Thomas Edison réclame un milliard de dollars à son concurrent direct Westinghouse pour copie de son brevet d’ampoule. En découle une guerre qui sera aussi celle des courants entre courant alternatif et courant continu. Le jeune avocat Paul Cravath, tout aussi ambitieux que les génies des sciences, défend ardemment les droits de son client Westinghouse. N’ayant pas du tout l’esprit scientifique, un cours de physique s’impose dont nous bénéficions également pour nous remémorer et comprendre le b.a.-ba de l’électricité. Avec quelques métaphores, ce rappel de cours est tout à fait ludique et astucieusement intégré au sein de ce roman. Edison fut un adversaire coriace. Mensonges et calomnies servent activement pour sa propre ascension. Des visions bien différentes de la science et de la création habitent chaque génie. Course à la renommée, conquête de marchés, empire financier, chacun se bat pour ses propres obsessions pendant que le chercheur serbe Tesla, pur inventeur, ne vit que pour concrétiser ses idées en grignotant des biscuits salés ! Au milieu de cette furie d’ingénieurs, une petite note féminine avec la lumineuse Agnès apporte une importance non négligeable dans ce combat de coqs. La narration est passionnante et très vivante. Même le langage du singulier Tesla est retranscrit avec des constructions de phrases tout à fait surprenantes et alambiquées. Cette petite guerre des inventeurs de génie est captivante. L’auteur s’est octroyé quelques entorses sur de rares faits et dates afin de fluidifier ce petit thriller électrique mais son intérêt historique est un atout supplémentaire pour se plonger dans cette lecture. Une réussite mêlant ambitions humaines et inventivité scientifique !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Groomy Posté le 30 Novembre 2018
    Deuxième livre de Graham Moore qui cette fois veut nous parler de la guerre des courants, la bataille juridique, médiatique et technique entre Edison et Westinghouse vers les années 1890 pour illuminer le ciel américain. Avec en invité prestigieux Nikola Tesla qui a fortement participer à la victoire du courant alternatif. Le narrateur et personnage principal du livre c'est l'avocat de Westinghouse, soit disant jeune prodige du barreau mais ça se voit pas. Le sujet avait beaucoup de potentiel malheureusement pour le coté historique c'est raté, l'auteur change les dates, les personnes, les lieux, invente des tas de trucs. Et si vous vouliez un peu de technique, quelques éléments choses intéressantes à propos des processus, ingénierie, etc.. ce sera vraiment le minimum (l'avocat est une buse en science, on nous le fait savoir donc les questions scientifiques sont évitées dans le livre). En fait l'auteur a écrit son livre comme un scénario de film Hollywoodien grand public, donc temps resserré, pas trop de personnages, de l'action, de la manipulation, de l'amour (oui il y a une histoire d'amour avec une actrice qui prend une grande part du livre, ce n'est pas ce qu'on m'a vendu). En gros rien à voir avec... Deuxième livre de Graham Moore qui cette fois veut nous parler de la guerre des courants, la bataille juridique, médiatique et technique entre Edison et Westinghouse vers les années 1890 pour illuminer le ciel américain. Avec en invité prestigieux Nikola Tesla qui a fortement participer à la victoire du courant alternatif. Le narrateur et personnage principal du livre c'est l'avocat de Westinghouse, soit disant jeune prodige du barreau mais ça se voit pas. Le sujet avait beaucoup de potentiel malheureusement pour le coté historique c'est raté, l'auteur change les dates, les personnes, les lieux, invente des tas de trucs. Et si vous vouliez un peu de technique, quelques éléments choses intéressantes à propos des processus, ingénierie, etc.. ce sera vraiment le minimum (l'avocat est une buse en science, on nous le fait savoir donc les questions scientifiques sont évitées dans le livre). En fait l'auteur a écrit son livre comme un scénario de film Hollywoodien grand public, donc temps resserré, pas trop de personnages, de l'action, de la manipulation, de l'amour (oui il y a une histoire d'amour avec une actrice qui prend une grande part du livre, ce n'est pas ce qu'on m'a vendu). En gros rien à voir avec le livre d'Andrew Hodges sur Turing d'où était tiré le film The Imitation Game qui était parfois très technique mais fidèle à la réalité, passionnant, "réel". Là, c'est de l'escroquerie intellectuelle, tout déformer et présenter les bases historiques comme authentiques à quelques "aménagements près" je déteste ça, la partie historique perd toute crédibilité et ne sert plus à rien (à part obliger à lire Wikipédia pour rétablir la vérité). Donc Les derniers jours de l'émerveillement c'est une fiction moyenne avec une toile historique intéressante mais survolée et très librement adaptée. L'adaptation en film est déjà prévue évidemment, à noter qu'il y a un autre film sur le sujet qui sort en 2018 The Current War mais sans rapport avec ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !