Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262039431
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 348
Format : 140 x 210 mm

Les derniers jours des dictateurs

, , COLLECTIF

Christian MAKARIAN (Préface)
Date de parution : 04/10/2012

D’Hitler à Kadhafi la fin tragique des tyrans – sanguinaires et paranoïaques – qui ont ensanglanté le XXe siècle.

Au croisement de l’Histoire et de l’actualité, ce livre raconte pour la première fois les derniers jours des principaux dictateurs qui ont ensanglanté la planète, de Mussolini à Kim Jong-il, en passant par Hitler, Staline, Franco, Mao, Amin Dada, Tito, Ceausescu, Mobutu, Saddam Hussein, Ben Ali, Kadhafi … et les...

Au croisement de l’Histoire et de l’actualité, ce livre raconte pour la première fois les derniers jours des principaux dictateurs qui ont ensanglanté la planète, de Mussolini à Kim Jong-il, en passant par Hitler, Staline, Franco, Mao, Amin Dada, Tito, Ceausescu, Mobutu, Saddam Hussein, Ben Ali, Kadhafi … et les autres.
Pour relever le défi, Perrin et L’Express ont choisi de s’unir en rassemblant certaines des meilleures plumes historiques et journalistiques actuelles sous la direction de Diane Ducret et Emmanuel Hecht. En découlent une vingtaine de chapitres vivants et documentés aux meilleures sources qui constituent
autant de reportages édifiants et riches en révélations.
Tous ces portraits dressent le tableau d’un demi-siècle barbare ponctué de meurtres, complots, coups d’Etat et révolutions. Ils prouvent le mensonge de régimes assis sur la promesse de l’ordre et de la prospérité.

Préface de Christian Makarian

Auteurs : Jean-Paul Bled, Philippe Broussard, Jean-Christophe Buisson, Jean des Cars, Pascal Ceaux, Philippe Comte, Christian Destremau, Diane Ducret, Laurent Greilsamer, Marion Guyonvarch, Axel Gyldén, Emmanuel Hecht, Vincent Hugeux, Pierre Journoud, Dominique Lagarde, Jean-Pierre Langellier, Thierry Lentz, Xavier de Marchis, Jean-Louis Margolin, Eric Pelletier, Claude Quétel, Bénédicte Vergez-Chaignon.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262039431
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 348
Format : 140 x 210 mm
Perrin

Ils en parlent

Passer ses soirées en compagnie des plus grands tyrans du XXème siècle n'est pas la chose la plus réjouissante que l'on puisse imaginer... Mais lorsqu'il s'agit des derniers jours des dictateurs et que l'ouvrage est rédigé par les meilleures plumes historiques et journalistiques actuelles, alors on se laisse volontiers emporter dans ce voyage aux pays de la peur, du mensonge d'Etat et du silence.
Fabrice Drouzy / Libération

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Radwan74 Posté le 13 Janvier 2020
    Un ouvrage qui décrit les derniers jours de dictateurs comme Staline, Hitler, Franco, Kadhafi ou encore Tito. Ce qui ressort de la lecture de ces biographies mortuaires, c’est tout d’abord des personnalités foncièrement tyranniques, violentes, sanguinaires (vous me direz normal pour un dictateur) mais aussi terrifiés. Des dictateurs terrifiés par la mort, par les autres, par les médecins bref qui ne devaient avoir aucun plaisir à vivre. Ce qui ressort de la lecture de ces vies et également une fin absolument dramatique et misérables. Les uns sont lynchés comme Mussolini, Ceausescu, Kadhafi... d’autres sont abandonnés dans leur mort tellement l’entourage a peur de la personne. La mort de Staline est ainsi presque risible. L’acharnement médicale sur Franco et Tito sont aussi étonnantes... la fin des dictateurs est donc souvent ignoble (il y a quand même une justice en ce bas monde). L’auteur décrit donc ces dernières heures de façon passionnante sans verser dans le spectaculaire ni la perversité... on prends juste comme satisfaction que ces dictateurs ont eu ce qu’ils méritent et que pour certains, le peuple a pu reprendre en main une suite plus heureuse..
  • dedanso Posté le 6 Juillet 2017
    Dictateur : nom masculin désignant une personne qui, à la tête d'un État, détient tous les pouvoirs, les exerçant sans contrôle et de façon autoritaire. J'ai ressenti le besoin de vérifier la définition de ce mot car dans mon esprit, une dictature est forcément synonyme de sang versé voir parfois (souvent) de meurtres de masse. Or, ce n'est pas toujours le cas, comme on peut le voir dans quelques portraits brossés ici. C'est étrange de voir comment certaines dictatures prennent parfois des reflets démocratiques (je pense notamment au portrait du dernier Shah d'Iran, Reza II, qui a oeuvré dans son pays pour l'émancipation des femmes et l'instruction par exemple). Mais d'autres points m'ont étonnée. Comme la présence quasi constante, dans les dictatures non européennes (la quasi totalité de celles qui sont présentées ici), des Etats-Unis (mais aussi de l'Europe) qui mettent leur nez partout, qui font et défont l'Histoire. Et ceci en fonction d'intérêts strictement politico-économiques, et non humains. Ça m'a beaucoup choquée (oui je sais, je suis une idéaliste ou, pour dire plus clairement, une grande naïve). Étonnant aussi de voir comme le communisme est source d'autant de conflits alors même qu'au départ, il s'agit d'une vision idéaliste d'une égalité sans faille entre... Dictateur : nom masculin désignant une personne qui, à la tête d'un État, détient tous les pouvoirs, les exerçant sans contrôle et de façon autoritaire. J'ai ressenti le besoin de vérifier la définition de ce mot car dans mon esprit, une dictature est forcément synonyme de sang versé voir parfois (souvent) de meurtres de masse. Or, ce n'est pas toujours le cas, comme on peut le voir dans quelques portraits brossés ici. C'est étrange de voir comment certaines dictatures prennent parfois des reflets démocratiques (je pense notamment au portrait du dernier Shah d'Iran, Reza II, qui a oeuvré dans son pays pour l'émancipation des femmes et l'instruction par exemple). Mais d'autres points m'ont étonnée. Comme la présence quasi constante, dans les dictatures non européennes (la quasi totalité de celles qui sont présentées ici), des Etats-Unis (mais aussi de l'Europe) qui mettent leur nez partout, qui font et défont l'Histoire. Et ceci en fonction d'intérêts strictement politico-économiques, et non humains. Ça m'a beaucoup choquée (oui je sais, je suis une idéaliste ou, pour dire plus clairement, une grande naïve). Étonnant aussi de voir comme le communisme est source d'autant de conflits alors même qu'au départ, il s'agit d'une vision idéaliste d'une égalité sans faille entre chaque individu. Comme quoi chaque extrême est dangereux, même quand l'idéal de départ paraît bon. Enfin, j'ai été fort étonnée de constater à quel point un grand nombre de ces hommes ont été pleurés par le peuple à leur mort. Certaines nations, qui n'ont toujours connu que cette figure patriarcale, ne prennent conscience de l'horreur que bien des années après. Je félicite en tout cas pour leur travail les différentes voix qui ont donné vie aux dictatures présentées dans ce recueil à travers la mort de leurs dictateurs. Mort donnée pour certains, mort naturelle pour d'autres, mort violente souvent, à l'image de ce qu'ils ont été. Ces portraits, qui donnent à voir des êtres humains dans toute leur complexité et leurs névroses, m'ont permis de découvrir des dictateurs inconnus, oubliés (comment peuvent-ils l'être ?). Un ouvrage fort intéressant qui apporte un éclairage sur la vie politique internationale et qui confirme, s'il en était besoin, cette expression de la femme en rouge * : on ne nous dit pas tout ! Challenge Multi défis 2017 * Anne Roumanoff
    Lire la suite
    En lire moins
  • lalibrovore Posté le 13 Février 2015
    Le dernier jour des dictacteurs est un recueil d'articles écrits par plusieurs journalistes ou historiens, sur la fin tragique ou tranquille des grands tyrans du XXème siècles. J'ai beaucoup aimé, j'en ai appris beaucoup, notamment sur des dictateurs moins connus. Mais surtout la vrai bonne idée de ce livre, c'est qu'il soit composé d'articles émanant d'auteurs différents. ainsi chaque histoire est conté de différente manière. On aime ainsi la plume de certains plus que d'autres, certains sont plus tranchant, d'autre plus fins, certains ont une écriture fluide, pendant que d'autres possèdent un style plus complexe. Cette "pluri-écriture" permet de ne pas s'ennuyer à la lecture de ce livre. En plus d'en découvrir plus sur ces chefs d'états, on apprend aussi a apprécier la plume de ces 22 écrivains. Je recommande pour les passionnés d'histoire et de politique.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…