En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les derniers jours des reines

        Perrin
        EAN : 9782262050320
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 210 mm
        Les derniers jours des reines

        ,

        Date de parution : 01/10/2015
        La tragédie du pouvoir au féminin.
        Comment sont mortes les souveraines les plus célèbres de l’Histoire ? Du suicide de Cléopâtre au dramatique accident d’Astrid de Belgique en passant par la décapitation de Marie Stuart et de Marie-Antoinette, l’assassinat d’Agrippine, de Sissi et d’Alexandra de Russie, ou l’agonie édifiante de Catherine de Médicis, Anne d’Autriche, Catherine II,... Comment sont mortes les souveraines les plus célèbres de l’Histoire ? Du suicide de Cléopâtre au dramatique accident d’Astrid de Belgique en passant par la décapitation de Marie Stuart et de Marie-Antoinette, l’assassinat d’Agrippine, de Sissi et d’Alexandra de Russie, ou l’agonie édifiante de Catherine de Médicis, Anne d’Autriche, Catherine II, la reine Victoria ou l’impératrice Eugénie, les meilleurs historiens et écrivains d’histoire racontent leurs derniers jours dans des textes incisifs où la limpidité du récit s’appuie sur des enquêtes puisées aux meilleures sources.
         
        Toujours tragiques, souvent brutales, parfois spectaculaires, inattendues ou interminables, leurs fins se ressemblent par une même dignité, une civilité monarchique de l’adieu exaltée par la conscience que ces reines avaient de leur rang, et leur volonté commune d’édifier la postérité après avoir marqué leur temps. Comme si toutes se retrouvaient dans la fière devise de Marie Stuart : « En ma fin est mon commencement. »
         
        « Une fresque du pouvoir suprême au féminin, de l’Antiquité au XXe siècle » : c’est ainsi que Jean-Christophe Buisson et Jean Sévillia définissent cet ouvrage collectif de prestige qu’ils ont dirigé et qui fera date, autant par ses qualités littéraires que par le regard innovant qu’il porte sur les ultimes instants de ces femmes dont les règnes ont changé le monde à tout jamais.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262050320
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 210 mm
        Perrin
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LePetitCrayon Posté le 1 Février 2017
          Grande amatrice de GOT je réalise en écrivant cette critique que la perfidie des prétendants au trône de fer est très surfaite. Georges RR Martin le disait lui-même, l’Histoire est une source inépuisable d’inspiration et l’excellent Les derniers jours des reines, pendant féminin de Les derniers jours des rois peut en témoigner. En quelques chiffres ce livre c’est : 20 chapitres, 20 auteurs, 20 reines qui ont changé la face du monde sur près de 2000 ans. De l’Egypte antique de Cléopâtre à la Suède de la reine Astrid au 20ème siècle, ces femmes d’exception fascinent encore aujourd’hui. Filles, Femmes, Mères, parfois cet ordre parfois dans un autre, dans l’ombre ou dans la lumière, chacune d’entre elles à su tirer son épingle du jeu et apprendre à tirer les ficelles du pouvoir. Brillantes politiciennes, fomentatrices de complots ou encore grandes idéalistes ces 20 femmes ont su inspirer convoitise, admiration ou encore haine. Elles ont surtout su inspirer 20 auteurs qui, sous la direction de Jean Sévillia et Jean-Christophe Buisson se sont prêtés à l’exercice de raconter leurs derniers instants de vie. De manière tout à fait personnelle j’ai beaucoup aimé les chapitres sur Agrippine qui porte bien son nom tant elle s’est... Grande amatrice de GOT je réalise en écrivant cette critique que la perfidie des prétendants au trône de fer est très surfaite. Georges RR Martin le disait lui-même, l’Histoire est une source inépuisable d’inspiration et l’excellent Les derniers jours des reines, pendant féminin de Les derniers jours des rois peut en témoigner. En quelques chiffres ce livre c’est : 20 chapitres, 20 auteurs, 20 reines qui ont changé la face du monde sur près de 2000 ans. De l’Egypte antique de Cléopâtre à la Suède de la reine Astrid au 20ème siècle, ces femmes d’exception fascinent encore aujourd’hui. Filles, Femmes, Mères, parfois cet ordre parfois dans un autre, dans l’ombre ou dans la lumière, chacune d’entre elles à su tirer son épingle du jeu et apprendre à tirer les ficelles du pouvoir. Brillantes politiciennes, fomentatrices de complots ou encore grandes idéalistes ces 20 femmes ont su inspirer convoitise, admiration ou encore haine. Elles ont surtout su inspirer 20 auteurs qui, sous la direction de Jean Sévillia et Jean-Christophe Buisson se sont prêtés à l’exercice de raconter leurs derniers instants de vie. De manière tout à fait personnelle j’ai beaucoup aimé les chapitres sur Agrippine qui porte bien son nom tant elle s’est acharnée à s’agripper au pouvoir (la redoutable Cersei Lannister passerait presque pour une amatrice à côté) et sur Marie Stuart qui, malgré les épreuves à su rester digne, fière et fidèle à ses convictions jusqu’à son dernier souffle. Critique complète sur le blog
          Lire la suite
          En lire moins
        • stefart0 Posté le 23 Novembre 2016
          De l’antiquité à aujourd’hui, chaque chapitre est dédié à la fin des plus grandes femmes de l’Histoire. Les chapitres se lisent facilement et sont indépendants les uns des autres. Je n’ai pas lu toutes les destinées car certaines m’intéressaient moins mais pour celles que j’ai lu, cela m’a permis d’en apprendre un peu plus sur leurs vies – leurs personnalités, leurs règnes, ce qu’elles ont enduré…. – et bien sur, sur leurs fins de vie qui pouvaient parfois être assez cruelles à une époque où la médecine était quasi inexistante.
        • Elvynaa Posté le 18 Août 2016
          20 histoires pour 20 femmes d'exception et de caractère qui ont su marquer l'histoire par leur prestance, leur beauté, leur bagou. Je n'ai pas lu toutes les histoires de ces femmes car certaines histoire ne m'intéressaient pas, cela ne remet pas en compte la qualité assez exceptionnel de la rédaction de ces historiens. Vous retrouverez donc à l'intérieur l'histoire de : - Cléopâtre - Le rêve brisé : Alexandrie, août 30 avant J.C par Pierre Renucci Ce n'est pas l'histoire qui a le plus retenu mon attention, j'ai trouvé que pour une entrée en matière, le style était trop léger, je me suis vite laissé happé par la suite des histoires. Mais au moins, l'histoire de Cléopâtre est raconté avec une grande véracité - Agrippine - la tueuse tuée : Baie de Naples, mars 59 par Jean-Louis Voisin Mère de Néron, Agrippine est connu pour être la reine déchue qui voulait régner à travers son fils mais qui n'a réussi qu'à creuser sa tombe et à se faire assassiner par sa descendance. Une histoire tragique savamment raconté. - Brunehaut ou Brunehilde pour les puristes - la reine suppliciée : Renève, 613 par Xavier de Marchis Épouse de Sigebert d'Austras, Brunehilde est bien mal dépeinte par sa... 20 histoires pour 20 femmes d'exception et de caractère qui ont su marquer l'histoire par leur prestance, leur beauté, leur bagou. Je n'ai pas lu toutes les histoires de ces femmes car certaines histoire ne m'intéressaient pas, cela ne remet pas en compte la qualité assez exceptionnel de la rédaction de ces historiens. Vous retrouverez donc à l'intérieur l'histoire de : - Cléopâtre - Le rêve brisé : Alexandrie, août 30 avant J.C par Pierre Renucci Ce n'est pas l'histoire qui a le plus retenu mon attention, j'ai trouvé que pour une entrée en matière, le style était trop léger, je me suis vite laissé happé par la suite des histoires. Mais au moins, l'histoire de Cléopâtre est raconté avec une grande véracité - Agrippine - la tueuse tuée : Baie de Naples, mars 59 par Jean-Louis Voisin Mère de Néron, Agrippine est connu pour être la reine déchue qui voulait régner à travers son fils mais qui n'a réussi qu'à creuser sa tombe et à se faire assassiner par sa descendance. Une histoire tragique savamment raconté. - Brunehaut ou Brunehilde pour les puristes - la reine suppliciée : Renève, 613 par Xavier de Marchis Épouse de Sigebert d'Austras, Brunehilde est bien mal dépeinte par sa rivale première, Frédégonde mariée à Chilpéric I roi de Neustrie. On la connait comme la reine avide de pouvoir, une veuve en chasse de mari et de territoire... On oublie juste l'affront qu'elle a essuyé face à Frédégonde et la douleur qu'elle a ressenti à enterrer ses propres enfants. - Aliénor d'Aquitaine - l'énergie du grand âge : Poitiers, 31 mars 1204 par Geogres Minois Qui ne connait pas la belle et charismatique Aliénor d'Aquitaine, ne connait pas l'histoire de France, de la religion catholique et des croisades en terre sainte. Elle fait partie de mes icônes féministes de l'histoire. Mère d'une dizaine d'enfants, de deux rois : Richard Cœur de lion et Jean sans Terre, reine de France (mariée à Henry VII) et reine d'Angleterre (mariée à Henri II Plantagenêt), elle est connu pour sa poigne de fer dans un gant de velour, son amour pour la musique (elle est à l'origine de l'arrivé des troubadours) mais surtout pour sa vie chaotique entre morts, déception, frustration et repos spoiler. - Isabelle la Catholique - une mort très chrétienne : Medina del Campo par Marire-France Schmidt - Marie Stuart - la reine décapitée : Fotheringay, 8 février 1587 par Didier Le Fur Cousine d’Élisabeth Ier, Marie Stuart est connue pour son complot contre la couronne d'Angleterre, considérée comme héritière légitime du trône d’Angleterre. Fille de Marie de Guise, reine d’Écosse et de France (épouse de François II de Valois), belle-fille de Catherine de Médicis, elle vivra une vie tourmentée, baladée entre les cachots anglais et français. On ne retiendra de son règne que la mort prématurée de son premier mari et sa mort douloureuse à la hache et non à l'épée comme le veut la coutume pour la royauté. - Catherine de Médicis - une fin solitaire : Blois, 5 janvier 1589 par Jean-François Solnon Une reine exemplaire qui a su faire de la France un pays prospère jusqu'à ce que sa belle-fille, Marie Stuart ne complique le tout. Une femme de caractère, reine des poisons, qui aura offert de beaux enfants à la couronne des Valois mais elle leur survivra à tous. Soi disant mère aimé de ses derniers, elle mourra seule, dans de terrible souffrance après avoir été lâchement évincée du pouvoir. Une reine dans l'ombre de son roi mais qui tirait les ficelles à la cour pour arriver à ses fins... Un exemple parfait de la place irremplaçable de la femme dans la politique. - Anne d'Autriche - une si longue agonie : Paris, 20 janvier 1666 par Simone Bertière C'est de loin mon histoire préférée dans cet ouvrage pour la simple et bonne raison que Simone Bertière est l'écrivain par excellence de la dynastie des Bourbons, elle vous parlera de Louis XIV et Marie-Antoinette comme personne. Épouse de Louis XIII, mère de Louis XIV et Philippe d'Orléans alias Monsieur le frère du roi, Anne d'Autriche est incontestablement à mettre sur un piédestal aux côté de Catherine de Médicis. Amante soupçonnée du cardinal Mazarin, elle a su tirée partie de ses connaissances, son caractère et sa beauté pour faire de son règne, son royaume et ses fils des figures emblématique de la nouvelle époque, du classicisme et de la guerre en France. Malheureusement, cet épisode se consacre à sa mort douloureuse d'un cancer du sein... Elle ne gardera en souvenir que les bons moments de son règne et considèrera sa douleur comme le juste retour de Dieu pour le tort qu'elle a causé à son pays et sa famille. Une femme exemplaire. - Christine de Suède - Naître protestante et mourir catholique : Rome, 19 avril 1689 par Didier Le Fur Inconnu de ma personne, j'ai fort apprécié de découvrir l'histoire de la première reine de Suède à abdiquer sa couronne afin de se tourner vers la religion catholique car elle en avait envie. Une histoire intéressante qui prouve que la place de la femme sur un trône peut s’avérer peu banal. Vous retrouverez également l'histoire des reines suivantes : - Marie-Thérèse d'Autriche - Marie Antoinette - Catherine II de Russie - Joséphine de Beauharnais - Élisabeth d'Autriche dite Sissi - Victoria, reine d'Angleterre, le plus long règne jusqu'à Élisabeth II - Draga Obrenovic - Alexandra Federovna - Eugénie de Montijo - Charlotte de Belgique - La reine Astrid Vous retrouverez également une courte biographie de chaque écrivain à la fin de l'ouvrage. Un bel ouvrage à lire au gré de vos envies pour en savoir plus sur le destin tragique de ses femmes de pouvoir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • KRISS45 Posté le 26 Juin 2016
          Livre reçu en cadeau de Noël et lu en alternance avec romans, essais ou autres, puisque chaque chapitre est autonome. On peut considérer ce volume comme une mise en bouche, ou une révision de culture générale, selon les héroïnes évoquées. Certaines de ces femmes qui ont fait l'histoire me sont plus connues que d'autres. Dans ce cas, des biographies plus complètes m'ont familiarisée avec leur destin. D'autres sont des découvertes, comme Brunehaut, Draga Obrenovic, Charlotte de Belgique ou Astrid aussi adulée que lady Di.
        • applemini Posté le 14 Janvier 2016
          Une excellente fresque historique avec laquelle les amateurs d'histoire passeront un bon moment. À la tencontre de reines très connues, comme Élisabeth d'Autriche, Marie Antoinette, d'autres moins connues comme Astrid, on vit avec elles leurs derniers jours, leur destin souvent tragique, on se cultive sans aucun ennui.

        Ils en parlent

        " A l"instar des rois, et quelles que soient les époques ou les cultures, les reines avaient le souci et le devoir du "savoir-mourir". Romanesque, mais bien réels, enlevés, concis, édifiants, ces récits s'en font l'écho dans ce passionnant ouvrage collectif."
        JdV / Le Figaro Histoire
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.