En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Disparues du marais

        Presses de la cité
        EAN : 9782258104303
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        Les Disparues du marais

        Hélène COLOMBEAU (Traducteur)
        Collection : Sang d'Encre
        Date de parution : 15/05/2015
        « Elle repose là où la terre rejoint le ciel… »
         
        Ruth Galloway, professeur d’archéologie à l’université, vit seule dans un coin isolé du Norfolk, à la lisière d'une zone marécageuse, proche de la mer. Le jour où l'inspecteur Harry Nelson découvre un squelette dans les marais, il requiert son expertise. Alors qu’il espère avoir enfin retrouvé le corps de Lucy,... Ruth Galloway, professeur d’archéologie à l’université, vit seule dans un coin isolé du Norfolk, à la lisière d'une zone marécageuse, proche de la mer. Le jour où l'inspecteur Harry Nelson découvre un squelette dans les marais, il requiert son expertise. Alors qu’il espère avoir enfin retrouvé le corps de Lucy, une fillette disparue dix ans plus tôt, la chercheuse est catégorique : les ossements datent de l’âge du fer et sont très certainement ceux d’une jeune fille victime d’un sacrifice. Mais bientôt, une autre enfant disparaît et d’étranges lettres anonymes laissent à penser qu’il y a un lien entre cette dernière, Lucy, et la sacrifiée du marais. Ruth va être mêlée à l’enquête d'une façon bien plus intime qu'elle ne le soupçonnait…

        Lauréate du prix Mary-Higgins-Clark 2011, Elly Griffiths excelle à créer une atmosphère prenante et angoissante, en faisant de cette région du Norfolk, battue par les vents, un acteur à part entière de l’intrigue, où se mêlent habilement légendes nordiques et enquête criminelle. 
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258104303
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Sharon Posté le 17 Septembre 2017
          J'ai enchaîné le tome 1 après le tome 2, et j'ai été encore une fois conquise par l'auteur et sa manière de construire le récit. En effet, là où d'autres nous feraient subir une centaine de pages d'introduction, nous montrerait Harry Nelson et Ruth Galloway dans leur milieu naturel respectif (la police pour l'un, l'université et les fouilles archéologiques pour l'autre), l'auteur fait le choix de débuter quasiment par leur rencontre, ou pourquoi l'inspecteur Nelson a besoin d'une experte en ossements. En effet, Nelson est déjà tel que dans le deuxième opus : survolté. Il ne renonce pas, même après dix ans, surtout quand une affaire en tout point semblable à la première se profile : la disparition d'une enfant de cinq ans. Faire une pause, ménager des susceptibilités, penser à sa carrière, ce n'est pas pour lui. Tenter de préserver sa vie privée, oui. Lucide, il ne cache pas à Ruth qu'il n'a négligé vraiment aucune piste, et tant pis pour les âmes sensibles. Ruth, elle, est un peu secouée par le côté direct de Nelson, qui n'a pas l'habitude de ne pas être obéi immédiatement. Comme dans le premier volume, j'ai apprécié la description de cette femme. Oui, elle pèse... J'ai enchaîné le tome 1 après le tome 2, et j'ai été encore une fois conquise par l'auteur et sa manière de construire le récit. En effet, là où d'autres nous feraient subir une centaine de pages d'introduction, nous montrerait Harry Nelson et Ruth Galloway dans leur milieu naturel respectif (la police pour l'un, l'université et les fouilles archéologiques pour l'autre), l'auteur fait le choix de débuter quasiment par leur rencontre, ou pourquoi l'inspecteur Nelson a besoin d'une experte en ossements. En effet, Nelson est déjà tel que dans le deuxième opus : survolté. Il ne renonce pas, même après dix ans, surtout quand une affaire en tout point semblable à la première se profile : la disparition d'une enfant de cinq ans. Faire une pause, ménager des susceptibilités, penser à sa carrière, ce n'est pas pour lui. Tenter de préserver sa vie privée, oui. Lucide, il ne cache pas à Ruth qu'il n'a négligé vraiment aucune piste, et tant pis pour les âmes sensibles. Ruth, elle, est un peu secouée par le côté direct de Nelson, qui n'a pas l'habitude de ne pas être obéi immédiatement. Comme dans le premier volume, j'ai apprécié la description de cette femme. Oui, elle pèse 79 kilos, elle s'habille de tenue pratique, ou stricts selon son activité (fouille ou cours à l'université) et nous n'aurons pas de portrait plus précis, nous épargnant ainsi quelques clichés. Tous deux se trouvent faire équipe pour retrouver Scarlet, la petite fille disparue, et peut-être Lucy, disparue depuis dix ans. L'ambiance - les marais, les dangers qui rôdent - m'ont parfois fait penser aux romans de Preston et Child, ce qui pour moi est loin d'être un défaut. Cette enquête nous plonge dans le passé de chacun des deux protagonistes. Nelson a déjà fait preuve de pugnacité dans le passé, pugnacité pour laquelle certains ne l'apprécient guère. La police, c'est l'ennemi, et l'on n'est près, parfois, à aller très loin pour lui mettre des bâtons dans les roues. Autre cliché qui est vite expédiée : ces personnages qui "oublient" leur téléphone portable aux moments cruciaux, ou qui tombent en panne de batterie, ce qui décale toutes les communications et fait piétiner l'enquête. Je ne dis pas qu'il est impossible d'oublier son portable quand on a un tueur à ses trousses, je dis simplement que Nelson et Galloway communiquent très fréquemment dans ce livre, Nelson n'ayant pas non plus l'habitude qu'on ne lui réponde pas quand il a besoin de joindre quelqu'un, et Ruth n'a pas l'intention de lui cacher certains faits qu'elle a découvert, même si elle ne "bondit" pas sur son téléphone pour les lui apprendre. D'autres n'hésitent pas à lui rendre visite s'ils ont quelque chose d'urgent à lui communiquer. Plus pratique que cent pages d'atermoiements pour faire bouger les choses. Je ne vous ai pas encore parlé de Cathbad, qui a pourtant une place bien particulière dans ce livre, hors-norme et flamboyante. Comme le dit Nelson : Si jamais ils se perdent [dans les marais], il tuera Cathbad d'abord et l'arrêtera ensuite. Bref, pour moi, il ne reste qu'une solution : lire les neuf tomes restant en VO.
          Lire la suite
          En lire moins
        • LePamplemousse Posté le 19 Janvier 2017
          Envie d'un polar qui se passe dans le milieu des fouilles archéologiques ? Vous ne savez pas ce qu'est un henge ou une chaussée mais vous adorez découvrir le travail quotidien des archéologues ? Laissez vous embarquer dans cette histoire, vous y accompagnerez Ruth Galloway, une anglaise de presque 40 ans, pas très jolie, avec pas mal de kilos en trop et pas très sociable non plus. Ruth est professeur d'archéologie à l'université, et c'est à ce titre que la police lui demande d'identifier des ossements découverts dans un marais, une petite fille ayant disparue dix ans plus tôt et son corps n'a jamais été retrouvé. Le style d'écriture est très simple et l'histoire est racontée au présent, ce que je n'aime pas trop d'ordinaire, mais vu que l'intrigue est véritablement prenante, je me suis laissée happée dès les premières pages. J'ai eu la sensation de participer aux fouilles, j'ai eu les pieds mouillés par l'eau salée des marais, j'ai eu le visage fouetté par le vent, j'ai ressenti de l'enthousiasme quand ma truelle a déterré des objets, j'ai participé aux recherches d'une personne disparue, j'ai soupçonné des connaissances, j'ai appris à faire confiance à des étrangers, j'ai eu peur, j'ai été en colère, j'ai... Envie d'un polar qui se passe dans le milieu des fouilles archéologiques ? Vous ne savez pas ce qu'est un henge ou une chaussée mais vous adorez découvrir le travail quotidien des archéologues ? Laissez vous embarquer dans cette histoire, vous y accompagnerez Ruth Galloway, une anglaise de presque 40 ans, pas très jolie, avec pas mal de kilos en trop et pas très sociable non plus. Ruth est professeur d'archéologie à l'université, et c'est à ce titre que la police lui demande d'identifier des ossements découverts dans un marais, une petite fille ayant disparue dix ans plus tôt et son corps n'a jamais été retrouvé. Le style d'écriture est très simple et l'histoire est racontée au présent, ce que je n'aime pas trop d'ordinaire, mais vu que l'intrigue est véritablement prenante, je me suis laissée happée dès les premières pages. J'ai eu la sensation de participer aux fouilles, j'ai eu les pieds mouillés par l'eau salée des marais, j'ai eu le visage fouetté par le vent, j'ai ressenti de l'enthousiasme quand ma truelle a déterré des objets, j'ai participé aux recherches d'une personne disparue, j'ai soupçonné des connaissances, j'ai appris à faire confiance à des étrangers, j'ai eu peur, j'ai été en colère, j'ai été bouleversée par le sort réservé à certains êtres sans défense... Un roman à l'ambiance singulière, où les immenses zones marécageuses sont recouvertes d'un mélange de brume et de solitude.
          Lire la suite
          En lire moins
        • NatachaEN Posté le 17 Février 2016
          Un bon roman mais sans plus ! L'environnement, le décor , l'ambiance est la mais il ma manqué un peu d’enthousiasme dans ce livre. Malgré tout il reste un livre à lire mais si j'avais su je n'aurais pas mis ce livre en haut de ma PAL.
        • ginnyzz Posté le 7 Octobre 2015
          Attirée par la couverture, je n’ai pas été déçue par ce livre. Même si on devine rapidement le coupable, ça a été un bon moment de lecture. Le style est très fluide, l’intrigue est bonne. L’ensemble fonctionne bien. Pour moi, ce récit tient plus du polar que du thriller. Ce n’est pas glauque comme du Chattam, ou du Thilliez par exemple. La vie de Ruth prend une bonne part du récit. Elle prend part à l’enquête comme consultante en archéologie, puisqu’un corps est retrouvé dans une ancienne zone de fouille, en plein milieu d’un site occupé il y longtemps par les premiers hommes. Elle va finalement se retrouver liée malgré elle au crime. Un peu comme Camilla Lackberg avec son héroïne.
        • Cassy Posté le 7 Juillet 2015
          Lorsque j’ai choisi de lire ce roman, j’ignorais à quoi m’attendre, je n’avais pas lu d’avis le concernant. Et ce n’est peut-être pas plus mal car j’ai pu l’apprécier à sa juste valeur. Les disparues du marais met en scène Ruth, une enseignante en archéologie à l’université. C’est le genre de femme un peu en surpoids, qui vit avec ses chats et multiplie les déceptions amoureuses. Elle mène une vie monotone jusqu’à ce que l’inspecteur Nelson la contacte pour dater un squelette humain. Nelson va lui confier qu’il travaille sur une disparition d’enfant qui lui rappelle celle d’une fillette, enlevée il y a dix ans et jamais retrouvée. Nelson craint que le corps appartienne à l’une ou l’autre. Le tueur s’amuse à lui envoyer des lettres pleines de références bibliques. Ruth va finir par être mêlée à cette histoire et à y jouer un rôle essentiel. J’ai adoré ce thriller ! Les personnages ont des défauts, ne sont pas très beaux, forts ou intelligents. Ils sont normaux et on peut facilement s’identifier à eux. L’histoire m’a énormément plu car elle aborde des croyances, des rituels et sacrifices qui se sont déroulés 2000 ans avant l’histoire. L’ambiance est tout simplement géniale, l’auteure ne... Lorsque j’ai choisi de lire ce roman, j’ignorais à quoi m’attendre, je n’avais pas lu d’avis le concernant. Et ce n’est peut-être pas plus mal car j’ai pu l’apprécier à sa juste valeur. Les disparues du marais met en scène Ruth, une enseignante en archéologie à l’université. C’est le genre de femme un peu en surpoids, qui vit avec ses chats et multiplie les déceptions amoureuses. Elle mène une vie monotone jusqu’à ce que l’inspecteur Nelson la contacte pour dater un squelette humain. Nelson va lui confier qu’il travaille sur une disparition d’enfant qui lui rappelle celle d’une fillette, enlevée il y a dix ans et jamais retrouvée. Nelson craint que le corps appartienne à l’une ou l’autre. Le tueur s’amuse à lui envoyer des lettres pleines de références bibliques. Ruth va finir par être mêlée à cette histoire et à y jouer un rôle essentiel. J’ai adoré ce thriller ! Les personnages ont des défauts, ne sont pas très beaux, forts ou intelligents. Ils sont normaux et on peut facilement s’identifier à eux. L’histoire m’a énormément plu car elle aborde des croyances, des rituels et sacrifices qui se sont déroulés 2000 ans avant l’histoire. L’ambiance est tout simplement géniale, l’auteure ne se sert pas de rebondissements à n’en plus finir, au contraire. Il n’y a pas énormément d’action, tout repose sur l’ambiance sombre des marais. On s’imagine aisément dans cet univers rempli de brouillard et d’énigmes. L’intrigue n’est pas très surprenante dans le sens où il y a peu de personnages et que les choix sont assez limités. Mais ce n’est pas du tout un problème justement, car chacun pourrait avoir un mobile de meurtre. D’ailleurs, à un moment donné, j’avais clairement l’impression que tous les personnages étaient timbrés et m’ont clairement fait froid dans le dos ! La fin est en tous cas à la hauteur de mes attentes. Les disparues du marais est un très bon thriller mettant en scène des personnages singuliers dans un univers sombre à souhait. J’ai été conquise par l’intrigue et je vous le recommande à 200% !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Rythmé, anxiogène à souhait, avec des personnages crédibles et bêtement humains, autrement dit avec ls défauts de Monsieur tout le monde, ce polar est digne de figurer parmi vos lectures estivales.
        Jean Marc Rapaz / Génération Plus
         
        "Pour son premier roman policier, Elly Griffiths joue déjà dans la cour des grands, mêlant autodérision, suspense et culture avec brio."
         
        Tribunne de Genève
        Dans cette chasse à l'homme ou se mêlent hailement légendes nordiques et enquête criminnelle, Elly Griffiths, Lauréate du prix Mary Higgins Clark en 2011, joue avec tous les ressorts du suspense jusqu'à un final des plus palpitants.Un univers sombre à souhait.
        Sylvie Lecoules / Le Tarn Libre
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com