Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221111147
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 736
Format : 1 x 240 mm

Les Douze

Dominique HAAS (Traducteur)
Date de parution : 07/05/2013
La fin du monde n’était qu’un début.
Dans Le Passage, Justin Cronin avait imaginé un monde terrifiant, apparu à la suite d’une expérience gouvernementale ayant tourné à l’apocalypse. Aujourd’hui, l’aventure se poursuit à travers l’épopée des Douze, le deuxième volet de la trilogie monumentale de Justin Cronin.

De nos jours. Alors que...
La fin du monde n’était qu’un début.
Dans Le Passage, Justin Cronin avait imaginé un monde terrifiant, apparu à la suite d’une expérience gouvernementale ayant tourné à l’apocalypse. Aujourd’hui, l’aventure se poursuit à travers l’épopée des Douze, le deuxième volet de la trilogie monumentale de Justin Cronin.

De nos jours. Alors que le fléau déclenché par l’homme se déchaîne, trois étrangers naviguent au milieu du chaos. Lila, enceinte, est à ce point bouleversée par la propagation de la violence et de l’épidémie qu’elle continue de préparer l’arrivée de son enfant comme si de rien n’était, dans un monde dévasté. Kittridge, surnommé « Ultime combat à Denver » pour sa bravoure, est obligé de fuir pour échapper aux mutants viruls, armé mais seul et conscient qu’un plein d’essence ne le mènera pas bien loin. April, une adolescente à la volonté farouche, lutte, dans un paysage de ruines et de désolation, pour protéger son petit frère. Tous trois apprendront bientôt qu’ils n’ont pas été totalement abandonnés – et que l’espoir demeure, même au cœur de la plus sombre des nuits.


Cent ans plus tard. Amy et les siens – les héros du premier volet de la trilogie, qui se battaient dans Le Passage pour le salut de l’humanité – ignorent que les règles du jeu ont changé. L’ennemi a évolué. Les douze vampires modernes à l’origine de la prolifération des viruls ont donné naissance à un nouveau pouvoir occulte, incarné par le maléfique Horace Guilder, avec une vision de l’avenir infiniment plus effrayante encore. Si les Douze viennent à tomber, l’un de ceux qui se sont ligués pour les vaincre devra le payer de sa vie.
Extraordinaire parabole sur le thème du sacrifice et de la survie due à l’esprit fertile et à la plume magistrale de Justin Cronin, Les Douze comblera les attentes des nombreux admirateurs du Passage, best-seller international unanimement salué par la critique, autant qu’il séduira tous ceux qui ne connaissent pas encore l’univers tout à fait prodigieux créée par Cronin. Brillant, haletant, poignant, la lecture des quelque mille pages des Douze vous fera passer des nuits blanches.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221111147
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 736
Format : 1 x 240 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Matildany Posté le 4 Juillet 2020
    Après un prologue nous relatant la genèse du tome un, on remonte à l'an 0, quand le déferlement de Viruls s'abat sur le monde. Et on est tout de suite entraîné dans un rythme effréné, où des survivants se regroupent, luttent pour rejoindre des camps sous la protection de l'armée, qui bientôt sera elle-même dépassée par le déchaînement de ce fléau. On comprend vite que certains seront les ancêtres de ceux des Colonies du Passage. Comme dans son premier opus, Justin Cronin n'hésite pas à sacrifier des personnages, et ici, l'action est immédiate et continue tout au long de ce gros volume. En naviguant à différentes époques, pour finalement retrouver les survivants du 1er tome, l'auteur enrichit son récit d'un contexte historique qui nous montre l'évolution et la propagation des Viruls à travers les État-Unis, ainsi que la manière dont certains tireront parti de ces monstres en asservissant les hommes survivants dans des camps tels que la Nation, aux relents de camps de concentration post-apocalyptique glaçant. Il faut cependant s'accrocher pour suivre les multiples personnages, auxquels Jusin Cronin parvient à donner une belle densité, donc je ne tarderai pas à découvrir son dernier volet.
  • Litteratureandco Posté le 31 Mars 2020
    Justin Cronin nous replonge dans l’univers post-apocalyptique dans lequel il nous avait laissé à la fin du premier tome « Le passage ». Mais la suite n’est pas évidente. Dans un premier temps, nous revenons au début. L’an 0, l’année où des monstres ont été malencontreusement créés en laboratoire et ont commencé leur règne sur la planète. On rencontre de nouveaux personnages que j’ai aimé suivre. Comment vont-il réussir à survivre? L’aventure est trépidante. Mais j’ai été déçue que certains n’apportent rien de plus à l’histoire. Puis, on se retrouve 5 ans après avoir laissé nos héros du premier tome. Ils ont changé, évolué et c’est presque difficile de se remémorer leur histoire, tant ils ont vécu de péripéties. Enfin, on s’attend à une réelle poursuite des Douze monstres. Mais finalement j’ai l’impression que cette intrigue passe au second plan. Les héros se retrouvent toujours au bon endroit au bon moment, les événements s’enchainent sans qu’on ait de réelles réponses. J’ai aimé le le premier tome dans lequel les événements semblaient vraisemblables, mais dans le second tome, beaucoup trop d’ésotérisme sans que l’on en comprenne le sens. J’ai l’impression que l’auteur s’est égaré. Je ne peux dire que je n’ai pas apprécié ma lecture, mais elle... Justin Cronin nous replonge dans l’univers post-apocalyptique dans lequel il nous avait laissé à la fin du premier tome « Le passage ». Mais la suite n’est pas évidente. Dans un premier temps, nous revenons au début. L’an 0, l’année où des monstres ont été malencontreusement créés en laboratoire et ont commencé leur règne sur la planète. On rencontre de nouveaux personnages que j’ai aimé suivre. Comment vont-il réussir à survivre? L’aventure est trépidante. Mais j’ai été déçue que certains n’apportent rien de plus à l’histoire. Puis, on se retrouve 5 ans après avoir laissé nos héros du premier tome. Ils ont changé, évolué et c’est presque difficile de se remémorer leur histoire, tant ils ont vécu de péripéties. Enfin, on s’attend à une réelle poursuite des Douze monstres. Mais finalement j’ai l’impression que cette intrigue passe au second plan. Les héros se retrouvent toujours au bon endroit au bon moment, les événements s’enchainent sans qu’on ait de réelles réponses. J’ai aimé le le premier tome dans lequel les événements semblaient vraisemblables, mais dans le second tome, beaucoup trop d’ésotérisme sans que l’on en comprenne le sens. J’ai l’impression que l’auteur s’est égaré. Je ne peux dire que je n’ai pas apprécié ma lecture, mais elle m’a parue plus longue que celle du tome 1 qui fait tout de même 1200 pages. Je lirai tout de même le troisième tome, afin d’achever cette trilogie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maeglin Posté le 14 Mars 2020
    Le premier tome était déjà complexe, mais ce n'était rien à côté des Douze. Il est d'une complexité folle, délectable même. Toutes les choses, même les plus insignifiantes, sont liées entre elles et cela ne se voit parfois que plusieurs centaines de pages plus tard. J'adore comprendre au fur et à mesure que tous les petits détails que je lis font en fait partie de quelque chose de bien plus grand qui se construit peu à peu, à la manière d’un gigantesque puzzle. Je peux dire sans hésiter que j’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture. Elle a été riche en surprises, en rebondissements, en émotions aussi... j'ai été forcé de réfléchir et j'adore ça. Les sujets abordés sont encore plus variés que dans le premier tome (on a notamment des réflexions très poussées et très intéressantes sur l’esclavagisme, l’instinct de survie, le déni… c’est… impressionnant de justesse). J’ai rarement lu un livre aussi prenant. Son final est bien amené, se tient parfaitement et laisse planer suffisamment de doutes sur suffisamment de choses pour nous donner envie de nous plonger dans le troisième tome. Les Douze n'est clairement pas un livre qui repose, mais sa lecture est réellement enrichissante. On ne pouvait rêver... Le premier tome était déjà complexe, mais ce n'était rien à côté des Douze. Il est d'une complexité folle, délectable même. Toutes les choses, même les plus insignifiantes, sont liées entre elles et cela ne se voit parfois que plusieurs centaines de pages plus tard. J'adore comprendre au fur et à mesure que tous les petits détails que je lis font en fait partie de quelque chose de bien plus grand qui se construit peu à peu, à la manière d’un gigantesque puzzle. Je peux dire sans hésiter que j’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture. Elle a été riche en surprises, en rebondissements, en émotions aussi... j'ai été forcé de réfléchir et j'adore ça. Les sujets abordés sont encore plus variés que dans le premier tome (on a notamment des réflexions très poussées et très intéressantes sur l’esclavagisme, l’instinct de survie, le déni… c’est… impressionnant de justesse). J’ai rarement lu un livre aussi prenant. Son final est bien amené, se tient parfaitement et laisse planer suffisamment de doutes sur suffisamment de choses pour nous donner envie de nous plonger dans le troisième tome. Les Douze n'est clairement pas un livre qui repose, mais sa lecture est réellement enrichissante. On ne pouvait rêver meilleure suite pour Le Passage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dagoba04 Posté le 23 Février 2020
    Pour Les Douze Justin Cronin a failli a nouveau réussir un grand coup. Il a presque reussi d ailleurs mais... Dans Le Passage l auteur a reussi a nous tenir en haleine malgré de nombreux personnages, des flashs-backs ou des bonds dans le temps tres osés. Dans ce nouveau tome ca marche moins bien. On retrouve les personnages du tome 1 dans leurs aventures mais il faut parfois attendre 80 voire 100 pages pour retrouver les dits personnages laissés 100 pages auparavant. Résultat : on ne se rappelle parfois plus dans quelle situation on les avait laissé. De plus nous allons rencontrer beaucoup de nouveaux personnages dont la psychologie et l épaisseur ne sont pas assez creusés selon moi. En clair Cronin " en met trop" et nous perd parfois. Autre incompréhension : nous suivons pendant des centaines de pages au début du livre des personnages qui disparaissent ensuite et qui n apportent absolument rien a la continuité du recit. Pourquoi ? A mon avis seul Justin Cronin le sait. Si ce livre contrairement au premier tome a beaucoup plus de longueurs il reste néanmoins réussi sur bien des points. L auteur nous emmene encore une fois dans des mondes... Pour Les Douze Justin Cronin a failli a nouveau réussir un grand coup. Il a presque reussi d ailleurs mais... Dans Le Passage l auteur a reussi a nous tenir en haleine malgré de nombreux personnages, des flashs-backs ou des bonds dans le temps tres osés. Dans ce nouveau tome ca marche moins bien. On retrouve les personnages du tome 1 dans leurs aventures mais il faut parfois attendre 80 voire 100 pages pour retrouver les dits personnages laissés 100 pages auparavant. Résultat : on ne se rappelle parfois plus dans quelle situation on les avait laissé. De plus nous allons rencontrer beaucoup de nouveaux personnages dont la psychologie et l épaisseur ne sont pas assez creusés selon moi. En clair Cronin " en met trop" et nous perd parfois. Autre incompréhension : nous suivons pendant des centaines de pages au début du livre des personnages qui disparaissent ensuite et qui n apportent absolument rien a la continuité du recit. Pourquoi ? A mon avis seul Justin Cronin le sait. Si ce livre contrairement au premier tome a beaucoup plus de longueurs il reste néanmoins réussi sur bien des points. L auteur nous emmene encore une fois dans des mondes incroyables et a un talent indéniable et une plume qui est souvent tres juste et tres belle. Autant le livre a du mal a démarrer, autant le final est superbe avec une montée en puissance qui nous emmene a dévorer les 200 dernières pages. Le livre se conclu également par une scene magnifique d émotion et de beauté entre Amy et Wolgast qui pourrait faire venir une petite larme a beaucoup ( a moi en tout cas). Pour conclure je dirais que si Les Douze n a pas le souffle et la puissance du Passage en raison de certaines longueurs et incohérences il est néanmoins un tres beau récit qui donne envie de commencer La Cité des Miroirs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CyranoGirl Posté le 9 Septembre 2019
    Mmmh… j’ai eu un mauvais pressentiment tout le long de ce deuxième tome... L’auteur est toujours aussi talentueux. J’ai littéralement dévoré (pendant mes pauses midi, au boulot) cette suite. Oui, il est un peu plus lent que le premier tome, mais c’est uniquement pour mieux fixer le contexte pour le grand final. Beaucoup de personnages à aimer, à détester (hein, Guilder?) et des personnages plus ambigus qu’on ne peut pas réellement haïr (Lila, par exemple). Je n’ai pas grand-chose à rajouter par rapport à ma critique du premier tome. Il n’y a pas de relâche. L’auteur reste fidèle à lui-même. J’espère que le troisième livre continuera dans cette lignée !
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.