RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Élus

            Robert Laffont
            EAN : 9782221146354
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 558
            Format : 135 x 215 mm
            Les Élus

            Johanna CHATELLARD-SCHAPIRA (Traducteur), Emmanuel CURTIL (Traducteur)
            Collection : Pavillons
            Date de parution : 18/08/2016

            « Maintenant, Julius a les ciseaux. Pourtant la douleur est toujours là. Schwester Mutsch aussi est toujours là. Elle se penche vers lui et lui crache à la figure, puis elle étale la salive sur les lèvres et les paupières fermées du garçon. Espèce d’ordure. Tu n’as aucun droit de...

            « Maintenant, Julius a les ciseaux. Pourtant la douleur est toujours là. Schwester Mutsch aussi est toujours là. Elle se penche vers lui et lui crache à la figure, puis elle étale la salive sur les lèvres et les paupières fermées du garçon. Espèce d’ordure. Tu n’as aucun droit de vivre. Soit on t’enferme chez les fous, soit le docteur te fait une piqûre. Et voilà que la paire de ciseaux ne se trouve plus dans sa main. Elle flotte dans la lumière bleutée, au milieu des lits et des tables de chevet. Alors il brandit haut l’instrument et l’enfonce dans sa poitrine. Enfin, le silence se fait. Même la lumière bleutée semble s’être éteinte. Puis elle revient. Et avec elle l’insoutenable douleur. »
            En 1941, à Vienne, l’hôpital du Spiegelgrund a été transformé par les nazis en un centre pour enfants handicapés et jeunes délinquants. Jour après jour, Adrian, Hannes et Julius, pensionnaires de la maison de redressement, tentent d’exorciser l’horreur. Dans un époustouflant ballet de voix tour à tour intérieures et extérieures, ils racontent l’enfer qu’ils vivent et la mort qui les guette au pavillon 15, où l’on extermine les « indésirables ».

            « Un brillant travail d’écriture, dont l’intensité et la profondeur vous rentrent dans la peau et ne quittent plus vos pensées. » Frankfurter Allgemeine Zeitung

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221146354
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 558
            Format : 135 x 215 mm
            Robert Laffont
            22.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Roggy Posté le 15 Décembre 2018
              La littérature nous a démontré que dans une histoire, il y en a toujours plusieurs. Dans les Elus, même si le thème n’est pas nouveau, Steve Sem-Sandberg enrichit son récit des descriptions d’une grande sensibilité. Il nous livre un récit insoutenable sur les traitements et les expériences barbares pratiqués sur des enfants sous l’Allemagne nazie. Les nazis ont organisé un véritable laboratoire pour étudier et éradiquer les tares jugées inadmissibles dans le nouveau Reich, qui rêve de créer la race parfaite et qui doit pour ce faire exterminer les « maladies « qui constituent une entrave à la naissance de la race pure. L’eugénisme prône l’amélioration du patrimoine génétique de l’espèce humaine. Son objectif est de prévenir la reproduction des humains considérés comme inférieurs et socialement indésirables (les criminels, handicapés physiques ou mentaux, homosexuels, sourds et aveugles de naissance, alcooliques sévères etc.) ou racialement « impurs » Juifs, Tziganes, Noirs ou Slaves. Dans ce récit les victimes « les Elus » ce sont des enfants. Au départ ils sont admis dans un hôpital pour se faire soigner des maladies plus ou moins bénignes. Certains enfants sont attachés dans leurs lits, abrutis par la morphine ils subissent des mauvais traitements et des tortures. Ils deviennent des précieux matériaux pour... La littérature nous a démontré que dans une histoire, il y en a toujours plusieurs. Dans les Elus, même si le thème n’est pas nouveau, Steve Sem-Sandberg enrichit son récit des descriptions d’une grande sensibilité. Il nous livre un récit insoutenable sur les traitements et les expériences barbares pratiqués sur des enfants sous l’Allemagne nazie. Les nazis ont organisé un véritable laboratoire pour étudier et éradiquer les tares jugées inadmissibles dans le nouveau Reich, qui rêve de créer la race parfaite et qui doit pour ce faire exterminer les « maladies « qui constituent une entrave à la naissance de la race pure. L’eugénisme prône l’amélioration du patrimoine génétique de l’espèce humaine. Son objectif est de prévenir la reproduction des humains considérés comme inférieurs et socialement indésirables (les criminels, handicapés physiques ou mentaux, homosexuels, sourds et aveugles de naissance, alcooliques sévères etc.) ou racialement « impurs » Juifs, Tziganes, Noirs ou Slaves. Dans ce récit les victimes « les Elus » ce sont des enfants. Au départ ils sont admis dans un hôpital pour se faire soigner des maladies plus ou moins bénignes. Certains enfants sont attachés dans leurs lits, abrutis par la morphine ils subissent des mauvais traitements et des tortures. Ils deviennent des précieux matériaux pour la recherche. Ils font partie du programme d’euthanasie des nazis. Ils ne quitteront jamais l’hôpital. Parfois l’atmosphère est si tendue que la langue devient dense, le réalisme épais et tranchant, le lecteur fasciné par l’horreur, oppressé et captivé retient son souffle. Cette lecture est un véritable marathon dans l’indicible, dans l’impensable ; sans arrêt ni ravitaillement on avale les pages d’une seule traite, au bord de la nausée. On en ressort émotionnellement essoré et ému par le parcours de ces Elus dont le destin nous touche en plein cœur.
              Lire la suite
              En lire moins
            • akhesa Posté le 5 Novembre 2018
              J'ai eu l'occasion de lire de nombreux livres sur le nazisme et sur toutes leurs horreurs.Ce livre est pour moi le plus dur,le plus difficile;peut-être parce qu'il s'agit d'enfants et de handicap.J'ai eu beaucoup de mal mais à la fois beaucoup d'envie car ce livre est écrit avec beaucoup de respect. Je le conseille vivement.
            • telle17 Posté le 23 Avril 2018
              Roman sur l'idéologie eugéniste des nazis à travers les traitements souvent pervers donnés à des enfants handicapés ou" inadaptés". Personnages imaginaires mais récit basé sur des faits reels montrant l'horreur des traitements subis par ces enfants mais aussi l'horrible attitude du personnel médical qui réalise ces actes soit disant pour la recherche. Roman parfois surréaliste ou témoignages se mêlent aux délires hallucinatoires. Dérouté par la structure du texte, j'ai trouvé ce livre lourd dans la forme et dans le fond. La fin apporte des précisions révoltantes...
            • AgatheDumaurier Posté le 22 Avril 2018
              Alerte livre remarquable et peu connu ! Un sujet qui obsède notre temps : la barbarie nazie ; un angle assez peu connu : l'euthanasie des êtres "dégénérés", celle des enfants et des adolescents. Un thème tabou qui traverse la fin du XIXème siècle et le XXème siècle, voire le XXIème dans toute l'Europe : l'eugénisme. Thème qui fait écho à un autre excellent roman, mais moins abouti il me semble : la Salle de Bal, d'Anna Hope. Si les pays européens, en particulier l'Angleterre, la France et l'Allemagne, et sans doute d'autres, ont poussé très loin la théorie eugéniste, voire l'enfermement des personnes jugées inaptes à la vie sociale, seuls les nazis, je pense, ont été jusqu'à l'euthanasie programmée des sujets "dégénérés". Programmée...C'est là l'excellence du roman. On ne sait pas, on ne sait rien. On est dans plusieurs têtes : d'abord, des adolescents issus de milieu très défavorisés et entrés plus ou moins en délinquance. Ils se retrouvent au Neuhof, un hôpital de Vienne devenu un centre pédiatrique pour les enfants et adolescents handicapés mentaux, du léger au très lourd, et les adolescents associaux, à rééduquer. Les docteurs, psychiatres, doivent évaluer s'ils sont insérables dans la nouvelle société du... Alerte livre remarquable et peu connu ! Un sujet qui obsède notre temps : la barbarie nazie ; un angle assez peu connu : l'euthanasie des êtres "dégénérés", celle des enfants et des adolescents. Un thème tabou qui traverse la fin du XIXème siècle et le XXème siècle, voire le XXIème dans toute l'Europe : l'eugénisme. Thème qui fait écho à un autre excellent roman, mais moins abouti il me semble : la Salle de Bal, d'Anna Hope. Si les pays européens, en particulier l'Angleterre, la France et l'Allemagne, et sans doute d'autres, ont poussé très loin la théorie eugéniste, voire l'enfermement des personnes jugées inaptes à la vie sociale, seuls les nazis, je pense, ont été jusqu'à l'euthanasie programmée des sujets "dégénérés". Programmée...C'est là l'excellence du roman. On ne sait pas, on ne sait rien. On est dans plusieurs têtes : d'abord, des adolescents issus de milieu très défavorisés et entrés plus ou moins en délinquance. Ils se retrouvent au Neuhof, un hôpital de Vienne devenu un centre pédiatrique pour les enfants et adolescents handicapés mentaux, du léger au très lourd, et les adolescents associaux, à rééduquer. Les docteurs, psychiatres, doivent évaluer s'ils sont insérables dans la nouvelle société du reich. Sinon, c'est soit le camp de travail, soit le service handicapés mentaux...Ces jeunes, qu'aujourd'hui on qualifierait pour certains de violents, pour d'autres d'enfants traumatisés issus d'un milieu très difficile, nous apparaissent complètement dénués, soumis à des tortures psychologiques qui ne font que les enfoncer plus profondément dans leurs problèmes. Ils ne comprennent rien à ce qui leur arrive, ils dérivent, s'enfoncent dans leurs névroses, et le lecteur avec eux est perdu : que veut-on d'eux ? Pourquoi sont-ils là ? Un double discours constamment pervers leur explique qu'on doit les soigner, tandis qu'on les empêche constamment d'avancer...L'écriture qui permet une telle subtilité est remarquable. C'est un livre sur des adolescents à problème où aucune de leurs problématiques classiques n'est traitées (quête identitaire, soif de liberté, affirmation de soi etc...), car ils n'existent plus, ils ne sont plus rien, ils sont des choses à casser, des détritus. On est aussi dans la tête de plusieurs infirmières travaillant au Neuhof, dont celles du bâtiment 15, où l'on place les enfants au stade terminal...Là aussi, rien n'est très clair pour la lectrice : que se passe-t-il exactement ? Quels sont les ordres ? D'où viennent-ils ? Le chef de service autrichien est renvoyé puis remplacé par un homme de Berlin, pourquoi ? C'est que l'écriture prodigieuse réussit à mimer le déni dans l'esprit de l'infirmière. Elle refuse de se dire, et donc de nous dire, ce qu'elle fait. Elle travaille avec les enfants, elle soulage la douleur, elle fait une injection très forte de morphine...Elle obéit aux ordres...Lesquels exactement ? Comme pour la solution finale, rien n'est écrit clairement, toutes les "ressources humaines" sont les rouages volontairement aveugles d'une machine infernale, et elles se mentent à eux-mêmes. Car elles aussi ne sont plus que des objets dont on a confisqué facilement (c'est ça qui est si effrayant) la pensée et le sens moral. La fin du livre, la fin de la guerre, apportent des précisions. On y voit plus clair au fur et à mesure que certains tentent de comprendre. Mais de là à ce que justice soit faite... Tout est fondé sur l'histoire vraie du Neuhof, de ses vrais "doktors", de ses vraies "schwester" et de vrais patients, dont un miraculé, Friedrich Zawrel (1929-2015), alias Adrian Ziegler dans le livre, qui témoigna longuement de son calvaire lorsqu'on lui permis enfin d'ouvrir la bouche (vers les années 1990...!!!) Un livre essentiel, d'une qualité magnifique, subtile et barbare, qui rend à la perversité ultime tout son aspect rampant, tous ses masques de fausse humanité, tout son discours mensonger, double, désorientant, prenant au piège les faibles et les presque forts, un livre qui provoque l'effroi, la terreur, la pitié, et qui nous dit que le mot "euthanasie" doit être manié par des esprits absolument purs et absolument sages.
              Lire la suite
              En lire moins
            • MilleetunepagesLM Posté le 5 Mars 2018
              Quel livre, quelle histoire, très dure et pas facile à lire du tout ! Malgré tout, un livre que j'ai aimé lire, même s'il m'a fallu le fermer à quelques reprises, parce que j'étais beaucoup trop enragée pour continuer ma lecture, enragée, mais triste aussi. Qui sont les élus, et bien, ce sont des enfants présentant un handicap, ou encore venant de familles défavorisées. Ces enfants étaient envoyés dans un hôpital viennois, appelé Spiegelgrund, tenus par des médecins nazis. Cet hôpital est aussi un centre pour délinquant, une maison de correction, les enfants y sont placés souvent par leurs parents qui espèrent que leurs enfants seront aidés ou soignés, mais ce n'est pas le cas, la plupart du temps les parents ne reverront jamais leurs enfants. Ce récit est révoltant, du fait que dépendant de leurs handicaps, ces enfants serviront à des fins expérimentales, au profit de ''l'avancée médicale des Allemands nazis'' pour l'étude de différents organes humains. Et toute cette horreur au nom de la pureté de la race aryenne. Vraiment révoltant et choquant de voir ce que ces enfants ont dus subir. On suit plusieurs jeunes et quelques familles, entre autre Adrian, qui lui vient d'une famille très dysfonctionnelle, père alcoolique, violence... Quel livre, quelle histoire, très dure et pas facile à lire du tout ! Malgré tout, un livre que j'ai aimé lire, même s'il m'a fallu le fermer à quelques reprises, parce que j'étais beaucoup trop enragée pour continuer ma lecture, enragée, mais triste aussi. Qui sont les élus, et bien, ce sont des enfants présentant un handicap, ou encore venant de familles défavorisées. Ces enfants étaient envoyés dans un hôpital viennois, appelé Spiegelgrund, tenus par des médecins nazis. Cet hôpital est aussi un centre pour délinquant, une maison de correction, les enfants y sont placés souvent par leurs parents qui espèrent que leurs enfants seront aidés ou soignés, mais ce n'est pas le cas, la plupart du temps les parents ne reverront jamais leurs enfants. Ce récit est révoltant, du fait que dépendant de leurs handicaps, ces enfants serviront à des fins expérimentales, au profit de ''l'avancée médicale des Allemands nazis'' pour l'étude de différents organes humains. Et toute cette horreur au nom de la pureté de la race aryenne. Vraiment révoltant et choquant de voir ce que ces enfants ont dus subir. On suit plusieurs jeunes et quelques familles, entre autre Adrian, qui lui vient d'une famille très dysfonctionnelle, père alcoolique, violence conjugale envers la mère, qui se retrouve à un moment donné seule et incapable de faire vivre ses 2 fils qui habitent encore avec elle, c'est ainsi qu'Adrian va se retrouver dans ce système démoniaque. C'est avec Adrian que nous remontons ce fil de l'histoire nazi, quelquefois nous sommes dans sa tête et on ''l'entends'' penser, et d'autres fois, il nous raconte ce qu'il a vu, ce dont il a été témoin. L'enfer du pavillon 15, peu en sont sortis vivant, Adrian lui a réussi à survivre. Une histoire d'horreur, que l'auteur nous partage, l'auteur maîtrise sa plume à 100%, une écriture fluide, des recherches approfondies qui nous présentent des faits qui sont vraiment arrivés. Vous ne pourrez pas sortir indemnes de ce récit, c'est impossible. J'avais vaguement entendu parler de l'euthanasie de centaines d'enfants, mais le lire est une autre histoire. Mon cœur saigne à la fin de cette lecture, qui restera gravé dans ma mémoire pour bien longtemps. Oui, c'est un roman, mais vous, comme moi savez que ces choses sont arrivées pour vrai, ce qui rend la lecture encore un peu plus difficile.
              Lire la suite
              En lire moins

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.