Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092490495
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 120 x 180 mm

Les Enquêtes d'Enola Holmes - Tome 1 - La Double disparition

,

Rose-Marie Vassallo (traduit par)
Date de parution : 24/09/2020

Ceux qui disent que Sherlock Holmes est le meilleur détective du monde ignorent encore l'existence de sa soeur : Enola Holmes !

1888. Le jour où Enola Holmes découvre que sa mère a disparu, elle pressent qu'elle seule pourra la retrouver. Elle qui a grandi libre, est alors soumise par ses frères à l'apprentissage des bonnes manières d'une lady, puis expédiée droit vers un pensionnat de jeunes filles. Mais la chère enfant...

1888. Le jour où Enola Holmes découvre que sa mère a disparu, elle pressent qu'elle seule pourra la retrouver. Elle qui a grandi libre, est alors soumise par ses frères à l'apprentissage des bonnes manières d'une lady, puis expédiée droit vers un pensionnat de jeunes filles. Mais la chère enfant a du cran et de la ressource et elle échappe à son détective de frère, plogeant dans les basfonds de la capitale...

-

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092490495
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 120 x 180 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Dombrow01 Posté le 20 Décembre 2021
    J’ai lu ce premier tome des enquêtes d’Enola Holmes, j’en ai lu un deuxième pour confirmer, et j’en resterai là. Ça m’a rappelé l’époque lointaine où je lisais le Club des Cinq car on y trouve des invraisemblances qu’on ne raconte qu’aux enfants. Une jeune fille de 14 ans qui arrive à s’introduire chez les nobles et les riches et à recueillir des confidences, on n'y croit pas, surtout quand on nous explique en même temps que les femmes sont des êtres négligeables « Que peut la logique lorsqu’on a affaire à une femme ? ». Ce livre offre également un discours moralisateur en critiquant le côté guindé des bourgeois de la fin du 19ème, les conditions de vie sordides des pauvres de cette époque et l’indifférence, voire le mépris des riches à leur égard. Tous ces faits sont bien réels mais gagneraient à ne pas être exposés sous forme de caricature.
  • katell Posté le 7 Décembre 2021
    En septembre j'ai fait la connaissance d'une nouvelle série de romans jeunesse, « Les enquêtes d'Enola Holmes » de Nancy Springer. J'avais vu sur les blogs de nombreux billets de lecture sur cette série, notamment depuis qu'elle a été éditée en BD. Enola, ou « alone » si on lit le prénom à l'envers ce qui pose rapidement le décor, vit seule avec sa mère dans un manoir campagnard. D'ailleurs pourquoi Lady Eunoria a-t-elle appelé sa fille Enola qui, lu à l'envers signifie Alone, seul ? Cette question taraude la jeune fille qui se la pose tout au long du roman. Tout est pour le mieux, loin des soucis d'étiquette, pour la jeune Enola qui vit sa vie de jeune fille, un peu garçonne, sans contrainte. Jusqu'au jour où Madame Holmes mère, Lady Eudoria, disparaît sans mot dire laissant Enola, le jour de ses quatorze ans, seule et à la merci d'un monde patriarcal peu tolérant. Débarquent alors les deux frères aînés d'Enola, Mycroft, bien établi socialement et très strict, et Sherlock, le célèbre détective aux addictions mystérieuses. Les deux frères se mêlent de la vie de leur sœur et décident de l'envoyer en pension dans une institution pour jeunes filles de bonne... En septembre j'ai fait la connaissance d'une nouvelle série de romans jeunesse, « Les enquêtes d'Enola Holmes » de Nancy Springer. J'avais vu sur les blogs de nombreux billets de lecture sur cette série, notamment depuis qu'elle a été éditée en BD. Enola, ou « alone » si on lit le prénom à l'envers ce qui pose rapidement le décor, vit seule avec sa mère dans un manoir campagnard. D'ailleurs pourquoi Lady Eunoria a-t-elle appelé sa fille Enola qui, lu à l'envers signifie Alone, seul ? Cette question taraude la jeune fille qui se la pose tout au long du roman. Tout est pour le mieux, loin des soucis d'étiquette, pour la jeune Enola qui vit sa vie de jeune fille, un peu garçonne, sans contrainte. Jusqu'au jour où Madame Holmes mère, Lady Eudoria, disparaît sans mot dire laissant Enola, le jour de ses quatorze ans, seule et à la merci d'un monde patriarcal peu tolérant. Débarquent alors les deux frères aînés d'Enola, Mycroft, bien établi socialement et très strict, et Sherlock, le célèbre détective aux addictions mystérieuses. Les deux frères se mêlent de la vie de leur sœur et décident de l'envoyer en pension dans une institution pour jeunes filles de bonne famille. Sauf qu'Enola ne veut absolument pas perdre la liberté de penser, de courir, de découvrir inculquée par sa mère. Elle s'échappe puis s'enfuit pour rejoindre Londres, ville de tous les dangers où elle pourra enquêter sur la disparition de sa mère. En chemin, elle tombe sur la cachette d'un jeune lord dont la disparition fait la une des journaux. Déguisée en veuve, Enola arrive à Londres pour enquêter sur la disparition du jeune homme. Commencent pour elle des aventures angoissantes voire dangereuses dont elle triomphe grâce à sa vivacité d'esprit, sa faculté d'entreprendre et d'aller de l'avant, son goût des messages à décoder laissés par sa mère dans un précieux carnet. L'intrigue est simple mais prenante. Je me suis laissée porter par l'histoire et surtout je me suis attachée à la jeune héroïne prenant son destin en main. En cette fin de XIXè siècle où être une femme signifie se résigner à ne vivre que pour procréer et trimer, Enola est un petit bout féministe qui ne craint pas d'être hors la norme. Indépendante, élevée par sa mère pour ne pas avoir à dépendre de la figure paternelle ou fraternelle, elle estime qu'elle seule doit décider ce qui est bon pour elle. « La double disparition » est le premier épisode d'une série de romans policiers et met en place le personnage principal, ses qualités et ses défauts, ses peurs et ses espoirs, son caractère bien trempé et son envie d'aider autrui, au point qu'elle décide d'ouvrir une agence de détective. A la fin du roman, le secret de la disparition de la mère n'est pas percé, quelques avancées sont faites mais sont-elles de vraies pistes ou des chemins de traverses pour perdre ses poursuivants ? Madame Holmes souhaite-t-elle être retrouvée ? Parfois, on en doute. Enola Holmes est une héroïne dont on a envie de suivre les aventures et ne peut que séduire un jeune lectorat appréciant les histoires mystérieuses à rebondissements. Pour les jeunes lecteurs moins aguerris, la version BD semble être une excellente entrée en matière pour découvrir Enola Holmes. Traduit de l'anglais par Rose-Marie Vassalo-Villaneau
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lisbei13 Posté le 15 Septembre 2021
    Le jour de ses 14 ans, la jeune Enola se retrouve seule. Sa mère, partie avant son réveil le matin, n'est pas rentrée à la maison, et n'a apparemment aucune intention de revenir. Ayant prévenu ses deux frères londoniens, la jeune fille attent leur arrivée avec un mélange d'inquiétude et d'impatience, car l'un d'eux n'est autre que le célèbre détective Sherlock Holmes. Mais lorsqu'il apparaît clairement que ni l'un ni l'autre n'est particulièrement inquiet pour leur mère, et que le seul projet de son nouveau tuteur la concernant est de la boucler dans un pensionnat pour jeunes filles comme il faut, Enola décide de leur fausser compagnie et de se mettre seule en quête de sa mère ... et de son avenir ! Plein d'humour et d'auto-dérision de la part de la jeune narratrice, Enola, ces romans me plaisent beaucoup par leur rythme, leurs personnages et leur façon de passer au crible la société anglaise et la place accordée aux femmes ... J'ai la ferme intention de lire la suite !
  • LaBibliothequedeCloe Posté le 19 Juin 2021
    Bien avant la sortie des films, j'ai dévoré cette saga, en alternant BD et romans. Je dois dire que j'ai été comblée ; j'ai adoré retrouvé cette écriture complètement atypique de l'époque ! Et puis, tous ces costumes, ces codes, ces stratagèmes et ces tenues de grandes dames m'ont mis des étoiles pleins les yeux. J'ai rêvé de l'indépendance de cette jeune fille, de sa perspicacité et de son indignations ; c'est une vie bien complète que Nancy Springer nous a dévoilé ! Enfin, c'est un livre d'inspiration de liberté, que je vous conseille sans même hésiter ;)
  • tremb77 Posté le 14 Avril 2021
    Découverte de cette série de romans avec le film netflix, j'ai voulu approfondir un peu plus l'histoire de cette très jeune soeur de Sherlock Holmes. L'histoire se concentre sur cette dernière, le public visé étant les 12 ans et plus, le célèbre détective et son univers ne sont qu'abordés. Enola fête ses 14 ans, sa mère lui offre comme cadeau un recueil sur le langage des fleurs, des codes à déchiffrer et... sa disparation. Celle-ci donne l'occasion aux frères Holmes de revenir au manoir famiial après de longues années de brouilles avec leur mère. Ils découvrent un manoir à l'abandon, une jeune soeur entre 20 et 27 ans plus jeune qu'eux sans stricte éducation, sans gouvernante. Mycroft veut l'envoyer en pension, Sherlock est un peu plus "inquiet" et fera une enquête. Très jeune mais déjà rebelle comme sa mère, Enola s'enfuit à la recherche de cette dernière. en chemin pour Londres, la disparition d'un jeune lord lui donnera l'occasion de faire sa première "enquête". Le côté enquête est très rapide, mais normal vu le public auquel le roman s'adresse. Le style est agréable et la curiosité me pousse à continuer la série en famille.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés