Lisez! icon: Search engine
First Éditions
EAN : 9782412049471
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 210 mm

Les Enquêtes d'une médium - quand la police a recours à l'invisible

DIDIER VAN CAUWELAERT (Direction de collection)
Collection : Témoins de l'extraordinaire
Date de parution : 11/06/2020
Quand la police a recours à l'invisible...
« Les policiers font parfois appel à des gens comme moi, médiums, pour les aider là où toute leur logique, toutes leurs compétences pragmatiques ont échoué. Si j’ai souvent été demandée en renfort dans le cadre d’une enquête, on a parfois aussi recours à moi comme la dernière chance pour... « Les policiers font parfois appel à des gens comme moi, médiums, pour les aider là où toute leur logique, toutes leurs compétences pragmatiques ont échoué. Si j’ai souvent été demandée en renfort dans le cadre d’une enquête, on a parfois aussi recours à moi comme la dernière chance pour retrouver un criminel ou un disparu. »
Geneviève Delpech possède un don incroyable : celui de communiquer avec les défunts, de pouvoir ressentir, voir ou entendre des informations, des signes, venus d’ailleurs. Depuis ce jour de vacances d’été dans les Landes où, fillette, elle permit de retrouver le corps d’un ami de la
famille qui avait disparu, ses capacités de médium se sont développées, parallèlement à une envie d’aider ceux qui souffrent.
Aujourd’hui, elle apporte son soutien aux familles désespérées face à la disparition d’un proche et travaille aux côtés des enquêteurs sur des dossiers en cours, avec des réussites impressionnantes (affaires Pauline Lafont, Estelle Mouzin, Michel Fourniret, Nordahl  Lelandais…). C’est cette collaboration hors du commun qu’elle met en lumière à travers les nombreux cas relatés dans ce livre bouleversant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782412049471
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MymyyS Posté le 5 Juillet 2021
    J'ai offert ce livre à ma mère et me suis retrouvée à le lui emprunter pour satisfaire ma curiosité. S'il m'avait attirée c'est parce qu'il me faisait penser à la série télévisée Médium avec Patricia Arquette. Je m'attendais donc à des enquêtes un peu de ce genre. Mon enthousiasme a été douché. La plume est cependant fluide, facile à lire (quelques heures seulement pour ma part). Simple. Trop simple peut-être. J'en aurais voulu davantage, j'aurais voulu plus de détails sur les affaires concernées mais sûrement est-ce mon habitude à lire des romans policiers qui me fait dire ça. J'ai horreur de cette impression d'inachevé et pour certaines des enquêtes de Geneviève, on ne saura jamais la vérité. En dehors de ma soif de détails, j'ai ressenti un malaise durant ma lecture. Dans ce livre, c'est donc Geneviève Delpech qui raconte ses expériences personnelles dans les affaires où on fait appel à ses services de médium. Je suis une grande sceptique et au sortir de cette lecture, je ne le suis pas moins. Ce témoignage ne m'a pas convaincue. Quand on se prétend médium, il est facile de dire n'importe quoi et ici justement, on demande au lecteur de croire à ce qu'il... J'ai offert ce livre à ma mère et me suis retrouvée à le lui emprunter pour satisfaire ma curiosité. S'il m'avait attirée c'est parce qu'il me faisait penser à la série télévisée Médium avec Patricia Arquette. Je m'attendais donc à des enquêtes un peu de ce genre. Mon enthousiasme a été douché. La plume est cependant fluide, facile à lire (quelques heures seulement pour ma part). Simple. Trop simple peut-être. J'en aurais voulu davantage, j'aurais voulu plus de détails sur les affaires concernées mais sûrement est-ce mon habitude à lire des romans policiers qui me fait dire ça. J'ai horreur de cette impression d'inachevé et pour certaines des enquêtes de Geneviève, on ne saura jamais la vérité. En dehors de ma soif de détails, j'ai ressenti un malaise durant ma lecture. Dans ce livre, c'est donc Geneviève Delpech qui raconte ses expériences personnelles dans les affaires où on fait appel à ses services de médium. Je suis une grande sceptique et au sortir de cette lecture, je ne le suis pas moins. Ce témoignage ne m'a pas convaincue. Quand on se prétend médium, il est facile de dire n'importe quoi et ici justement, on demande au lecteur de croire à ce qu'il y est écrit. Peut-être est-ce la façon dont tout ça est amené sur papier, ce « don » qu'elle a de se « brancher » sur les victimes m'a paru invraisemblable. Il faut croire que je suis comme Saint Thomas : « je ne crois que ce que je vois. » Cela dit, je respecte totalement son altruisme et son envie de vouloir aider au mieux. Bien que, parfois, elle se soit laissée influencer dans ses « visions », ça n'enlève en rien son désir de bien faire pour trouver les disparus (on lit beaucoup d'affaires de disparitions dans ce livre). Elle parle aussi de son empathie si grande que son corps souffre autant que son esprit, elle souffre avec les victimes. Je ne saurais dire ce qui m'a gênée le plus : la narration à la 1ère personne du singulier ou les faits rapportés. En somme, ce n'était pas une lecture désagréable mais je pense que mon scepticisme m'a empêchée de m'apprécier à sa juste valeur. Des personnes plus ouvertes que moi sur la question y trouveront sûrement leur compte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lolsse73 Posté le 30 Avril 2021
    Nurea TV m’avait mis la puce à l’oreille : cette médium semble différente, plus accessible, plus empathique dans ses visions. Geneviève Delpech nous livre ici une série d’histoires brèves, fruit de sa collaboration avec la police, mais aussi avec Karl Zéro, dont je ne connaissais pas le penchant pour l’ésotérisme. On aurait peut être souhaité plus de place pour certaines d’entre elles, mais l’essentiel est posé. Le livre se lit évidemment d’une traite et donne à réfléchir sur le sens de la vie, de l’après …. .
  • Moccha Posté le 14 Février 2021
    Au travers d'une trentaine de petits récits, Geneviève Delpech, nous explique ce don qu'elle possède... Elle reçoit des flashs visuels, fait des rêves prémonitoires, entend des voix de l'oreille gauche, et ressent l'agonie des victimes. Ce don elle l'exerce gratuitement elle nous dit : "C'est un don et un don, ça ne se monnaye pas." Elle nous raconte la disparition de la petite Estelle Mouzin, "J'ai entendu la voix d'une petite fille, toujours derrière mon oreille gauche, me disant 'Je suis à Saint-Thibault-des-Vignes' (en Seine-et-Marne). J'ai traîné mon pauvre mari à Guermantes [lieu de la disparition de la jeune fille, en 2003] et je suis allée directement dans la maison d'Estelle, que je ne connaissais pas. J'ai rencontré sa maman qui m'a accueillie. Je lui ai dit : 'Votre petite fille a été tuée à Saint-Thibault-des-Vignes et maintenant, elle est enterrée'. Je voyais du sable blanc, plutôt dans la forêt de Rambouillet. Et on m'a fait faire un dessin de portrait de la personne que je voyais. C'était Fourniret. Et depuis toujours, je dis que c'est Fourniret." Un livre surprenant et bouleversant....
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER FIRST ÉDITIONS
Pour être informé en exclusivité de nos parutions, rencontres auteurs, salons et autres événements !