Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092563298
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 210 mm

Les filles au chocolat : Rouge bonbon

Anne Guitton (Traducteur)
Collection : Roman Grand format
Date de parution : 06/10/2016
Le nouveau Cathy Cassidy !
Lorsque Scarlett, 12 ans, est à nouveau exclue d’un collège, sa mère l’envoie vivre chez son père, en pleine campagne irlandaise.
Scarlett est folle de rage. Depuis que son père a quitté sa mère, elle refuse de lui parler. Alors vivre avec lui ! Sans compter qu’elle devra aussi cohabiter avec...
Lorsque Scarlett, 12 ans, est à nouveau exclue d’un collège, sa mère l’envoie vivre chez son père, en pleine campagne irlandaise.
Scarlett est folle de rage. Depuis que son père a quitté sa mère, elle refuse de lui parler. Alors vivre avec lui ! Sans compter qu’elle devra aussi cohabiter avec une belle-mère et une demi-sœur…
Scarlett va-t-elle mourir d’ennui et tout détruire autour d’elle, comme elle sait si bien le faire ? Peut-être que Kian, un mystérieux garçon, pourra l’aider à trouver la réponse…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092563298
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 210 mm
Nathan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • melajeh Posté le 3 Mars 2020
    Lecture mignonne à partir de 12 ans. le thème principal est celui de l'impact d'un divorce dans la construction d'un enfant. L'écriture de Cathy Cassidy est agréable et va droit au but , l'histoire est parfaitement adaptée pour les jeunes adolescentes: amitié, problème familiaux, émois amoureux...
  • LabananeDanseuse Posté le 8 Janvier 2020
    Super livre mais attention il faut pas faire de piercing a l'âge de 12 ans !!!!
  • Livre693 Posté le 4 Novembre 2019
    Au début j'ai lu la première page et ça ne m'a pas plu, puis j'ai lu la suite et j'ai trouvé que c'était bien, je le conseille à tous.
  • Tetsu_ko Posté le 22 Août 2019
    Un très beau livre ! J'aime toujours autant les romans qu'écrit Cathy Cassidy, et celui-là a été émouvant. Enfin une gothique et rebelle ! Nous découvrons Scarlett, dont le départ de son père l'a bouleversée et l'a complètement changée. C'est sa maman qui s'occupe d'elle à présent. Scarlett a beau enchaîner les bêtises, je l'apprécie quand même. L'adolescence y est sûrement pour quelque chose, mais le départ de son père aussi. Elle ne tolère pas le fait qu'il se soit trouvé une nouvelle femme. Et une fille ! Les pensées de Scarlett me font parfois esquisser un sourire, car malgré le fait que cette histoire mette les larmes aux yeux à certains, elle nous fait sourire à certains moments.
  • Chrisbookine Posté le 28 Avril 2019
    La petite histoire Scarlett, cheveux rouges, piercing sur la langue et chaussures expansées expose sa colère intérieure dans son attitude et son apparence. Elle est blessée profondément et se sent cruellement seule depuis le divorce de ces parents. C'est à ce moment-là que nous la rencontrons, un moment de crise où elle a commis l'irréparable et se trouve confrontée à sa pire peur retourner chez son père, s'exiler en Irlande loin de sa mère et de Londres. Un mal pour un bien... " Quand je me réveille, le ciel commence à se teinter de pêche et d'abricot. " Ce que je retiens de cette lecture... Un récit à la première personne,ce qui permet au lecteur de se glisser dans la peau colérique du personnage, d'être au plus près de ses sentiments, ses émotions. " Je peux refuser en bloc ou tenter l'aventure. Rester sur la défensive ou lâcher prise. " Cathy Cassidy nous propose comme dans les Filles au chocolat une galerie de portraits attachante : un père qui réapprend son rôle de papa, une belle-mère bienveillante, une demi-sœur enthousiaste, un mystérieux garçon au regard triste sur son cheval, une mère dépassée, pressée, jusqu'aux... La petite histoire Scarlett, cheveux rouges, piercing sur la langue et chaussures expansées expose sa colère intérieure dans son attitude et son apparence. Elle est blessée profondément et se sent cruellement seule depuis le divorce de ces parents. C'est à ce moment-là que nous la rencontrons, un moment de crise où elle a commis l'irréparable et se trouve confrontée à sa pire peur retourner chez son père, s'exiler en Irlande loin de sa mère et de Londres. Un mal pour un bien... " Quand je me réveille, le ciel commence à se teinter de pêche et d'abricot. " Ce que je retiens de cette lecture... Un récit à la première personne,ce qui permet au lecteur de se glisser dans la peau colérique du personnage, d'être au plus près de ses sentiments, ses émotions. " Je peux refuser en bloc ou tenter l'aventure. Rester sur la défensive ou lâcher prise. " Cathy Cassidy nous propose comme dans les Filles au chocolat une galerie de portraits attachante : un père qui réapprend son rôle de papa, une belle-mère bienveillante, une demi-sœur enthousiaste, un mystérieux garçon au regard triste sur son cheval, une mère dépassée, pressée, jusqu'aux touristes avenants et rassurants. " Dire que depuis le début, mon enfance attendait bien sagement au grenier. Finalement, elle n'avait pas disparu. " C'est plein de bons sentiments, véritable lecture feel good elle fait son job : du bien au moral, sans pour autant oublier de parler du mal être souvent négligé, oublié, sous-estimé d'enfants perdus à cause de la douleur qui les touche. " Les belles-mères ne sont pas censées être douces, souriantes et enceintes. Normalement, ce sont des sorcières au nez crochu qui forcent leur belle-fille à faire le ménage et l'envoient dormir au grenier. " La famille au sens large est toujours la thématique privilégiée de Cathy Cassidy. Elle aime à reconstruire ces familles brisées, à les recomposer insolites mais heureuses. L'amitié est l'autre pendant qui permet de se relever des épreuves de la vie. " Ma chérie, à l'école de la vie, il n'y a pas de vacances. "
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail