Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258136571
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 380
Format : 125 x 195 mm

Les Fruits de l'hiver

Date de parution : 27/10/2016
Roman sur la vieillesse, la solitude, et hommage aux parents de l’auteur, Les Fruits de l’hiver a été couronné par le prix Goncourt en 1968. « Les Fruits de l’hiver est à la fois un témoignage passionné de l’amour maternel
et l’expression d’un remords. » Michel Ragon

 
Les années terribles de la guerre prennent fin, à Lons-le-Saunier dans le Jura. Heureusement ces temps oppressants poussent le voisinage à plus d’entraide, à une vraie solidarité
Mais les privations quotidiennes, le travail incessant des jours, l’occupation allemande, leur vie en vase-clos pèsent sur le vieux couple Dubois. Sans baisser les...
Les années terribles de la guerre prennent fin, à Lons-le-Saunier dans le Jura. Heureusement ces temps oppressants poussent le voisinage à plus d’entraide, à une vraie solidarité
Mais les privations quotidiennes, le travail incessant des jours, l’occupation allemande, leur vie en vase-clos pèsent sur le vieux couple Dubois. Sans baisser les bras, Paul part chaque jour dans son petit carré de jardin, y puiser le peu qu’il peut en tirer ; sa femme fait aussi de son mieux…
Et les Dubois se tracassent également pour leurs deux enfants : l’attente du retour de Julien, qui a déserté on ne sait où, pour échapper au STO et Paul, l’épicier, qui fricote de très près avec la milice…
Une histoire de vie  bouleversante.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258136571
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 380
Format : 125 x 195 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jcjc352 Posté le 9 Avril 2021
    Un livre qui relate la vie d’un vieux couple dans le Jura pendant la seconde guerre mondiale et l’après guerre . Clavel avec parcimonie nous raconte le quotidien de ce vieux couple qui vit en vase clos dans la solitude et dont les enfants sont absents Julien l’un en fuite pour ne pas aller au STO et l’autre Paul, né d’un premier mariage qui fricote avec les miliciens Un livre sur la vieillesse et la solitude. les privations quotidiennes, le travail incessant notamment la corvée bois malgré l’âge avance du père aidé par la mère soutien sans faille un couple uni dans l’adversité Une ambiance de sous entendus entre le couple car ils sont assez différents Le père qui ne fait pas de politique et vit égoïstement que pour lui-même, sa famille , sa maison et sa tranquillité essayer de garantir un traitement égal entre ses deux fils la mère plus partisane car son fil est en fuite et en danger et qui pose un autre regard sur la guerre et qui nourrit pour l’autre fils (qui n’est pas le sien) une réelle aversion chacun reste dans sa solitude le ... Un livre qui relate la vie d’un vieux couple dans le Jura pendant la seconde guerre mondiale et l’après guerre . Clavel avec parcimonie nous raconte le quotidien de ce vieux couple qui vit en vase clos dans la solitude et dont les enfants sont absents Julien l’un en fuite pour ne pas aller au STO et l’autre Paul, né d’un premier mariage qui fricote avec les miliciens Un livre sur la vieillesse et la solitude. les privations quotidiennes, le travail incessant notamment la corvée bois malgré l’âge avance du père aidé par la mère soutien sans faille un couple uni dans l’adversité Une ambiance de sous entendus entre le couple car ils sont assez différents Le père qui ne fait pas de politique et vit égoïstement que pour lui-même, sa famille , sa maison et sa tranquillité essayer de garantir un traitement égal entre ses deux fils la mère plus partisane car son fil est en fuite et en danger et qui pose un autre regard sur la guerre et qui nourrit pour l’autre fils (qui n’est pas le sien) une réelle aversion chacun reste dans sa solitude le père qui essaye de ménager son fils Paul et cherche à comprendre son fils Julien artiste peintre dont il ne comprend pas les valeurs Le couple ne comprend pas non plus l’évolution autour d’eux un monde nouveau apparaît et il est très différent de celui dans lequel ils ont vécu Une bonne appréciation de la guerre dans le Jura Une occupation somme toute paisible par les allemands mais une ambiance sournoise due à la milice. Baroud d’honneur des maquisards à l’arrivée des américains qui se solde par des exécutions de dernière minute et quelques violences de représailles qui auraient pu être évitées si la guerre avait été laissée aux professionnels , baroud qui n’ a pas apporté grand-chose de significatif. Après guerre la solitude du couple reste la même ne comptant que sur la force de leur travail ils se passent de l’aide des enfants Paul vit à coté mais il ne vient que parce qu’il est intéressé par les biens du père et l’autre parti pour faire sa vie à Lyon avec une jeune femme communiste avec laquelle il va avoir un enfant Une famille éparpillée comme le veut la vie moderne. Rancœur des vieux qui ressassent le temps d’autrefois tout juste illuminée par la promesse d’un petit-enfant Clavel un écrivain du terroir et de littérature populaire qui s’est fait lui-même Classique par son écriture il a eu a subir les foudres d’écrivains plus modernes et surtout plus intellectuels et méprisants comme Aragon, Queneau et d’autres lors de son attribution de prix Goncourt et lors de son admission à l’académie Française dont il démissionnera On n’aura même pas le temps de lui donner un statut d’honorariat Comme quoi la littérature est bien souvent une affaire d’intellectuels qui vit pour elle-même , par elle-même et gare à celui qui vient du peuple Est-ce que les choses ont changé aujourd’hui Pas sûr ! Du tout ! nuple Est-ce que les choses ont changé aujourd’hui Pas sûr ! Du tout !
    Lire la suite
    En lire moins
  • perlederosee28 Posté le 11 Août 2020
    Je trouve que ce livre a mérité son prix Goncourt. Il n'est pas ennuyeux du tout et même l'écriture est fluide. Les personnages sont bien décrits et attachants. Vraiment c'est un bon moment de lecture, je le recommande.
  • Thomas_Harnois Posté le 8 Mai 2020
    Avec un prix Goncourt largement mérité, « Les fruits de l’hiver » conclut en beauté la série « La grande patience ». Clavel boucle sa boucle, racontant dans un style puissant et naturaliste, la vie d’un vieux couple de Jurassiens pendant la Seconde guerre mondiale, écartelé entre deux fils, l’un collaborateur proche des Allemands, l’autre fantasque et plutôt enclin à la Résistance.
  • Herve39 Posté le 13 Avril 2020
    Dernier volume de "La grande patience", "les fruits de l'hiver" font la place belle au père après l'avoir faite à la mère dans le deuxième volume. Julien redevient un personnage secondaire. On suit donc cet homme de 70 ans, un homme de valeurs pour qui n'a toujours compté que le travail. Il a ses principes, l'honnêteté, ne pas se méler de politique, ce qui en ces temps d'occupation puis de libération de la France n'est pas évident. Bernard Clavel a très bien su retranscrire les difficultés de cet homme, son incompréhension, ses sentiments qu'il n'arrive pas à exprimer, ses colères devant les évènements qui viennent troubler son quotidien. Il est dépassé devant ce monde en mutation, devant ses fils en qui il ne se reconnait pas, même devant sa femme avec qui les disputes sont fréquentes. Là où il ne demande qu'à finir ce qui lui reste de vie entre sa maison et son jardin sans s'occuper du monde extérieur, il est sans cesse en train de devoir se battre, son seul réconfort étant de repenser encore et encore à son passé, sa jeunesse, sa guerre celle de 14/18. Bernard Clavel nous offre un très beau portrait d'un homme seul, incompris, belle... Dernier volume de "La grande patience", "les fruits de l'hiver" font la place belle au père après l'avoir faite à la mère dans le deuxième volume. Julien redevient un personnage secondaire. On suit donc cet homme de 70 ans, un homme de valeurs pour qui n'a toujours compté que le travail. Il a ses principes, l'honnêteté, ne pas se méler de politique, ce qui en ces temps d'occupation puis de libération de la France n'est pas évident. Bernard Clavel a très bien su retranscrire les difficultés de cet homme, son incompréhension, ses sentiments qu'il n'arrive pas à exprimer, ses colères devant les évènements qui viennent troubler son quotidien. Il est dépassé devant ce monde en mutation, devant ses fils en qui il ne se reconnait pas, même devant sa femme avec qui les disputes sont fréquentes. Là où il ne demande qu'à finir ce qui lui reste de vie entre sa maison et son jardin sans s'occuper du monde extérieur, il est sans cesse en train de devoir se battre, son seul réconfort étant de repenser encore et encore à son passé, sa jeunesse, sa guerre celle de 14/18. Bernard Clavel nous offre un très beau portrait d'un homme seul, incompris, belle façon de finir cette saga.
    Lire la suite
    En lire moins
  • YCAR Posté le 4 Octobre 2017
    Un magnifique roman sociologique et psychologique, je dirai aussi un roman de « l’attente » J’ai adoré, alors que je n’ai fait qu’attendre durant cette lecture passionnée. L’attente, de la fin de cette guerre absurde, de la mort qui rôde mais sans savoir pour qui, des absents qui ne reviennent pas, des révoltes intérieures que l’on voudrait voir exploser, de l’amour enfin exprimé par la parole. J’aime le style simple et puissant de cet auteur magnifique, capable en quelques phrases de nous faire passer par tous les âges, par tous les sexes, par toutes les conditions. .
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !