Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092559161
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 366
Format : 140 x 210 mm

Les garçons ne tricotent pas (en public)

Anne Delcourt (traduit par)
Collection : Roman Grand format
Date de parution : 10/03/2016
Découvrez Ben Fletcher, délinquant, menteur et… star du tricot ! 
Après avoir volé de l’alcool dans un supermarché, Ben,16 ans, doit suivre un « parcours de probation » pour jeunes délinquants et, dans ce cadre, s'inscrire… à un cours de tricot. La tuile ! Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que Megan (la fille dont il est amoureux),... Après avoir volé de l’alcool dans un supermarché, Ben,16 ans, doit suivre un « parcours de probation » pour jeunes délinquants et, dans ce cadre, s'inscrire… à un cours de tricot. La tuile ! Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que Megan (la fille dont il est amoureux), son père, ses copains… bref tant que PERSONNE n’est au courant. Ce qu’il n’avait pas prévu : se découvrir une passion dévorante pour le tricot, au point de participer à des concours et de transformer sa vie… en mensonge haut en couleur, impossible à démêler !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092559161
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 366
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lova62550 Posté le 21 Novembre 2020
    Dans cette histoire fini les rumeurs qui disent qu'un garçon ne tricotent pas. En effet Ben Fletcher se retrouve un jour avec une punition et il va y découvrir le tricot dont il va y être pris de passion et va en faire des concours. Je le conseille fortement pour ceux qui on des idées reçues sur ce sujet.
  • Nikouette Posté le 15 Avril 2020
    Comme dans le roman Le journal malgré lui de Henri K Larsen de Susin Nielsen on retrouve un ado qui doit écrire un journal, dans ce cas c’est sa conseillère du service de probation qui le lui a demandé. Ceci dit notre héros écrivait déjà un journal intime avant, même si ça fait « fille ». C’est un jeune lycéen attachant qui a eu des ennuis car entraîné par ses amis à voler des bouteilles d’alcool pour une soirée -et par un malheureux concours de circonstances- il a provoqué un accident et a fini par porter le chapeau pour tout. Il est donc mis à l’épreuve et doit donc se soumettre à tout un tas de modalités : écrire un journal, participer à une activité hebdomadaire et « donner en retour » à la personne qu’il a renversé. Il se retrouve à devoir faire du tricot comme activité et il n’ose l’avouer à personne et surtout pas à son père. Le problème étant qu’il se prend au jeu, que cela devient une vraie passion et qu’il participe à un championnat, rendant la chose encore plus dure à cacher. De plus il ne peut partager son engouement qu’avec son groupe de... Comme dans le roman Le journal malgré lui de Henri K Larsen de Susin Nielsen on retrouve un ado qui doit écrire un journal, dans ce cas c’est sa conseillère du service de probation qui le lui a demandé. Ceci dit notre héros écrivait déjà un journal intime avant, même si ça fait « fille ». C’est un jeune lycéen attachant qui a eu des ennuis car entraîné par ses amis à voler des bouteilles d’alcool pour une soirée -et par un malheureux concours de circonstances- il a provoqué un accident et a fini par porter le chapeau pour tout. Il est donc mis à l’épreuve et doit donc se soumettre à tout un tas de modalités : écrire un journal, participer à une activité hebdomadaire et « donner en retour » à la personne qu’il a renversé. Il se retrouve à devoir faire du tricot comme activité et il n’ose l’avouer à personne et surtout pas à son père. Le problème étant qu’il se prend au jeu, que cela devient une vraie passion et qu’il participe à un championnat, rendant la chose encore plus dure à cacher. De plus il ne peut partager son engouement qu’avec son groupe de tricot, jusqu’à ce qu’il se rende compte que la dame revêche qu’il a renversé l’a également pratiqué et qu’elle n’est pas si méchante que ça. C’est un ado tout à fait crédible dans ses relations avec ses parents, un jeune homme intelligent et sensible, très prudent mais qui se laisse entraîner par les seuls amis qu’il a à dépasser ses limites et enfin pas spécialement doué avec les filles. Ses amis sont comme lui un peu à la marge, un peu « loosers » dans leur genre et obsédés par les filles. Ce roman fait beaucoup penser à ceux de Susin Nielsen dans la façon dont est traité l’histoire. Un feel good bien anglais. Beaucoup d’humour. Le pitch est original, le ton moins, mais le roman est malgré tout très agréable à lire. Un bon moment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Didi5962 Posté le 10 Avril 2020
    Obligé de suivre un cours de tricot, Ben se découvre une véritable passion et du talent pour ce loisir. Gêné par cette occupation "féminine", il va tout faire pour cacher son passe-temps à son entourage. A travers son journal intime, il va se confier sur son quotidien. Ce livre est une véritable bouffée d'air frais ! C'est drôle et léger, un bon livre pour se changer les idées.
  • Aeopia Posté le 18 Mars 2020
    Je l'ai dévoré, il est génial
  • coquinnette1974 Posté le 17 Juillet 2019
    Lors d'un vide grenier, je me suis acheté plein de romans à seulement 0.50 € pièce. Parmi eux, un roman que j'ai dévoré : Les garçons ne tricotent pas (en public) de T.S Easton. Après avoir volé de l’alcool dans un supermarché, Ben, 16 ans, doit suivre un « parcours de réinsertion pour jeunes délinquants » et, dans ce cadre, s’inscrire à un cours de tricot. Autant dire que ça ne l’enchante pas. Surtout que c'est un malheureux concours de circonstance, le jeune garçon n'a rien d'un délinquant ! Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que ce cours de tricot reste un secret. Le hic, c’est qu’il se découvre une passion dévorante pour le tricot. Au point de cacher des aiguilles sous son lit, de participer à des concours, de vendre ses créations sur Internet et de transformer sa vie… en grosse pelote de mensonges impossible à démêler ! Les garçons ne tricotent pas (en public) est un roman pour adolescents qui m'a beaucoup plu. J'ai apprécié le personnage de Ben. Il est attachant ce gamin mais ses copains ne réfléchissent pas toujours, lui non plus, et il va se retrouver à passer pour ce qu'il n'est pas... un délinquant ! Il accepte... Lors d'un vide grenier, je me suis acheté plein de romans à seulement 0.50 € pièce. Parmi eux, un roman que j'ai dévoré : Les garçons ne tricotent pas (en public) de T.S Easton. Après avoir volé de l’alcool dans un supermarché, Ben, 16 ans, doit suivre un « parcours de réinsertion pour jeunes délinquants » et, dans ce cadre, s’inscrire à un cours de tricot. Autant dire que ça ne l’enchante pas. Surtout que c'est un malheureux concours de circonstance, le jeune garçon n'a rien d'un délinquant ! Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que ce cours de tricot reste un secret. Le hic, c’est qu’il se découvre une passion dévorante pour le tricot. Au point de cacher des aiguilles sous son lit, de participer à des concours, de vendre ses créations sur Internet et de transformer sa vie… en grosse pelote de mensonges impossible à démêler ! Les garçons ne tricotent pas (en public) est un roman pour adolescents qui m'a beaucoup plu. J'ai apprécié le personnage de Ben. Il est attachant ce gamin mais ses copains ne réfléchissent pas toujours, lui non plus, et il va se retrouver à passer pour ce qu'il n'est pas... un délinquant ! Il accepte de suivre un cours de tricot mais très vite il adore ça, tout en voulant que personne ne soit au courant. Il enchaîne les mensonges, les quiproquos.. pour mon plus grand plaisir de lectrice :) L'histoire est assez simple mais très bien ficelée... comme une pelote de laine ;) J'ai apprécié le dénouement de ce roman et tout m'a plu. J'ai passé un très bon moment de lecture. Encore une jolie surprise. Ma note : 5 étoiles
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés