En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les gens de Holt County

        Robert Laffont
        EAN : 9782221103029
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 414
        Format : 135 x 215 mm
        Les gens de Holt County

        Anouk NEUHOFF (Traducteur)
        Collection : Pavillons
        Date de parution : 14/09/2006

        Lisez Kent Haruf et vous en ressortirez transformé : touché par la grâce d'une langue juste, ébranlé par une simplicité qui confine à la poésie et au lyrisme, emporté par une tendre euphorie…

        Que sont devenus les personnages du Chant des plaines ? Deux ans après, nous revenons à la petite ville de Holt, dans le Colorado.
        Harold et Raymond McPheron, les deux vieux fermiers qui avaient accueilli chez eux la jeune Victoria, dix-sept ans, enceinte et chassée par sa mère, encouragent leur jeune...

        Que sont devenus les personnages du Chant des plaines ? Deux ans après, nous revenons à la petite ville de Holt, dans le Colorado.
        Harold et Raymond McPheron, les deux vieux fermiers qui avaient accueilli chez eux la jeune Victoria, dix-sept ans, enceinte et chassée par sa mère, encouragent leur jeune protégée à reprendre ses études. Victoria quitte donc la ferme pour s'installer en ville, laissant les deux hommes de nouveau livrés à la solitude. Mais c'est la vie qui reprend ses droits, l'avenir qui se dessine pour la jeune femme et son enfant. Alors, les deux hommes, dans toute leur générosité, chassent la tristesse et se réjouissent.
        Quand Harold est tué par un taureau, Victoria revient s'installer auprès de Raymond, dévasté. Mais elle repart, poussée dehors par le vieil homme qui se refuse à la voir prisonnière de la ferme, comme lui et son frère l'ont été depuis l'enfance.
        Avec la question du bonheur de Victoria, Raymond se pose pour la première fois celle de son avenir. Après quelques faux pas, il courtise avec succès sa voisine, Rose Tyler.
        Rose est l'assistante sociale de Betty et Luther. Le couple ne travaille pas, vit de l'aide sociale et habite dans une caravane avec leurs deux enfants. Gentils mais sans cervelle, facilement terrifiés, ils se révèlent incapables de les protéger de la cruauté de leurs camarades d'école ou de celle de leur oncle, paresseux et buveur.
        Plus bas dans la rue, DJ Kephart, orphelin, vit seul avec son grand-père, qui en a la garde. Hélas, c'est plutôt le petit garçon qui prend soin du vieil homme et assume des responsabilités qui ne sont pas de son âge.
        Mary survit grâce à l'argent que son mari lui envoie d'Alaska. Bientôt le mari disparaît, et Mary se retrouve sans ressources. Cependant, dans une petite ville, chacun connaît tout du voisin, et des connexions inattendues se mettent en place.
        D'une bouleversante humanité, écrit dans une langue dont la simplicité touche à la poésie, Les Gens de Holt County, même dans ces moments les plus sombres, célèbrent l'élégance du cœur et l'espoir.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221103029
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 414
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Josephe77 Posté le 25 Septembre 2017
          Si l’on en croit Max Liu, le journaliste qui est allé interviewer Kent Haruf, Holt est le reflet fidèle de Salida où l’auteur réside : à l’est du Colorado, au pied des Rocheuses une petite ville au milieu de plaines arides où le vent transforme les routes en chemins de poussière, où la pluie qui se fait attendre ne laisse pousser qu’une herbe courte et des buissons rabougris. De temps en temps, une ferme isolée, un troupeau s’abreuvant autour d’un maigre plan d’eau viennent rompre la monotonie du paysage et prouver au voyageur que la contrée n’est pas désertée. Ainsi pourra-t-il découvrir le ranch des frères McPhéron, Raymond et Harold célibataires endurcis qui n’avaient pas hésité à recueillir, il y a quelques années, Victoria alors lycéenne de 17 ans enceinte de Katie sa petite fille. Quand l’histoire commence, ils se préparent à les emmener à Fort Collins où Victoria, qu’ils ont enfin réussi à convaincre, s’est inscrite à la fac pour reprendre ses études. Poussant jusqu’à Holt, il pourra rencontrer Rose l’assistante sociale qui se bat pour protéger les enfants de Betty et Luther incapables de leur éviter les maltraitances que leur impose l’oncle... Si l’on en croit Max Liu, le journaliste qui est allé interviewer Kent Haruf, Holt est le reflet fidèle de Salida où l’auteur réside : à l’est du Colorado, au pied des Rocheuses une petite ville au milieu de plaines arides où le vent transforme les routes en chemins de poussière, où la pluie qui se fait attendre ne laisse pousser qu’une herbe courte et des buissons rabougris. De temps en temps, une ferme isolée, un troupeau s’abreuvant autour d’un maigre plan d’eau viennent rompre la monotonie du paysage et prouver au voyageur que la contrée n’est pas désertée. Ainsi pourra-t-il découvrir le ranch des frères McPhéron, Raymond et Harold célibataires endurcis qui n’avaient pas hésité à recueillir, il y a quelques années, Victoria alors lycéenne de 17 ans enceinte de Katie sa petite fille. Quand l’histoire commence, ils se préparent à les emmener à Fort Collins où Victoria, qu’ils ont enfin réussi à convaincre, s’est inscrite à la fac pour reprendre ses études. Poussant jusqu’à Holt, il pourra rencontrer Rose l’assistante sociale qui se bat pour protéger les enfants de Betty et Luther incapables de leur éviter les maltraitances que leur impose l’oncle de Betty alcoolique invétéré qui squatte en les terrorisant leur mobil home. DJ Kephart qui à 11ans vit chez son grand-père et s’occupe du vieil homme usé par le travail, DJ qui s’est lié d’amitié avec Dena la fille de Mary Wells qui élève seule ses deux filles depuis que son mari parti bosser en Alaska ne lui donne plus signe de vie. Au Chute Bar and Grill il remarquera sûrement Linda l’infirmière et Laverne Griffith en quête d’aventure amoureuse et bien d’autres personnages évoqués dans ce roman. Certes, ce ne sont pas des héros au destin extraordinaire mais « les gens de Holt » des gens ordinaires tout simplement comme il en existe partout dans le monde. L’auteur les évoque avec une telle empathie que le lecteur s’attache aux personnages, se réjouit ou souffre avec eux, suit leur parcours avec inquiétude et sympathie, les aime et les déteste quand ils sont haïssables et croyez-moi, Holt aussi a son lot de gens détestables. En un mot l’histoire des gens d’une petite ville ordinaire ! « Plus loin, en dehors de la ville, là-bas dans les hautes plaines, les lumières bleues des cours, sur leurs grands poteaux, s’allumeraient dans toutes les fermes et dans les ranchs isolés de toute cette région plate et sans arbres, et peu après le vent se lèverait, soufflant sur les grands espaces, voyageant sans rencontrer d’obstacles à travers les champs immenses plantés de blé d’hiver, à travers les prairies naturelles ancestrales et les chemins de gravier, transportant avec lui une poussière pâle alors que l’obscurité progressait et que la nuit s’installait. » Titre original : Eventide 2004, Traduit de l’anglais (Etats-Unis) Par Anouk Neuhoff
          Lire la suite
          En lire moins
        • SmilingSun Posté le 21 Janvier 2017
          Simple, authentique, plein de pudeur. Un magnifique roman.
        • Tristale Posté le 5 Décembre 2016
          Décidément chaque lecture d'un livre de Kent Haruf est un vrai bonheur. L'auteur nous conte admirablement la vie ordinaire, de gens ordinaires et c'est beau, émouvant, quasiment poétique. Nous allons au Colorado, à Holt une bourgade simple où se côtoient fermiers et éleveurs de bétails. Plusieurs personnages, dont certains ne se connaissent pas, évoluent dans ce milieu rude, et leurs chemins vont se croiser, leurs histoires se mêler, créant des interactions les uns avec les autres. Les souffrances se partagent, tout comme les petits bonheurs et c'est le temps qui passe, la vie qui défile, et cela pourrait sembler morne et plat mais c'est sans compter sur le talent de Kent Haruf qui arrive à vous faire aimer son Colorado natal et ses habitants avec pudeur et passion. Un auteur que je vais continuer à lire, ayant encore quelques uns de ses livres en réserve.
        • letitbe Posté le 28 Août 2015
          IL m'a été difficile de quitter les personnages du "Chant des plaines". J'ai donc lu dans la foulée "Les gens de Holt County". Aux protagonistes du premier opus s'en ajoutent de nouveaux. Des personnages émouvants, des brutes épaisses. C'est l'Amérique des petites gens que l'on côtoie. C'est leur quotidien que l'on observe. Ce sont leurs difficultés, leurs chagrins qui nous émeuvent. Ce sont leurs travers qui nous révoltent. Pour autant, ce livre est un léger ton en dessous du précédent. J'ai trouvé le style plus élaboré moins en adéquation avec la simplicité des personnages. Est-ce lié à la traduction ? Malgré ce léger bémol, j'ai été touchée par ce roman et je lirai avec beaucoup d'intérêt les autres écrits de Kent Haruf.
        • Electra Posté le 12 Août 2015
          Deux ans ont passé lorsque je retrouve les frères McPheron dans Les gens de Holt County. J'avoue que je n'ai pas osé m'attaquer au second roman pendant deux jours, peur de ne pas retrouver le même amour pour ces vies simples, où le malheur frappe mais où les gens semblent si raisonnables au fond. Mais non ! Bien au contraire, j'ai dévoré le second roman en deux soirées à peine. Trop heureuse de retrouver Victoria qui vient rendre visite à ces deux "oncles" qui continuent de s'occuper de leur ranch. Guthrie fréquente désormais Maggie, et Ike et Bobby ont grandi et viennent aider au ranch. Kent Haruf nous présente d'autres habitants de Holt - comme les Wallace, Betty et Luther - qui vivent dans une caravane avec leurs deux jeunes enfants, Joy Rae et Richie. Betty et Luther sont suivis par Rose, l'assistante sociale car ils sont, simples d'esprit - ils vivent de l'aide sociale, des coupons de nourriture et vont devoir affronter le frère de Betty, Hoyt Raines - un homme d'une violence inouïe. Et il y a aussi DJ, un jeune garçon qui vit seul avec son grand-père, un vieillard qui ne sort qu'une fois par mois... Deux ans ont passé lorsque je retrouve les frères McPheron dans Les gens de Holt County. J'avoue que je n'ai pas osé m'attaquer au second roman pendant deux jours, peur de ne pas retrouver le même amour pour ces vies simples, où le malheur frappe mais où les gens semblent si raisonnables au fond. Mais non ! Bien au contraire, j'ai dévoré le second roman en deux soirées à peine. Trop heureuse de retrouver Victoria qui vient rendre visite à ces deux "oncles" qui continuent de s'occuper de leur ranch. Guthrie fréquente désormais Maggie, et Ike et Bobby ont grandi et viennent aider au ranch. Kent Haruf nous présente d'autres habitants de Holt - comme les Wallace, Betty et Luther - qui vivent dans une caravane avec leurs deux jeunes enfants, Joy Rae et Richie. Betty et Luther sont suivis par Rose, l'assistante sociale car ils sont, simples d'esprit - ils vivent de l'aide sociale, des coupons de nourriture et vont devoir affronter le frère de Betty, Hoyt Raines - un homme d'une violence inouïe. Et il y a aussi DJ, un jeune garçon qui vit seul avec son grand-père, un vieillard qui ne sort qu'une fois par mois en ville pour aller encaisser sa pension (aux USA, on reçoit un chèque qui peut être encaisser partout, ici au bar de la ville). DJ Kephart est un drôle de garçon, âgé de onze ans, peu bavard, un peu gauche mais très gentil. Il va croiser la route des McPheron et surtout devenir un ami proche de deux soeurs, Dena et Emma dont la mère, Mary Wells plonge dans une profonde dépression après le départ de son époux. Les enfants vont aménager une vieille cabane en un lieu de paix, loin des problèmes des adultes. Juste pour eux. Billet écrit avec le premier volet : Le chant des plaines L'hiver s'installe sur Holt - la neige, le blizzard et le froid. La tragédie se prépare. Mais chez Haruf rien n'est immuable - et comme je le disais précédemment, la vie doit continuer - les vaches doivent être nourries, les élèves doivent être éduqués, les clients doivent être servis. Une tragédie qui secouera tous les lecteurs. Je me suis demandée comment Marie-Claude avait ressenti la chose puisqu'elle a lu les romans dans l'ordre inverse. Moi je m'étais totalement attachée aux personnages, aussi j'ai bien failli y aller de ma petite larme. Mais comme le printemps revient chaque été, les mésanges chantent à nouveau et Haruf réussit à nous redonner espoir. Parce qu'il y a une force chez ces gens-là et un fort esprit d'entraide. On retrouve avec plaisir Guthrie et ses enfants, et puis la vie change - les gens se rapprochent, les enfants grandissent et que sera sera.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.