En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Hauts de Hurle-Vent

        Robert Laffont
        EAN : 9782221215531
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 122 x 182 mm
        Nouveauté
        Les Hauts de Hurle-Vent

        Lydie SALVAYRE (Préface), Frédéric DELEBECQUE (Traducteur)
        Collection : Pavillons Poche
        Date de parution : 24/05/2018
        À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Emily Brontë, « Pavillons Poche » publie son chef-d’oeuvre et unique roman, Les Hauts de Hurle-Vent, avec une préface de Lydie Salvayre.

        « Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes...

        « Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes sociales dès lors qu’elles ne s’appuient que sur des faux-semblants. De lui, le goût de la lande que, depuis l’enfance, elle parcourt en tous sens, une lande qui meurt l’hiver sous le poids de la neige et les hurlements du vent pour renaître au printemps dans les bruyères roses et les crocus dorés dont elle fait des bouquets. Mais Emily ne partage en rien la noirceur effroyable de son héros, pas plus que sa classe sociale dite inférieure, une classe contre laquelle Heathcliff, l’enfant trouvé, l’enfant sauvage, l’enfant sans nom et sans lignage, se révoltera et se vengera avec un acharnement qui confinera à la démence. » Lydie Salvayre

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221215531
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 122 x 182 mm
        Robert Laffont
        6.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • leathian Posté le 14 Août 2018
          J'avoue que ce bouquin m'a fait passer par toutes les couleurs. Le tout début m'a un peu ennuyée, ensuite je suis rentrée dans l'histoire et m'en suis passionnée. Puis les personnages m'ont profondément agacée, au point que j'avais parfois envie de jeter le livre par terre. Tous, à part peut-être la servante Nelly, se complaisent dans le drame, la souffrance et la mort. A la longue, on finit par se sentir des accès de violence, à se mettre dans la peau de Heathcliff, ce sombre démon pourtant idéaliste. Et puis... la fin est magistrale, comme un dernier morceau d'un puzzle qu'on a mis des lustres à assembler. Arrivé là, on se calme doucement avec les derniers mots de l'auteur et on sait brusquement qu'on se trouve devant un chef d'oeuvre.
        • Talinna9 Posté le 13 Août 2018
          C'est une histoire d'amour par delà la mort. L'union de deux âmes entre elles envers et contre tout. C'est une tragédie familiale d'une force impressionnante , très loin de l'amour fleur-bleue. Emily Brontë signe ici son premier, unique et brillant roman. Il fait figure de pièce maîtresse de la littérature Britannique et reste une oeuvre phare du Romantisme. Comment une femme, jeune, isolée a pu décrire avec tant de justesse les affres d'âmes si tourmentées ? On ne peut parler de ce livre sans parler du génial Heathcliff, personnage mystérieux et charismatique. Comment considérer ce personnage ? On l'aime, on l'adore, on le vénère et on le déteste, on le méprise, et on en a peur à la fois. Ce sentiment évolue de façon subtil tout au long du roman où l'on voit ce personnage pitoyable se transformer petit à petit en un monstre odieux. C'est un personnage fascinant, et je crois qu'il représente la plus grande réussite de ce roman.
        • marine_lfgn Posté le 7 Août 2018
          C'est avec peu d'engouement que je referme ce classique de la littérature anglaise, à mon grand étonnement ! Les Hauts de Hurle-Vent n'ont pas été à la hauteur de ce qu'ils promettaient (sans doute en attendais-je trop, comme souvent dès qu'un livre est unanimement encensé)... J'ai beaucoup aimé l'atmosphère macabre, ténébreuse et houleuse de ce roman, où l'on peut retrouver beaucoup de lieux communs propres au roman gothique (apparitions surnaturelles, persécution, cruauté, etc.), mais cette source d'inspiration n'a pas suffit à me faire frissonner. En revanche, j'ai trouvé les résonances bibliques plus intéressantes, notamment grâce au personnage de Heathcliff, "Dieu vengeur", ou plutôt démon, qui incarne le Mal et fait preuve d'une cruauté débridée... (un vrai psychopathe celui-là ! J'ai d'ailleurs du mal avec l'analyse du personnage en tant que victime - ses origines inconnues, la dureté avec laquelle il fut élevé, et son amour impossible pour Catherine... Même si c'était évidemment l'intention de l'autrice de le présenter comme la pierre angulaire de ce roman, sans laquelle rien n'aurait lieu, lui qui vit seulement animé de la soif de vengeance et *SPOILER ALERT* meurt finalement avec la béatitude sainte de son amour éternel pour sa chère Cathy...) Le roman est oppressant, car dépeuplé,... C'est avec peu d'engouement que je referme ce classique de la littérature anglaise, à mon grand étonnement ! Les Hauts de Hurle-Vent n'ont pas été à la hauteur de ce qu'ils promettaient (sans doute en attendais-je trop, comme souvent dès qu'un livre est unanimement encensé)... J'ai beaucoup aimé l'atmosphère macabre, ténébreuse et houleuse de ce roman, où l'on peut retrouver beaucoup de lieux communs propres au roman gothique (apparitions surnaturelles, persécution, cruauté, etc.), mais cette source d'inspiration n'a pas suffit à me faire frissonner. En revanche, j'ai trouvé les résonances bibliques plus intéressantes, notamment grâce au personnage de Heathcliff, "Dieu vengeur", ou plutôt démon, qui incarne le Mal et fait preuve d'une cruauté débridée... (un vrai psychopathe celui-là ! J'ai d'ailleurs du mal avec l'analyse du personnage en tant que victime - ses origines inconnues, la dureté avec laquelle il fut élevé, et son amour impossible pour Catherine... Même si c'était évidemment l'intention de l'autrice de le présenter comme la pierre angulaire de ce roman, sans laquelle rien n'aurait lieu, lui qui vit seulement animé de la soif de vengeance et *SPOILER ALERT* meurt finalement avec la béatitude sainte de son amour éternel pour sa chère Cathy...) Le roman est oppressant, car dépeuplé, et pauvre en descriptions. Pas d'ancrage historique non plus, ni politique (bien que cela ne soit pas nécessaire s'entend). La lecture évolue au fil des personnages qui meurent, des affrontements verbaux ET physiques, elle n'offre pas de repos (sauf à la fin du roman, fin heureuse et conventionnelle comme c'était à prévoir) ! Ceci dit c'est sans doute ce que je préfère dans ce livre : le courage d'Emily Brontë d'avoir affronté les tabous de son époque et d'avoir mis en scène avec autant d'éclat le tourment des passions, la folie vengeresse, l'injustice, la cruauté, - la violence en un mot ! Mais je suis restée sur ma faim, n'y retrouvant ni les frissons d'un roman gothique, ni la finesse psychologique d'un Jane Eyre par exemple. Tant pis !
          Lire la suite
          En lire moins
        • 0drey62 Posté le 1 Août 2018
          J’ai adoré le style de l’auteure mais que j’ai détesté, haï les personnages ; au moins autant que qu’ils se détestent entre eux ! Ce livre est parfois cité comme l’une des plus grandes histoires d’amour. Si c’est de l’amour alors c’est le pire des amours car il n’est que destruction, jalousie, envie, vengeance, destruction. De l’amour à la haine il n’y a qu’un pas et on le franchit souvent ici.
        • TiiteFlav Posté le 25 Juillet 2018
          Au départ j'ai eu un peu de mal à accrocher il faut bien l'avouer ! On découvre pas mal de personnages, beaucoup ont l'air assez antipathiques, on ne sait pas quel lien existe entre eux. Et puis on s'accroche parce que quand même, c'est un "classique" de la littérature anglaise d'une part ; et d'autre part il faut savoir que c'est l'unique roman de cette chère Emily ! Alors s'il a eu autant de succès c'est qu'il y a une raison. Ben oui en fait il y a une raison 🤓 On découvre l'histoire de ces personnages antipathiques, les liens qui les unissent, pourquoi ils sont devenus comme ceci ou comme cela. Et ils paraissent d'un coup moins désagreables... J'ai finalement beaucoup aimé cette histoire qui nous parle de liens relationnels étroits malgré des liens du sang inexistants parfois, d'amour, d'amitié, de loyauté, de trahison. En un mot des complexités des relations humaines !
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !