En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Hauts de Hurle-Vent

        Robert Laffont
        EAN : 9782221215531
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 122 x 182 mm
        Les Hauts de Hurle-Vent

        Lydie SALVAYRE (Préface), Frédéric DELEBECQUE (Traducteur)
        Collection : Pavillons Poche
        Date de parution : 24/05/2018
        À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Emily Brontë, « Pavillons Poche » publie son chef-d’oeuvre et unique roman, Les Hauts de Hurle-Vent, avec une préface de Lydie Salvayre.

        « Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes...

        « Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes sociales dès lors qu’elles ne s’appuient que sur des faux-semblants. De lui, le goût de la lande que, depuis l’enfance, elle parcourt en tous sens, une lande qui meurt l’hiver sous le poids de la neige et les hurlements du vent pour renaître au printemps dans les bruyères roses et les crocus dorés dont elle fait des bouquets. Mais Emily ne partage en rien la noirceur effroyable de son héros, pas plus que sa classe sociale dite inférieure, une classe contre laquelle Heathcliff, l’enfant trouvé, l’enfant sauvage, l’enfant sans nom et sans lignage, se révoltera et se vengera avec un acharnement qui confinera à la démence. » Lydie Salvayre

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221215531
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 122 x 182 mm
        Robert Laffont
        6.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Lili017 Posté le 29 Septembre 2018
          Des personnages mouvementés, une lande glaciale, un vent qui hurle, voici le décor de ce fabuleux classique anglais.
        • belaval Posté le 25 Septembre 2018
          C'est un curieux hasard qui m'a donné envie de relire ce classique: un infirmier se prénommait Heathcliff...et cela m'a paru une sale blague de la part des parents...en effet, le personnage des Hauts de Hurle-vent n'est pas des plus sympathiques. Plaisir de redécouvrir un classique lu...il y a plus de 50 ans, mais je trouve qu'il y a trop de personnages pas toujours utiles; trop de morts.
        • missparker18 Posté le 23 Septembre 2018
          Dans un univers froid dès le début du roman, l'auteur nous raconte une tragique histoire d'amour où le personnage de Heathcliff va devenir un homme méchant et terrifiant. J'avoue que la lecture de ce livre n'est pas forcément une lecture paisible et ne m'a pas transporté, d'autant que l'univers de ce livre est assez morose et parfois effrayant, mais c'est sûr qu'il s'agit d'un livre à lire, car malgré tout étonnant.
        • valouboubou Posté le 22 Septembre 2018
          Après avoir lu Jane Eyre de Charlotte Brontë, je me suis dit qu'il fallait que je lise aussi les Hauts de hurlevents de la sœur Emily. 2 grands classiques de la littérature anglaise qui sont les piliers du romantisme britannique. Cependant, autant j'ai adoré Jane Eyre, autant j'ai eu beaucoup plus de mal à apprécier cette noirceur que l'on retrouve dans les hauts de hurlevents. Aucun point positif ou joyeux ne ressort de ce livre pour ma part, quand on lit ce livre, je vous assure qu'il faut être bien dans sa tête et surtout pas déprimé, sinon, c'est la dépression assuré. Alors, oui, ce livre qui aura été pour moi difficile à lire, m'a pourtant marqué au fer rouge et je ne suis pas ressortie indemne de cette cruauté dont le héros maitrise au long terme.
        • celiadreams Posté le 18 Septembre 2018
          C’est en lisant une critique du livre sur le blog de Victoria, Mango Salt, que j’ai eu envie de lire ce chef d’œuvre de la littérature anglaise du XIXe siècle. Il faut dire qu’ayant fait des études de lettres avec une spécialisation Anglais-Espagnol, je ne pouvais pas dignement prétendre au titre de « licenciée » sans avoir jamais ouvert une page des « Hauts de Hurlevent » ! Je m’étonne d’ailleurs de n’avoir jamais dû lire cet ouvrage lors de ma vie estudiantine. Bref, c’est avec curiosité et envie que j’ai entamé la lecture du seul et unique bouquin d’Emily Brontë. Morte juste après l’avoir écrit, elle n’a jamais eu l’occasion de confirmer son talent. Dommage car c’est une œuvre magistrale ! Ce que Edmond Dantès avait réalisé avec finesse, Heathcliff le prémédite avec rudesse… Ce que le premier avait entrepris avec une ruse magistrale, le second se confine dans le registre bestial. De quoi je parle ? De vengeance, pardi ! Ainsi, si l’intrigue est relativement simple, l’histoire d’une vengeance suite à un amour empêché et une humiliation refoulée, on s’étonne qu’une jeune fille de pasteur d’à peine trente ans qui ne voyait pratiquement personne ait pu écrire un roman d’une telle puissance... C’est en lisant une critique du livre sur le blog de Victoria, Mango Salt, que j’ai eu envie de lire ce chef d’œuvre de la littérature anglaise du XIXe siècle. Il faut dire qu’ayant fait des études de lettres avec une spécialisation Anglais-Espagnol, je ne pouvais pas dignement prétendre au titre de « licenciée » sans avoir jamais ouvert une page des « Hauts de Hurlevent » ! Je m’étonne d’ailleurs de n’avoir jamais dû lire cet ouvrage lors de ma vie estudiantine. Bref, c’est avec curiosité et envie que j’ai entamé la lecture du seul et unique bouquin d’Emily Brontë. Morte juste après l’avoir écrit, elle n’a jamais eu l’occasion de confirmer son talent. Dommage car c’est une œuvre magistrale ! Ce que Edmond Dantès avait réalisé avec finesse, Heathcliff le prémédite avec rudesse… Ce que le premier avait entrepris avec une ruse magistrale, le second se confine dans le registre bestial. De quoi je parle ? De vengeance, pardi ! Ainsi, si l’intrigue est relativement simple, l’histoire d’une vengeance suite à un amour empêché et une humiliation refoulée, on s’étonne qu’une jeune fille de pasteur d’à peine trente ans qui ne voyait pratiquement personne ait pu écrire un roman d’une telle puissance et d’une telle noirceur ! Tout réside dans la psychologie des personnages et les contrastes de classe, de lieu résidence et de sentiments qu’Emily Brontë leur attribue. Heathcliff est abjecte et sa vengeance terrible. Le décor de cette fresque aide sans doute beaucoup à maintenir la tension qui règne tout au long du récit. A mesure qu’avance le récit, on entend ainsi le vent tempétueux du nord s’engouffrer dans les collines de la lande anglaise. On a froid rien qu’à imaginer le froid de la pluie battante. On conçoit sans peine la lugubre maison qu’est devenue Hurelevent lorsque Heathcliff en devient le maître ! L’histoire est rapportée par deux narrateurs : Lockwood, locataire du Manoir de la Grive, et Mrs Dean, domestique prolixe. Cette mise en perspective subjective renforce la narration car elle est totalement partiale et nous emmène là où l’auteur veut que l’on aille. Ici encore, c’est donc une histoire d’amour fou ! Rarement un amour impossible n’aura été si fort et si bien décrit. Ce récit m’a touchée et profondément marquée. A lire et à relire !
          Lire la suite
          En lire moins
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !