Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259203340
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 140
Format : 127 x 185 mm

Les idées des autres

idiosyncratiquement compilées par Simon Leys

Date de parution : 03/11/2005

Comment on forge sa propre culture avec les pensées des autres. Une anthologie de textes choisis par un esprit des plus singuliers.

« La plupart des gens sont d’autres gens » disait Oscar Wilde, « Leurs pensées sont les opinions de quelqu’un d’autre ; leur vie est une imitation ; leurs passions, une citation ; ; ; Il n’y a qu’une façon de réaliser sa propre âme, et c’est de se débarrasser...

« La plupart des gens sont d’autres gens » disait Oscar Wilde, « Leurs pensées sont les opinions de quelqu’un d’autre ; leur vie est une imitation ; leurs passions, une citation ; ; ; Il n’y a qu’une façon de réaliser sa propre âme, et c’est de se débarrasser de la culture ». En effet, beaucoup de florilèges me rappellent un assez morne personnage de ma connaissance ; il avait noté une collection de plaisanteries dans un petit carnet, et chaque fois qu’on l’invitait quelque part, avant de se mettre en route, il commençait par mémoriser une douzaine d’anecdotes et de bons mots, dans l’espoir d’éblouir ses hôtes avec les feux d’artifice de son esprit. Toutefois, un florilège n’est pas nécessairement inspiré par un pathétique désir d’impressionner autrui au moyen de ce vernis d’emprunt que Wilde avait raison de railler. Il peut aussi refléter une réalité qu’avait bien saisie Alexandre Vialatte : « le plus grand service que nous rendent les grands artistes, ce n’est pas de nous donner leur vérité, mais la nôtre ». Un florilège qui rassemblerait des citations choisies seulement pour leur éloquence, leur profondeur, leur esprit ou leur beauté risquerait d’être tout à la fois fastidieux, interminable et incohérent. Il ne peut tirer son unité interne que de la personnalité et des goûts du compilateur lui-même, dont il présente une sorte de miroir. S.L.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259203340
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 140
Format : 127 x 185 mm
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Henri-l-oiseleur Posté le 18 Juin 2020
    On pourrait croire qu'il n'y a pas plus fidèle portrait d'un homme et d'un esprit que la liste des citations et extraits d'auteurs qui ont compté dans sa formation. C'est sans doute vrai de certains. Pour ce qui est de Simon Leys, il est merveilleusement présent dans ses livres sur la Chine, où il met son ego au second plan ; mais ici, chaque citation est classée, sélectionnée et recopiée en fonction des choix personnels de l'auteur ("idiosyncratiquement compilées" dit le sous-titre) et l'on s'ennuie à lire cette collection de lieux communs d'un intérêt inégal. On en vient à se demander comment ce témoin si lucide des mensonges de la Chine communiste, a bien pu faire pour y voir clair avec ce bagage et ces goûts. On se demande où est passée son ironie. En somme on ne le reconnaît pas. Cette déception peut s'expliquer, peut-être, par la place très marginale qu'occupent la Chine et la culture chinoise dans ce livre écrit par un sinologue. Beaucoup d'auteurs et moralistes anglo-saxons assez plats (Thoreau, Emerson, Conrad), quelques très rares antiques, peu développés, presque rien de la foi et de la tradition catholiques (à part Léon Bloy) qui étaient celles de l'auteur,... On pourrait croire qu'il n'y a pas plus fidèle portrait d'un homme et d'un esprit que la liste des citations et extraits d'auteurs qui ont compté dans sa formation. C'est sans doute vrai de certains. Pour ce qui est de Simon Leys, il est merveilleusement présent dans ses livres sur la Chine, où il met son ego au second plan ; mais ici, chaque citation est classée, sélectionnée et recopiée en fonction des choix personnels de l'auteur ("idiosyncratiquement compilées" dit le sous-titre) et l'on s'ennuie à lire cette collection de lieux communs d'un intérêt inégal. On en vient à se demander comment ce témoin si lucide des mensonges de la Chine communiste, a bien pu faire pour y voir clair avec ce bagage et ces goûts. On se demande où est passée son ironie. En somme on ne le reconnaît pas. Cette déception peut s'expliquer, peut-être, par la place très marginale qu'occupent la Chine et la culture chinoise dans ce livre écrit par un sinologue. Beaucoup d'auteurs et moralistes anglo-saxons assez plats (Thoreau, Emerson, Conrad), quelques très rares antiques, peu développés, presque rien de la foi et de la tradition catholiques (à part Léon Bloy) qui étaient celles de l'auteur, beaucoup de Valéry dans sa forme sentencieuse, en somme, peu d'auteurs ou d'extraits intéressants et de révélations. J'ignore si ce petit livre manifeste les limites du genre, ou celles de l'auteur, ou encore, celles du lecteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alaiseblaise Posté le 23 Juin 2011
    «Le plus grand service que nous rendent les grands artistes, ce n’est pas de nous donner leur vérité, mais la nôtre.» (Alexandre Vialatte) Les recueils de citations, c’est pas trop ma tasse de thé, d’autant plus que je ne bois pas de thé, mais celui là il est pas mal. De son vrai nom Pierre Ryckmans, Simon Leys est un écrivain, essayiste, critique littéraire, traducteur et sinologue belge, de langue française et anglaise. En 2001, il a reçu le prix Renaudot de l’essai pour «Protée et autre essais», une biographie atypique de Gide, Hugo et Cervantes. Ici, dans ces «idées des autres, idiosyncratiquement compilées», Simon Leys nous enchante avec des pensées, des extraits de livres, des anecdotes, des «bons mots» d’auteurs du monde entier. Certaines citations sont présentées dans leur langue originale avec leur traduction. Ce qui fait le charme de ce livre : on peut y lire du français, de l’anglais, de l’allemand, du chinois, etc. Ce florilège est rassemblé dans l’ordre alphabétique : de «aventure» à «Zhuang Zi» (penseur chinois du IVème siècle av JC) en passant par «lecture» ou «optimisme». Un index des auteurs cités termine le livre, c'est pratique ! «Un florilège qui rassemblerait des citations choisies seulement pour leur éloquence, leur... «Le plus grand service que nous rendent les grands artistes, ce n’est pas de nous donner leur vérité, mais la nôtre.» (Alexandre Vialatte) Les recueils de citations, c’est pas trop ma tasse de thé, d’autant plus que je ne bois pas de thé, mais celui là il est pas mal. De son vrai nom Pierre Ryckmans, Simon Leys est un écrivain, essayiste, critique littéraire, traducteur et sinologue belge, de langue française et anglaise. En 2001, il a reçu le prix Renaudot de l’essai pour «Protée et autre essais», une biographie atypique de Gide, Hugo et Cervantes. Ici, dans ces «idées des autres, idiosyncratiquement compilées», Simon Leys nous enchante avec des pensées, des extraits de livres, des anecdotes, des «bons mots» d’auteurs du monde entier. Certaines citations sont présentées dans leur langue originale avec leur traduction. Ce qui fait le charme de ce livre : on peut y lire du français, de l’anglais, de l’allemand, du chinois, etc. Ce florilège est rassemblé dans l’ordre alphabétique : de «aventure» à «Zhuang Zi» (penseur chinois du IVème siècle av JC) en passant par «lecture» ou «optimisme». Un index des auteurs cités termine le livre, c'est pratique ! «Un florilège qui rassemblerait des citations choisies seulement pour leur éloquence, leur profondeur, leur esprit ou leur beauté risquerait d’être tout à la fois fastidieux, interminable et incohérent. Il ne peut tirer son unité interne que de la personnalité et des goûts du compilateur lui-même, dont il présente une sorte de miroir." Miroir, oh, mon beau miroir qui sera le plus inspiré ? Ce livre est un régal pour lecteurs oisifs. Comme mon chat qui ronronne, il me tient compagnie et le miaulement de ses pages me manquerait...Un livre de chevet...comme un chat au pied du lit, j’vous dis !
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…