Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714482273
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 344
Format : 108 x 177 mm

Les Indifférents - édition poche

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 22/08/2019
Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.
Une bande d’adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d’Arcachon. Justine arrive d’Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan.
De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l’océan....
Une bande d’adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d’Arcachon. Justine arrive d’Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan.
De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l’océan. Cette vie d’insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains. Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables. La bande est devenue bestiale.
Dans un style haletant et incisif, Julien Dufresne-Lamy dessine le portrait d'une jeunesse aussi cruelle que prodigieuse.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714482273
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 344
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Little_stranger Posté le 21 Juin 2021
    Je continue ma plongée dans les romans de Julien Dufresne Lamy. Pour celui-ci, j'ai rapidement réalisé que je l'avais déjà lu, mais le plaisir de retrouver l'histoire, la façon dont elle est contée, ne m'ont pas fait arrêter sa lecture, bien au contraire. Le titre m'avait accroché : j'ai pensé au "bel indifférent" de Watteau et au "Blue boy" de Gainsbourough. J'y ai vu une grâce, un mépris, une évidence de beauté qui m'ont attiré comme vers ces tableaux. Tout est là, dans ce titre ... C'est l'histoire contée par Justine, d'une jeune fille qui quitte son Alsace natale, dans le cadre d'un divorce entre son père et sa mère. Papa a quitté maman pour vivre avec une autre femme plus jeune et maman, comptable, veut changer de climat et retrouver celui de ses années d'adolescence où elle était tombée en amour du bassin d'Arcachon. Justine débarque donc avec sa mère, sur l'élégante propriété de Paul Castillon, un notable local. C'est un bouleversement pour la jeune fille, qui change de région (la mer contre les vignes), de milieu (vouvoiement, maison immense, terrains de tennis, personnel à demeure. Seule contrariété, la mer qui avance et gagne du terrain sur les terres), de vie.... Je continue ma plongée dans les romans de Julien Dufresne Lamy. Pour celui-ci, j'ai rapidement réalisé que je l'avais déjà lu, mais le plaisir de retrouver l'histoire, la façon dont elle est contée, ne m'ont pas fait arrêter sa lecture, bien au contraire. Le titre m'avait accroché : j'ai pensé au "bel indifférent" de Watteau et au "Blue boy" de Gainsbourough. J'y ai vu une grâce, un mépris, une évidence de beauté qui m'ont attiré comme vers ces tableaux. Tout est là, dans ce titre ... C'est l'histoire contée par Justine, d'une jeune fille qui quitte son Alsace natale, dans le cadre d'un divorce entre son père et sa mère. Papa a quitté maman pour vivre avec une autre femme plus jeune et maman, comptable, veut changer de climat et retrouver celui de ses années d'adolescence où elle était tombée en amour du bassin d'Arcachon. Justine débarque donc avec sa mère, sur l'élégante propriété de Paul Castillon, un notable local. C'est un bouleversement pour la jeune fille, qui change de région (la mer contre les vignes), de milieu (vouvoiement, maison immense, terrains de tennis, personnel à demeure. Seule contrariété, la mer qui avance et gagne du terrain sur les terres), de vie. Elle va rencontrer un groupe d'adolescents (Théo, fils de Paul, Daisy et Léonard) qui ont tout pour eux et vivre avec ces derniers durant 4 ans, une amitié fusionnelle peuplée de défis, de rites, de fêtes très alcoolisées, d'amour aussi, jusqu'à l'accident. Un groupe, une meute, un nid de serpents dans laquelle Justine est une pièce rapportée comme un colifichet exotique, un "animal" de compagnie tant qu'elle suit la ligne. C'est un très beau roman, très cruel, comme l'adolescence avec en plus le terrifiant pouvoir de l'argent, de la position sociale et des petits arrangements entre "amis". Le personnage de Justine est extrêmement attachant : elle est sincère, elle se questionne, elle évolue - certains grandissent plus vite que d'autres - et les enfants rois ne sont que le reflet auto-centré que des adultes/parents qui ne les élèvent pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tiphrom Posté le 30 Avril 2021
    C’est l’histoire d’une vie adolescente en bande, celle de jeunes biens nés, privilégiés, dont les plages du bassin d’Arcachon sont le royaume. Justine atterrit d’une autre vie, débarque d’un autre milieu, rejoint Les Indifférents (aux autres, au Monde, à qui que ce soit d’autre que chacun d’eux). Dès le départ, on connaît le drame ; il se noue en même temps que les quatre années qui y ont mené défilent. Découverte/Overdose. Trouver parmi les autres sa place / Se trouver hors d’eux. Construction/Destruction. On les aime, on les déteste. Ils sont attachants et exécrables. Justine est belle, Justine est fausse ; apeurée, courageuse, double ? Ou juste adolescente. Encore un roman extrêmement bien construit de Julien Dufresne-Lamy, paru il y a quelques années déjà. Un regard puissant, drôle et acide sur l’adolescence ; l’art de l’anti-héros aussi, qui se construit tardivement et ouvre une fenêtre d’oxygène. Mais plus qu’un roman : un thriller. Et un excellent moment de lecture !
  • lyne17 Posté le 22 Décembre 2020
    Je viens juste de quitter le bassin d’Arcachon à regrets car au fil des quelques 300 pages de ce roman, je m’étais attachée à ces fils de «bourgeois » imbus d’eux-mêmes, ces enfants de « tout-le-monde » en mal d’existence, ces adolescents « indifférents » mais aussi et surtout intemporels… Des adolescents qui, un jour, deviennent parents… éternel recommencement, immuable et pourtant…Il faut se méfier du gravillon dans les rouages du temps qui viendrait contrarier les destinées. L’adolescence : un temps fort dans l’existence marqué par une énorme soif d’amour absolu, de reconnaissance mais aussi par un égoïsme aveugle. Or, il s’agit bien de tous ces sentiments que Julien Dufresne Lamy raconte, expose, détaille, dissèque avec chacun de ses personnages autour du terrible drame qui s’est joué cet été là au bord de l'océan. Nul besoin de se hâter dans la lecture (freiner son envie irrépressible), il faut savourer les mots, des phrases, la beauté, la poésie des lieux, nager et se laisser bercer par les vagues au bord de l’Atlantique : attention aux baïnes ! J’hésitais à lire ce roman pensant qu’il s’agissait d’une histoire semblable à celle de  "les garçons de l’été " mais mon amie babéliote Onee insistait... Alors pourquoi pas, en cette période... Je viens juste de quitter le bassin d’Arcachon à regrets car au fil des quelques 300 pages de ce roman, je m’étais attachée à ces fils de «bourgeois » imbus d’eux-mêmes, ces enfants de « tout-le-monde » en mal d’existence, ces adolescents « indifférents » mais aussi et surtout intemporels… Des adolescents qui, un jour, deviennent parents… éternel recommencement, immuable et pourtant…Il faut se méfier du gravillon dans les rouages du temps qui viendrait contrarier les destinées. L’adolescence : un temps fort dans l’existence marqué par une énorme soif d’amour absolu, de reconnaissance mais aussi par un égoïsme aveugle. Or, il s’agit bien de tous ces sentiments que Julien Dufresne Lamy raconte, expose, détaille, dissèque avec chacun de ses personnages autour du terrible drame qui s’est joué cet été là au bord de l'océan. Nul besoin de se hâter dans la lecture (freiner son envie irrépressible), il faut savourer les mots, des phrases, la beauté, la poésie des lieux, nager et se laisser bercer par les vagues au bord de l’Atlantique : attention aux baïnes ! J’hésitais à lire ce roman pensant qu’il s’agissait d’une histoire semblable à celle de  "les garçons de l’été " mais mon amie babéliote Onee insistait... Alors pourquoi pas, en cette période de confinement où les voyages manquent, retourner dans cette belle région de Nouvelle Aquitaine que j'apprécie. Et ce fut de nouveau, un autre beau voyage d'autant que j'ai retrouvé dans le style de Julien Dufresne Lamy, celui de mon auteur préféré à l'adolescence : Yves Navarre. Un retour dans le passé bien agréable avec un cadre et des personnages moins sombres que ceux du roman de Rebecca Lighieri (quoique ?) et une intrigue joliment contée et ficelée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elichagas Posté le 15 Juin 2020
    J'ai adoré ce roman! La thématique de l'adolescence est sublimée par cette histoire d'amitiés fortes, d'un clan soudé jusqu'au jour où tout bascule... La construction du roman est efficace, le rythme est haletant, l'intrigue est super bien menée, le suspens nous tient en haleine jusqu'au bout et les personnages sont très attachants ! Bref, j'ai un peu de mal à en parler mais tout ça pour dire que j'ai vraiment adoré et qu'est-ce que ça fait du bien d'être embarquée immédiatement dans une histoire si bien menée. Un auteur à suivre !
  • UntitledMag Posté le 29 Mars 2020
    Un soir, la mère de Justine lui annonce qu’elles quittent son Alsace bien aimée pour le Cap Ferret. Elles laissent derrière elle le père de Justine, et n’emportent que quelques valises pour aller s’installer chez les Castillon, riches bourgeois, pour lesquels la mère de Justine fera de la comptabilité. Jeune fille de quatorze ans, Justine doit non seulement réapprendre à vivre loin de ses habitudes, mais doit en plus faire face aux différences sociales dans cette ville où tous sont riches. Et pour cela, Théo, le fils Castillon, joue un rôle essentiel : il la présente à Léonard et Daisy, ses deux amis d’enfance, et tous les quatre, ils se lient vite d’une amitié qui laissent tout le reste du monde à l’extérieur. Ils sont les Indifférents, ceux qui ne se mélangent pas, qui ignorent les autres, qui se suffisent à eux-mêmes. Avec eux, Justine va découvrir la vie bourgeoise sur la côte, les séances de surf, les fruits de mer achetés aux pêcheurs, l’amour, les soirées alcoolisés sur la plage ou dans des villas immenses. Mais tout n’est pas rose, le groupe se détruit et Justine se sent emprisonnée dans cette relation où elle ne se reconnaît pas. Fait de retours... Un soir, la mère de Justine lui annonce qu’elles quittent son Alsace bien aimée pour le Cap Ferret. Elles laissent derrière elle le père de Justine, et n’emportent que quelques valises pour aller s’installer chez les Castillon, riches bourgeois, pour lesquels la mère de Justine fera de la comptabilité. Jeune fille de quatorze ans, Justine doit non seulement réapprendre à vivre loin de ses habitudes, mais doit en plus faire face aux différences sociales dans cette ville où tous sont riches. Et pour cela, Théo, le fils Castillon, joue un rôle essentiel : il la présente à Léonard et Daisy, ses deux amis d’enfance, et tous les quatre, ils se lient vite d’une amitié qui laissent tout le reste du monde à l’extérieur. Ils sont les Indifférents, ceux qui ne se mélangent pas, qui ignorent les autres, qui se suffisent à eux-mêmes. Avec eux, Justine va découvrir la vie bourgeoise sur la côte, les séances de surf, les fruits de mer achetés aux pêcheurs, l’amour, les soirées alcoolisés sur la plage ou dans des villas immenses. Mais tout n’est pas rose, le groupe se détruit et Justine se sent emprisonnée dans cette relation où elle ne se reconnaît pas. Fait de retours en arrière et d’avances rapides, Les Indifférents construit l’attente de la chute, qu’on sait inévitable et dramatique. Julien Dufresne-Lamy nous transporte dans le quotidien des privilégiés, dans lequel Justine ne se sent pas à sa place, et qui nous met mal à l’aise.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.