Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265099258
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 130 x 185 mm

Les Larmes de Pancrace

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 11/02/2016
« Sept morts dans sept siècles tariront votre lignée. » À cet avertissement proféré en décembre de l’an 1345 à l’encontre du Viconte Pancrace d’Armuth par le dernier des Templiers, la mort de Jean de Renom fait aujourd’hui un écho lugubre. Abattu par balles sur les marches de sa propriété, le châtelain payerait-il... « Sept morts dans sept siècles tariront votre lignée. » À cet avertissement proféré en décembre de l’an 1345 à l’encontre du Viconte Pancrace d’Armuth par le dernier des Templiers, la mort de Jean de Renom fait aujourd’hui un écho lugubre. Abattu par balles sur les marches de sa propriété, le châtelain payerait-il les fautes de ses aïeux ?
Alors que les coteaux bordelais saignent le soleil en un nectar somptueux, Mallock sonde les racines du mal et goûte à un breuvage bien plus amer : l’éternel venin des âmes…
Dans cette enquête, secrets de famille, meurtres en chambres closes et ambitions inavouables s’entrelacent tels les tortueux sarments qui envahissent au printemps les vignobles de France.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265099258
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 130 x 185 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nath59 Posté le 30 Décembre 2020
    Que dire, sinon que cet auteur a le don de me surprendre et me réjouir à chaque bouquin... Encore une aventure de notre commissaire, passionnante, réussie, totalement dans un autre registre que les précédents. Je suis conquise. Merci Monsieur l'écrivain.
  • lyoko Posté le 16 Avril 2019
    Je ne sais pas ce que j'ai fait mais j'avais sauté ce tome… bon ce n'est pas trop grave , mais néanmoins ça me confirme qu'il vaut mieux lire les tomes dans leur continuité. C'est parfois embêtant de connaître l'avenir des personnages avant eux. Sinon Mallock ne perd rien de son charisme et de son caractère bien trempé. j'ai beaucoup apprécié ce tome par l'énorme érudition de l'auteur et le fait que ce roman était fortement documenté. Sans oublier une intrigue prenante et qui se tient du début à la fin. Et puis les personnages étaient une fois de plus très travaillés avec un côté psychologique non négligeable. Bref j'ai adoré; et puis il y a toujours cette touche d'humour qui rend l'écriture de l'auteur encore plus intéressante. Je suis conquise par Mallock, qui confirme sa place au panthéon de mes commissaires préférés. D'ailleurs je crois que l'auteur cherche, avec bien du mal, une maison d'édition pour son tome 6 … et là mon incompréhension est a son paroxysme parce qu'avec un policier de cette qualité ce sont les maisons d'édition, en nombre, qui devraient toquer à la porte de Mallock.
  • Sabine57 Posté le 15 Avril 2019
    Un gros coup de cœur pour moi , heureuse de retrouver le commissaire Mallock , un sacré personnage très attachant , il va nous entraîner dans le pays du bon vin en Gironde ou il passe ses vacances tranquille quand un ami l'appel pour l'aider dans une affaire de meurtre. Amédée Mallock va alors passer tout son temps à découvrir quelles mystères cache cette famille et aussi rencontrer beaucoup de personnages très intéressants ,comme par exemple le juge Max avec qui il va se lier d'amitié , ensemble ils vont travailler à leurs façons , pour résoudre beaucoup plus de meurtres que prévu, pour lier le plaisir au travail , Mallock nous mets toujours l'eau à la bouche avec ses petits plats . C'est toujours avec plaisir de lire la plume de Mallock de plus on peut apprendre beaucoup de choses en lisant, un roman policier très bien détaillés , il nous raconte avec humour et aussi avec précision l'histoire de la vinification , et aussi l'histoire de cette région depuis la malédiction de Pancrace au XIV ème siècle, une période sombre ou la maladie et les guerres décimes des hommes par milliers , et aussi l'époque des... Un gros coup de cœur pour moi , heureuse de retrouver le commissaire Mallock , un sacré personnage très attachant , il va nous entraîner dans le pays du bon vin en Gironde ou il passe ses vacances tranquille quand un ami l'appel pour l'aider dans une affaire de meurtre. Amédée Mallock va alors passer tout son temps à découvrir quelles mystères cache cette famille et aussi rencontrer beaucoup de personnages très intéressants ,comme par exemple le juge Max avec qui il va se lier d'amitié , ensemble ils vont travailler à leurs façons , pour résoudre beaucoup plus de meurtres que prévu, pour lier le plaisir au travail , Mallock nous mets toujours l'eau à la bouche avec ses petits plats . C'est toujours avec plaisir de lire la plume de Mallock de plus on peut apprendre beaucoup de choses en lisant, un roman policier très bien détaillés , il nous raconte avec humour et aussi avec précision l'histoire de la vinification , et aussi l'histoire de cette région depuis la malédiction de Pancrace au XIV ème siècle, une période sombre ou la maladie et les guerres décimes des hommes par milliers , et aussi l'époque des secrets des Templiers , jusqu'à nos jours . Une enquête très prenante et enrichissante qui nous tient en haleine du début jusqu'à la fin. Certains passages m'ont bien marqués et d'autres m'ont mis le sourire aux lèvres. Je suis vraiment rentré dans cette histoire pleine de mystères et à chaque page on découvre des nouvelles indices . Quand le diable et la soif de pouvoir habite un être comme une femme haut placé telle que Sophie Corneille , c'est vraiment pas facile , une lutte acharnée contre la malédiction . J'ai pris beaucoup de plaisir et je suis vraiment heureuse d'avoir lu cette histoire qui m'a complétement charmée , maintenant il me reste le massacre des innocents et j'aurais lu tous les livres de l'auteur .
    Lire la suite
    En lire moins
  • delfina Posté le 27 Décembre 2018
    Les larmes de Pancrace était le seul roman de Mallock que je n’avais pas encore lu… Et cela aurait été dommage de passer à côté ! On y retrouve l’écriture soignée de l’auteur qui est un réel plaisir. L’histoire de la famille Renom est prenante : suite à l’assassinat de Jean, dernier châtelain Renom en date, le commissaire Mallock se penche sur ses aïeux et va découvrir un grand secret…. Dès le début, un assassin est rapidement désigné mais cela ne convainc pas Mallock à cause d’un petit détail qui le turlupine et qu’il va devoir éclaircir afin de faire libérer un innocent… Son enquête va le confronter au passé du défunt et de sa famille qui ne cesse d’avoir des répercussions dans le présent. L’enquête est très bien ficelée et le lecteur reste sans voix devant le machiavélisme exposé. On y retrouve un Mallock toujours aussi fin dans ses analyses. Quand il doute, il reprend les éléments un par un afin de mieux s’y retrouver. Son côté très humain (chaleureux, malicieux mais aussi froid, acide et bourru à certains moment) est très appréciable. Ses joutes verbales avec lui-même valent souvent le détour ! L’enquête historique est très bien construite, très... Les larmes de Pancrace était le seul roman de Mallock que je n’avais pas encore lu… Et cela aurait été dommage de passer à côté ! On y retrouve l’écriture soignée de l’auteur qui est un réel plaisir. L’histoire de la famille Renom est prenante : suite à l’assassinat de Jean, dernier châtelain Renom en date, le commissaire Mallock se penche sur ses aïeux et va découvrir un grand secret…. Dès le début, un assassin est rapidement désigné mais cela ne convainc pas Mallock à cause d’un petit détail qui le turlupine et qu’il va devoir éclaircir afin de faire libérer un innocent… Son enquête va le confronter au passé du défunt et de sa famille qui ne cesse d’avoir des répercussions dans le présent. L’enquête est très bien ficelée et le lecteur reste sans voix devant le machiavélisme exposé. On y retrouve un Mallock toujours aussi fin dans ses analyses. Quand il doute, il reprend les éléments un par un afin de mieux s’y retrouver. Son côté très humain (chaleureux, malicieux mais aussi froid, acide et bourru à certains moment) est très appréciable. Ses joutes verbales avec lui-même valent souvent le détour ! L’enquête historique est très bien construite, très intéressante. Le fait de la disperser tout au long du roman permet de maintenir le lecteur en haleine… Une bonne dose de suspens et d’humour, d’excellentes connaissances et recherches sur la vigne et une reconstitution historique de la région au Moyen-âge sont les points forts de ce roman. De plus, l’écriture et le style sont toujours aussi raffinés…. C’est un vrai régal ! A lire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tostaky61 Posté le 7 Octobre 2018
    Mallock. Retenez bien ce nom. Double casquette, Auteur et Personnage de roman policier à la fois. C'est avec Les larmes de Pancrace que j'ai découvert l'univers et le style de l'écrivain dont je tairais le nom puisqu'il a choisi d'exister sous le masque de son commissaire, anonymat que je respecte donc. Une fois n'est pas coutume, c'est le hasard qui a mis ce roman-là entre mes mains, je rencontre donc un personnage déjà installé dans le monde du polar, mais comme d'habitude, ça ne me dérange pas. Mallock est en vacances. Ce commissaire du 36, dont la renommée n'est plus à faire, se prélasse sur les côtes Atlantique, dans le bassin d'Arcachon, plus précisément. Le ciel est bleu, le soleil brille et.... le téléphone portable sonne... C'est son copain,  Gilles Guédrout, commissaire à Bordeaux. Ça sent la fin des vacances. Un ami de Gilles, Jean de Renom, vient d'être abattu. Tout accuse sa femme. Le commissaire bordelais, trop proche du couple a besoin d'un oeil neutre pour y voir plus clair dans cette affaire. Bref, je vais pas vous raconter le bouquin, juste vous dire que Mallock est un chien. Il a un côté  gentil chienchien,  joueur et câlin, mais il a aussi un côté...Pitbull, quand il a un os à ronger,... Mallock. Retenez bien ce nom. Double casquette, Auteur et Personnage de roman policier à la fois. C'est avec Les larmes de Pancrace que j'ai découvert l'univers et le style de l'écrivain dont je tairais le nom puisqu'il a choisi d'exister sous le masque de son commissaire, anonymat que je respecte donc. Une fois n'est pas coutume, c'est le hasard qui a mis ce roman-là entre mes mains, je rencontre donc un personnage déjà installé dans le monde du polar, mais comme d'habitude, ça ne me dérange pas. Mallock est en vacances. Ce commissaire du 36, dont la renommée n'est plus à faire, se prélasse sur les côtes Atlantique, dans le bassin d'Arcachon, plus précisément. Le ciel est bleu, le soleil brille et.... le téléphone portable sonne... C'est son copain,  Gilles Guédrout, commissaire à Bordeaux. Ça sent la fin des vacances. Un ami de Gilles, Jean de Renom, vient d'être abattu. Tout accuse sa femme. Le commissaire bordelais, trop proche du couple a besoin d'un oeil neutre pour y voir plus clair dans cette affaire. Bref, je vais pas vous raconter le bouquin, juste vous dire que Mallock est un chien. Il a un côté  gentil chienchien,  joueur et câlin, mais il a aussi un côté...Pitbull, quand il a un os à ronger, il ne le lâche pas. Peu importe l'adversaire, il fera tout pour découvrir la vérité, et même si les légendes racontent qu'il faut remonter sept cents ans en arrière. Je me suis régalé pour cette première incursion chez Mallock (l'auteur). Mallock (le flic) est un personnage truculent. Un Columbo,  sans l'imper et la vieille bagnole cabossée, mais avec la même ténacité, la même nonchalance, la même terrible efficacité et une pointe d'humour pour adoucir le tout. C'est terriblement efficace. Les larmes de Pancrace, débute doucement, on se perd un peu dans les vignes bordelaises, on se demande si le cru va être bon et, au fil des pages, comme le bon vin au fil des ans, notre palais de lecteur reconnaît l'arôme d'un grand cépage. Avez-vous entendu parler du projet Habakkuk  ? Non ? Moi non plus, et pourtant..... Voilà c'est sur cette énigme que je vous convie à lire Mallock, pour moi, cette première appelle une suite. Messieurs Mallock, je vous retrouverai avec plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.