Lisez! icon: Search engine
Les Lieux sombres
Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 04/02/2010
Éditeurs :
Sonatine
En savoir plus

Les Lieux sombres

Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 04/02/2010
Après Un sur deux de Steve Mosby, Seul le silence de R. J. Ellory, Au-delà du mal de Shane Stevens, le nouveau thriller Sonatine, un roman d’une intensité exceptionnelle
Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le... Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la... Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n’aura pas d’autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire, quelles qu’en soient les conséquences.
Bien loin des clichés et du manichéisme qui encombrent la plupart des thrillers contemporains, Gillian Flynn nous offre ici une intrigue d’une densité rare, des personnages complexes, tragiques, terriblement humains. Considérée dès son premier roman, Sur ma peau, comme l’une des voix les plus originales du thriller contemporain, elle confirme avec ce livre, où l’on retrouve son style intense et viscéral, son immense talent.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355840357
Code sériel : 69
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 140 x 220 mm
Sonatine
En savoir plus
EAN : 9782355840357
Code sériel : 69
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

Avec Gillian Flynn, le noir est une nuance. Le sombre, lui, est une couleur. 
Marie Musy / Librairie du Midi - Oron-la-Ville - Suisse
Non seulement Gillian Flynn nous manipule et se moque de nous de bout en bout, mais en plus, on en redemande. 
Arnaud Vélasquez / Librairie Quai des Brumes - Strasbourg - 67

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Corrag1973 02/11/2022
    Que dire de ce roman ? Perturbant, vraiment. Les personnages sont vraiment complexes, ils sont humains mais waouh quoi ! Leur vécu, leur raisonnement, leurs actes sont profondément…humains. Leurs choix ne sont pas toujours judicieux c’est le cas de le dire ! J’ai eu une certaine empathie pour certains personnages, à certains moments mais pas toujours. Sinon, j’ai aimé ce thriller noir ; j’ai aimé l’intrigue et l’évolution de l’histoire. J’ai bien aimé la plume de l’auteur que je relirais avec Les Apparences. C’est assez descriptif et il y a peu de dialogues mais cela ne me gêne pas. Il y a peut-être certaines longueurs mais les événements se suivent et il y a une certaine cadence .
  • alaubeellelit 23/10/2022
    Je suis hyper mitigée sur cette lecture. J'ai eu beaucoup de mal avec les deux cents premières pages, que j'ai mis un temps fou à lire et j'ai dévoré les 300 dernières pages. Le début est long. Ça n'avance pas et ça ne donne pas envie de continuer. Dès les premières pages, je n'ai pas aimé Libby. Elle m'énervait, son comportement me déplaisait fortement. Après la deuxième rencontre avec le Kill club, l'auteure s'est moins étendue sur sa personnalité, ça passait mieux. Gros point positif, la fin. Elle est bien trouvée, une partie est devinable et la seconde beaucoup moins.
  • ellinosaure 30/09/2022
    Ceci n'est pas un thriller. Ceci n'est pas un policier. Ceci est autre chose, que je ne suis capable de qualifier. Ceci est une ode à l'Amérique profonde des années 80, un essai psychologique sur ces gens-là, ces gens du fin fond de l'Amérique rurale, qui n'ont ni rêves, ni avenir. Vous l'aurez compris, ici encore, l'intrigue ne sert que de toile de fond pour dépeindre cette Amérique qui semble tant tenir à cœur à Gillian. Mais l'intrigue est là, prenante, jusqu'au bout. Libby, aussi détestable soit-elle, tant elle est antipathique, associable, dépravée, profiteuse, colérique et tous les défauts que vous voudrez, nous entraine avec elle dans sa quête. Elle se cherche elle-même en cherchant la vérité de nuit là. Gillian alterne avec brio les temps et les points de vue. D'un côté, nous déroulons, minute par minute, les 24 heures qui précèdent ce fameux drame, distillant indices par indices habillement. De l'autre, nous suivons Libby dans sa recherche, aidée par Lyle, à la rencontre de ces personnes qui ont fait son histoire, ce jour sombre du drame. Ces témoignages, ces entrevues font échos de manière intelligente aux 24 heures qui précèdent le drame. L'enquête est un peu longue à... Ceci n'est pas un thriller. Ceci n'est pas un policier. Ceci est autre chose, que je ne suis capable de qualifier. Ceci est une ode à l'Amérique profonde des années 80, un essai psychologique sur ces gens-là, ces gens du fin fond de l'Amérique rurale, qui n'ont ni rêves, ni avenir. Vous l'aurez compris, ici encore, l'intrigue ne sert que de toile de fond pour dépeindre cette Amérique qui semble tant tenir à cœur à Gillian. Mais l'intrigue est là, prenante, jusqu'au bout. Libby, aussi détestable soit-elle, tant elle est antipathique, associable, dépravée, profiteuse, colérique et tous les défauts que vous voudrez, nous entraine avec elle dans sa quête. Elle se cherche elle-même en cherchant la vérité de nuit là. Gillian alterne avec brio les temps et les points de vue. D'un côté, nous déroulons, minute par minute, les 24 heures qui précèdent ce fameux drame, distillant indices par indices habillement. De l'autre, nous suivons Libby dans sa recherche, aidée par Lyle, à la rencontre de ces personnes qui ont fait son histoire, ce jour sombre du drame. Ces témoignages, ces entrevues font échos de manière intelligente aux 24 heures qui précèdent le drame. L'enquête est un peu longue à se mettre sur pieds, tant Gillian s'emploie à nous donner des descriptions détaillées (et certainement très fidèles) de ces gens-là. Mais la tension monte petit à petit, jusqu'à ce dénouement fou. Tout prends forme, l'enchainement des évènements devient limpide et on comprends, soudain, ce qu'il y a de si tragique dans tout ça.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yanguse 22/04/2022
    J'ai adoré ce livre de Gillian Flynn, encore plus que les apparences et Sur ma peau. On se laisse emporter avec Libby, qui est pourtant si détestable au début. On est je trouve bien pris dans l'ambiance, et je n'ai pas vu arriver le dénouement, c'est ce que j'attends de ce genre de lecture ! Je suis déçue que la bibliographie de cette auteure s'arrête là !
  • lipinha 12/04/2022
    Dans les années 80, une famille est massacrée. Deux survivants à cette tragédie : le grand frère, Ben, 15 ans et « sataniste » et la petite dernière, Libby, 7ans. Libby témoigne contre son frère qui se retrouve donc incarcéré. Une vingtaine d’années plus tard, Libby qui se retrouve sans le sous décide de répondre favorablement à une invitation du Kill Club (KC), une association qui se passionne pour les meurtres et serial killer. Sous l’impulsion d’une bande de fan qui croient en l’innocence de Ben et pour gagner de l’argent facilement, Libby va « dompter ses démons » et replonger dans l’histoire tragique de sa famille. La première étape étant de rendre visite à son frère Ben avec lequel elle n’a plus eu de contact depuis son enfance. Se succèdent différentes rencontres avec des personnes du passé pour lever le voile sur cette fameuse nuit de janvier 1985. Un thriller de 500 pages avec un rythme assez lent. Chaque chapitre renvoie au ressenti d’un personnage différent, à une époque différente. Globalement j’ai trouvé le livre trop long et lent. Le dénouement est intéressant et on ne le voit arriver qu’à partir de la fin. Mais vraiment trop de longueurs…
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions