RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Lumières d'Assam

            Presses de la cité
            EAN : 9782258106956
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 450
            Format : 140 x 225 mm
            Les Lumières d'Assam

            Cécile ARNAUD (Traducteur)
            Date de parution : 21/05/2015
            De l’Inde luxuriante aux quartiers sordides de Newcastle, de l’existence privilégiée des colonies aux combats des suffragettes, l’itinéraire d’une femme déterminée et courageuse, décidée à se battre pour assurer son indépendance. 
            Clarrie Belhaven vit une jeunesse idyllique sur la plantation de thé indienne de son père, avec sa sœur Olivia. Mais l’alcoolisme et les dettes de ce dernier mettent en péril leur patrimoine et, lorsqu’il meurt brutalement, les jeunes femmes se retrouvent démunies. La fière Clarrie ayant rejeté l’aide de leur... Clarrie Belhaven vit une jeunesse idyllique sur la plantation de thé indienne de son père, avec sa sœur Olivia. Mais l’alcoolisme et les dettes de ce dernier mettent en péril leur patrimoine et, lorsqu’il meurt brutalement, les jeunes femmes se retrouvent démunies. La fière Clarrie ayant rejeté l’aide de leur voisin, le séduisant Wesley Robson, les deux sœurs doivent quitter l’Inde et rejoindre leur cousin, tenancier d’un pub, en Angleterre. Transformée en esclave domestique par l’épouse de celui-ci, Clarrie va tenter d’échapper à son emprise en se faisant engager comme gouvernante chez un avocat. Mais la réapparition d’un homme de son passé risque de tout bouleverser…

            Janet MacLeod Trotter signe une magnifique saga romanesque, dans laquelle son héroïne n’est pas sans nous rappeler la Scarlett d’Autant en emporte le vent.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258106956
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 450
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité

            Ils en parlent

             
            « Un récit enlevé et romanesque à souhait. »
             
            Prima
            "Janet MacLeod Trotter signe une magnifique saga romanesque, dans laquelle son héroïne n'est sans rappeler la Scarlett d'Autant en emporte le vent."
            Ouest France
            "Une histoire passionnante !"
            Maxi

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Clioze Posté le 12 Juillet 2019
              J'avais un peu oublié ce livre dans ma PAL. J'aime bien ce qui se déroule en Inde alors je me suis laissée tomber par ce livre et j'ai bien fait. Ce n'est pas complétement un coup de coeur mais c'est un très bon livre comme je les aime. Nous suivons deux soeurs, Clarrie et Olivia, qui habitent en Inde au début de notre histoire. Leur père est en train de perdre pied et de vieilles rancunes vont resurgir. Les jeunes filles sont obligés de partir et de trouver refuge chez des parents. Ils m'ont fait un peu pensé aux Thénardiers pour tout vous dire. J'ai trouvé les 100 premières pages un peu longues car très descriptives, ce qui est assez normal également. J'ai apprécié la suite beaucoup plus. J'ai aimé l'enchainement des situations et la volonté de Clarrie de toujours se sortir des situations parfois bien compliquées. Et on a un florilège : entre les préjugés, les quiproquos, les sentiments, etc. Nous traversons la première guerre mondiale. J'ai aimé que le récit se déroule sur un temps long pour permettre une belle progression dans les histoires. La fin est un peu courte, même si elle est très bien. J'aurais... J'avais un peu oublié ce livre dans ma PAL. J'aime bien ce qui se déroule en Inde alors je me suis laissée tomber par ce livre et j'ai bien fait. Ce n'est pas complétement un coup de coeur mais c'est un très bon livre comme je les aime. Nous suivons deux soeurs, Clarrie et Olivia, qui habitent en Inde au début de notre histoire. Leur père est en train de perdre pied et de vieilles rancunes vont resurgir. Les jeunes filles sont obligés de partir et de trouver refuge chez des parents. Ils m'ont fait un peu pensé aux Thénardiers pour tout vous dire. J'ai trouvé les 100 premières pages un peu longues car très descriptives, ce qui est assez normal également. J'ai apprécié la suite beaucoup plus. J'ai aimé l'enchainement des situations et la volonté de Clarrie de toujours se sortir des situations parfois bien compliquées. Et on a un florilège : entre les préjugés, les quiproquos, les sentiments, etc. Nous traversons la première guerre mondiale. J'ai aimé que le récit se déroule sur un temps long pour permettre une belle progression dans les histoires. La fin est un peu courte, même si elle est très bien. J'aurais aimé en savoir davantage mais je crois que c'est souvent le cas dans les bons livres. Le style de l'auteur alterne agréablement entre les descriptions, les dialogues, des lettres, etc. C'est très sympa ! Résumé : Un très bon livre avec pour décor l'Inde et l'Angleterre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • SuzyBess Posté le 4 Août 2018
              Destin de femme au début du XXe siècle, cette histoire m'a captivée. Après la mort de sa femme, Jock Belhaven, un anglais installé en Inde pour y cultiver du thé, se laisse totalement aller et ne s'intéresse plus ni à sa plantation au bord de la faillite, ni à ses deux filles, Clarrie et Olivia. Ces dernières se retrouvent sans ressources lorsque la vie quitte leur père; à contrecoeur, Clarrie décide de demander l'aide de leur oncle qu'elles ne connaissent pas et d'aller vivre auprès de lui en Angleterre. Mais sur place, les jeunes filles se retrouvent confrontées au racisme - le métissage indien de Clarrie étant flagrant -, à la violence et au mépris. Elles découvrent avec horreur que l'épouse de leur oncle pourtant si aimable est une femme irascible, hargneuse, tout simplement malveillante; celle-ci a, en effet, tôt fait de profiter de la faible position de ses nièces désoeuvrées pour les exploiter. Mais pour le bien-être d'Olivia, son aînée est prête à tout subir, jusqu'à la hargne du fils des Stock, une riche famille voisine avec laquelle les relations ne vont cesser d'évoluer, tandis qu'elle se prendra d'une profonde amitié presque maternelle pour le cadet, le jeune Will. Avant... Destin de femme au début du XXe siècle, cette histoire m'a captivée. Après la mort de sa femme, Jock Belhaven, un anglais installé en Inde pour y cultiver du thé, se laisse totalement aller et ne s'intéresse plus ni à sa plantation au bord de la faillite, ni à ses deux filles, Clarrie et Olivia. Ces dernières se retrouvent sans ressources lorsque la vie quitte leur père; à contrecoeur, Clarrie décide de demander l'aide de leur oncle qu'elles ne connaissent pas et d'aller vivre auprès de lui en Angleterre. Mais sur place, les jeunes filles se retrouvent confrontées au racisme - le métissage indien de Clarrie étant flagrant -, à la violence et au mépris. Elles découvrent avec horreur que l'épouse de leur oncle pourtant si aimable est une femme irascible, hargneuse, tout simplement malveillante; celle-ci a, en effet, tôt fait de profiter de la faible position de ses nièces désoeuvrées pour les exploiter. Mais pour le bien-être d'Olivia, son aînée est prête à tout subir, jusqu'à la hargne du fils des Stock, une riche famille voisine avec laquelle les relations ne vont cesser d'évoluer, tandis qu'elle se prendra d'une profonde amitié presque maternelle pour le cadet, le jeune Will. Avant de débuter ce roman, je croyais qu'il serait très prévisible et m'imaginais déjà les évènements qui pourraient s'y produire... je me suis bien fourvoyée puisque je n'ai cessé d'être surprise tout au long du récit ! Cette histoire aborde de nombreux thèmes - il va m'être impossible de parler de chaque point mais cette diversité fait sa force. Des conditions de vie abominables des cueilleurs de thé indiens aux traitements qui leurs sont infligés, de la recherche d'identité à l'esclavage, des mouvements féministes du début du XXe siècle à la première Guerre Mondiale... les situations mettant en scène les protagonistes sont donc variées. Et si l'on peut penser que l'auteure aurait pu se limiter à moins de sujets de fond tout en rendant un roman aussi satisfaisant, je trouve que la construction telle quelle est vraiment agréable. Janet MacLeod Trotter nous fait aimer ou détester ses personnages avec facilité et je me suis attachée à eux sans vraiment m'en rendre compte: en effet, je pensais suivre leur évolution avec un intérêt, certes, présent mais limité, jusqu'à ce que les larmes me montent finalement aux yeux en fin d'aventure. En pensant qu'il y aurait profusion de romantisme, je me suis également trompée; ce n'est pas le cas, et les quelques instants où l'on peut en trouver m'ont même étrangement parus peu nécessaires, pas vraiment à leur place. Le contexte historique est très bien exploité, détaillé sans qu'il y en ait trop. En plaçant son histoire principalement dans les quartiers ouvriers de Newcastle, l'auteure apporte une vision d'égalité au sein de la société, un mix des castes vraiment intéressant. La densité d'évènements de cette histoire familiale a donc su me surprendre, j'ai été ravie de cette lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Pluiedor Posté le 21 Juillet 2018
              Clarrie et sa soeur Olivia vivent en Inde avec leur père, un Anglais qui s' est lancé dans la culture du thé. Leur mère, une indienne, est morte depuis longtemps. Malheureusement le domaine, mal géré, ne rapporte plus assez et leur père, ruiné, succombe à la maladie. Clarrie et sa soeur n'ont d'autre choix que d'aller vivre chez le cousin de leur père, en Angleterre. Ce dernier les embauche comme serveuses et sa femme les maltraite. Clarifié et Olivia vivent dans l'espoir de trouver une bonne place et de pouvoir, peut être, un jour, regagner l'Inde. Ce roman, très agréable, se lit rapidement. J'ai apprécié l'ambiance, l'époque (fin XIX ème, début XX eme siècle ), la description de la vie en Inde et en Angleterre. En revanche, j'ai detesté la soeur d'Olivier, une pimbeche capricieuse, colérique, jalouse et désagréable. C'est dommage qu'elle n'ait évolué qu'à la toute fin du roman.
            • Lilou789 Posté le 10 Septembre 2017
              Les lumières d'Assam, voilà un roman lumineux, qu'on a du mal à lâcher, et dont les personnages continuent de vous hanter une fois le livre terminé. Si l'histoire en elle-même est assez prévisible, j'ai vraiment pris plaisir à la lire. Les personnages sont particulièrement attachants. Le sens de la répartie de Clarrie est rafraichissant, les histoires d'amour plaisantes, les rencontres avec les ennemis apportent du piment. Bref, en plus de faire voyager et de décrire le destin de deux soeurs malmenées par la vie, ce roman est une leçon de vie, parfumée aux thés indiens et à la douceur de l'art. Bien sûr, la recette ne serait pas complète sans tous les ingrédients suivants : un peu d'eau de rose, de la bienveillance, de bons sentiments, des personnages sans scrupules, d'autres mal jugés, des gentils bien évidemment. A lire en se laissant emporter.
            • LadyRomance Posté le 9 Mai 2017
              Les lumières d'Assam est un roman coup de coeur. Il est un vrai divertissement. L'histoire est celle de Clarissa et sa jeune soeur qui vivent avec leur père dans la plantation familiale de thé en déclin à Assam en Inde en 1904. En effet, depuis que sa femme, métisse indienne, est morte dans un tremblement de terre sept ans auparavant, Jack Belhaven noie son chagrin dans l'alcool. Clarissa s'inquiète de la ruine qui les guète et tente en vain de mobiliser son père pour que les affaires reprennent. C'est dans ce contexte inquiétant qu'elle rencontre Wesley Robson débutant dans le commerce du thé dont la famille est l'ennemi de toujours des Belhaven selon Jack. Même si les deux jeunes gens s'intéressent l'un à l'autre, les événements font que les difficultés financières préoccupantes des Belhaven deviennent dramatiques avec la mort soudaine de Jack. La perte de la plantation est inévitable et les deux jeunes soeurs n'ont d'autres solutions que de trouver de l'aide auprès d'un cousin et de sa femme résidant à Londres. Ceux-ci les acceuillent en réalité pour les exploiter et travailler pour leur seul bénéfice en les réduisant quasiment à l'état d'esclave. Clarissa va alors déployer beaucoup de courage... Les lumières d'Assam est un roman coup de coeur. Il est un vrai divertissement. L'histoire est celle de Clarissa et sa jeune soeur qui vivent avec leur père dans la plantation familiale de thé en déclin à Assam en Inde en 1904. En effet, depuis que sa femme, métisse indienne, est morte dans un tremblement de terre sept ans auparavant, Jack Belhaven noie son chagrin dans l'alcool. Clarissa s'inquiète de la ruine qui les guète et tente en vain de mobiliser son père pour que les affaires reprennent. C'est dans ce contexte inquiétant qu'elle rencontre Wesley Robson débutant dans le commerce du thé dont la famille est l'ennemi de toujours des Belhaven selon Jack. Même si les deux jeunes gens s'intéressent l'un à l'autre, les événements font que les difficultés financières préoccupantes des Belhaven deviennent dramatiques avec la mort soudaine de Jack. La perte de la plantation est inévitable et les deux jeunes soeurs n'ont d'autres solutions que de trouver de l'aide auprès d'un cousin et de sa femme résidant à Londres. Ceux-ci les acceuillent en réalité pour les exploiter et travailler pour leur seul bénéfice en les réduisant quasiment à l'état d'esclave. Clarissa va alors déployer beaucoup de courage dont elle ne manque pas pour toujours garder à ses côtés sa jeune soeur totalement dépassée et apeurée par la situation et tenter de les en sortir coûte que coûte. C'est une histoire qui se déroule sur une quinzaine d'années et qui se lit avec beaucoup de plaisir. On ne s'ennuie pas une seconde dans cette histoire qui sort un peu de l'ordinaire dans un soucis de réalisme dans le contexte difficile que vivent les deux soeurs à savoir, comment peuvent-elles sans aide subvenir à leur propres besoins en partant de rien dans une époque qui commençaient tout juste à évoluer pour les femmes ? J'ai beaucoup aimé le fait que l'on soit dans l'action avec une trame peu conventionnelle sous de nombreux aspects. Mais j'aurais souhaité aussi pour tout vous dire que l'on puisse profiter d'un aspect plus léger, plus réjouissant en poursuivant ma lecture avec un retour en Inde par exemple pour voir évoluer également l'héroïne dans une vie plus facile et nouvelle. Mais ce ne fut pas le cas. Oui, j'aurais aimé que cela prenne une autre direction avant que ce ne soit la fin pour profiter un peu encore des personnages lorsque tout va mieux !!! Cela prouve que les personnages étaient attachants et que j'étais pleinement dedans ! Avec Les lumières d'Assam, j'ai passé un très agréable moment de lecture que j'aurais bien poursuivi encore avec une suite ! Cela m'a donné envie de découvrir d'autres romans de cette autrice, c'est certain ! www.ladyromance.over-blog.com
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.