En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Lumières de Cape Cod

        Belfond
        EAN : 9782714474278
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Les Lumières de Cape Cod

        Julia TAYLOR (Traducteur)
        Collection : Le Cercle Belfond
        Date de parution : 01/06/2017
        Avec pour toile de fond la bonne société de l’Amérique des sixties, Beatriz Williams livre le magnifique et troublant portrait d’une femme prise au piège de la passion, du pouvoir et du mensonge. 
        1966, Cape Cod.
         « Tiny »  c’est Christina, la troisième sœur de la famille Schuyler, la plus élégante, la plus douce, la plus parfaite. Mariée à Frank Hardcastle, homme politique très influent, Tiny mène une vie de gala et de cocktails dans les jardins cossus de Cape Cod, où les Hardcastle...
        1966, Cape Cod.
         « Tiny »  c’est Christina, la troisième sœur de la famille Schuyler, la plus élégante, la plus douce, la plus parfaite. Mariée à Frank Hardcastle, homme politique très influent, Tiny mène une vie de gala et de cocktails dans les jardins cossus de Cape Cod, où les Hardcastle ont établi leur bastion. Mais alors que Frank est donné favori pour les élections présidentielles, deux événements viennent troubler la vie a priori idyllique de sa belle épouse : c’est d’abord les courriers menaçants d’un maître chanteur ; puis, les retrouvailles inattendues et déstabilisantes avec le vétéran Caspian Harrison, de retour de la guerre du Vietnam. Avec ce premier amour qui réapparaît, c’est tout le passé de Tiny qui ressurgit. Un passé bien moins lisse qu’il n’y paraît, fait de passion, de mensonges, de drames. Et dont l’écho, s’il venait à gronder, pourrait nuire à la réputation irréprochable de toute la famille Hardcastle…
        Les sentiments ont-ils une place dans la course au pouvoir suprême ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714474278
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • candou42 Posté le 13 Juillet 2018
          Beatriz Williams est, pour le moment, une auteure qui ne m'a jamais déçue et c'est encore le cas avec ce roman. Le cadre proposé (l'Amérique des années 60) est séduisant et très bien retranscrit par l'auteur. L'aspect politique est intéressant même s'il n'est pas plus développé que cela. Cependant, cela ne m'a pas dérangée. Par ailleurs, l'intrigue personnelle est bien construite, remplie de suspens et très intéressante. Mais, comme pour les autres romans de l'auteur, la force du livre réside dans ses personnages et dans le décalage qui existe entre la manière dont ils sont perçus et ceux qu'ils sont réellement. Ainsi, j'ai vraiment aimé le personnage de Tiny, qui ne m'avait pourtant pas spécialement paru sympathique dans "la vie secrète de Violet Grant", j'ai aimé la manière dont elle se révolte contre ce qui est attendu d'elle, j'ai aimé être témoin de ses tiraillements (doit-elle écouter ses désirs de femme ou bien rester celle qui ne déçoit jamais personne ?) et de ses choix et j'ai surtout aimé le fait que tout cela soit raconté sans niaiserie mais avec beaucoup de réalisme, réalisme qui ne dessert à aucun moment le romantisme de l'histoire. Bref, une nouvelle fois une vraie... Beatriz Williams est, pour le moment, une auteure qui ne m'a jamais déçue et c'est encore le cas avec ce roman. Le cadre proposé (l'Amérique des années 60) est séduisant et très bien retranscrit par l'auteur. L'aspect politique est intéressant même s'il n'est pas plus développé que cela. Cependant, cela ne m'a pas dérangée. Par ailleurs, l'intrigue personnelle est bien construite, remplie de suspens et très intéressante. Mais, comme pour les autres romans de l'auteur, la force du livre réside dans ses personnages et dans le décalage qui existe entre la manière dont ils sont perçus et ceux qu'ils sont réellement. Ainsi, j'ai vraiment aimé le personnage de Tiny, qui ne m'avait pourtant pas spécialement paru sympathique dans "la vie secrète de Violet Grant", j'ai aimé la manière dont elle se révolte contre ce qui est attendu d'elle, j'ai aimé être témoin de ses tiraillements (doit-elle écouter ses désirs de femme ou bien rester celle qui ne déçoit jamais personne ?) et de ses choix et j'ai surtout aimé le fait que tout cela soit raconté sans niaiserie mais avec beaucoup de réalisme, réalisme qui ne dessert à aucun moment le romantisme de l'histoire. Bref, une nouvelle fois une vraie réussite !
          Lire la suite
          En lire moins
        • LadyRomance Posté le 7 Juin 2018
          J'avais déjà lu de Beatriz Williams L'été du cyclone qui avait été un coup cœur et il est certain qu'elle devient une romancière absolument à suivre pour moi maintenant. Pourtant, nous ne sommes pas du tout dans un roman où l'action est prépondérante, celle-ci n'apparaissant surtout que vers la fin du roman. C'est le portrait d'une jeune épouse, Tiny Schuyler, dans les années 1960. Celle-ci est la narratrice de sa propre histoire et s'adresse à nous pour nous révéler ses sentiments et ses pensées au moment où elle est sur le point d'épouser son fiancé qui envisage une carrière politique. Ils se fréquentent depuis leurs années d'université et sont à trois semaines de leur mariage lorsque Tiny est prise de doutes sans que lui n'en sache rien. Son récit alterne entre cette période et sa situation deux ans après le mariage lorsque le cousin de son mari, le major Caspian Harrison, revient d'une mission au Vietnam pour recevoir une distinction. C'est à lui que Tiny a confié tous ses doutes deux ans plus tôt. J'ai beaucoup apprécié retrouver cette ambiance nonchalante en été sur la côte océanique américaine avec ses chaleurs écrasantes dans une grande propriété comme cela avait été le cas... J'avais déjà lu de Beatriz Williams L'été du cyclone qui avait été un coup cœur et il est certain qu'elle devient une romancière absolument à suivre pour moi maintenant. Pourtant, nous ne sommes pas du tout dans un roman où l'action est prépondérante, celle-ci n'apparaissant surtout que vers la fin du roman. C'est le portrait d'une jeune épouse, Tiny Schuyler, dans les années 1960. Celle-ci est la narratrice de sa propre histoire et s'adresse à nous pour nous révéler ses sentiments et ses pensées au moment où elle est sur le point d'épouser son fiancé qui envisage une carrière politique. Ils se fréquentent depuis leurs années d'université et sont à trois semaines de leur mariage lorsque Tiny est prise de doutes sans que lui n'en sache rien. Son récit alterne entre cette période et sa situation deux ans après le mariage lorsque le cousin de son mari, le major Caspian Harrison, revient d'une mission au Vietnam pour recevoir une distinction. C'est à lui que Tiny a confié tous ses doutes deux ans plus tôt. J'ai beaucoup apprécié retrouver cette ambiance nonchalante en été sur la côte océanique américaine avec ses chaleurs écrasantes dans une grande propriété comme cela avait été le cas dans L'année du cyclone alors que cela n'est qu'un aspect de façade. J'ai beaucoup aimé cette héroïne qui se questionne sur ses véritables sentiments et ses besoins à un moment crucial de sa vie. Elle se demande si sa personnalité n'est pas simplement le résultat des attentes de sa mère. D'un caractère conciliant et loyal, elle s'est toujours conformée aux autres, à leur faire plaisir et à faire son devoir. Et si sa vraie personnalité s'était perdue dans une éducation qui allait uniquement dans la direction de ce que souhaitait sa mère pour son bien ? Se marier avec un homme brillant, un beau parti, le rêve déçue de sa mère dans sa jeunesse et qui n'est peut-être pas son rêve à elle ? J'aime beaucoup la façon d'écrire de Beatriz Williams et l'ambiance de ses romans qui lui sont vraiment propres. L'autrice nous offre un récit captivant et le portrait d'une jeune épouse dans l'Amérique des années soixante en prise de devenir First Lady, un destin qui semble lui être tout tracé. Et cela tourne au suspense lorsque un inconnu la fait chanter avec d'anciennes photos compromettantes. Un beau roman coup de cœur ! www.ladyromance.over-blog.com
          Lire la suite
          En lire moins
        • fflo Posté le 30 Janvier 2018
          C'est une plongée au coeur d'une famille de politiciens américains du milieu des années 1960. Impossible de ne pas penser à la famille Kennedy. Nous nous retrouvons en pleine campagne électorale. Tiny, l'héroïne a été programmée par sa mère pour devenir la parfaite épouse d'un président. Un petit grain de sable vient enrayer la machine. La parfaite jeune femme est-elle capable de se rebeller pour vivre un peu pour elle-même? Mais si elle se laisse aller s'en sera fini de la carrière politique de son époux. C'est bien mené, c'est agréable à lire, délassant. Il y a du suspense. Que demander de plus ! https://ffloladilettante.wordpress.com/2018/01/30/les-lumieres-de-cape-cod-de-beatriz-williams/
        • Missnefer13500 Posté le 21 Janvier 2018
          C'est comme souvent la couverture qui a attisé mon intérêt pour cette romance, puis le titre évocateur de lieux de vacances, ce Cap Code que l'on retrouve dans de nombreuses séries télé, romans, un nom et lieu incitant à la rêverie. Et hop mes copinautes acceptent de se joindre à moi pour une LC. C'est avec plaisir que nous rencontrons la famille Hardcastle dans son fief estival Cap Cod et plus particulièrement Tinny l'épouse de Franck l'héritier pressenti depuis toujours pour un des plus hauts postes de pouvoir, la présidence des Etats Unis. Pour l'heure le clan se serre les coudes autour du candidat qui doit dans un premier temps gravir les échelons jusqu'à la consécration et l'investiture aboutissement d'une grande carrière politique. Chacun se doit de jouer le rôle qui lui est dévolu, sacrifier ses choix et désirs personnels. "- Les préférences de Caspian n'ont aucune importante,(...). Ce qui compte, c'est ce qui est exigé de lui" L'auteure nous brosse un portrait très réaliste d'une communauté bien pensante, de cette famille aristocratique dont l'objectif dans la vie est la réussite et de statut social au détriment des sentiments. En toile de fond les années 60... C'est comme souvent la couverture qui a attisé mon intérêt pour cette romance, puis le titre évocateur de lieux de vacances, ce Cap Code que l'on retrouve dans de nombreuses séries télé, romans, un nom et lieu incitant à la rêverie. Et hop mes copinautes acceptent de se joindre à moi pour une LC. C'est avec plaisir que nous rencontrons la famille Hardcastle dans son fief estival Cap Cod et plus particulièrement Tinny l'épouse de Franck l'héritier pressenti depuis toujours pour un des plus hauts postes de pouvoir, la présidence des Etats Unis. Pour l'heure le clan se serre les coudes autour du candidat qui doit dans un premier temps gravir les échelons jusqu'à la consécration et l'investiture aboutissement d'une grande carrière politique. Chacun se doit de jouer le rôle qui lui est dévolu, sacrifier ses choix et désirs personnels. "- Les préférences de Caspian n'ont aucune importante,(...). Ce qui compte, c'est ce qui est exigé de lui" L'auteure nous brosse un portrait très réaliste d'une communauté bien pensante, de cette famille aristocratique dont l'objectif dans la vie est la réussite et de statut social au détriment des sentiments. En toile de fond les années 60 et pourtant le sujet me semble toujours autant d'actualité, quand on pense à Bill Clinton, entre autres. Le père Hardcastle sénior aux ambitions politiques brisés par un divorce, met tout en oeuvre, alliances et jeux de pouvoir pour que se concrétise son rêve. On se demande parfois si Franck est vraiment acteur dans ces projets. Il m'a semblé plutôt contraint de, lui aussi, " faire son devoir". Dans cette Amérique post Kennedy, en pleine guerre du Vietman, pour séduire et faire adhérer le public il faut vendre du rêve. Offrir l'image d'une famille parfaite, et pour ce faire les choix stratégiques et des alliances qui porteront ses fruits sur du long terme. Mais derrière les sourires factices se cache la vérité. Protagonistes, menant des vies dissolues, dans des adultères tolérés pour les hommes et scandaleuses si les femmes s'y prêtent, avec des justificatifs abracadabrants. "-Tiny, ce n'est pas de l'infidélité. L'infidélité, c'est quand une femme trompe son mari" "-Parce qu'une femme prend un amant quand elle est amoureuse. C'est une affaire de cœur. Quant à Franck, son cœur n 'a rien avoir là-dedans..." "-Les hommes sont les hommes, et les filles sont les filles. C'est ainsi que Dieu nous a créés" L'auteure égratigne une Amérique puritaine en façade, dénote inégalité des sexes dans les relations extra conjugales. Car si la fidélité est admise comme normale dans les classes sociales moyennes, elle n'est pas de mise dans les hautes sphères de la société. A valoir que même un mariage par amour n'est pas la raison même d'une union dans ce milieu. Pour une femme le statut social est plus important et la véritable fin en soi d'un mariage. C'est pourquoi Tinny promise a un bel avenir se prête au jeu, en fille soumise aux désirs de sa mère et rêve de devenir la fille et la femme parfaite, pour vivre sa destinée, un rêve qui n'est pas le sien cependant. Elle cherche juste à s'en convaincre. Sur une grande partie du récit tout tourne autour des questionnements et des doutes de notre héroine, et sur la rencontre avec Caspian par le passé. Nous jonglons donc entre 1964 et 1966. Nous partageons la vie de Tinny dans sa prison dorée jusqu'à ce que sa sœur Pepper, Caspian et ces lettres anonymes viennent tout chambouler l'ordre parfait de ta petite vie bien organisée. Oui tout bascule et c'est le chaos, un tsunami qui risque de compromettre les projets du patriarche. Malgré l'absence d'action dans les 3/3 du récit, Beatriz Williams parvient à nous tenir en haleine et nous attache à certains protagonistes, tout en nous rendant d'autres détestables. Pour Franck mes sentiments restent mitigés assez longtemps. Puis dans le dernier 1/3 l’auteure lâche ses petits bombes. elle nous scotche et apporte nos réponses sur les événements de 64 et sur ceux de 1966. La plume de l'auteure est plaisante, et le récit bien ficelé. de chapitres en chapitres entrecroisés dans les années elle nous entraîne vers le dénouement, nous dévoilant ainsi les liens entre Tinny et Caspian. Toutefois j'ai eu un peu de mal à trouver cette interlude réaliste,car pour moi tout allait trop vite. J’émettrais deux autres petits bémols : le comportement du maître chanteur est pour moi resté assez incompréhensible. Je cherche encore à comprendre ses motivations. Qu'elle est la place de la voiture dans cette histoire ? Gaëlle et Marie ont peut-être des réponses. Comme j'aurais aimé participer au bookclub Belfond, j'aurais pu trouver quelques explications en échangent avec d'autres lectrices. Cependant Beatriz Williams nous offre une superbe chronique familiale dans l’Amérique puritaine des années 60, dans laquelle se mêle habilement amour impossible, manipulations politiques et émancipation féminine. Mais surtout un beau portrait de femme que celui de notre Tiny qui va surprendre tout le monde en se révélant quelqu'un d'autre que cette " Tiny Little Thing " (Titre en Vo pour Tiny toute petite chose ). J'ai donc passé un excellent moment de lecture et aimerait découvrir le plus ou moins premier tome de cette série La vie secrète de Violet Grant, la tante de Tiny
          Lire la suite
          En lire moins
        • khanel3 Posté le 21 Janvier 2018
          Je découvre avec plaisir cette auteure ! Elle nous plonge dans le beau monde des années 60 aux Etats Unis. On suit les aventures d'une famille riche dans le milieu politique, sûrement un clin d'oeil à la famille Kennedy.... J'ai beaucoup aimé cette ambiance, mais par contre, j'ai moins aimé comment les femmes étaient considérées dans ces grandes familles, une belle vitrine. Une femme doit être belle, souriante mais surtout obéissante et fermer les yeux aux incartades de leur mari... Un beau livre. Je lirai avec plaisir les autres livres de cette auteure.

        Ils en parlent

        « Lecteur, attention : ce livre va tellement vous captiver que vous risquez d’oublier de renouveler votre application de crème solaire. »
        USA Today

        « Avec son écriture pleine de finesse, Les Lumières de Cape Cod dresse le portrait de personnages inattendus et ouvre au lecteur la porte d’un monde Kennedy-esque ultrafermé. Richesse, amour, ambition, secrets : découvrez ce qu’une famille et prête à faire – et à ne pas faire – pour protéger les siens. »
        Kirkus Reviews
         
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !