En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Lumineuses

        Presses de la cité
        EAN : 9782258101258
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Les Lumineuses

        Nathalie SERVAL (Traducteur)
        Collection : Sang d'Encre
        Date de parution : 07/05/2013

        Elle a survécu.
        Il pensait l’avoir tuée.
        Elle veut se venger.
        Il va la retrouver.

        1931, Chicago. Traqué par la police, Harper Curtis, un marginal violent, se réfugie dans une maison abandonnée. A l’intérieur, il a une vision : des visages de femmes, auréolés de lumière. Il comprend qu’il doit les trouver… et les tuer. Dans sa transe, Harper découvre que grâce à cette demeure,...

        1931, Chicago. Traqué par la police, Harper Curtis, un marginal violent, se réfugie dans une maison abandonnée. A l’intérieur, il a une vision : des visages de femmes, auréolés de lumière. Il comprend qu’il doit les trouver… et les tuer. Dans sa transe, Harper découvre que grâce à cette demeure, il peut voyager dans le temps. Débute alors sa croisade meurtrière à travers le XXe siècle : années 1950, 1970, 1990… D’une décennie à l’autre, il sème la mort sur son passage, laissant en guise de signature des indices anachroniques sur le corps de ses victimes.
        Mais l’une d’elles survit aux terribles blessures qu’il lui a infligées. Et va tout faire pour le retrouver.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258101258
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • PinkCatReading Posté le 18 Février 2018
          Si vous pouviez voyager dans le temps en ouvrant simplement la porte de votre maison, où iriez-vous, que feriez-vous? En ce qui me concerne, j'essayerai de jeter un oeil à des époques lointaines par curiosité ou de rectifier des injustices quitte à mettre le bazar dans le continuum espace temps...Mais Harper Curtis, lui, décide de tuer les femmes dont le visage apparaît, auréolé de lumière, sur les murs de la maison. Et ouais. Si vous aimez les serial killer, les meurtres sanglants, les enquêtes, les survivants qui veulent la justice et les voyages dans le temps voilà un roman présenté comme un thriller mais qui nage dans la science fiction. Je n'ai cependant pas été totalement emportée car il m'a manqué un petit quelque chose mais je ne saurais pas dire quoi. Le récit est déstabilisant car il nous fait voyager dans le temps en mélangeant les époques selon les méandres du cerveau malade de Curtis. Le point de vue (tueur, victime, autres personnages) change selon les chapitres, assez courts. Cette construction complexe a fini par m'embrouiller et il y a bien trop de zones de flous pour moi, trop de questions sans réponse : [masquer] mais qu'est ce que c'est... Si vous pouviez voyager dans le temps en ouvrant simplement la porte de votre maison, où iriez-vous, que feriez-vous? En ce qui me concerne, j'essayerai de jeter un oeil à des époques lointaines par curiosité ou de rectifier des injustices quitte à mettre le bazar dans le continuum espace temps...Mais Harper Curtis, lui, décide de tuer les femmes dont le visage apparaît, auréolé de lumière, sur les murs de la maison. Et ouais. Si vous aimez les serial killer, les meurtres sanglants, les enquêtes, les survivants qui veulent la justice et les voyages dans le temps voilà un roman présenté comme un thriller mais qui nage dans la science fiction. Je n'ai cependant pas été totalement emportée car il m'a manqué un petit quelque chose mais je ne saurais pas dire quoi. Le récit est déstabilisant car il nous fait voyager dans le temps en mélangeant les époques selon les méandres du cerveau malade de Curtis. Le point de vue (tueur, victime, autres personnages) change selon les chapitres, assez courts. Cette construction complexe a fini par m'embrouiller et il y a bien trop de zones de flous pour moi, trop de questions sans réponse : [masquer] mais qu'est ce que c'est que cette maison, pourquoi Harper Curtis se retrouve là, pourquoi se met-il à tuer et pourquoi ces femmes là, et comment le continuum espace temps n'est pas plus bouleversé... [/masquer] pourquoi?! Certains romans tergiversent ou n'en finissent plus de disséquer le pourquoi du comment, ici : voyage dans le temps, ok check, psychopathe sans motivation à part sa psychopathie, ok check et voi-là! Et puis la fin est un peu tirée par les cheveux. En ce qui concerne les personnages principaux, j'ai trouvé en Curtis un “bon” psychopathe cliché, un peu caricatural sur les bords. Kirby, la “victime-qui-a-survécu-grâce-à-son chien” et qui a décidé, que non, sa vie n'est pas fichue et qu'elle va retrouver celui qui a essayé de la vider comme une dinde pour Thanksgiving, patauge tellement dans la semoule qu'on a vraiment envie de l'aider. Les autres Lumineuses sont quant à elles très intéressantes. Et le terme même utilisé par Curtis pour les désigner souligne à merveille cet antagonisme Bien/Mal car elles semblent toutes être déjà des femmes fortes et bienveillantes ou destinées à le devenir. Etre témoin malgré moi des meurtres perpétrés par Curtis m'a permis de me ballader à Chicago entre 1929 et 1993, de voir les évolutions de la ville et des moeurs, de découvrir de nouvelles inventions et modes de vie, en même temps qu'un Curtis déstabilisé par ces plongées fulgurantes dans la modernité (il est déjà secoué du bocal, ça n'arrange pas du coup). En conclusion : le chien est le meilleur ami de l'homme CQFD! J'ai “Zoo city” de Lauren Beukes à découvrir sur mes étagères, ...à voir!
          Lire la suite
          En lire moins
        • MarquePage Posté le 14 Février 2018
          Un roman dans le fond très intéressant, avec beaucoup d'éléments palpitants mais pas toujours utilisés aussi bien qu'ils pourraient l'être. Déjà j'ai eu du mal avec les premiers chapitres qui étaient très confus, surtout ceux sur Harper où je en comprenais pas tout ce qu'il se passait. Les mots n'arrivaient pas à faire naitre des images ni à me mettre dans un contexte. Heureusement ça s'est vite arrangé. On suit en parallèle Harper, le tueur en série qui voyage dans le temps, et Kirby la victime rescapée. Une bonne alternance très différente qui évite de s'ennuyer. Les parties sur Harper ne sont pas toujours à suivre avec tous ces voyages dans le temps, à des années très différentes, sans chronologie, avec des victimes et des objets avec lesquels on se perd un peu. Pourtant les dates sont toujours précisées. Je comprends la volonté de l'auteur et l'intérêt que ça apporte. Mais il m'a manqué un peu de tension. On nous décrit des victimes et des meurtres sanglants, on essaye de nous faire comprendre comment fonctionne un psychopathe. Malheureusement il n'y a pas grand-chose à comprendre sur lui. Par contre ces histoires de boucles sont très prenantes et donnent un sens. Celles sur Kirby sont... Un roman dans le fond très intéressant, avec beaucoup d'éléments palpitants mais pas toujours utilisés aussi bien qu'ils pourraient l'être. Déjà j'ai eu du mal avec les premiers chapitres qui étaient très confus, surtout ceux sur Harper où je en comprenais pas tout ce qu'il se passait. Les mots n'arrivaient pas à faire naitre des images ni à me mettre dans un contexte. Heureusement ça s'est vite arrangé. On suit en parallèle Harper, le tueur en série qui voyage dans le temps, et Kirby la victime rescapée. Une bonne alternance très différente qui évite de s'ennuyer. Les parties sur Harper ne sont pas toujours à suivre avec tous ces voyages dans le temps, à des années très différentes, sans chronologie, avec des victimes et des objets avec lesquels on se perd un peu. Pourtant les dates sont toujours précisées. Je comprends la volonté de l'auteur et l'intérêt que ça apporte. Mais il m'a manqué un peu de tension. On nous décrit des victimes et des meurtres sanglants, on essaye de nous faire comprendre comment fonctionne un psychopathe. Malheureusement il n'y a pas grand-chose à comprendre sur lui. Par contre ces histoires de boucles sont très prenantes et donnent un sens. Celles sur Kirby sont plus variées. En quête de son agresseur. Mais on tombe dans les mêmes défauts. Ca manque de tension, ça n'avance pas beaucoup, on essaye de connaitre Kirby qui a un passé difficile, mais elle a un côté étrange avec lequel on a du mal à s'attacher vraiment à elle. Les deux parties ne se recoupent que très rarement, jusqu'à la fin. Efficace sans être inattendue. La boucle est bouclée. Evidemment, difficile de créer un lien avec Harper qui est cruel et froid et tous ces meurtres racontés dans des détails qui ne semblent pas toujours utile. On a l'impression que l'auteur a voulu en rajouter avec du gore (chose dont je ne suis pas fan surtout quand ça semble gratuit) alors qu'ici ça pourrait rajouter un quelque chose à l'ambiance que je n'ai pas ressenti. On s'attache plus à Kirby malgré que j'ai eu parfois du mal avec ses réactions. Au final, c'est avec Dan qu'on se reconnait le plus, même si on aurait aimé en savoir un peu plus sur lui. Une lecture agréable, qui fait facilement une fois lancée. Mais qui, avec de si bons éléments, aurait pu être exceptionnelle.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Annabelle19 Posté le 30 Janvier 2017
          J'ai beaucoup aimé ce roman où l'on se retrouve immergé totalement, tant par la complexité de l'histoire et du style que par la profondeur des personnages. J'ai presque eu le sentiment que Kirby était devenue une amie. Tout commence lorsque Harper, un sociopathe sans envergure jusqu'alors, tombe sur une maison très particulière. Originaire des années trente, il devient capable de traverser d'une époque à l'autre rien qu'en passant le pas de la porte. Commence alors pour lui une chasse, après celles qu'il appelle les "lumineuses", et dont le nom semble lui être soufflé par la maison elle-même. Pendant que Harper répand la mort à travers les décennies, Kirby, qui a survécu in extremis à son attaque, s'efforce de retrouver l'homme qui a failli la tuer. D'abord, la construction du roman est très efficace. On voit véritablement se construire deux chemins, celui du tueur et celui de l'héroïne. Deux chemins parallèles, deux vies qui sont vouées à entrer en contact de la plus horrible des manières. Le personnage de Harper est un psychopathe vraiment crédible, quelque chose de malsain se dégage de lui au fil des pages, il parvient à renvoyer à la fois une image de charme et de dégoût tour à... J'ai beaucoup aimé ce roman où l'on se retrouve immergé totalement, tant par la complexité de l'histoire et du style que par la profondeur des personnages. J'ai presque eu le sentiment que Kirby était devenue une amie. Tout commence lorsque Harper, un sociopathe sans envergure jusqu'alors, tombe sur une maison très particulière. Originaire des années trente, il devient capable de traverser d'une époque à l'autre rien qu'en passant le pas de la porte. Commence alors pour lui une chasse, après celles qu'il appelle les "lumineuses", et dont le nom semble lui être soufflé par la maison elle-même. Pendant que Harper répand la mort à travers les décennies, Kirby, qui a survécu in extremis à son attaque, s'efforce de retrouver l'homme qui a failli la tuer. D'abord, la construction du roman est très efficace. On voit véritablement se construire deux chemins, celui du tueur et celui de l'héroïne. Deux chemins parallèles, deux vies qui sont vouées à entrer en contact de la plus horrible des manières. Le personnage de Harper est un psychopathe vraiment crédible, quelque chose de malsain se dégage de lui au fil des pages, il parvient à renvoyer à la fois une image de charme et de dégoût tour à tour. L'auteure possède une écriture bien particulière, elle a vraiment cette faculté de montrer plutôt que de décrire, les scènes du roman, on les voit se dérouler sous nos yeux (je précise que j'ai lu le livre en VO). Et les personnages sont d'un tel réalisme qu'ils peuvent provoquer de vraies émotions chez nous. J'ai eu de la peine pour chaque Lumineuse et j'ai eu très peur pour Kirby à la fin. Le récit se bâtit sur plusieurs points de vue, pas toujours chronologiquement (voyage dans le temps oblige). On est dans la chronologie du tueur, et ce dernier ne fait pas les choses dans l'ordre, ainsi traverse-t-on les années 30, 50, 70, 90... La construction de cette boucle temporelle assez complexe dans laquelle évolue Harper est d'ailleurs très bien construire elle aussi. On rencontre beaucoup de personnages, aussi, les fameuses Lumineuses, et chacune nous laisse un aperçu de ce qu'est sa vie, ce que sont ses espoirs et ses combats... Car dans les Lumineuses, les victimes ne sont pas uniquement des victimes, elles sont des personnages à part entières, que l'auteur à pris soin de rendre bien réelles, pour renforcer l'horreur de ce que le tueur leur fait subir. Pour donner l'impression qu'à chacune de ces vies volées, c'est comme une lumière qui s'éteint. Tous ces voyages dans le temps sont l'occasion d'avoir un aperçu de l'histoire de Chicago à travers les âges, son évolution, et tout cela m'a paru très bien documenté de la part de l'auteure, qui semble avoir le sens du détail. On traverse la seconde guerre mondiale, le Maccarthysme et la grande Dépression, entre autres, toujours à travers le prisme intimiste des individus qui ont dû vivre ces bouleversements. Le roman dépeint aussi toute une série de femmes courageuses, qui ont du se battre contre une société qui, à travers les époques, continue de leur poser des obstacles. Ces femmes lumineuses sont des femmes qui parviennent à s'élever au-dessus de leur condition, grâce à leur courage, leur intelligence ou leur talent. Grâce, surtout, à un désir inné de ne pas se laisser avaler par la masse. On rencontre ainsi une femme noire qui travaille pour élever ses enfants dans les années 40, une jeune femme qui aide les jeunes filles en difficulté à avorter en toute discrétion dans les années 70, une transsexuelle dans les années 40... et puis il y a Kirby, bien sûr, la courageuse Kirby qui a survécu miraculeusement et qui refuse de cesser de se battre. Le courage de toutes ces femmes émeut et force le respect. En bref, un vrai bon roman, où l'auteure parvient à allier une histoire pleine de suspense, prenante jusqu'au bout, des personnages "lumineux" et attachants, tout en faisant passer quelques messages sur notre société.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Illwenne Posté le 13 Janvier 2016
          Chicago dans les années 30. Harper Curtis un délinquant violent pourchassé par la police cherche un endroit pour se cacher. Il est comme guidé vers une maison abandonnée. Là il découvre le cadavre d'un homme apparemment assassiné et à l'étage une chambre mystérieuse dans laquelle se trouve une valise remplie de billets, mais surtout un mur couvert de petits objets et de noms de femmes qu'il ne connaît pas ; pourtant il reconnaît son écriture. Ces noms de femmes brillent et exercent sur lui une forte excitation. Il voit leurs visages et il comprend tout de suite qu'il lui faut les tuer. Mais ses futures victimes ne vivent pas toutes à la même époque et c'est la maison qui va lui permettre de voyager dans le temps : quand il en sort, il lui suffit de penser fort à l'année où il veut se retrouver : entre 1931 et 1993. Il va pouvoir alors assouvir ses penchants meurtriers et devenir un terrible tueur en série. Voyageant dans le temps, il aurait pu être invincible. Mais il éprouve le besoin obsessionnel de revenir sur les lieux de ses crimes, et, surtout Kirby, l'une de ses victimes survit à ses blessures... Chicago dans les années 30. Harper Curtis un délinquant violent pourchassé par la police cherche un endroit pour se cacher. Il est comme guidé vers une maison abandonnée. Là il découvre le cadavre d'un homme apparemment assassiné et à l'étage une chambre mystérieuse dans laquelle se trouve une valise remplie de billets, mais surtout un mur couvert de petits objets et de noms de femmes qu'il ne connaît pas ; pourtant il reconnaît son écriture. Ces noms de femmes brillent et exercent sur lui une forte excitation. Il voit leurs visages et il comprend tout de suite qu'il lui faut les tuer. Mais ses futures victimes ne vivent pas toutes à la même époque et c'est la maison qui va lui permettre de voyager dans le temps : quand il en sort, il lui suffit de penser fort à l'année où il veut se retrouver : entre 1931 et 1993. Il va pouvoir alors assouvir ses penchants meurtriers et devenir un terrible tueur en série. Voyageant dans le temps, il aurait pu être invincible. Mais il éprouve le besoin obsessionnel de revenir sur les lieux de ses crimes, et, surtout Kirby, l'une de ses victimes survit à ses blessures et devenue adulte mène l'enquête pour retrouver son agresseur. L'originalité de ce roman est qu'il oscille entre science-fiction et thriller. Dans la plupart de ceux-ci, les tueurs en série sont itinérants ; ici Harper se déplace non seulement dans l'espace, mais aussi dans le temps. Ses méfaits commis, il peut ainsi se réfugier dans l'époque de son choix. C'est ce qui va rendre l'enquête de Kirby si difficile quand elle découvrira qu'il y a eu de nombreuses victimes comme elle, mais dans une durée s'écoulant de 1931 à 1993. Lauren BEUKES consacre chacun des chapitres du roman alternativement à Harper et à chacune de ses nombreuses victimes, mais sans souci de respecter la chronologie. On ne s'y perd pourtant pas grâce aux objets qu'Harper dérobe ou donne aux Lumineuses et qui les relient entre elles, formant ainsi une constellation comme figurée sur le mur de la chambre mystérieuse. Nous suivons les pas d'Harper - et ses crimes - et découvrons l'évolution du Chicago du vingtième siècle à travers les portraits de ces femmes et l'évocation de leurs conditions de vie. Ce livre a été pour moi une belle découverte : un thriller passionnant qu'on a du mal à lâcher, mais aussi une évocation pleine d'émotion et de finesse de la condition féminine durant le siècle dernier, du racisme, de la famille......
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lelf Posté le 12 Septembre 2015
          Les Lumineuses de Lauren Beukes est un thriller au point de départ original. Grâce à son tueur capable de voyager dans le temps, l'auteur propose une construction intéressante, non linéaire. Malgré certaines facilités et éléments un peu moins convainquants, l'ensemble se tient bien. Plus qu'un thriller, Les Lumineuses est un roman qui permet de mettre en valeur l'histoire. Celle d'une ville, mais aussi celle des femmes et de la façon dont elles sont traitées par la société. Lauren Beukes nous permet d'entendre non seulement la voix du tueur, mais aussi celle de toutes les victimes, aux personnalités toutes très différentes. L'ambiance est en tout cas fort sympathique, plutôt prenante, et il en découle une lecture plaisante. Une auteur à suivre.

        Ils en parlent

        "D'abord connue pour ses romans d'anticipation, Lauren Beukes signe un thriller peu banal aux Presses de la Cité."

        Livres Hebdo

        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.