Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782355220883
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1008
Format : 165 x 240 mm
Les luttes et les rêves
Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours
Collection : ZONES
Date de parution : 01/12/2016
Éditeurs :
La Découverte

Les luttes et les rêves

Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours

Collection : ZONES
Date de parution : 01/12/2016
Une histoire de la France « d’en bas », celles des classes populaires et des opprimés de tous ordres, pour un livre monumental : une histoire des résistances, des révoltes et des rébellions face à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, une histoire qui restitue le champ des possibles non aboutis dans leur contexte politique, économique et social, mais qui passe aussi par l'histoire du quotidien, de l’intime et du sensible, attentive aux émotions, aux bruits et aux sons.
1685, année terrible, est à la fois marquée par l’adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l’esclavage « à la française », et par la révocation de... 1685, année terrible, est à la fois marquée par l’adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l’esclavage « à la française », et par la révocation de l’édit de Nantes, qui donne le signal d’une répression féroce contre les protestants. Prendre cette date pour point de départ... 1685, année terrible, est à la fois marquée par l’adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l’esclavage « à la française », et par la révocation de l’édit de Nantes, qui donne le signal d’une répression féroce contre les protestants. Prendre cette date pour point de départ d’une histoire de la France moderne et contemporaine, c’est vouloir décentrer le regard, choisir de s’intéresser aux vies de femmes et d’hommes « sans nom », aux minorités et aux subalternes, et pas seulement aux puissants et aux vainqueurs.
C’est cette histoire de la France « d’en bas », celle des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres, que retrace ce livre, l’histoire des multiples vécus d’hommes et de femmes, celle de leurs accommodements au quotidien et, parfois, ouvertes ou cachées, de leurs résistances à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, l’histoire de leurs luttes et de leurs rêves.
Pas plus que l’histoire de France ne remonte à « nos ancêtres les Gaulois », elle ne saurait se réduire à l’« Hexagone ». Les colonisés – des Antilles, de la Guyane et de La Réunion en passant par l’Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou l’Indochine – prennent ici toute leur place dans le récit, de même que les migrant.e.s qui, accueilli.e.s « à bras fermés », ont façonné ce pays.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355220883
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1008
Format : 165 x 240 mm

Ils en parlent

Avec son Histoire populaire de la France, Michelle Zancarini-Fournel propose une relecture de nos mythes et réintroduit les voix des dominés dans la construction de notre pays. Une somme aussi magistrale qu'accessible. [...] Tout ce que les réactionnaires appellent de leurs sinistres vœux – la vénération aveugle des grands hommes, des origines mythifiées et de la grandeur passée de la France – est rayée dans cette Histoire populaire, au profit d’une vision plus juste, précise et généreuse de la manière dont le pays s’est construit depuis le siècle de Louis XIV.
Jean-Marie Durand / Les Inrocks

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Flaubauski 30/01/2022
    Partant de la promulgation du Code Noir en 1685, et remontant jusqu'à 2005, année du refus par référendum de la Constitution Européenne, et de la mort de Zyed et Bouna enflammant les quartiers populaires, Michelle Zancarini-Fournel s'intéresse dans ce riche ouvrage à l'histoire populaire de la France, celle des "dominé.e.s", comme elle les qualifie, non seulement en dressant un panorama complet de leur histoire, mais aussi en leur laissant la parole par l'intermédiaire de témoignages ou expériences reconstituées, afin de rendre ce vécu, souvent terrible, plus concret, et de fait encore plus révoltant. Ainsi de la condition des esclaves dans les colonies françaises, mais aussi des colonisés, des protestants après la révocation de l'Edit de Nantes, des ouvriers, qui seront de plus en plus nombreux au fil des siècles... pour ne citer que quelques exemples. L'on remonte ainsi le temps pour mieux changer de focale, et ne plus s'intéresser qu'aux puissants, ceux à qui l'on a, depuis bien longtemps, laissé la plus grande place dans l'Histoire. En somme, ce fut passionnant, éclairant sur de nombreuses situations que je connaissais de manière très sommaire, et surtout très accessible. Je ne regrette donc pas de m'être lancée dans cette Histoire populaire de... Partant de la promulgation du Code Noir en 1685, et remontant jusqu'à 2005, année du refus par référendum de la Constitution Européenne, et de la mort de Zyed et Bouna enflammant les quartiers populaires, Michelle Zancarini-Fournel s'intéresse dans ce riche ouvrage à l'histoire populaire de la France, celle des "dominé.e.s", comme elle les qualifie, non seulement en dressant un panorama complet de leur histoire, mais aussi en leur laissant la parole par l'intermédiaire de témoignages ou expériences reconstituées, afin de rendre ce vécu, souvent terrible, plus concret, et de fait encore plus révoltant. Ainsi de la condition des esclaves dans les colonies françaises, mais aussi des colonisés, des protestants après la révocation de l'Edit de Nantes, des ouvriers, qui seront de plus en plus nombreux au fil des siècles... pour ne citer que quelques exemples. L'on remonte ainsi le temps pour mieux changer de focale, et ne plus s'intéresser qu'aux puissants, ceux à qui l'on a, depuis bien longtemps, laissé la plus grande place dans l'Histoire. En somme, ce fut passionnant, éclairant sur de nombreuses situations que je connaissais de manière très sommaire, et surtout très accessible. Je ne regrette donc pas de m'être lancée dans cette Histoire populaire de la France.
    Lire la suite
    En lire moins
  • IreneAdler 21/05/2018
    J'avoue, j'ai calé. Ce livre est vraiment énorme et pour cause : il reprend l'histoire de France de 1685 à 1945-46 du point de vue de la rue, c'est-à-dire du peuple. C'est bien écrit, documenté, ni trop savant ni trop vulgarisé. Mais en fait ce n'est pas le format que je préfère. D'autant qu'il manque, je trouve un index des noms des personnes, voire des lieux. Alors oui, ce sera encore plus gros, mais cela permettait aussi aux lecteurs de retrouver facilement ds personnages importants, parce qu'on a le temps d'oublier le contexte de leur apparition. Bref, c'est un livre vraiment important, qui balaie toute l'histoire moderne du pays. Et qui montre que les barricades à Paris est une longue tradition ;-)
  • kanishka 21/04/2018
    Une somme! Un pavé mais très loin d'être indigeste. Le pendant français du livre de Zinn. Le style de l'auteure n'a rien de la publication universitaire. Il était temps de mettre en lumière ces inconnus qui se sont battus pour les acquis d'aujourd'hui. Temps de voir l'histoire de France par l'autre côté de la lorgnette. Si j'ai une critique à émettre, elle concernerait le choix de mettre les notes en fin de livre. Car vu le nombre, j'ai passé mon temps à tourner les pages. Des notes en bas de page auraient été souhaitables selon moi. Ce livre m'a accompagné plus de trois mois et je vais me faire un devoir de le recommander et l'offrir car connaître sa propre histoire est peut-être l'unique moyen d'empêcher l'inexorable répétition des mêmes erreurs.
Inscrivez-vous à la newsletter Zones
Et rentrez dans la communauté des lecteurs de Zones !