Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749104911
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 564
Format : 140 x 220 mm

Les Mémoires d'Elizabeth Frankenstein

Édith OCHS (Traducteur)
Collection : Néo
Date de parution : 22/02/2007

Après La Conspiration des ténèbres, Les Mémoires d'Elizabeth Frankenstein, roman gothique et féministe, d'une intelligence diabolique, est le nouveau chef-d'œuvre de Theodore Roszak.

Recueillie par la baronne Frankenstein, la jeune Elizabeth est introduite dans le monde secret des sorcières et initiée à l'alchimie, aux lois de la nature et à...

Après La Conspiration des ténèbres, Les Mémoires d'Elizabeth Frankenstein, roman gothique et féministe, d'une intelligence diabolique, est le nouveau chef-d'œuvre de Theodore Roszak.

Recueillie par la baronne Frankenstein, la jeune Elizabeth est introduite dans le monde secret des sorcières et initiée à l'alchimie, aux lois de la nature et à celles du corps humain. De son côté, Victor, fils légitime de la baronne, tournant le dos à cet univers féminin respectueux de la « loi naturelle », est pris du vertige de la science. Il prétend pouvoir créer une vie meilleure, une vie qui ne serait pas née du ventre de la femme mais de la science, nouveau maître du monde.
Alors que Victor s'égare dans sa quête et crée un monstre, Elizabeth essaie de trouver sa place en pleine révolution scientifique... voire scientiste. Peu à peu, leur univers se délite jusqu'à leur tragique nuit de noces.

Theodore Roszak nous entraîne dans une folle aventure romanesque, riche en péripéties, mettant en scène une héroïne forte et complexe dans un monde dominé par la raison et l'intellect masculins. Cet émouvant portrait est à la fois un hommage à la féminité, un roman historique haletant et une réflexion passionnée et passionnante sur la science et ses dérives.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749104911
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 564
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi

Ils en parlent

« Avec cet hommage à Shelley, Roszak prend tous les risques et gagne son pari haut la main. Passionné, lyrique, ensorcelant… »
Publishers Weekly

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Salyna Posté le 29 Mars 2016
    Un roman vraiment agréable que j’ai pris grand plaisir à lire. Séparé en quatre parties inégales tant dans la longueur que dans l’intérêt, il se lit facilement. La construction du récit est assez inhabituelle et selon moi, mieux vaut avoir lu Frankenstein de Mary Shelley pour bien comprendre. Le livre, bien qu’étant les mémoires d’Elizabeth, est en fait le récit de Robert Walton, le capitaine qui avait recueilli les dernières paroles de Victor Frankenstein. De retour de son voyage en arctique, le capitaine se lance à la recherche de preuve du monstrueux récit et du rôle joué par Elizabeth, car il sent qu’elle n’a pas été qu’une pauvre victime dans cette affaire. Entre alchimie, science et savoir matriarcal, le roman donne une vraie place aux personnages féminins. Et rappelle que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». On retrouve totalement les craintes de Mary Shelley dans ce livre et c’est vraiment bien joué. Je n’ai parfois pas adhéré à tout le roman, surtout la 2e partie qui est assez longue sur la tentative de création du Grand-Œuvre. Les deux dernières parties joue sur la crédibilité du lecteur qui avec les annotations de Robert Walton, nous jette le trouble. La... Un roman vraiment agréable que j’ai pris grand plaisir à lire. Séparé en quatre parties inégales tant dans la longueur que dans l’intérêt, il se lit facilement. La construction du récit est assez inhabituelle et selon moi, mieux vaut avoir lu Frankenstein de Mary Shelley pour bien comprendre. Le livre, bien qu’étant les mémoires d’Elizabeth, est en fait le récit de Robert Walton, le capitaine qui avait recueilli les dernières paroles de Victor Frankenstein. De retour de son voyage en arctique, le capitaine se lance à la recherche de preuve du monstrueux récit et du rôle joué par Elizabeth, car il sent qu’elle n’a pas été qu’une pauvre victime dans cette affaire. Entre alchimie, science et savoir matriarcal, le roman donne une vraie place aux personnages féminins. Et rappelle que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». On retrouve totalement les craintes de Mary Shelley dans ce livre et c’est vraiment bien joué. Je n’ai parfois pas adhéré à tout le roman, surtout la 2e partie qui est assez longue sur la tentative de création du Grand-Œuvre. Les deux dernières parties joue sur la crédibilité du lecteur qui avec les annotations de Robert Walton, nous jette le trouble. La seule chose que je n’ai pas aimée, c’est que l’auteur a pris la liberté d’appeler la créature Adam… Certes c’est tout à fait logique, mais personnellement ça m’agace car c’est « trop facile ». Et pour moi cela fait perdre un élément clé du monstre : son absence de nom justement. Je regrette aussi un peu toujours cette opposition homme/science VS femmes/Nature… Comme si les femmes ne pouvaient pas façonner le monde comme les hommes puisqu’elles sont « par nature » liées à la nature parce qu’elles donnent la vie. Mais dans le contexte de Frankenstein …bin c’est logique aussi d’inclure cette dichotomie. Quoi qu’il en soit, c’était vraiment un super roman, prenant et plein de mystère qui nous mène vers le terrible dénouement que, hélas, nous connaissons.
    Lire la suite
    En lire moins
  • prettymelo Posté le 3 Février 2016
    Voici donc un parallèle au livre original de Frankenstein. Nous suivons l'histoire d'Elisabeth à travers son journal mais surtout son enfance et sa relation avec Victor. On apprend l'éducation alchimique de ces deux enfants et la place de la femme dans le monde du XVIIIe siècle. Ceci permet de comprendre la relation particulière qu'entretenaient ces deux personnages et comment elle l'a mené à leur perte. Très bien écrit, ce récit est rendu vivant grâce à des chapitres qui entre-coupe l'histoire de base. Ces chapitres sont relatés par celui qui à découvert le journal d'Elisabeth et qui a été le dernier à entendre la confession de Victor Frankenstein (dans le livre de Mary Shelley). Ce narrateur fait part de ses recherches et du sens de l'alchimie au sein de l'éducation des deux enfants mais pas seulement. Il porte un esprit critique sur ce qu'Elisabeth écrit et sur la véracité et l'authenticité de ce qu'elle écrit. Il apporte donc des explications à une fiction, ce qui pour moi fait paraître l'histoire aussi réelle que si ces mémoires avaient été écrite par une véritable personne. En outre, seule la fin du livre s'entrecroise avec l'original donc il ne s'agit nullement d'un remake et... Voici donc un parallèle au livre original de Frankenstein. Nous suivons l'histoire d'Elisabeth à travers son journal mais surtout son enfance et sa relation avec Victor. On apprend l'éducation alchimique de ces deux enfants et la place de la femme dans le monde du XVIIIe siècle. Ceci permet de comprendre la relation particulière qu'entretenaient ces deux personnages et comment elle l'a mené à leur perte. Très bien écrit, ce récit est rendu vivant grâce à des chapitres qui entre-coupe l'histoire de base. Ces chapitres sont relatés par celui qui à découvert le journal d'Elisabeth et qui a été le dernier à entendre la confession de Victor Frankenstein (dans le livre de Mary Shelley). Ce narrateur fait part de ses recherches et du sens de l'alchimie au sein de l'éducation des deux enfants mais pas seulement. Il porte un esprit critique sur ce qu'Elisabeth écrit et sur la véracité et l'authenticité de ce qu'elle écrit. Il apporte donc des explications à une fiction, ce qui pour moi fait paraître l'histoire aussi réelle que si ces mémoires avaient été écrite par une véritable personne. En outre, seule la fin du livre s'entrecroise avec l'original donc il ne s'agit nullement d'un remake et c'est tant mieux. Je trouve ce livre intriguant. Il est aux antipodes de ce que l'on peut trouver habituellement tant il se démarque par son originalité et son audace d'écriture. Ce n'est certainement pas un livre qu'on lit pour passer le temps mais à lire si on cherche un histoire hors du commun et dont on ne ressortira pas indemne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ivy-Read Posté le 6 Octobre 2013
    Le style est remarquable, si bien restitué qu’on croirait une histoire vraie. La psychologie d’Elizabeth est si bien exploitée qu’on a du mal à croire que ce roman n’est qu’une fiction et non pas une véritable autobiographie. Même si l’on peut avoir l’impression qu’il ne se passe pas grand chose, les pages se tournent toutes seules et on veut savoir la suite rapidement. C’est un roman qui nous offre une perspective différente et des détails en plus sur cette histoire tout en gardant assez de mystère pour donner envie de découvrir les passages du point de vue de Victor pour ceux qui ne les connaîtrait pas encore.
  • MlleJulie Posté le 18 Septembre 2013
    Mystère,magie,intrigue,tout est là! J'ai eu un tout petit peu de mal à démarrer le livre mais une fois dedans,on ne peut plus en sortir. Très bien écrit,ce roman nous plonge dans une ambiance particulière,assez sombre; mais loin d'être désagréable! J'ai beaucoup aimé ce livre.
  • SophiePatchouli Posté le 2 Décembre 2010
    Roszac imagine l'initiation de Victor Frankenstein par sa mère ou comment serait-il devenu fou ... Une sorcière à l'oiseau bleu, un couple alchimique et la transmission d'un savoir mythique tissent la toile de ce fantastique roman atmosphérique ...
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !