Lisez! icon: Search engine
Bouquins
EAN : 9782221095454
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 870
Format : 132 x 198 mm

Les Mémoires du diable

,

Date de parution : 13/02/2003

De son vivant, Frédéric Soulié (1800-1847) fut aussi célèbre que Balzac, Dumas et Eugène Sue. Au moment de sa mort prématurée, Victor Hugo célébra la générosité de son engagement et la splendeur de sa réussite.
Monté à Paris du comté de Foix à vingt ans, Soulié rêva de se faire un...

De son vivant, Frédéric Soulié (1800-1847) fut aussi célèbre que Balzac, Dumas et Eugène Sue. Au moment de sa mort prématurée, Victor Hugo célébra la générosité de son engagement et la splendeur de sa réussite.
Monté à Paris du comté de Foix à vingt ans, Soulié rêva de se faire un nom comme poète romantique (Amours françaises, 1824) et comme dramaturge (Roméo et Juliette, 1828). C'est Dumas qui lui ouvrit la porte des journaux dans les années 1830. La Mode, Le Voleur, Le Magazine littéraire, Le Musée des familles le comptent parmi leurs collaborateurs.
En 1832, il publia un roman noir, Les Deux Cadavres, qui rappelle ses sympathies pour les carbonari. Tout en poursuivant une carrière théâtrale jalonnée de succès retentissants (Clotilde, 1832, Diane de Chivry, 1839, La Closerie des genêts, 1846), Soulié devint l'un des spécialistes les plus recherchés du roman-feuilleton. Les premières parties de ses Mémoires du Diable parurent en 1837, excitant la jalousie de Balzac, qui répliqua par Splendeurs et Misères des courtisanes.
Tout comme Faust, le baron François-Armand de Luizzi vend son âme au diable contre la satisfaction de tous ses désirs. Il n'échappera à la damnation qu'à condition de se prouver qu'il a connu le bonheur. Courant d'une aventure à l'autre, le baron Luizzi connaîtra les lieux et les milieux les plus variés et les plus pittoresques. Se proposant de faire un tableau des "hideurs de la société", Soulié multiplie les scènes d'enlèvement, de viol, d'inceste, d'adultère. Le diable, metteur en scène cynique, commente froidement tous les épisodes. Cette ironie, plus encore que son côté "comédie de moeurs", confère au roman une étonnante modernité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221095454
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 870
Format : 132 x 198 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jamais_Content Posté le 24 Octobre 2018
    Une somme impressionnante, un tourbillon enivrant, des passages beaux à pleurer. On comprend pourquoi Balzac enviait ce texte. Ferme-la et lis !!
  • TmbM Posté le 10 Juin 2016
    Proposant un camaïeux des sentiments les plus bas et des tendances les plus mesquines, Les mémoires du Diable est un feuilleton pour misanthrope dont le principal mérite est de mettre le doigt sur la médiocrité de nos concitoyens et la laideur de notre société. Et c'est tellement bon ! Dans ce roman, ironique et cynique, le baron François Armand de Luzzi vend son âme au Diable. le fou ! Comme on pouvait s'y attendre, ce dernier se joue de lui, s'exprime à coups de double-sens, propose des accords tordus, des suggestions bancales et pousse Luzzi à commettre des fautes et de vicieux écarts. Lisez la suite sur mon blog :
Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.