En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les monstres de Templeton

        Plon
        EAN : 9782259207430
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 444
        Format : 140 x 225 mm
        Les monstres de Templeton

        Carine CHICHEREAU (Traducteur)
        Collection : Feux croisés
        Date de parution : 28/08/2008

        Etonnant mélange de saga familiale, de roman historique et d’enquête de détective, Les monstres de Templeton revisite avec originalité deux cents ans d’histoire américaine à travers les investigations d’une jeune femme sur l’identité de son père.

        « Le jour où je revins à Templeton, en pleine disgrâce, le cadavre d’un monstre mesurant près de seize mètres émergea à la surface du lac Glimmerglass. »
        Ainsi s’ouvre Les Monstres de Templeton, un roman qui balaie deux siècles d’histoire : celle d’une jeune fille à la recherche de...

        « Le jour où je revins à Templeton, en pleine disgrâce, le cadavre d’un monstre mesurant près de seize mètres émergea à la surface du lac Glimmerglass. »
        Ainsi s’ouvre Les Monstres de Templeton, un roman qui balaie deux siècles d’histoire : celle d’une jeune fille à la recherche de son père, et celle d’un village, ancrée dans l’Amérique profonde, au milieu des légendes et des secrets de famille. À la suite d’une déconvenue amoureuse, Willie Upton frappe à la porte de la vieille demeure où vit encore sa mère, Vivienne, ancienne hippie devenue baptiste fervente sur le tard… Au lieu du réconfort qu’elle vient y chercher, Willie trouve un village sens dessus dessous, chamboulé par l’apparition d’un animal démesuré, et découvre un terrible mensonge : son père existe bel et bien, elle n’est pas le fruit hasardeux des amours libres de sa mère, mais bien la fille d’un homme connu et reconnu dans Templeton.
        Lancée dans une enquête à rebondissements pour retrouver son père, elle part sur la trace de ses ancêtres et reconstitue la fabuleuse généalogie qui mène à son histoire.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259207430
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 444
        Format : 140 x 225 mm
        Plon
        32.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • moertzombreur Posté le 17 Septembre 2014
          Wilhemina est de retour dans sa ville natale, un peu déprimée et enceinte. Sa mère lui révèle alors que son père n'est pas un inconnu mais une personnalité de la ville de Templeton. En suivant les indices, Willie se lance alors dans une enquête généalogique passionnante sur les membres de sa famille (c'est aussi en filigrane une histoire de ces pionniers qui ont construit l'Amérique), tout en décrivant avec beaucoup d'humour sa ville telle qu'elle est aujourd'hui, faisant défiler sous nos yeux une galerie de personnages étonnants.
        • Phebe14 Posté le 25 Janvier 2014
          Ce livre fait partie d'un genre que j'affectionne : il s'agit d'un roman sur fond de saga familiale et de ses secrets bien sûr, auquel se mêle une dose de surnaturel, qui s'intègre parfaitement dans l'atmosphère du roman. De plus, la traduction est particulièrement bien réussie, ce que j'apprécie toujours et que j'admire aussi. Ce roman n'est jamais ennuyeux et est souvent drôle ... Un très bon souvenir !
        • claraetlesmots Posté le 15 Octobre 2011
          Suite à une histoire d’amour qui s’est mal terminée, Willie Upton, future archéologue, revient dans sa ville natale de Templeton. Elle retourne vivre avec sa mère Vivienne une ancienne hippie qui depuis à trouvé la foi en la religion baptiste. La petite ville est en émoi car le cadavre d’un monstre marin s’est échoué sur les berges du lac. Willie dont les rapports avec sa mère n’ont pas toujours été au beau fixe a toujours pensé que son père était un hippie. Mais, Vi annonce à Willie qu'elle lui a menti et que son père vit à Templeton. Au lieu de lui dire son nom, Vi lui lance une intrigue à résoudre. Une enquête où la grande et les petites histoires interviennent... Voilà un vrai bon roman !!! Le genre de roman où l’on sourit de plaisir de la première à la dernière page. Si vous aimez les histoires de famille, ce livre est pour vous ! Si vous aimez l’histoire de l’Amérique, ce livre est pour vous également. Dans ce roman, on navigue dans deux siècles d’histoire de l’Amérique par le bais de la famille de Willie. La suite sur : http://fibromaman.blogspot.com/2011/10/lauren-groff-les-monstres-de-templeton.html
        • Ikebukuro Posté le 12 Septembre 2011
          Si vous aimez les secrets de famille, les fables, les apparences trompeuses, les histoires de monstre… alors ce livre est fait pour vous. Tous ces ingrédients sont réunis dans le livre de Lauren Groff pour épaissir un peu plus le mystère qui entoure les habitants de Templeton. De révélations en rebondissements, des fantômes du passé aux sentiments du présent, cette petite ville en apparence si tranquille nous réserve bien des surprises. Les montres ne sont pas toujours ceux que l'on croit…
        • Horsdutemps Posté le 5 Septembre 2011
          Les jeunes sont pleins de préjugés. Lorsqu'ils ont su que je les accompagnais à l'escalade, ils m'ont demandé : "Mais vous zallez pas grimper quand même, Madame?"; et comment que je vais grimper, mon biquet! Face à tant d'enthousiame, j'ai noté dans leur regard un mélange de scepticisme et d'ironie... Ahahah, quelle ne fut pas leur surprise de me voir monter (ou être parfois propulsée par la descente de mon partenaire de grimpette), descendre (de façon parfois un peu imprévue mais toujours classieuse), monter, descendre, monter, descendre... La surprise a laissé place à l'admiration la plus totale lorsque, dans un moment de folie et d'inconscience certainement dû à un shoot d'endorphine, je me suis précipitée pour tenter "L'ARCHE" et que j'en ai traversé plus de la moitié. Faut dire que je me suis donnée du mal et je crois même avoir mis au point une méthode que je devrais bientôt breveter; il s'agit de solliciter tout le corps : les mains et les pieds bien-sûr, mais aussi (et surtout) les mollets, les poignets, les dents, les cheveux, les seins... Je suis partie auréolée de gloire et d'une aura de dangerosité, ils savent désormais que je peux lancer la jambe très haut... Les jeunes sont pleins de préjugés. Lorsqu'ils ont su que je les accompagnais à l'escalade, ils m'ont demandé : "Mais vous zallez pas grimper quand même, Madame?"; et comment que je vais grimper, mon biquet! Face à tant d'enthousiame, j'ai noté dans leur regard un mélange de scepticisme et d'ironie... Ahahah, quelle ne fut pas leur surprise de me voir monter (ou être parfois propulsée par la descente de mon partenaire de grimpette), descendre (de façon parfois un peu imprévue mais toujours classieuse), monter, descendre, monter, descendre... La surprise a laissé place à l'admiration la plus totale lorsque, dans un moment de folie et d'inconscience certainement dû à un shoot d'endorphine, je me suis précipitée pour tenter "L'ARCHE" et que j'en ai traversé plus de la moitié. Faut dire que je me suis donnée du mal et je crois même avoir mis au point une méthode que je devrais bientôt breveter; il s'agit de solliciter tout le corps : les mains et les pieds bien-sûr, mais aussi (et surtout) les mollets, les poignets, les dents, les cheveux, les seins... Je suis partie auréolée de gloire et d'une aura de dangerosité, ils savent désormais que je peux lancer la jambe très haut et qu'en cas de conflit, ça peut leur faire très mal... Ce qu'ils ne savent pas, par contre, c'est que le soir-même, incapable de tenir un verre, j'ai dû boire mes shooters vodka-macadamia à la paille; que le lendemain, mon "mur" de jogging ne s'est pas déclenché au kilomètre 10 mais dès la première foulée; que le surlendemain, je n'ai juste pas pû me lever, et que pour tourner les pages de mon livre, j'ai dû souffler dessus avec ma paille du vendredi soir. J'ai donc été obligée de passer la journée avec "Les Monstres de Templeton" de Lauren Groff et j'en ai presque oublié la douleur (j'ai bien dit "presque"). Willie, après des aventures amoureuses rocambolesques, revient à Templeton se réfugier chez sa Môman, ex-hippie héritière du fondateur de la ville. Elle pense pouvoir s'y enterrer un temps, se faire oublier... Mais c'est sans compter les révélations de maman qui lui annonce que, contrairement à ce qu'elle lui a toujours dit, elle n'est pas la fille d'un hyppie indéterminé mais d'un membre de la communauté de Templeton, lui aussi descendant du fondateur de la ville. Willie part donc à la recherche de ce père en remontant le temps et en retraçant l'histoire intime de ses ancêtres. C'est GENIALLLLLLLLL!!! En parallèle de l'histoire de Willie, de ses retrouvailles avec sa mère, avec Templeton et ses figures attachantes (les joyeux joggers, l'ex-beau gosse, l'ex-moche gosse, les anciennes rivales de lycée...), de sa relation avec sa meilleure amie, il y a l'histoire de la quête. L'auteure, ultra douée, nous plonge dans le passé en multipliant les voix narratives. Les ancêtres prennent la parole, soit en racontant directement un moment important de leur vie en lien avec la quête de Willie, soit au travers d'un échange épistolaire. Ca a l'air compliqué comme ça mais je vous garantis que si moi je comprends, tout le monde comprend! Et à chaque pas dans la généalogie, Willie revoit son arbre et rajoute des noms, des branches, des liens...On peut s'y référer lorsqu'on a un doute. Il me reste cent pages à lire, je ne sais pas qui est le père de Willie, je ne sais pas si il va y avoir un twist, une révélation de la mort qui tue et je vous avouerais que je m'en fiche un peu tant je suis bien avec les personnages, tant je suis bien dans cette ambiance qui mêle présent et passé, futilité et quête fondamentale des origines; j'aime remonter le temps avec notre héroïne et ses compagnons, j'aime les tranches de vie des ancêtres, des colons, des esclaves, des indiens... Et le monstre me direz-vous ? La découverte de son corps mort à la surface du lac aux premières pages du roman début est surement la métaphore du lourd secret qui remonte à la surface... Mais quel secret? Dive in!
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.