Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260029205
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 130 x 205 mm

Les Passants de Lisbonne

Date de parution : 07/01/2016

« On ne renonce jamais vraiment, on a besoin de croire que tout n’est pas perdu, on se rattache à un fil, même le plus ténu, même le plus fragile. On se répète que l’autre va finir par revenir. On l’attend. On se déteste d’attendre mais c’est moins pénible que...

« On ne renonce jamais vraiment, on a besoin de croire que tout n’est pas perdu, on se rattache à un fil, même le plus ténu, même le plus fragile. On se répète que l’autre va finir par revenir. On l’attend. On se déteste d’attendre mais c’est moins pénible que l’abandon, que la résignation totale. Voilà : on attend quelqu’un qui ne reviendra probablement pas. »
Hélène a vu en direct à la télévision les images d’un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine ; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis.
Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de rupture.
Ces deux-là, qui ne se connaissent pas, vont se rencontrer par hasard à Lisbonne. Et se parler.
Une seule question les taraude : comment affronter la disparition de l’être aimé ? Et le manque ?
Au fil de leurs déambulations dans cette ville mélancolique, dont la fameuse saudade imprègne chacune des ruelles tortueuses, ne cherchent-ils pas à panser leurs blessures et à s’intéresser, de nouveau, aux vivants ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260029205
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 130 x 205 mm

Ils en parlent

« Philippe Besson signe ici son livre le plus apaisé, mais aussi le plus délicat, le plus fragile, le plus subtil, tel un poème de Pessoa chanté par Misia. » 
Joseph Macé-Scaron / Marianne

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Malahide75 Posté le 10 Octobre 2021
    Philippe Besson écrit très bien la fin de l’amour, la séparation, le deuil, la solitude et la survie. Entre poésie et confession libératoire, ces Passants de Lisbonne peignent une fois encore les multiples teintes de la souffrance et de la douleur, unique car personnelle. Deux êtres abandonnés, Hélène et Mathieu, vont se raccrocher l’un à l’autre pour apprendre à ne plus craindre le jour d’après, à se reconstruire, à trouver en eux seuls les forces et les raisons de survivre. Bercé par l’atmosphère de Lisbonne, le lecteur se laisse glisser dans ce cocoon bienveillant et attentif, et réussira sans peine à trouver dans cette lecture écho à ses peines. Un court roman comme une bouée de sauvetage pour l’âme.
  • blandine5674 Posté le 31 Mai 2021
    Lisbonne, un homme, une femme. Point commun : une rupture. Celle de l’homme semble moindre, puisque largué par son amant tandis que le mari de la femme a disparu dans le tremblement de terre de San Francisco. La douleur est pourtant identique. Cette rencontre de hasard va les aider tous les deux. Pas très gai, touchant et bien écrit.
  • Vyvysama Posté le 15 Mai 2021
    Un livre de Philippe Besson choisi sur sa couverture ,( de Stéphanie roujol) , Un roman court lu en une soirée .Une jolie rencontre entre Hélène et Mathieu dans le salon d’un hôtel lisboate . On ne veut pas les quitter ,on lit jusqu’à la dernière page ...et on s’endort tard avec l’envie de vivre pleinement quoiqu’il arrive et de déambuler loin des touristes dans les petites rues de Lisbonne .
  • cathfd Posté le 6 Mai 2021
    C'est un roman très court, 166 pages, dont j'ai ralenti la lecture pour mieux m'en imprégner, mieux la savourer. Huis-clos ou presque entre deux personnes que rien ne prédestinait à se rencontrer si ce n'est leur profond chagrin, la perte de l'être aimé d'une façon différente pour chacune d'elle, mais qui a agi comme un aimant pour les rapprocher dans l'hôtel où elles sont descendues. Durant quelques jours à Lisbonne, ces deux-là vont se raconter sans tabous comme si chacun était le seul au monde à pouvoir comprendre l'autre. Comment gérer la disparition, l'absence, la mort, la solitude, le vide... Finalement, comment revenir à la vie, c'est bien de çà dont il s'agit... Philippe Besson a des mots d'une justesse inouïe, l'écriture est belle et fluide. Il y a des passages d'une intensité incroyable, bouleversants. On est là juste suspendu à leurs lèvres, à leurs émotions et on sent un frémissement, un souffle de vie qui renaît peu à peu après avoir bu la coupe jusqu'à la lie pour aller vers un dénouement inattendu auquel on a envie de croire parce que ce serait une belle histoire. J'ai vraiment beaucoup aimé
  • lilicrapota Posté le 8 Avril 2021
    Waouh ! Superbe plume que celle de Philippe Besson, que je découvre. C'est émouvant sans jamais être pathos, c'est poétique sans un mot de trop, c'est du sentiment et de l'émotion, c'est de l'humain en toute bienveillance. Le décor est celui de Lisbonne et il ne servira qu'à ancrer dans une parenthèse l'histoire de ces deux qui se croisent se rencontrent et se touchent, jusqu'à s'échanger. Elle, c'est Hélène, elle pleure sans une larme son mari disparu tragiquement. Lui, c'est Mathieu, qui pleure son ami Diégo, son amoureux perdu. Ils vont poser les masques, se mettre à nu parce qu'ils ne se connaissent pas, et puis aussi parce que sans doute le hasard fait bien les choses et que le moment était venu. Impossible de ne pas songer à Clair de femme (qui m'a poursuivie toute ma lecture) : il y a cet halo de désespoir et la vie qui s'accroche malgré tout, il y a ces dialogues improbables et qui pourtant sonnent tellement vrai. Une très belle découverte !

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.