En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        LES PECHES DE NOS PERES

        Sonatine
        EAN : 9782355840388
        Code sériel : 9
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 140 x 220 mm
        LES PECHES DE NOS PERES

        FABRICE POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 03/11/2011

        À la manière de Chinatown, une enquête passionnante dans l’Amérique des sixties.

        Lorsque Michael arrive à Durham, en Caroline du Nord, pour accompagner son père mourant, il ne connaît que très peu de choses de la ville. C’est pourtant le berceau de sa famille, ses parents y ont vécu jusqu’à ce qu’il vienne au monde, avant de s’installer au Texas. Et c’est...

        Lorsque Michael arrive à Durham, en Caroline du Nord, pour accompagner son père mourant, il ne connaît que très peu de choses de la ville. C’est pourtant le berceau de sa famille, ses parents y ont vécu jusqu’à ce qu’il vienne au monde, avant de s’installer au Texas. Et c’est là que Michael va faire une étrange découverte, relative à sa naissance. Ce n’est que l’un des nombreux secrets et non-dits familiaux, et tous semblent liés à la destruction, à la fin des années soixante, d’Hayti, le quartier noir de Durham. À l’époque, celle de la lutte pour les droits civiques, ce haut lieu de la culture afro-américaine, symbole de liberté dans une région confite dans ses vieilles valeurs conservatrices, a été endeuillé par un meurtre jamais élucidé. L’assassinat d’un homme, la mort d’un quartier, d’une culture, Michael n’aura d’autre choix que de faire toute la lumière sur ces événements afin de lever le voile sombre qui recouvre son identité. Il est loin de se douter qu’il va ainsi réveiller de vieux fantômes, initier de nouvelles tragédies et mettre sa vie en péril. C’est le début d’une course contre la montre, aux multiples retournements, à l’issue incertaine.

        Lewis Shiner outrepasse ici les limites du thriller pour nous offrir une véritable fresque, construite autour d’un épisode honteux et bien réel de l’histoire des États-Unis. Comment l’histoire d’un pays influe sur celle des individus, comment les fils doivent affronter les péchés de leurs pères, tels sont quelques-uns des thèmes évoqués dans ce roman à l’intrigue palpitante, qui est aussi un chant d’amour à la culture noire et une évocation enflammée des luttes sociales des années soixante.

        « Un roman terriblement humain et terriblement bouleversant. » George Pelecanos

        Lewis Shiner est né en 1950. Il a été ouvrier dans le bâtiment, musicien de rock et informaticien avant de se consacrer à l’écriture.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355840388
        Code sériel : 9
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • biblivore56 Posté le 20 Octobre 2015
          Policier, lutte de classe, ségrégation, un bon roman américain. L'intrigue tient la route, la relation père fils aussi. Pas mal du tout.
        • Jazotte Posté le 17 Mai 2015
          Beau livre émouvant qui nous permet de découvrir rétrospectivement la vie des Noirs Américains dans le Sud, et des Blancs aussi, dans les années 60 à travers les recherches du Narrateur sur sa famille. L'histoire évolue dans un contexte historique fort documenté et cela se ressent.
        • Rayvernez Posté le 16 Mai 2015
          Très américain (Texas) traite de la ségrégation raciale.
        • Charybde2 Posté le 18 Mars 2013
          Thriller époustouflant sur la ségrégation raciale aux États-Unis et hommage éclatant à la culture noire américaine. Pionnier et vétéran du cyberpunk dans les années 80, avec les remarquables "En des cités désertes" ou "Frontera", explorateur impressionnant de la création musicale rock dans "Slam" ou "Fugues", Lewis Shiner démontre avec ce roman de 2008 (publié en français fin 2011) que l'on peut écrire des thrillers réellement sérieux et passionnants sans recourir à l'artillerie usuelle des "complots" toujours hélas davantage frelatée (avec d'heureuses exceptions telles ceux d'Antoine Bello). Michael, dessinateur de BD de Dallas (Texas), se rend au chevet de son père, ingénieur de BTP retraité, en phase terminale d'un cancer des poumons à Durham (Caroline du Nord). En quelques jours, il va élucider le mystère de sa naissance, qui le hantait depuis toujours - et opérer un exceptionnel retour sur l'époque de cette naissance, à savoir la fin des années 60 et le début des années 70, lorsque la ségrégation raciale et les lois scélérates des états du Sud américain étaient enfin ébranlées, et que les organisations racistes, avec leur pouvoir économique et corrupteur, menaient un très efficace combat retardateur sur ces sujets (la loi de Virginie interdisant le mariage interracial ne sera... Thriller époustouflant sur la ségrégation raciale aux États-Unis et hommage éclatant à la culture noire américaine. Pionnier et vétéran du cyberpunk dans les années 80, avec les remarquables "En des cités désertes" ou "Frontera", explorateur impressionnant de la création musicale rock dans "Slam" ou "Fugues", Lewis Shiner démontre avec ce roman de 2008 (publié en français fin 2011) que l'on peut écrire des thrillers réellement sérieux et passionnants sans recourir à l'artillerie usuelle des "complots" toujours hélas davantage frelatée (avec d'heureuses exceptions telles ceux d'Antoine Bello). Michael, dessinateur de BD de Dallas (Texas), se rend au chevet de son père, ingénieur de BTP retraité, en phase terminale d'un cancer des poumons à Durham (Caroline du Nord). En quelques jours, il va élucider le mystère de sa naissance, qui le hantait depuis toujours - et opérer un exceptionnel retour sur l'époque de cette naissance, à savoir la fin des années 60 et le début des années 70, lorsque la ségrégation raciale et les lois scélérates des états du Sud américain étaient enfin ébranlées, et que les organisations racistes, avec leur pouvoir économique et corrupteur, menaient un très efficace combat retardateur sur ces sujets (la loi de Virginie interdisant le mariage interracial ne sera abolie, il faut s'en souvenir, qu'en 1967 - arrêt Loving vs. Virginia - et l'Alabama et la Caroline du Sud ne modifieront leurs constitutions sur ce sujet qu'en 1998 et 2000...). "En août, à Miami, Nixon a conclu un arrangement avec Strom Thurmond. Thurmond lui offre les électeurs blancs du Sud, et Nixon laisse tomber l'intégration des Noirs. - Ce n'est pas possible. Nixon est un escroc et un raté. Le monde entier le sait. Il ne peut pas être élu. - Vous avez vu King et Kennedy se faire descendre, les flics de Miami et de Chicago péter les plombs sans même se faire taper sur les doigts, les soldats noirs revenir chaque jour dans des cercueils d'Asie du Sud-Est, et vous me dites que Nixon ne peut pas être élu ? L'été de l'amour est terminé, mon vieux. C'était un accident. Un contretemps. L'homme blanc s'est laissé distraire, il a desserré la vis un moment, mais maintenant il va la resserrer." Passionnant de bout en bout, riche en rebondissements d'une construction très sobre, ce roman rappelle avec force, si besoin en était, que certains combats ne sont jamais vraiment terminés...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Apikrus Posté le 20 Avril 2012
          Alors que Robert Cooper est mourant, son fils Michaël exige de lui des explications qu'il ne lui a jamais données auparavant, au sujet de l'histoire de la famille. L'histoire de Robert de 1962 à 1970 (pages 137 à 340) est l'occasion d'un grand retour sur la question raciale aux Etats Unis à la fin des années 1960, en particulier au Texas. Un flash back qui retrace bien le contexte de l'intrigue et les pièges dans lesquels Robert se trouve peu à peu imbriqué. J'ai cependant trouvé cette partie un peu ennuyeuse, le récit manquant de vivacité. Passé ce seuil, de retour en 2004 avec le fils Michaël, l'intérêt du lecteur est éveillé mais l'auteur tombe dans l'excès inverse. Ici, il y a désormais de l'action à gogo, avec quelques clichés, comme dans un (mauvais) film américain, malgré quelques pauses consacrées à la vie amoureuse de Michaël (qui deviennent lassantes). Il est dommage que l'auteur ait commis ces excès car sa thématique principale (les relations entre Noirs et Blancs au Texas) était intéressante, de même que la description et l'analyse des rapports sociaux qu'elle intègre. A lire ce roman, on se demande si le principe de "prescription" existe aux Etats Unis ! Ce point est... Alors que Robert Cooper est mourant, son fils Michaël exige de lui des explications qu'il ne lui a jamais données auparavant, au sujet de l'histoire de la famille. L'histoire de Robert de 1962 à 1970 (pages 137 à 340) est l'occasion d'un grand retour sur la question raciale aux Etats Unis à la fin des années 1960, en particulier au Texas. Un flash back qui retrace bien le contexte de l'intrigue et les pièges dans lesquels Robert se trouve peu à peu imbriqué. J'ai cependant trouvé cette partie un peu ennuyeuse, le récit manquant de vivacité. Passé ce seuil, de retour en 2004 avec le fils Michaël, l'intérêt du lecteur est éveillé mais l'auteur tombe dans l'excès inverse. Ici, il y a désormais de l'action à gogo, avec quelques clichés, comme dans un (mauvais) film américain, malgré quelques pauses consacrées à la vie amoureuse de Michaël (qui deviennent lassantes). Il est dommage que l'auteur ait commis ces excès car sa thématique principale (les relations entre Noirs et Blancs au Texas) était intéressante, de même que la description et l'analyse des rapports sociaux qu'elle intègre. A lire ce roman, on se demande si le principe de "prescription" existe aux Etats Unis ! Ce point est à vérifier (pour l'Etat concerné) mais que des autorités décident d'ouvrir une enquête et d'envisager des poursuites plus de 30 ans après les faits me surprend beaucoup. Mon avis est finalement très contrasté, à cause de décalages que j'ai ressentis entre un ton parfois très juste (la description des modes de vie et de pensées de diverses communautés) et les excès décrits ci-dessus.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Lewis Shiner traite de façon magistrale les thèmes de la filiation, de la ségrégation dans le sud des États-Unis, du poids des traditions et de la violence dont peuvent être capables les hommes.
        Valérie Le Bras / Librairie Ravy - Quimper - 29
        USA années 60, plus qu’un polar, un chant d’amour à la culture noire.
        Antoinette de Perrot / Librairie Payot - Lausanne - Suisse
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.