En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Privilèges

        Plon
        EAN : 9782259213806
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 312
        Format : 140 x 225 mm
        Les Privilèges

        Collection : Feux croisés
        Date de parution : 17/03/2011

        Portrait d’une famille américaine étourdie de désir, d’argent et de beauté, Les Privilèges, bûcher des vanités du 21e siècle, brosse le tableau remarquablement subtil, et cynique, d’une nouvelle classe sociale, les ultra-riches.

        Adam et Cynthia ont tout pour eux. Mariés à la sortie de la fac, ils forment un couple parfait auquel rien ne résiste. Deux magnifiques enfants et une brillante carrière dans la finance plus tard, leur beauté, leur provocante jeunesse et leur insolente réussite sont toujours inaltérées. Le monde autour...

        Adam et Cynthia ont tout pour eux. Mariés à la sortie de la fac, ils forment un couple parfait auquel rien ne résiste. Deux magnifiques enfants et une brillante carrière dans la finance plus tard, leur beauté, leur provocante jeunesse et leur insolente réussite sont toujours inaltérées. Le monde autour n’existe pas, ou bien par le frisson du danger qu’il procure, mais leur noyau demeure, irréductible et indestructible, telle une forteresse dorée. Au coeur de cette famille, le roman dépeint son paradoxe: une intimité de papier glacé, des êtres humains prisonniers de la machine à succès qu’ils ont créée, et les effets décadents de leurs irrésistibles appétits. Portrait d’une famille américaine étourdie de désir, d’argent et de beauté, Les Privilèges, bûcher des vanités du 21e siècle, brosse le tableau remarquablement subtil et cynique d’une nouvelle classe sociale, les ultra-riches, et pose sur l’Amérique post-11 Septembre un regard qui interroge, observe et fait saillir l’absurde, le vice ou la déshérence de personnages en fuite.

        « Virtuose dans sa langue, intellectuellement subtil, complexe et vif, Les Privilèges est aussi un roman très drôle qui procure un immense plaisir de lecture. »
        Richard Ford

        « Un délice à chaque page, une merveille de maîtrise, entre empathie et distance critique. »
        Jonathan Franzen

        « Les grands esprits littéraires s’attaquent rarement à des sujets comme l’argent et la classe, et c’est une des raisons pour lesquelles le roman de Jonathan Dee est si important et fascinant. C’est aussi une méditation émouvante sur la famille et l’amour absolu. À lui seul le tour de force du premier chapitre vaut le détour. »
        Jay McInerney

        Prix de la découverte Etranger 2011 par la rédaction du magazine Lire.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259213806
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 312
        Format : 140 x 225 mm
        Plon
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • fbalestas Posté le 19 Novembre 2017
        • pleasantf Posté le 19 Janvier 2017
          Roman vite lu, une écriture efficace mue par une belle mécanique narrative mais sans génie, plate et sans relief. Le seul véritable intérêt que je vois dans ce livre c'est qu'il réussit à nous faire détester cette famille. Une peinture d'une Amérique marginale (à l'autre bout du spectre par rapport à ce qu'on entend d'habitude par ce terme) qui fait peur. Une peinture de monstres en quelque sorte.
        • vbarentin Posté le 13 Novembre 2016
          L'histoire commence par "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants...". Nous suivons la progression sociale d'un jeune couple Adam et Cynthia dans la haute société New-yorkaise et le monde des finances. Un beau portrait du New-York d'aujourd'hui.
        • Rhodopsine Posté le 17 Janvier 2016
          Adam et Cynthia... pauvres jeunes gens si riches. Un mariage qui doit être mémorable, une réussite sociale bien voyante, deux enfants parfaits... Mais comme je les plains, ces si beaux si riches New-Yorkais. Tout est parfait, l'appartement, les enfants, la carrière, le mariage... Non, je ne suis pas jalouse! je n'échangerais pour rien au monde ma vie banale conte la leur. Est-ce une vie d'ailleurs? Ou plutôt un théâtre? "La joie ne naît pas des choses de que l'on possède" a dit le pape. Aurait-il lu Les privilèges? Il aurait alors choisi le sous-titre parfait.
        • ptiteComete Posté le 2 Août 2013
          Pas si mal. Manque un peu de piment. Dommage!

        Ils en parlent

        Le mot même de privilèges, appelé par le titre, revient de loin en loin dans le roman qui explore cette «zone de privilège», jusqu’à son ironique mise en abyme comme nom du groupe de rock dans lequel Jonas adolescent joue. Et le récit, si objectif en apparence, se fait cinglant, mimétique de l’insensibilité du couple, de sa métaphysique du paraître. Le romancier, privilège du talent, est le seul maître du jeu.

        Mediapart
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.