Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266290234
Code sériel : J3175
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 48
Format : 150 x 190 mm

Les P'tites Poules et la famille malpoulie

,

Collection : Les P'tites Poules
Date de parution : 04/10/2018
Les P'tites Poules ont de nouveaux voisins ! 
Une nuit, les habitants du poulailler sont tirés de leur sommeil par des bruits inquiétants en provenance du grenier. « Des voleurs de poules ! » s’écrient les enfants terrifiés. Carmélito et sa soeur Carmen décident d’affronter les intrus. Les P’tites Poules vont découvrir ce que c’est que  d’avoir des voisins pénibles…
EAN : 9782266290234
Code sériel : J3175
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 48
Format : 150 x 190 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cascasimir Posté le 3 Août 2020
    Pénurie d'œufs," Le confinement a fait exploser la vente de poules pondeuses." 🐣Le Parisien.fr , le 06/04/20. On cherche la poule rare,🐔 pour Pâques..... Papa Pitikok 🐓a vérifié que les portes et volets étaient bien... fermes, euh fermés. Sourire au bec, les poules se sont couchées de bonne heure. Et attendent leur histoire du soir, comme la critique de "Chantecler" ou "Les petites poules"... sur Babelio ! Mais ça, c'était AVANT! BAM, BAM, BAM! Des bruits qui viennent du grenier! Coquenpâte a peur: - C'est Barbecue, le monstre à jambe de bois, l'embrocheur de bois! Carmelito monte voir. "Pour ouvrir la trappe, il suffit de tirer la chevillette et la bobinette cherra." Des hiboux!🦉 Des petits hiboux qui jouent à la pelote. Gentiment, Carmelito leur demande de faire moins de bruit. -Apprends qu'on ne reçoit d'ordre de personne! -A qui crois tu parler, maraud ? Font les intrus. - Et ferme le bec! On dirait une poule qui a trouvé un couteau! -A des hiboux, s'énerve Carmen la petite poule. Et on vous demande de respecter le sommeil des gens, bande de malpoulis! - Il suffit, petits miséreux ! Je suis le Grand Duc Malotrus et voici nos 3 garçons : Aquaduc, Viaduc et Gazoduc! - Et maintenant, débarrassez le plancher! Glapit la Grande Duchesse,... Pénurie d'œufs," Le confinement a fait exploser la vente de poules pondeuses." 🐣Le Parisien.fr , le 06/04/20. On cherche la poule rare,🐔 pour Pâques..... Papa Pitikok 🐓a vérifié que les portes et volets étaient bien... fermes, euh fermés. Sourire au bec, les poules se sont couchées de bonne heure. Et attendent leur histoire du soir, comme la critique de "Chantecler" ou "Les petites poules"... sur Babelio ! Mais ça, c'était AVANT! BAM, BAM, BAM! Des bruits qui viennent du grenier! Coquenpâte a peur: - C'est Barbecue, le monstre à jambe de bois, l'embrocheur de bois! Carmelito monte voir. "Pour ouvrir la trappe, il suffit de tirer la chevillette et la bobinette cherra." Des hiboux!🦉 Des petits hiboux qui jouent à la pelote. Gentiment, Carmelito leur demande de faire moins de bruit. -Apprends qu'on ne reçoit d'ordre de personne! -A qui crois tu parler, maraud ? Font les intrus. - Et ferme le bec! On dirait une poule qui a trouvé un couteau! -A des hiboux, s'énerve Carmen la petite poule. Et on vous demande de respecter le sommeil des gens, bande de malpoulis! - Il suffit, petits miséreux ! Je suis le Grand Duc Malotrus et voici nos 3 garçons : Aquaduc, Viaduc et Gazoduc! - Et maintenant, débarrassez le plancher! Glapit la Grande Duchesse, agacée. Carmelito leur souhaite la bienvenue, l'hospitalité passe avant tout, car ce sont des émigrés... Mais quels oiseux oiseaux! Et le poulailler se rendort, grâce à une invention de Carmelito, des Poules Kiés. Au matin, la basse-cour est informée de l'arrivée des migrants. Bélino,🐏 le petit bélier demande ce qu'est une pelote? - C'est une boulette que regurgitent les rapaces de tout ce qui n'as pas été digéré par les rapaces, après avoir avalé leur proie: poils petits os, crânes, griffes, cartilages... - BEURCK, CACA! Pitikok salue le soleil, COCORICO! Et réveille les petits hiboux qui se mettent à couiner... La 2ème nuit, tout le monde est réveillé, " par un fracas assourdissant, une avalanche de cochonneries leur tombe sur la tête." - Ça va pas, la crête? Fait Pitikok, furieux. Ce n'est pas une heure, pour faire le ménage. - Écoutez la volaille, on a été tolérants, mais vous allez déguerpir. Voici "LE papier officiel qui dit que le poulailler nous appartient, depuis 30 générations", si vous ne savez pas lire! (C'est juste une affiche sur la grande "Foire à l'andouille"...) Les hiboux ordonnent aux poules de nettoyer le poulailler, (une poule n'y retrouverait pas ses poussins!) et d'enlever le tas de fumier... -On doit vraiment s'en aller, c'est injuste! Caquètent les poules. -Quand les poules auront des... dents! Cancannent d'autres... C'est un coquemar, euh un cauchemar, ce coquin veut nous coqcufier, pense Pitikok. " Quand soudain, semblant crever le ciel Et venant de nulle part Surgit un aigle noir," aux ailes immenses. Les petits hiboux plongent dans le fumier... - Hola, le poulailler ! Sur ordre du seigneur Gaston Fébus, je cherche une famille de Grands Ducs, qui se sont échappés de la volière. Les avez vous vus? Inspection des lieux! Dans le grenier, la Grande Duchesse, qui a la chair de poule, tremble : - "Tu penses qu'ils vont nous dénoncer ? - Hélas, après ce qu'on leur a fait subir, je ne donne pas cher de nos plumes!" Que va-t-il se passer?
    Lire la suite
    En lire moins
  • TCHITAT92 Posté le 8 Avril 2019
    Grande fan des P'tites poules en général, que je déguste avec mon fils de cinq ans, j'ai eu un véritable coup de coeur pour cet opus, un des plus réussis selon moi ! Une thématique actuelle, intéressante à traiter avec les enfants (respect de l'autre, de l'Etranger, les réfugiés, et de manière plus prosaïque la politesse), avec un inversement des situations sympathique : ce sont les "gueux" qui accueillent les "seigneurs"... Côté style, après une légère déception suite à la lecture de l'île de Toutegratos, un peu faiblard, j'ai savouré un à un les jeux de mots, références littéraires, artistiques, cinématographiques... Un livre que je garderai certainement pour mes (j'espère) futurs petits-enfants !!!
  • Tbilissi Posté le 25 Décembre 2018
    Mes enfants et moi adorons les p'tites poules et c'est toujours un bonheur de découvrir une nouvelle aventure. Comme la plupart des précédents, cet album est drôle et très plaisant à lire mais également truffé de références culturelles, de Marcel Proust aux chants révolutionnaires, avec une splendide évocation des "raboteurs de parquet" de Gustave Caillebotte. Il raconte également une aventure riche en rebondissements, tout appelant à la tolérance dans les relations de voisinage. Un régal.
  • blandine5674 Posté le 16 Décembre 2017
    Contrairement aux autres ‘P’tites Poules’ qui m’ont souvent fait rire, je qualifierai celui-ci d’humour noir, à cause d'une situation trop actuelle. Pourtant la première phrase démarrait bien : Longtemps, les P'tites Poules se sont couchées de bonne heure... Leur sommeil va être perturbé par des squatteurs qui ont fuit le château parce qu’ils étaient maltraités. La cohabitation avec les hiboux, malgré les hostilités du départ, amènera la solidarité et la tolérance.
  • Chrisbookine Posté le 28 Octobre 2017
    C'est toujours un plaisir de retrouver cette volaille rusée et drôlissime. Dans la seizième aventure pour les p'tites poules, nous découvrons de nouveaux personnages forts en caractère, la famille Malotrus : des hiboux qui fuient une menace et Gaston Phébus et son aigle serviteur. Les auteurs nous ravissent toujours autant avec leurs jeux de mots (le nom des jeunes hiboux : Oléoduc, Aqueduc et Gazoduc), et leurs références artistiques (ici un tableau impressionniste de Caillebotte, les raboteurs de Parquet) et littéraires ("Longtemps, les P'tites Poules se sont couchées de bonne heure..." , référence proustienne). Les auteurs introduisent le jeu de la pelote (jeu de mots sur la pelote de déjection et la pelote basque). Et comme toujours avec les petites poules tous les détails ne nous sont pas dévoilés à la première lecture. On découvre toujours de nouvelles références et des calembours à la relecture. Une série que je conseille à tous, sans restriction d'âge, pour découvrir des petites poules futées pleines de vie et toujours fourrées dans des ennuis jusqu'au bec. Les auteurs créent une histoire qui charme à la fois les enfants avec les petites poules et leurs réactions et aux parents avec des clins d’œil parsemés... C'est toujours un plaisir de retrouver cette volaille rusée et drôlissime. Dans la seizième aventure pour les p'tites poules, nous découvrons de nouveaux personnages forts en caractère, la famille Malotrus : des hiboux qui fuient une menace et Gaston Phébus et son aigle serviteur. Les auteurs nous ravissent toujours autant avec leurs jeux de mots (le nom des jeunes hiboux : Oléoduc, Aqueduc et Gazoduc), et leurs références artistiques (ici un tableau impressionniste de Caillebotte, les raboteurs de Parquet) et littéraires ("Longtemps, les P'tites Poules se sont couchées de bonne heure..." , référence proustienne). Les auteurs introduisent le jeu de la pelote (jeu de mots sur la pelote de déjection et la pelote basque). Et comme toujours avec les petites poules tous les détails ne nous sont pas dévoilés à la première lecture. On découvre toujours de nouvelles références et des calembours à la relecture. Une série que je conseille à tous, sans restriction d'âge, pour découvrir des petites poules futées pleines de vie et toujours fourrées dans des ennuis jusqu'au bec. Les auteurs créent une histoire qui charme à la fois les enfants avec les petites poules et leurs réactions et aux parents avec des clins d’œil parsemés dans le texte ou les dessins.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.