En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Refuges de pierre

        Presses de la cité
        EAN : 9782258058378
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 648
        Format : 155 x 240 mm
        Les Refuges de pierre

        Jacques MARTINACHE (Traducteur)
        Date de parution : 30/04/2002

        Dans ce cinquième volet de la saga préhistorique « Les Enfants de la Terre », Ayla donne naissance à un enfant très attendu et prend conscience du rôle qu'elle est appelée à jouer dans la destinée des Zelandonii, la tribu de Jondalar.

        Après un long voyage épique à travers l'Europe, Ayla et Jondalar arrivent à l'emplacement de la Neuvième Caverne, un camp de l'âge de pierre situé dans ce qu'on appellera bien plus tard le Périgord. C'est là que Jondalar retrouve la tribu qui l'a vu naître, et qui se réjouit de...

        Après un long voyage épique à travers l'Europe, Ayla et Jondalar arrivent à l'emplacement de la Neuvième Caverne, un camp de l'âge de pierre situé dans ce qu'on appellera bien plus tard le Périgord. C'est là que Jondalar retrouve la tribu qui l'a vu naître, et qui se réjouit de son retour.
        L'accueil fait à Ayla est plus mitigé. Cette femme parle avec un accent curieux et, surtout, elle est suivie par un loup et deux chevaux sur lesquels elle exerce un pouvoir troublant. Mais, si la jeune femme étonne les Zelandonii, ceux-ci la surprennent tout autant par leur façon de vivre dans leurs confortables abris-sous-roche et par la splendeur des peintures dont ils ornent leurs grottes. Plongée dans cet univers étranger, Ayla parviendra-t-elle à gagner la confiance des membres de la tribu de Jondalar ?

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258058378
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 648
        Format : 155 x 240 mm
        Presses de la cité
        23.20 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • sld09 Posté le 27 Juin 2017
          Quel plaisir de retrouver Ayla et Jondalar qui arrivent enfin à destination !J'ai aimé cette immersion dans la Préhistoire, mais je suis quand même un peu moins enthousiaste que pour les précédents tomes.
        • ertiammot Posté le 27 Août 2016
          La fin de la saga ! Fin des aventures de notre héroïne préhistorique, en Happy End ! De très bons moments passés en compagnie de ces romans !
        • TilleulCitron Posté le 4 Octobre 2015
          ce livre a pour moi, des défauts..mais il a le mérite de continuer cette histoire mais là..fini le temps de la "préhistoire" avec caverne et difficultés de trouver à manger, à boire ou n'importe quoi d'autre... il y a les "toilettes" (fosses, avec chaux s'il vous plait), on ne parle pas du tout du froid, de la chaleur, du vent bref..les conditions de vie ont l'air tout à fait idyllique... aucun mal à trouver du gibier, de la nourriture, la cueillette semble facile aussi..tout semble donc à proximité et à profusion.. les vêtements? aucun soucis..on fait même du tissage avec le lin...(euh..???c'est sûr à cette époque là ou bien les héros ont fait un saut dans l'espace temps?) la cuisine? aucun soucis..tout semble connu, la cuisine individuelle, la cuisine collective, les différentes façons de cuire..tout les ustensiles sont là aussi..décoré ou non...la beauté est au rendez vous partout...(vêtement, décoration de l'habitation,les grottes sacrées etc etc) ce qui semble "manquer" là bas, c'est les plantes médicinales et, heureusement qu'Ayla est là !! elle va servir à ça...on se doute qu'elle sera la meilleure guérisseuse, elle connait plus de plante que la "Premiere", sait plus de choses de ce côté là... Bref, ce n'est pas la caverne... ce livre a pour moi, des défauts..mais il a le mérite de continuer cette histoire mais là..fini le temps de la "préhistoire" avec caverne et difficultés de trouver à manger, à boire ou n'importe quoi d'autre... il y a les "toilettes" (fosses, avec chaux s'il vous plait), on ne parle pas du tout du froid, de la chaleur, du vent bref..les conditions de vie ont l'air tout à fait idyllique... aucun mal à trouver du gibier, de la nourriture, la cueillette semble facile aussi..tout semble donc à proximité et à profusion.. les vêtements? aucun soucis..on fait même du tissage avec le lin...(euh..???c'est sûr à cette époque là ou bien les héros ont fait un saut dans l'espace temps?) la cuisine? aucun soucis..tout semble connu, la cuisine individuelle, la cuisine collective, les différentes façons de cuire..tout les ustensiles sont là aussi..décoré ou non...la beauté est au rendez vous partout...(vêtement, décoration de l'habitation,les grottes sacrées etc etc) ce qui semble "manquer" là bas, c'est les plantes médicinales et, heureusement qu'Ayla est là !! elle va servir à ça...on se doute qu'elle sera la meilleure guérisseuse, elle connait plus de plante que la "Premiere", sait plus de choses de ce côté là... Bref, ce n'est pas la caverne d'Ali Baba..mais presque !! c'est la 9ème caverne..celle de Jondalar..qui a les meilleurs artisans dans beaucoup de domaines, des apprentis viennent chez eux.. Franchement..on est limite moyen-age.. Je pense qu'Auel a raison dans le sens où l'évolution de la "civilisation" a dû se passer plus ou moins ainsi...mais quand on sait qu'il y a moins d'un d'écart (ok, en cheval, pas à pied) entre les mamutoi et là..c'est pas possible... ou alors il faut que je revois (en parallelle) les Gaullois et les peuples du Nord..après tout on disait bien "les barbares" du Nord !) peut-être , après tout, est ce ce que pense l'auteur de ce qu'était le peuple Gaullois? nourriture à profusion (après tout, la France est connu pour sa cuisine) , le chant, la danse, la religion , les vetements ( l'importance des vetements pour les français?)..tout ce qui fera que ça deviendra le peuple Gaullois (les compagnons du Moyen Age, donc "apprentis" qui voyagent pour apprendre, les futures corporation -tailleur de Pierre-) bon, j'avoue m'être éloignée du livre dans ma critique, (puisque je parle plus du contexte histoire, de leur envirronnement, lieu de vie ) mais j'ai tellement lu les autres en étant plus ou moins d'accord et en donnant mon avis...que j'ai dit ce qu'il me restait à dire sur ce livre
          Lire la suite
          En lire moins
        • mauriceandre Posté le 24 Janvier 2015
          Après avoir relue les cinq premier tomes que j'avais découvert en 1998 je referme avec un soupir le dernier de la saga d'Ayla que je viens de lire et comme avec les cinq autres se fut un régal. Je n'ai pas encore emprunté la suite, j'ai peur d'être déçus. pour ceux qui ne connaissent pas ces romans, il s'agit de la vie d'une enfant rescapée d'un tremblement de terre a l'époque Néolithique. Ayla, moins velue, plus, élancée est recueilli par les membres du Clan de l'Ours malgré que son apparence soit différentes . sa puissance de raisonnement les surprend ainsi que sa taille. Ce qui n'est pas du gout du fil du chef qui pour asseoir son autorité la viole. Ayla mettra au monde un garçon dont l'apparence physique annonce d'ores et déjà l'inéluctable évolution de l'espèce...
        • lesptitchats Posté le 1 Novembre 2014
          Une légère reprise en main avec cet opus des Enfants de la Terre. Je commençais à sérieusement me lasser des aventures d ' Ayla et les tomes trois et surtout quatre de ses aventures m'avaient bien refroidi. En réalité, si j' ai persévéré, c'est surtout à cause de l ' insistance d ' un collègue. Ce tome cinq se place dans" les bons petits livres sympa à lire pendant les vacances". Sans plus, pas moins. Auel ne prend jamais trop de risques avec ses histoires, si ce n'est celui de ne pas nous surprendre. Bah, la surprise et les émotions fortes, c'est surfait de toute façon. Suivre les aventures d ' Ayla et de Jondalar peut suffire. ( Je ne sais pas vous, mais moi, je n ' aime pas Jondalar et si j ' avais écrit cette saga, Ayla serait resté chez les Matmutoï. ) Ici, l ' auteur reprend les intrigues des tomes quatre et surtout trois. Bon, ici, on reprend les intrigues des tomes quatre
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com