Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265099302
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 210 mm

Les sirènes noires

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 12/11/2015
Une plongée dans la criminalité africaine à Paris, avec ses rites, ses croyances, sa magie : un univers irrationnel qui ne convient pas du tout au commissaire Ludovic Mistral, cartésien s’il en est.
03 h 20 du matin, Ouest parisien. Le commissaire Mistral écoute un morceau de jazz, son humeur à l’unisson. Les lumières de la ville défilent à travers la vitre. Plongée en apnée dans son âme. Il ne le sait pas encore mais le compte à rebours a commencé.
Plein jour, sud-est du Nigeria....
03 h 20 du matin, Ouest parisien. Le commissaire Mistral écoute un morceau de jazz, son humeur à l’unisson. Les lumières de la ville défilent à travers la vitre. Plongée en apnée dans son âme. Il ne le sait pas encore mais le compte à rebours a commencé.
Plein jour, sud-est du Nigeria. Les tambours résonnent. Margaret, 17 ans, corps de déesse et cœur sur le point d’imploser d’émotion, s’avance sous la tente. La cérémonie débute. Elle ne le sait pas encore mais son destin, et celui de sa famille, sont sur le point de basculer.
Retour à Paris. Un homme guette, attend, les sens en alerte dans l’obscurité. Il n’en peut plus. Il fredonne comme une litanie sans fin son morceau culte d’AC/DC. Il savoure par avance le moment où il possédera sa proie.
Le tic-tac s’égrène. Le point d’impact de ces trajectoires humaines est imminent.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265099302
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Myreadbooks Posté le 30 Décembre 2019
    Étant un grand fan de cet auteur, j'avais hâte de lire ce livre. J'adore sa plume si addictive. L'auteur nous entraine dans un réseau de criminalités africaines sur Paris comprenant rites, croyances et magie et cela ne convient pas du tout pour Ludovic Mistral commissaire. Un livre lu quasi en un après-midi tellement j'ai accroché à l'histoire si prenante, captivante remplie de suspens et de rebondissements et avec des personnages attachants.
  • ROUMANOFFBE Posté le 11 Mars 2018
    Troisième enquête du commissaire Ludovic Mistral (peut se lire indépendamment des 2 autres) réussie. Le lecteur vit l'enquête comme s'il faisait partie de l'équipe, c'est probablement du à l'auteur qui est lui-même du métier. L'auteur transmet parfaitement l'ambiance et le rythme d'une enquête policière et de ses contraintes. Tous les évènements ont été pensés pour que l'enchaînement des faits soient totalement crédibles et que le démêlé final soit agencé en parfaite concordance. Un vrai bon policier.
  • HappinessOfReading Posté le 15 Septembre 2017
    Les Sirènes Noires, un titre poétique pour une histoire qui l'est beaucoup moins. Pour finir le mois d'août, je me suis lancée dans la lecture "Les Sirènes Noires", roman de Jean-Marc Souvira. Les premières pages ont eu du mal à passer. Pour une raison qui m'échappe, je n'ai pas réussi à accrocher rapidement au style de l'auteur. Il faudra attendre une trentaine de pages pour enfin rentrer dans l'univers du livre. Peu à peu, la lecture devient plus fluide et les chapitres, très courts, s'enchaînent rapidement. Les sentiments de colère, de haine et de peine ne tarderont pas à atteindre chaque lecteur. Des histoires de sorcellerie pour escroquer de pauvres villageois, des jeunes filles forcées à la prostitution et des meurtres sans remords, voilà ce qui vous attend. Il est donc inutile de préciser que ce livre n'est pas ouvert à tout public. 😉 J'avance doucement mais sûrement dans le bouquin quand soudain je me demande : quelle est la véritable histoire de ce livre? Il y a bien l'affaire des cadavres démembrés, Stella, Grace et Gina qui fuient l'Afrique pour une meilleure vie à Paris,... Mais globalement, quelle est l'histoire principale? Le "problème" étant que trois histoires se chevauchent simultanément et... Les Sirènes Noires, un titre poétique pour une histoire qui l'est beaucoup moins. Pour finir le mois d'août, je me suis lancée dans la lecture "Les Sirènes Noires", roman de Jean-Marc Souvira. Les premières pages ont eu du mal à passer. Pour une raison qui m'échappe, je n'ai pas réussi à accrocher rapidement au style de l'auteur. Il faudra attendre une trentaine de pages pour enfin rentrer dans l'univers du livre. Peu à peu, la lecture devient plus fluide et les chapitres, très courts, s'enchaînent rapidement. Les sentiments de colère, de haine et de peine ne tarderont pas à atteindre chaque lecteur. Des histoires de sorcellerie pour escroquer de pauvres villageois, des jeunes filles forcées à la prostitution et des meurtres sans remords, voilà ce qui vous attend. Il est donc inutile de préciser que ce livre n'est pas ouvert à tout public. 😉 J'avance doucement mais sûrement dans le bouquin quand soudain je me demande : quelle est la véritable histoire de ce livre? Il y a bien l'affaire des cadavres démembrés, Stella, Grace et Gina qui fuient l'Afrique pour une meilleure vie à Paris,... Mais globalement, quelle est l'histoire principale? Le "problème" étant que trois histoires se chevauchent simultanément et que l'on sent l'envie de l'auteur de nous faire établir un lien entre celles-ci. Quoi qu'il en soit, le sujet traité quant à l'esclavage sexuel des femmes, est très intéressant. Les proxénètes sont souvent vus comme étant des hommes, or ici, il s'agit d'une femme. Il est difficile d'imaginer qu'une personne de sexe féminin exploite elle-même d'autres personnes de même sexe... Une chose est sûre, l'argent peut faire perdre la tête à plus d'un et Jean-Marc Souvira le montre à merveille à travers ce livre. Mais ce n'est pas tout! La prostitution, on connaît ça... En revanche, l'extermination des albinos, beaucoup moins. Et oui, le travail de l'auteur est à saluer plus d'une fois! Peu d'entre nous ont déjà entendu parler de la magie noire liée aux albinos, et pour se rendre compte du phénomène, Google est notre ami. Ainsi, beaucoup de pays sur le continent africain voient l'enlèvement et le meurtre de nombreux albinos dont les organes auraient des bienfaits pour celui qui les utiliseraient. Voilà que le tiers du livre et passé et enfin le rythme s'accélère! L'histoire a enfin un sens, de quoi accrocher le lecteur. On nous donne l'explication du titre qui est poétique et à la fois dramatique. Et puis... BAM... Les 100 dernières pages sont interminables... Des passages qui auraient pu être raccourcis, des éléments importants qui à l'inverse se déroulent en quelques lignes... Bref, la fin du livre n'est pas forcément celle qu'on aurait aimée. Le seul élément qui me sera resté en tête : les albinos. Autre petit point négatif dans ce livre : l'attachement aux personnages. On ne connaît au final pas grand chose de leur vie ni de leurs pensées et ça nous empêche de nous identifier à l'un d'entre eux et surtout de nous attacher à l'un des personnages. Le grand réalisme de l'auteur nécessite plus de pages pour chaque détail de l'enquête au détriment des personnages. À savoir bien sûr que d'autres livres précèdent "Les Sirènes Noires". Au final, Sylvie Ferrières sera mon personnage préférée. 😌 Petite parenthèse, la couverture du livre chez France Loisirs est à saluer! Très attractive selon moi et puis très cohérente avec le titre du roman! Quant aux noms des différents personnages, rien à dire, ça sent bon la France!
    Lire la suite
    En lire moins
  • magbrutania Posté le 1 Février 2017
    Gros coup de coeur pour ce livre qui nous transporte entre le Nigéria et Paris. Mètres rituels sur des albinos, magie et sorcellerie africaine avec en parallèle une enquête sur un psychopathe qui égorge des jeunes femmes ds les parkings! Excellent moment de lecture d'autant plus que l'auteur est commissaire à Paris. Je ne peux que vs le recommander ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un polar aussi original et si prenant ! Foncez !
  • EglantineRose Posté le 23 Janvier 2017
    Un polar intelligent. J'apprécie trop Jean-Marc Souvira et je suis admirative de sa carrière.

les contenus multimédias

Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.