En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Soeurs Ferrandon

        Presses de la cité
        EAN : 9782258143395
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 496
        Format : 140 x 225 mm
        Les Soeurs Ferrandon

        Collection : Terres de France
        Date de parution : 19/01/2017
        Près de vingt ans de la vie de Marguerite et Renée Ferrandon. Le souvenir de la tragédie familiale a lié à jamais, dans le silence, la douleur et l’incompréhension, les deux sœurs que pourtant tout oppose. Une suite indépendante de Retour à Belle Etoile.
        Elles ont grandi dans la beauté sereine du domaine Ferrandon, entre landes et prairies, non loin des monts du Forez. A dix ans déjà, Marguerite assurait les tâches ingrates de la ferme familiale quand Renée préférait rester dans le giron de sa grand-mère. Avec sa nature autoritaire, l’aînée reprend, de... Elles ont grandi dans la beauté sereine du domaine Ferrandon, entre landes et prairies, non loin des monts du Forez. A dix ans déjà, Marguerite assurait les tâches ingrates de la ferme familiale quand Renée préférait rester dans le giron de sa grand-mère. Avec sa nature autoritaire, l’aînée reprend, de droit, l’exploitation du domaine ; la cadette suivra son mari et mènera une toute autre vie à Paris.
        Elles n’ont rien en commun, les sœurs Ferrandon, si ce n’est le souvenir, depuis ce jour de 1953, du petit frère Paulin sur les berges de la Dore. Une cruelle absence. Un trop lourd secret ?
        Un secret gardé par Jean Chassaigne, l’homme qui vit dans le cœur des deux sœurs…
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258143395
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 496
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • hcdahlem Posté le 15 Avril 2017
          J’avais placé Retour à Belle étoile sous l’égide de Sénèque, «une des plus belles qualités d’une véritable amitié est de comprendre et d’être compris». Avec ce second volume qui peut à la fois se lire comme une suite, mais aussi indépendamment, c’est dans Sophocle que l’on peut trouver la dimension tragique de ce récit. Dans Philoctète, le dramaturge grec écrit «la guerre ne veut pas d'un vaurien; c'est toujours les braves qu'elle choisit!». Dans Œdipe-Roi, il poursuit «Or il n'est peines plus amères que celles que l'on a voulues.» Enfin dans Electre, il nous livre ce qui pourrait être la conclusion de ce fort volume : «Le temps est le dieu qui aplanit tout.» Nous revoici donc dans cette région des monts du Forez, au moment où l’on panse encore les plaies de la Seconde Guerre mondiale. Car tous les comptes n’ont pas encore été apurés, tous les secrets et toutes les trahisons n’ont pas été dévoilés. L’inimitié entre Marguerite Ferrandon et son voisin Jean Chassaigne date aussi de cette époque, alors que tous deux étaient à l’école primaire, et reste tenace. Pourtant la jeune fille aurait fait un beau parti. Du coup, c’est sa sœur Renée qui va se rapprocher... J’avais placé Retour à Belle étoile sous l’égide de Sénèque, «une des plus belles qualités d’une véritable amitié est de comprendre et d’être compris». Avec ce second volume qui peut à la fois se lire comme une suite, mais aussi indépendamment, c’est dans Sophocle que l’on peut trouver la dimension tragique de ce récit. Dans Philoctète, le dramaturge grec écrit «la guerre ne veut pas d'un vaurien; c'est toujours les braves qu'elle choisit!». Dans Œdipe-Roi, il poursuit «Or il n'est peines plus amères que celles que l'on a voulues.» Enfin dans Electre, il nous livre ce qui pourrait être la conclusion de ce fort volume : «Le temps est le dieu qui aplanit tout.» Nous revoici donc dans cette région des monts du Forez, au moment où l’on panse encore les plaies de la Seconde Guerre mondiale. Car tous les comptes n’ont pas encore été apurés, tous les secrets et toutes les trahisons n’ont pas été dévoilés. L’inimitié entre Marguerite Ferrandon et son voisin Jean Chassaigne date aussi de cette époque, alors que tous deux étaient à l’école primaire, et reste tenace. Pourtant la jeune fille aurait fait un beau parti. Du coup, c’est sa sœur Renée qui va se rapprocher de son beau voisin. La promesse d’un beau mariage permettra peut-être d’oublier quelques temps un autre drame resté très vif, celui de la perte de Paulin, le jeune frère de Renée et Marguerite qui s’est noyé à quelques encablures du domaine et dont la perte reste très douloureuse… pour Renée qui adulait son petit frère et pour Marguerite, l’aînée, qui trouvait pourtant que ce petit frère lui volait la vedette, n’hésitant jamais à faire une remarque insidieuse, à le brimer. C’est dans ce contexte que le service des armées va se rappeler au bon souvenir de la famille Chassaigne. Jean est convoqué pour l’Algérie. Alors qu’à Paris les gouvernements se succèdent les uns aux autres, incapables de régler le problème Jean bénéficie d’une première permission. L’occasion de revoir sa famille et son aimée, avant de repartir au feu. Et tandis que René Coty fait appel à De Gaulle pour s’occuper de la question, la situation devient de plus en plus délicate sur le terrain. À la veille de se seconde permission, Jean est pris dans une embuscade et va prendre une balle. « Une balle rageuse que Jean n’aurait pas plus mérité de recevoir que n’importe quel autre appelé du 27e BCA. Une balle gratuite, comme toutes les balles, assez précise, destinée à tuer, et il s’effondrerait de tout son long, le visage bientôt en sang, englué dans une boue épaisse. » Un peu de chance dans son malheur viendra du chirurgien chargé d’opérer le jeune homme, qui voit dans les yeux de la victime le visage de son propre fils décédé et choisit de le prendre sous son aile protectrice. Si Jean avait jusque là imaginé faire sa vie au Domaine, il lui faut réviser ses plans. Aux côtés de Renée, il part pour Clermont-Ferrand, obtient son bac tandis que sa femme obtient un certificat de licence en lettres modernes. Gérard Glatt, en retraçant le quotidien des familles Chassaigne et Ferrandon, réussit le joli tout de force de nous faire comprendre quelles sont alors les failles qui secouent le pays. Entre une agriculture en mutation, le respect de valeurs ancestrales, le cercle de famille qui reste le creuset sur laquelle on forge son destin d’une part et l’aspiration à la modernité, une migration vers la ville, voire vers la capitale et l’envie de «faire carrière» d’autre part. Entre les manuels et les intellectuels, entre les campagnes et la ville, le fossé va se creuser. Entre incompréhension et jalousie, entre secrets de famille et volonté d’émancipation. Les Sœurs Ferrandon avec leurs contradictions et leurs destins contraires sont du reste comme les frères Chassaigne les personnages qui incarnent, dans leur corps autant que dans leur cœur, ces courants contradictoires. Avec beaucoup de sensibilité et un joli sens du romanesque, l’auteur démontre que nous avons tous quelque chose de Belle étoile en nous. C’est pourquoi ce roman nous touche. C’est pourquoi on imagine déjà une trilogie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lisay Posté le 8 Mars 2017
          L'histoire de deux sœurs, amoureuses du même homme, il doit reprendre une ferme, c'est son rêve mais il est appelé sous les drapeaux pour aller combattre en Algérie. Malheureusement, il sera blessé et perdra une jambe; il choisit la sœur qu'il aime, Renée, et poursuit des études de droit, le couple vit à la ville mais retourne toujours visiter leurs amis dans leur campagne natale, pendant les vacances...et Marguerite s'est finalement marié par dépit, elle est amère d'avoir perdu son amour de jeunesse au profit de sa propre sœur...Un beau roman historique et de terroir se déroulant en Auvergne sur fond de guerre d'Algérie et de drames familiaux. Une belle écriture, un roman construit sous forme de flashbacks, un bon moment de lecture.
        • isachon42 Posté le 26 Février 2017
          Un an après "Retour à belle étoile" c'est avec plaisir que j'ai retrouvé "les Soeurs Ferrandon" de Gérard GLATT. Je remercie Babelio et les Presses de la Cité pour cette nouvelle sélection masse critique. Dans ce nouvel opus, nous retrouvons Marguerite et Renée que nous allons suivre dans leurs vie d'adultes... Entres elles, Jean, que toutes deux convoitent, mais son coeur penchera pour Renée, la cadette... Mais avant tout engagement, une nouvelle période historique complexe éclate ; la guerre d'Algérie.. Guerre avec son lot d'atrocités, dans laquelle Jean, malgré lui, sera entraîné. Marguerite, à la tête de la ferme Ferrandon épousera Baptiste et Renée attendra le retour de Jean - estropié de guerre - pour devenir sa femme. En arrière plan de leurs existences, plane toujours le secret de la noyade de Paulain, petit frère de Marguerite et Renée.... Entre Jalousie et rivalités, entre amour et haine... tout nous sera révélé au fil de notre lecture qui nous entraine des décors d'Auvergne à la vie Parisienne... Merci pour cette très plaisante lecture
        • domdu84 Posté le 10 Février 2017
          Elles sont deux sœurs, Marguerite, l'aînée et Renée plus jeune de 3 ans, nées avant la dernière guerre. Elles vivent sur le domaine Ferrandon, du nom de leur père. Dans le Forez, elles sont nées, elles vont à l'école, et dans les années 60, elles entrent dans la vie active. L'aînée reprends la ferme familiale qu'elle dirige d'une main ferme. Une certaine animosité envers sa jeune sœur, moins attirée par ces travaux, et qui est plutôt une intellectuelle. Un jeune homme, Jean Chassaigne d'une ferme voisine, dont les parents sont amis, qui a le même âge que Marguerite a eut une dispute avec elle à l'âge de six ans. (Depuis ce temps là, Marguerite le boude). Il prend pour amoureuse la cadette, Renée, plus petite, moins jolie, plus boulote que sa sœur aînée. C'est un drame qui se produit alors qu'il s'est engagé dans l'armée, et est envoyé en Algérie dont il revient avec des séquelles. C'est leurs vies qui sont étalées dans ce roman avec parfois des descriptions poétiques, ou l'on ressent beaucoup les sentiments qu'éprouvent chacun. Des développement mélangeant temps présent et temps passé qui, surtout au début de ce roman, m'ont assez déroutés. La vie de Renée et Jean se déroule entre... Elles sont deux sœurs, Marguerite, l'aînée et Renée plus jeune de 3 ans, nées avant la dernière guerre. Elles vivent sur le domaine Ferrandon, du nom de leur père. Dans le Forez, elles sont nées, elles vont à l'école, et dans les années 60, elles entrent dans la vie active. L'aînée reprends la ferme familiale qu'elle dirige d'une main ferme. Une certaine animosité envers sa jeune sœur, moins attirée par ces travaux, et qui est plutôt une intellectuelle. Un jeune homme, Jean Chassaigne d'une ferme voisine, dont les parents sont amis, qui a le même âge que Marguerite a eut une dispute avec elle à l'âge de six ans. (Depuis ce temps là, Marguerite le boude). Il prend pour amoureuse la cadette, Renée, plus petite, moins jolie, plus boulote que sa sœur aînée. C'est un drame qui se produit alors qu'il s'est engagé dans l'armée, et est envoyé en Algérie dont il revient avec des séquelles. C'est leurs vies qui sont étalées dans ce roman avec parfois des descriptions poétiques, ou l'on ressent beaucoup les sentiments qu'éprouvent chacun. Des développement mélangeant temps présent et temps passé qui, surtout au début de ce roman, m'ont assez déroutés. La vie de Renée et Jean se déroule entre le Forez, Clermont Ferrand et Paris avec beaucoup de personnages qui les aimeront, car ils sont attachants. Gérard Glatt arrive à nous émouvoir avec une écriture simple, parfois poétique, et un sens marqué des sentiments ressentis par ses héroïnes. Je dirai que le titre ne me paraît pas judicieux car il développe beaucoup plus la vie de Renée que celle de Marguerite qui est plus souvent évoquée. Malgré cela, j'ai pris plaisir à lire ce roman.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "Tout s’enchaîne dans ce récit fort bien construit avec cette ambiance familiale lourde qui ne favorise pas l’éclosion d’une personnalité."
        La Marne
        Toute l'actualité de la collection Terres de France
        Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.