Lisez! icon: Search engine

Les Stones - NE

Robert Laffont
EAN : 9782221133354
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 1 x 240 mm
Les Stones - NE
Nouvelle édition revue et augmentée

Anatole MUCHNIK (Traducteur)
Date de parution : 22/11/2012

 

Cette histoire de gloire, d’argent, de drogue, de sexe, de femmes et d’hédonisme
est celle du plus grand groupe de rock de tous les temps.

 

En 2012, les Rolling Stones célèbrent leur cinquantième anniversaire. Leur histoire fait partie de la légende du XXe siècle et se situe au cœur même de la culture populaire. Ils ont su capter et traduire l’air du temps : la frustration des adolescents dans un monde encore proche de l’après-guerre...

En 2012, les Rolling Stones célèbrent leur cinquantième anniversaire. Leur histoire fait partie de la légende du XXe siècle et se situe au cœur même de la culture populaire. Ils ont su capter et traduire l’air du temps : la frustration des adolescents dans un monde encore proche de l’après-guerre ; la provocation envers les autorités d’une jeunesse qui n’entend pas se faire dicter sa loi par les adultes, le Swinging London… Des années plus tard, les Stones symboliseront la fin du rêve hippie avec le tragique concert d’Altamont. « Les Stones sont plus qu’un groupe, ils sont un mode de vie. » (Andrew Loog Oldham)
Grâce à son talent d’enquêteur et de biographe, Philip Norman donne une dimension nouvelle au mythe. Écrit avec l’entière confiance et la collaboration des protagonistes, cette version intégralement modernisée est sans conteste le plus complet de tous les livres jamais écrits sur les Stones. La rencontre et l’ascension fulgurante du groupe, les premières tournées, les scandales Marianne Faithfull et Brian Jones, le succès de leurs morceaux révolutionnaires… On croise Les Beatles, Bob Dylan, Eric Clapton et Andy Warhol, on assiste aux enregistrements de leurs albums, on se tient dans les coulisses de leurs concerts… Philip Norman n’écarte aucun détail, abordant ici les procès pour détention et consommation de drogue, le divorce de Jerry Hall et Mick Jagger, l’évasion fiscale des Stones, l’enregistrement épique d’Exile on Main Street, la fin tragique de Brian Jones, le contrôle obsessionnel de Mick Jagger sur les affaires du groupe, le différend entre les Glimmer Twins suite à la publication des mémoires de Keith Richards, Life…
« Les Stones sont vernis d’avoir trouvé un biographe aussi classe que Philip Norman… » (Pete Townshend, The Who)

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221133354
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 1 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Woland Posté le 31 Août 2008
    The Stones Traduction : Danièle Laruelle A ce jour et bien qu'elle se termine au début des années 80, la biographie consacrée aux Stones par Philip Norman demeure, avec celle du Français François Bon (que je compte relire un de ces jours et qui est parue au Livre de Poche), la meilleure que j'aie lue sur le sujet. Elle débute lors du concert d'Altamont, voulu par Jagger pour faire pendant à celui de Woodstock et où cet incorrigible égomaniaque entendait bien tenir le premier rôle. Pour on ne sait quelles raisons, les Stones avaient accepté que les Hell's Angels assurassent le service d'ordre parmi cette assemblée de jeunes adeptes du flower power, qui fumaient de l'herbe et consommait force drogues (dont le fameux LSD) tout en s'abreuvant de bières. La réaction ne tarda pas : alors que Jagger faisait son numéro, un Hell's Angel agressa un jeune Noir, lequel devait décéder à l'hôpital. Dans l'histoire des Stones, le concert d'Altamont, qui date du 6 décembre 1969, confirme le tournant amorcé par la mort de Brian Jones, trouvé mort dans la piscine de sa propriété de Hartifield, dans le Sussex (l'ancienne maison du créateur de Winnie l'Ourson : A. A. Milne) le 3 juillet précédent. C'est... The Stones Traduction : Danièle Laruelle A ce jour et bien qu'elle se termine au début des années 80, la biographie consacrée aux Stones par Philip Norman demeure, avec celle du Français François Bon (que je compte relire un de ces jours et qui est parue au Livre de Poche), la meilleure que j'aie lue sur le sujet. Elle débute lors du concert d'Altamont, voulu par Jagger pour faire pendant à celui de Woodstock et où cet incorrigible égomaniaque entendait bien tenir le premier rôle. Pour on ne sait quelles raisons, les Stones avaient accepté que les Hell's Angels assurassent le service d'ordre parmi cette assemblée de jeunes adeptes du flower power, qui fumaient de l'herbe et consommait force drogues (dont le fameux LSD) tout en s'abreuvant de bières. La réaction ne tarda pas : alors que Jagger faisait son numéro, un Hell's Angel agressa un jeune Noir, lequel devait décéder à l'hôpital. Dans l'histoire des Stones, le concert d'Altamont, qui date du 6 décembre 1969, confirme le tournant amorcé par la mort de Brian Jones, trouvé mort dans la piscine de sa propriété de Hartifield, dans le Sussex (l'ancienne maison du créateur de Winnie l'Ourson : A. A. Milne) le 3 juillet précédent. C'est Jones qui avait fondé le groupe en 1962, lui donnant dès le départ une connotation puriste de RB. Le nom du groupe vient d'ailleurs du répertoire du blues. Peu à peu évincé par Mick Jagger et Keith Richards, s'enfonçant de plus en plus dans les drogues et l'alcool, menant une vie sentimentale chaotique, l'abandon d'Anita Pallenberg, sa compagne, en faveur de Keith Richards, semblait l'avoir achevé. Ce musicien d'un génie incontestable, capable de maîtriser très vite n'importe quel instrument et qui possédait de rares dons de mélodiste, mourut à 27 ans. Janis Joplin et Jim Morrison devaient le suivre, au même âge. Philip Norman, c'est très clair, préfère de beaucoup le fondateur des Stones à leur chanteur-vedette. La seule chose qu'il admire chez Jagger - peut-être n'est-ce au fond que la seule chose admirable chez lui - c'est son indéniable sens des affaires mis au service d'une égomanie soigneusement calculée. Mais pour Norman, les seuls vrais musiciens du groupe mythique sont Jones, Richards et Charlie Watts, à la batterie. Solidement documentée, sa biographie ne tombe jamais dans les paillettes people et nuance les portraits, notamment celui de Keith Richards. Si vous ne deviez lire qu'un seul livre sur les Rolling Stones, c'est celui-là que je vous conseillerai.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.