RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Trois Mousquetaires : Vingt ans après (NE)

            Omnibus
            EAN : 9782258100541
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1408
            Format : 132 x 198 mm
            Les Trois Mousquetaires : Vingt ans après (NE)

            Claude AZIZA (Présentation)
            Date de parution : 28/03/2013

            "Tous pour un, un pour tous". L'histoire des Trois Mousquetaires qui sont en fait quatre. Des héros inoubliables qui partagent avec leur créateur, Alexandre Dumas le Grand, une immortalité bien gagnée.

            Souvenez-vous. Les ferrets de la reine Anne d'Autriche, le duc de Buckingham, les perfidies de Richelieu, le siège de La Rochelle. Et, vingt ans après, l'autre cardinal, la Fronde, l'Angleterre de Cromwell, l'exécution de Charles 1er...
            Cette Histoire-là est inoubliable. Elle reste dans nos mémoires, revivifiée pour l'éternité par la présence...

            Souvenez-vous. Les ferrets de la reine Anne d'Autriche, le duc de Buckingham, les perfidies de Richelieu, le siège de La Rochelle. Et, vingt ans après, l'autre cardinal, la Fronde, l'Angleterre de Cromwell, l'exécution de Charles 1er...
            Cette Histoire-là est inoubliable. Elle reste dans nos mémoires, revivifiée pour l'éternité par la présence des héros d'Alexandre Dumas, ces trois mousquetaires qui sont quatre - " tous pour un, un pour tous " -, par la magie de ces romans où vibrent, à l'infini, dans le fracas des chevauchées et des épées, la fougue de la jeunesse, le goût de l'aventure, la force de l'amitié, la nostalgie du temps qui passe, la mort qui rôde, aussi, portée par les vents contraires des grands événements.


            C'est le théâtre qui avait fait d'abord la gloire de Dumas. On découvrira ici La Jeunesse des mousquetaires qu'il adapta pour la scène en 1849.


            Préface de Claude Aziza

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258100541
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1408
            Format : 132 x 198 mm
            Omnibus
            28.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ClemenceLebovic Posté le 10 Septembre 2018
              Plus encore que Les trois mousquetaires, Vingt ans après est un classique indispensable. Plus complexe que le premier de la trilogie de Dumas, l'évolution des quatre protagonistes est une joie de chaque page. Le jeune gascon à maintenant toute l'expérience nécessaire et D'Artagnan n'en est que plus attachant, Aramis est fidèle à lui-même, mais en ayant perdu ses illusions et renforcés ses convictions il n'en est que plus intéressant. Porthos a gagné de vivre à sa guise, et le personnage moins intelligent que les autres, est une ode à l'amitié. Et puis il y a Athos. Déjà distingué de ses camarades dans Les trois mousquetaires, toute la noblesse du personnage est dite dans Vingt ans après et donne toute sa saveur au livre. Alors que les aventures des mousquetaires dépeignent des moments de bravoure et quelques déboires. Parfois un peu schématique et rentrant dans les canons du roman de capes et d'épées, sa suite est un roman politique, foisonnant et complexe. L'amitié lie les personnages et c'est ce qui en fait la sève, mais il faut bien ça pour résister à l'histoire.
            • ZeroJanvier79 Posté le 31 Août 2018
              La suite des Trois Mousquetaires, où l'on retrouve avec plaisir les personnages que nous avons aimés précédemment, même s'ils ont vieilli et qu'ils ont évolué.
            • LecturesdeWicket Posté le 18 Avril 2018
              Une suite ! Que nenni, une confirmation ! Après un roman fleuve comme les Trois Mousquetaires, la pression populaire devait être trop forte pour les larges épaules d’Alexandre Dumas. Il fallait s’y remettre. Et rien de plus facile, il maniait la plume comme D’Artagnan l’épée, il s’appuyait sur Auguste Maquet comme D’Artagnan sur Porthos. Avec ceux-là, c’était un succès programmé. Pour l’intrigue, même histoire en interchangeant quelques protagonistes, Richelieu pour Mazarin, Milady pour Mordaunt, et en intégrant de nouveaux héros, le fils d’Athos notamment. Au-delà d’une redite, c’est l’opportunité pour l’auteur de tester une nouvelle approche : intégrer nos aventuriers dans des pérégrinations semblables, mais dans une période de vie différente. C’en est presque une étude, comment différents caractères peuvent-ils appréhender certaines situations à 20 ans, et à 50 ? Etude passionnante donc, où les conflits d‘intérêts naissent, où les amis d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui, où les ambitions d’hier sont les combats de demain….Au-delà de cette approche intéressante, on observe une certaine maturité dans les scènes d’actions, comme celle de l’enlèvement de Mazarin, scènes plus précises, plus complètes, plus abouties, où plus rien n’est noir ou blanc, mais constamment teinté de gris. Si « Vingt ans après » se montre... Une suite ! Que nenni, une confirmation ! Après un roman fleuve comme les Trois Mousquetaires, la pression populaire devait être trop forte pour les larges épaules d’Alexandre Dumas. Il fallait s’y remettre. Et rien de plus facile, il maniait la plume comme D’Artagnan l’épée, il s’appuyait sur Auguste Maquet comme D’Artagnan sur Porthos. Avec ceux-là, c’était un succès programmé. Pour l’intrigue, même histoire en interchangeant quelques protagonistes, Richelieu pour Mazarin, Milady pour Mordaunt, et en intégrant de nouveaux héros, le fils d’Athos notamment. Au-delà d’une redite, c’est l’opportunité pour l’auteur de tester une nouvelle approche : intégrer nos aventuriers dans des pérégrinations semblables, mais dans une période de vie différente. C’en est presque une étude, comment différents caractères peuvent-ils appréhender certaines situations à 20 ans, et à 50 ? Etude passionnante donc, où les conflits d‘intérêts naissent, où les amis d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui, où les ambitions d’hier sont les combats de demain….Au-delà de cette approche intéressante, on observe une certaine maturité dans les scènes d’actions, comme celle de l’enlèvement de Mazarin, scènes plus précises, plus complètes, plus abouties, où plus rien n’est noir ou blanc, mais constamment teinté de gris. Si « Vingt ans après » se montre moins virevoltant et dynamique que les Trois mousquetaire, il ne démérite pas, il présente une grande maturité, un approfondissement des caractères, une réflexion sur le vieillissement aussi. Et la noirceur, de plus en plus présente, qui capte toute lumière et reflète bien l’ambivalence de nos mousquetaires. Finalement, qui est bon, qui est mauvais ? Un roman plus sombre, moins léger, mais plus complet…accompli !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Gwen21 Posté le 17 Janvier 2018
              Allez, je passe aux aveux, je suis totalement folle de... Porthos ! Le géant, le fort, le brave, le glouton Porthos, si ingénu qu'il en devient irrésistiblement drôle ! Porthos, c'est un peu l'Obélix des "Trois Mousquetaires", alors il a forcément toute ma sympathie. Et de l'humour, on en a grandement besoin dans ce second volet de la saga des mousquetaires du roi où l'on retrouve avec bonheur d'Artagnan, Athos, Porthos et Aramis. Déjà ils ont pris vingt ans dans les dents, pas de quoi rire, mais surtout ils sont à nouveau entraînés dans une succession trépidante d'aventures et de péripéties toutes plus périlleuses les unes que les autres. Il faut dire que la Fronde n'est pas la période la plus apaisée de l'histoire de France, loin s'en faut ; et outre-Manche, chez nos ennemis anglais, c'est même pire, leur roi Charles Ier boit le bouillon. Ce qui est très plaisant - en plus de retrouver la plume et la narration très fouillée de Dumas -, c'est de voir nos quatre inséparables héros... obligés de se séparer. Et oui, deux sont aux Princes rebelles, les deux autres au Mazarin. Aïe ! La fameuse devise fraternelle "Un pour tous, tous pour un" serait-elle... Allez, je passe aux aveux, je suis totalement folle de... Porthos ! Le géant, le fort, le brave, le glouton Porthos, si ingénu qu'il en devient irrésistiblement drôle ! Porthos, c'est un peu l'Obélix des "Trois Mousquetaires", alors il a forcément toute ma sympathie. Et de l'humour, on en a grandement besoin dans ce second volet de la saga des mousquetaires du roi où l'on retrouve avec bonheur d'Artagnan, Athos, Porthos et Aramis. Déjà ils ont pris vingt ans dans les dents, pas de quoi rire, mais surtout ils sont à nouveau entraînés dans une succession trépidante d'aventures et de péripéties toutes plus périlleuses les unes que les autres. Il faut dire que la Fronde n'est pas la période la plus apaisée de l'histoire de France, loin s'en faut ; et outre-Manche, chez nos ennemis anglais, c'est même pire, leur roi Charles Ier boit le bouillon. Ce qui est très plaisant - en plus de retrouver la plume et la narration très fouillée de Dumas -, c'est de voir nos quatre inséparables héros... obligés de se séparer. Et oui, deux sont aux Princes rebelles, les deux autres au Mazarin. Aïe ! La fameuse devise fraternelle "Un pour tous, tous pour un" serait-elle destinée à périr ? Ce serait sans compter les nombreux rebondissements d'une action menée tambour battant. Bref, vous l'aurez compris, cette lecture bien que longue (presque 1 000 pages) n'est pas ennuyeuse une seconde et Dumas réussit si bien à titiller l'intérêt du lecteur et à entretenir son affection pour ces personnages, qu'il le pousse sur des rails à la rencontre du "Vicomte de Bragelonne" (2 700 pages tout de même...). Challenge PAVES 2018 Challenge MULTI-DÉFIS 2018 Challenge XIXème siècle 2018
              Lire la suite
              En lire moins
            • manu_deh Posté le 18 Décembre 2017
              Lu après les Trois Mousquetaires, ce roman est un chef d'oeuvre, que j'ai trouvé encore supérieur en intensité. Le quatuor de héros est inoubliable. La langue est fleurie et on se délecte sans lassitude des tirages et traits d'esprits de nos héros. Le riche contexte historique crédibilise le roman. Fabuleux.
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.