En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Yeux d'Elsa

            Seghers
            EAN : 9782232123559
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 168
            Format : 130 x 197 mm
            Les Yeux d'Elsa

            Date de parution : 17/09/2012

            À la gloire de la femme aimée, Aragon, le dernier poète courtois, a composé ses plus merveilleux poèmes.
            « Ma place de l’étoile, à moi, est dans mon cœur, et si vous voulez connaître le nom de l’étoile, mes poèmes suffisamment le livrent. »
            Pétrarque a chanté Laure, Ronsard Hélène, Lamartine Elvire,...

            À la gloire de la femme aimée, Aragon, le dernier poète courtois, a composé ses plus merveilleux poèmes.
            « Ma place de l’étoile, à moi, est dans mon cœur, et si vous voulez connaître le nom de l’étoile, mes poèmes suffisamment le livrent. »
            Pétrarque a chanté Laure, Ronsard Hélène, Lamartine Elvire, c’est à Elsa qu’Aragon donne ses poèmes qui sont au nombre des plus beaux chants d’amour qu’un poète ait écrits.

            La présente édition intègre la préface que Louis Arago rédigea en février 1942, ainsi que trois textes en prose particulièrement éclairants : « La Leçon de Ribérac », « La Rime en 1940 » et « Sur une définition de la poésie. »
            Enrichie d’une postface de Lionel Ray et de documents iconographiques rarement publiés, elle est une invitation à lire, ou relire, l’une des œuvres majeures de la poésie française.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782232123559
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 168
            Format : 130 x 197 mm
            Seghers
            16.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • dedanso Posté le 19 Janvier 2018
              Je préfère vous le dire d'emblée, la poésie est loin d'être mon genre de prédilection et je n'ai que peu de connaissance en versification. Ce billet sera donc strictement basé sur les "vibrations poétiques" que le recueil m'aura, ou pas, fait ressentir. Ce que j'aime dans un poème, c'est qu'on me raconte une histoire de manière rimée, ou tout au moins que l'on me fasse ressentir des émotions tout en gardant un sens, fût-il un peu brouillé. La technique m'importe peu (outrage !), peut-être parce que je n'ai pas suffisamment de connaissance en ce domaine. C'est pourquoi je n'ai mis que trois étoiles aux Yeux d'Elsa : certains poèmes, comme Les Larmes se ressemblent, Richard Coeur-de-Lion ou encore Plus belle que les larmes, m'ont vraiment émue. L'engagement de l'auteur (les poèmes sont parus entre 1940 et 1942) et son amour pour son pays ne peuvent laisser insensible. Mais j'ai été hermétique à beaucoup d'autres poèmes de ce recueil, soit qu'il me manquait des éléments de compréhension (références à des lieux, des événements, des personnes...), soit que la technique primait sur le sujet, au mépris parfois de tout sens. J'ai par contre apprécié la lecture de la préface et des appendices qui permettent de mieux... Je préfère vous le dire d'emblée, la poésie est loin d'être mon genre de prédilection et je n'ai que peu de connaissance en versification. Ce billet sera donc strictement basé sur les "vibrations poétiques" que le recueil m'aura, ou pas, fait ressentir. Ce que j'aime dans un poème, c'est qu'on me raconte une histoire de manière rimée, ou tout au moins que l'on me fasse ressentir des émotions tout en gardant un sens, fût-il un peu brouillé. La technique m'importe peu (outrage !), peut-être parce que je n'ai pas suffisamment de connaissance en ce domaine. C'est pourquoi je n'ai mis que trois étoiles aux Yeux d'Elsa : certains poèmes, comme Les Larmes se ressemblent, Richard Coeur-de-Lion ou encore Plus belle que les larmes, m'ont vraiment émue. L'engagement de l'auteur (les poèmes sont parus entre 1940 et 1942) et son amour pour son pays ne peuvent laisser insensible. Mais j'ai été hermétique à beaucoup d'autres poèmes de ce recueil, soit qu'il me manquait des éléments de compréhension (références à des lieux, des événements, des personnes...), soit que la technique primait sur le sujet, au mépris parfois de tout sens. J'ai par contre apprécié la lecture de la préface et des appendices qui permettent de mieux connaître Louis Aragon, sa vision de la poésie, sa plume.
              Lire la suite
              En lire moins
            • sld09 Posté le 28 Juin 2017
              C'était une lecture imposée au lycée, mais j'ai beaucoup aimé ces textes m'ont profondément touchée.
            • oran Posté le 20 Juin 2017
              Les Yeux d'Elsa, un petit livre composé d'une préface, de vingt-six poèmes, d'un appendice, qui reprend en 1975 , plusieurs textes publiés au fil du temps, entre 1940 et 1942 dans diverses revues , y compris à l'étranger pour échapper à la censure (Cahiers du Rhône, la Revue de belles lettres, l'Arbalète, Tunis Soir…) Le choix de l'éditeur Seghers n'est pas anodin, puisque c'est son ami Pierre Seghers qui l'accueillit, notamment, quand le couple Aragon-Triolet vivait dans la clandestinité et qui vint séjourner à Villeneuve-lès-Avignon. Une poésie aragonienne sublime , un lyrisme amoureux intemporel.
            • frandj Posté le 17 Mars 2017
              Je ne connaissais rien d'Aragon, sauf les textes mis en chanson par Jean Ferrat et quelques autres. Pour le découvrir, j'ai choisi "Les yeux d'Elsa", recueil célèbre dont le beau titre m'a semblé très attractif. J'ai ainsi goûté à la poésie d'Aragon et je l'ai aimée. J'ai constaté que l'amour y a une grande place, comme je m'y attendais: un amour absolu et lyrique. Mais l'attachement à la patrie - alors sous la botte nazie - s'y exprime aussi avec une grande sincérité. J'ai mis en citations deux extraits pour illustrer ces deux facettes du recueil. L'impression que j'ai retiré de cette lecture est celle d'une poésie somptueuse, moderne, mais simple et accessible. Dans l'édition dont je dispose, j'ai trouvé des annexes fort intéressantes. En particulier, un article intitulé "La rime en 1940" a retenu mon attention. Dans un échange épistolaire avec un autre poète, Aragon lui écrit: « Pour vous résumer, dans la poésie le mot est premier à l'idée, et le langage poétique est "frère de notre être" et non de notre pensée. (…) L'opération poétique consiste avant tout à jeter de la nuit sur la pensée, et vous en voyez l'effet culminant dans la rime ». Toutefois, plus... Je ne connaissais rien d'Aragon, sauf les textes mis en chanson par Jean Ferrat et quelques autres. Pour le découvrir, j'ai choisi "Les yeux d'Elsa", recueil célèbre dont le beau titre m'a semblé très attractif. J'ai ainsi goûté à la poésie d'Aragon et je l'ai aimée. J'ai constaté que l'amour y a une grande place, comme je m'y attendais: un amour absolu et lyrique. Mais l'attachement à la patrie - alors sous la botte nazie - s'y exprime aussi avec une grande sincérité. J'ai mis en citations deux extraits pour illustrer ces deux facettes du recueil. L'impression que j'ai retiré de cette lecture est celle d'une poésie somptueuse, moderne, mais simple et accessible. Dans l'édition dont je dispose, j'ai trouvé des annexes fort intéressantes. En particulier, un article intitulé "La rime en 1940" a retenu mon attention. Dans un échange épistolaire avec un autre poète, Aragon lui écrit: « Pour vous résumer, dans la poésie le mot est premier à l'idée, et le langage poétique est "frère de notre être" et non de notre pensée. (…) L'opération poétique consiste avant tout à jeter de la nuit sur la pensée, et vous en voyez l'effet culminant dans la rime ». Toutefois, plus loin, Aragon ajoute un correctif: « La rime à chaque vers apporte un peu de jour, et non de nuit, sur la pensée ». Cela veut dire, il me semble, que l'intellect du poète joue son rôle et que l'intuition créatrice ne fait pas tout. Il m'est impossible de développer ici ces considérations, mais elles ont retenu mon attention. Elles m'ont fait comprendre - entre autres choses - que les textes d'Aragon résultent d'un équilibre entre le jaillissement des mots et un travail organisé sur ces mots. L'impression de simplicité et de virtuosité que nous ressentons à la lecture ne doit pas nous faire sous-estimer le travail d'écriture du poète.
              Lire la suite
              En lire moins
            • pdbloti17730 Posté le 4 Novembre 2016
              livre d' amour, livre d'un amour qui dure. Et surtout l’élégance aristocratique de l’écriture qui transcende tout ! Ne pas oublier la lecture de l'introduction
            Lisez! La newsletter qui vous inspire !
            Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com