Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221111710
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 135 x 215 mm

L'Espagnol

Date de parution : 23/07/2008

Au printemps de 1939, dans ce village du vignoble du Jura, on a vu arriver un réfugié espagnol : Pablo. C'est un homme brisé par la guerre, qui semble avoir perdu même le courage de vivre. Dans la ferme où il est placé, il s'efforce seulement de faire correctement son...

Au printemps de 1939, dans ce village du vignoble du Jura, on a vu arriver un réfugié espagnol : Pablo. C'est un homme brisé par la guerre, qui semble avoir perdu même le courage de vivre. Dans la ferme où il est placé, il s'efforce seulement de faire correctement son travail.
Le fils est parti pour la guerre, le père est mort ; Pablo reste seul avec la femme, une fille simple d'esprit et un vieux journalier. Il s'est attaché à cette terre qui lui a redonné le goût de la vie ; il met toute sa joie à la faire fructifier, à l'agrandir. Au milieu de cette guerre qui ne le concerne plus, il poursuit obstinément une oeuvre de paix. La mort, il ne veut plus la donner.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221111710
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sweetcactus Posté le 8 Août 2021
    La force de ce roman , c'est la maîtrise de l'écriture, la manière dont on s'attache au destin de ce réfugié espagnol fuyant la guerre d'Espagne mais surtout le souvenir de sa femme morte pendant son absence et ces images qui le torturent. Petit à petit, il renoue avec la vie , au travers de cette terre de Franche-Comté où il échoue en plein hiver 1939. j'ai beaucoup aimé le portrait en pointillé de chacun des personnages, esquissé par petites touches, et cet amour de la terre qui transcendent les pages .
  • lulu8723 Posté le 13 Juillet 2020
    Bernard Clavel L'Espagnol Ce roman de Bernard Clavel, écrit en 1958-1959, édité chez Laffont en 1959, fera partie de mes coups de cœur 2020. bien que ne faisant pas partie des nouveautés, ce roman évoque de sombres années. Mais il témoigne d’une vie rurale, hélas disparue, où la place des hommes, des femmes était très grande. C’était avant la mécanisation intensive de ce domaine...J’ai lu, il y a de nombreuses années des précédents livres de cet écrivain, dont « Brutus ». Je m’engage même à le relire. Dans ce récit, Bernard Clavel narre l’odyssée d’un taureau, qui suit le cours du Rhône pour rejoindre la Camargue….Je vous ferai une critique le moment venu. Mais trêve de digressions, je dois me cantonner à mon sujet. Dans L’Espagnol, l’action se situe en France, dans la plaine bressane, au cours des années 1940-1950. Un couple de viticulteurs, les Bichat, Paul et Lucienne, reçoivent deux réfugiés espagnols qui ont ufit leur pays à cause de la guerre civile, Enrique et Pablo, pour pallier à l’absence de main-d’œuvre due à la deuxième guerre mondiale. Le fils, Pierre est mobilisé. La fille, Jeannette est malheureusement handicapée mentale. Enrique et Pablo vont participer aux vendanges. Le travail... Bernard Clavel L'Espagnol Ce roman de Bernard Clavel, écrit en 1958-1959, édité chez Laffont en 1959, fera partie de mes coups de cœur 2020. bien que ne faisant pas partie des nouveautés, ce roman évoque de sombres années. Mais il témoigne d’une vie rurale, hélas disparue, où la place des hommes, des femmes était très grande. C’était avant la mécanisation intensive de ce domaine...J’ai lu, il y a de nombreuses années des précédents livres de cet écrivain, dont « Brutus ». Je m’engage même à le relire. Dans ce récit, Bernard Clavel narre l’odyssée d’un taureau, qui suit le cours du Rhône pour rejoindre la Camargue….Je vous ferai une critique le moment venu. Mais trêve de digressions, je dois me cantonner à mon sujet. Dans L’Espagnol, l’action se situe en France, dans la plaine bressane, au cours des années 1940-1950. Un couple de viticulteurs, les Bichat, Paul et Lucienne, reçoivent deux réfugiés espagnols qui ont ufit leur pays à cause de la guerre civile, Enrique et Pablo, pour pallier à l’absence de main-d’œuvre due à la deuxième guerre mondiale. Le fils, Pierre est mobilisé. La fille, Jeannette est malheureusement handicapée mentale. Enrique et Pablo vont participer aux vendanges. Le travail est pénible et Enrique quittera la ferme vigneronne dès le deuxième jour. Il ne peut assurer son emploi. Pablo demeure le seul employé. Il va rapidement s’intégrer à la famille. A l’époque, il existe une grande solidarité dans le monde rural. Les « anciens », hommes et femmes donnent un coup de main à leurs voisins lors des coups de chauffe. Les vendanges se font donc en parfaite harmonie. Le patron, Lucien est sujet d’une attaque. Il reste alité et à moitié paralysé. Le fils se voit accorder une permission exceptionnelle. Il n’a qu’une hâte : rejoindre le front. … en effet là où il est affecté la guerre est loin. Il passe ses journées à jouer au foot, aux cartes et attend patiemment les colis de victuailles que lui envoie sa famille… Pablo va seconder son patron. Il se jette dans ces lourds travaux, jusqu’à s’étourdir pour tenter d’oublier ses peines . Pendant la guerre civile qui a dévastée son pays natal, il a perdu son épouse et l’enfant qu’elle portait. Grâce à celui que tous dans le village appelle « le vieux », Chopineau, il sera initier aux travaux agricoles, aux vendanges, à la vinification de fameux « vin de paille ». C’est un bon employé, qui travaille beaucoup et ne craint pas sa peine. La vendange terminée, il sera embauché à plein temps. Le patron décède au cours de l’hiver. Il fait si froid qu’il est impossible d’organiser l’enterrement, faute de personnes, et pour creuser la tombe et pour porter le cercueil… Chopineau et Marguerite, deux personnes âgées résidant dans le hameau constituent une main-d’œuvre quasi gratuite. Un repas, un verre de vin ce sont les moyens de paiements en vigueur dans cette vie rurale fraternelle, solidaire. Mais ils sont toujours présents. A la suite du décès du patron, Pablo va devenir un véritable agriculteur. De plus c’est un visionnaire. Il incite Lucienne,la veuve, à investir, à acheter du nouveau matériel, à acquérir des terrains jouxtant les vignes et à agrandir ainsi la ferme vigneronne. Mais à la fin de la guerre, au retour du fils qui a été retenu prisonnier en Allemagne , Lucienne sera entièrement dépossédée de ses biens. Elle intégrera le domicile de son fils Pierre et de sa bru, à la grande ville. La ferme sera vendue et Jeannette, placée dans une institution religieuse. Pablo se réfugiera dans une petite maison que Lucienne lui a offert en guise de gages et de rémunération pour toutes les années passées sur le domaine. Une passion amoureuse a même existé entre ces deux êtres, épris de travail. Pablo a participé à la résistance dans le Jura et il a retrouvé Enrique dans le maquis. Et désormais retiré dans sa maisonnette des bois il rendra visite à Jeannette tous les dimanches. Un très beau roman qui résume la vie rurale, l’entraide, la solidarité, la pénibilité des travaux agricoles d’antan, un hymne à la nature. Beaucoup de poésie, d’humanité, d’humilité, de fierté de ces hommes et des ces femmes qui au travers du temps ont occupé les lieux, accompli leur travail quotidien avec application et sont à l’origine de notre bien-être, de notre confort… Ce récit évoque également les méfaits des guerres, qu’il s’agisse de la guerre civile espagnole ou de la deuxième guerre mondiale. Les progrès, la mécanisation, la fin des petites propriétés, l’apparition du confort à la campagne, l’exode des jeunes vers la ville, la désertification du monde rural figurent également dans ce livre. Je recommande la lecture de ce volume qui nous permet de nous imprégner dans cette atmosphère d’antan, où vivre en communauté, en bon voisinage, en harmonie les uns avec les autres…. Je le répète, un coup de cœur du au confinement…. Bonne journée à tous.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pandaroux Posté le 9 Octobre 2016
    Pablo est un réfugié espagnol, victime d'une guerre civile en Espagne. Il arrive en France avec son ami Enrique, pour y être vendangeur. Pablo est un être torturé, il est torturé par la mort de sa femme et de son enfant à naître, victimes innocentes. Il est hanté par ses images, le travail de la terre va lui permettre de se reconstruire, il va y découvrir un métier, l'amour de la terre, une famille d'adoption. Mais en France, la guerre aussi rôde et les Allemands arrivent. Joli roman de Bernard Clavel. Il m'a ému par le personnage qui au fond est un être tendre et qui ne demande une chose, celle de vivre et de vivre au près de ceux qui l'aiment. Petit aperçu de la France de la guerre : les petits villages n'y ont pas tous échappé, l'invasion des allemands n' a pas été la même partout, le ressenti de la guerre n' a pas été aussi été le même partout. Mais la guerre fait des dégâts au coeur et à l'esprit, à l'image de Pablo qui lui n'a pas se battre aux côté des maquisards. Le livre a été lu dans le cadre du club pioche dans ma... Pablo est un réfugié espagnol, victime d'une guerre civile en Espagne. Il arrive en France avec son ami Enrique, pour y être vendangeur. Pablo est un être torturé, il est torturé par la mort de sa femme et de son enfant à naître, victimes innocentes. Il est hanté par ses images, le travail de la terre va lui permettre de se reconstruire, il va y découvrir un métier, l'amour de la terre, une famille d'adoption. Mais en France, la guerre aussi rôde et les Allemands arrivent. Joli roman de Bernard Clavel. Il m'a ému par le personnage qui au fond est un être tendre et qui ne demande une chose, celle de vivre et de vivre au près de ceux qui l'aiment. Petit aperçu de la France de la guerre : les petits villages n'y ont pas tous échappé, l'invasion des allemands n' a pas été la même partout, le ressenti de la guerre n' a pas été aussi été le même partout. Mais la guerre fait des dégâts au coeur et à l'esprit, à l'image de Pablo qui lui n'a pas se battre aux côté des maquisards. Le livre a été lu dans le cadre du club pioche dans ma pal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • garanemsa Posté le 9 Avril 2016
    Pablo et Enrique, deux réfugiés espagnols, sortis des camps de prisonniers, atterrissent après une longue marche d’ailleurs, dans une ferme viticole surtout, Pablo va rester, bien qu’il n’y connaisse rien à la terre, à la vigne, à la nature, il est aussi hanté par les horreurs qu’ils a vues et a subies pendant la guerre Enrique part, veut continuer le combat. C’est grâce à un vieil ouvrier agricole que Pablo va découvrir la nature, les animaux, la vigne, la ferme, ce dur labeur, il va tout faire pour y arriver bien qu’il vienne de la ville, ce sera dur mais le résultat sera magnifique Un livre bien dans la lignée de l’auteur, on y retrouve, le drame, l’humanité, la nature, et cette petite touche qui fait de ses livres qu’ils soient si attachant. Pablo et Enrique, deux réfugiés espagnols, sortis des camps de prisonniers, atterrissent après une longue marche d’ailleurs, dans une ferme viticole surtout, Pablo va rester, bien qu’il n’y connaisse rien à la terre, à la vigne, à la nature, il est aussi hanté par les horreurs qu’ils a vues et a subies pendant la guerre Enrique part, veut continuer le combat. C’est grâce à un vieil ouvrier agricole que Pablo va découvrir la... Pablo et Enrique, deux réfugiés espagnols, sortis des camps de prisonniers, atterrissent après une longue marche d’ailleurs, dans une ferme viticole surtout, Pablo va rester, bien qu’il n’y connaisse rien à la terre, à la vigne, à la nature, il est aussi hanté par les horreurs qu’ils a vues et a subies pendant la guerre Enrique part, veut continuer le combat. C’est grâce à un vieil ouvrier agricole que Pablo va découvrir la nature, les animaux, la vigne, la ferme, ce dur labeur, il va tout faire pour y arriver bien qu’il vienne de la ville, ce sera dur mais le résultat sera magnifique Un livre bien dans la lignée de l’auteur, on y retrouve, le drame, l’humanité, la nature, et cette petite touche qui fait de ses livres qu’ils soient si attachant. Pablo et Enrique, deux réfugiés espagnols, sortis des camps de prisonniers, atterrissent après une longue marche d’ailleurs, dans une ferme viticole surtout, Pablo va rester, bien qu’il n’y connaisse rien à la terre, à la vigne, à la nature, il est aussi hanté par les horreurs qu’ils a vues et a subies pendant la guerre Enrique part, veut continuer le combat. C’est grâce à un vieil ouvrier agricole que Pablo va découvrir la nature, les animaux, la vigne, la ferme, ce dur labeur, il va tout faire pour y arriver bien qu’il vienne de la ville, ce sera dur mais le résultat sera magnifique Un livre bien dans la lignée de l’auteur, on y retrouve, le drame, l’humanité, la nature, et cette petite touche qui fait de ses livres qu’ils soient si attachant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • andreepierrette Posté le 20 Mai 2014
    l'Espagnol de Bernard Clavel : Je viens de relire ce beau roman de Bernard Clavel : Pablo, réfugié espagnol à la sortie d'un camp de prisonniers est embauché comme ouvrier agricole dans une ferme du Jura. Il a vécu un drame, traumatisé par la guerre, il a perdu le goût de vivre. Homme de la ville, il ne connait rien à la terre. Avec l'aide d'un vieil ouvrier , il apprendra à revivre.avec la nature, le travail, les animaux. On s'attache à son parcours avec émotion. On retrouve ici tout le talent de B.Clavel, son humanité, la description de la nature, des saisons, la précision des portraits des personnages. De belles critiques de lecteurs de Babelio, complêteront ce petit descriptif. Un beau livre d'une écriture claire et simple.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.